Archives

Appel aux agitateurs citoyens contre l’extreme droite

mardi 23 avril 2002 à 11:00, par Charles-Henry Sadien

Voici le communiqué de presse d’appel à la mobilisation contre l’extreme droite, par L’Agitateur de Bourges.

Bourges, le 22 avril 2002

Suite au déroulement du premier tour des Elections Présidentielles du Dimanche 21 avril 2002, la rédaction du magazine en ligne L’Agitateur de Bourges (www.agitateur.org) s’associe aux manifestations berruyères dénonçant la montée du racisme et de la xénophobie qui se dérouleront dans les prochains jours, notamment mercredi 24 avril, à 18 heures, Place Séraucourt. Elle encourage fortement ses lecteurs-internautes de toute la France à descendre massivement dans la rue pour faire entendre leurs voix contre l’extrême droite.

Elle les appelle à déposer un bulletin dans les urnes au nom de Jacques Chirac lors du deuxième tour des élections afin que le pourcentage d’électeurs ayant voté en faveur de Jean-Marie Le Pen soit le plus bas possible.

Elle s’étonne néanmoins que la leçon des dernières municipales (une quarantaine de villes perdues par excès de confiance et discours autosuffisants) n’ait pas été retenue par la « gauche plurielle ».

Elle s’insurge contre la stratégie du « ni gauche, ni droite » dans laquelle s’obstinent malgré les résultats de Dimanche dernier, certains partis d’extrême gauche. Elle y voit une attitude stérile et dangereuse et en appelle à un sursaut d’intelligence.

Elle met fermement en garde les élus locaux de droite contre toute fanfaronnade et dénonce ses collusions avérées avec l’extrême droite. Elle rappelle ainsi que le sénateur-maire de Bourges et secrétaire général du RPR Serge Lepeltier a été élu à la tête de la ville de Bourges, une première fois avec le soutien officiel de Jean-Marie Le Pen et une seconde fois à la faveur d’une manoeuvre honteuse avec le Front National (non présentation de dernière minute d’une liste FN).

Elle met également en demeure Franck Thomas-Richard, conseiller général et régional, président de Démocratie Libérale du Cher, et Yves Fromion, député du Cher (RPR) de tenir des propos un peu plus modérés et réfléchis. Se réjouir par voie de presse (Le Berry Républicain du Lundi 22 avril 2002) que les résultats de ces élections présidentielles soient le signe « d’un ras-le-bol généralisé » pour l’un et « d’un rejet massif du système soixante-huitard qui a colonisé la société française y compris médiatique » pour l’autre, est parfaitement inacceptable, mais absolument pas étonnant de la part de deux élus qui étaient farouchement partisans d’une alliance avec l’extrême droite au moment de la crise du Conseil Régional du Centre.

Contrairement à ces élus de la droite locale, L’Agitateur de Bourges pense que le Front National n’est pas un parti comme les autres et continuera à dénoncer ses dérives révisionnistes et ses discours outrageants, racistes, xénophobes, antisémites homophobes et sexistes qui font l’objet d’une trop grande mansuétude de la part de nos institutions judiciaires.

Le comité de direction de L’Agitateur de Bourges.