L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie

lundi 2 juin 2008 à 09:37, par bombix
L'arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie
LGV Rhin-Rhône (document RFF)

L’hypothèse du « parti de l’étranger » pour désigner un responsable dans l’échec retentissant pour faire valoir les droits du Grand Centre à posséder les infrastructures de transports modernes qui lui sont nécessaires pour son développement nous a bien fait rire.
On sait bien en réalité que deux logiques s’affrontent ici. D’une part, celle qui privilégie l’aménagement du territoire, d’autre part celle qui ne raisonne qu’en terme de rentabilité et de profit. La première est républicaine : elle place la puissance publique en arbitre des conflits d’intérêts, et fait passer les intérêts privés après le bien commun ; la seconde est libérale ou ultra-libérale. Elle consacre la toute puissance des intérêts financiers qui priment avant toute autre considération
L’ironie de l’affaire, c’est que des cris d’orfraie montent du camp sarkozyste lui-même. Car enfin, c’est bien du côté de l’ombre de Sarkozy que les espoirs avaient germé. Si nos « grands élus » comme dit un certain ont embrayé si vite sur l’hypothèse d’une LGV Paris-Lyon via Clermont, c’est que le projet était soutenu par le porte-flingue lui-même de Sa Majesté, Brice Hortefeux, celui que le Prince a désigné pour les basses oeuvres d’une politique musclée de « l’identité et de l’immigration ». Et s’ils hurlent si fort, c’est que la désespérance est à la hauteur des illusions qu’ils avaient formées, mais qui, consolons-nous (rien n’est perdu), a permis à certains de retrouver leur siège.

Hortefeux sur ce coup, s’est peut-être avancé trop vite. De fait, pouvait-il réussir là où Giscard d’Estaing lui-même a échoué ? Il y a peut-être cru. Pas très longtemps puisque le coup parti, il n’a même pas persévéré dans ses intentions d’arracher la mairie de Clermont-Ferrand à la gauche.
Il y aurait donc lieu de s’interroger sur l’état réel des relations entre Brice et Nicolas, et sur le désamour qui semble durable dans ce vieux couple de trente ans.

Ajoutons à cela la problématique de l’ouverture.

Posons la question : à qui profite le crime ? Nous lisons dans les Echos.fr « De l’avis d’un bon connaisseur du chemin de fer, l’un des membres du gouvernement les plus actifs sur le terrain du lobbying ferroviaire est actuellement le secrétaire d’État chargé de la Coopération et de la Francophonie, Jean-Marie Bockel. Le maire « d’ouverture » de Mulhouse milite en effet pour que soit réalisée sans tarder la deuxième tranche de la branche est du TGV Rhin-Rhône : lorsque le premier tronçon sera réalisé, il manquera 50 kilomètres de voies pour que le TGV arrive dans sa ville. »

L’article date du mois de janvier 2008. Tandis que nos Perrettes locales gambadaient joyeusement entre Bourges et Clermont et bricolaient des sites internet faisant la promotion de leurs illusions, d’autres s’affairaient à une tâche qui, pour être moins visible, n’en fut pas moins beaucoup plus efficace. Dans le texte de loi issu du Grenelle de l’Environnement, on peut en effet lire que sont prévues «  les deuxièmes phases de la ligne Est et de la branche Est de la ligne Rhin-Rhône » ainsi que « les branches Sud et Ouest de la ligne Rhin-Rhône.  » Curieusement, Bensac ne parle pas de cette fameuse branche Est ... Il faut pourtant regarder le problème de façon globale.

Si les branches Est, Ouest et Sud sont réalisées, la cohérence du projet LGV Rhin Rhône s’en trouvera considérablement renforcée, eu égard à la situation de cette région dans le complexe européen, et le problème de la saturation de la ligne Paris-Lyon résolu par la même occasion. Tombera alors aussi le principal argument des défenseurs de l’hypothétique LGV Paris-Lyon via Clermont.

Ah quelle ingratitude ! Nous les plaindrions presque, ces serviteurs zélés. L’arbre du TGV ne doit pas cacher la forêt du beau pays de Sarkozie. Forêt que dis-je ? Jungle plutôt. Mais on y rêve aussi.

Quel esprit ne bat la campagne ?
Qui ne fait châteaux en Espagne ?
Picrochole, Pyrrhus, la Laitière, enfin tous,
Autant les sages que les fous ?
Chacun songe en veillant, il n’est rien de plus doux

Cependant, il est des réveils douloureux ...

Carte du projet LGV Rhin-Rhône sur le site de RFF

commentaires
L’ombre du TGV dans la présipauté du beau pays de Sarkozie - didier - 2 juin 2008 à 23:16

Allons, et juste pour redonner un élément historique (le sieur Bensac était-il né ?) ; le TGV passant par notre belle présipauté était bien inscrit et financé jusqu’au jour où le gouvernement du sieur Raffarin (alors accompagné de notre ex-ministre ex-député ex-sénateur ex-mari mais re-maire Lepeltier) a balayé d’un trait de plume (stylo emprunté à Sarkosy ?) ladite ligne par économie… Et Lepetier, alors… a-t-il menacé de changer de bord et de devenir colère ?
L’a rien dit, le gars, par amitié et fidelité sans doute…
Et maintenant, il en envoie un autre pour crier au loup ?


#12878
L’ombre du TGV dans la présipauté du beau pays de Sarkozie - Ladislas Jouvenel des Ursins - 3 juin 2008 à  02:34

L’ex épouse de Serge Lepeltier s’appelle Didier ?
c’est à ne rien y comprendre.

#12880 | Répond au message #12878
L’ombre du TGV dans la présipauté du beau pays de Sarkozie - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  10:38

Désolé, non seulement j’étais né mais en plus vous tenez cette information du bouquin que j’ai écrit avec JM PINON, paru l’année dernière.

Jusqu’alors aucun politique n’avait compris l’affaire.

Libre, je dénonce tout ce qui entrave l’arrivée du TGV.

Je vous rappelle aussi que je suis l’auteur du projet POLT qui a été enrayé aussi et surtout par le refus de la région socialiste MIDI PYRENEES d’être reliée à LIMOGES mais au contraire à Bordeaux, donnant ainsi l’occasion aux Poitevins (Mme ROYALE et Monsieur RAFFARIN) de se servir de nos crédits réservés par le CIADT de 1999 pour l’étude de la ligne POITIERS BORDEAUX et BORDEAUX TOULOUSE.

Je fais une petite partie de l’histoire, vous vous contentez de très mal la commenter.

#12884 | Répond au message #12878
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Eulalie - 2 juin 2008 à 16:23

Nouvelle Republique page V, lundi 2 juin 2008 : "Rail : La SNCF versera à l’Etat, pour la premiere fois de son histoire un dividende de 131,3 millions d’euros au titre de l’exercice 2007, selon un arrêté publié samedi au journal officiel. Ce versement est justifié par les bénéfices en forte hausse enrgistrés en 2007 par la SNCF "


#12876
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  10:45

Et oui, Eulalie, le privé ça marche. Et ça permet même d’accroître les avantages aux familles.

Quant il y a bénéfice, il y a redistribution. Lorsqu’il y a pertes records (cf les 27 milliards de l’ex régie transférés à RFF, soit à l’Etat), on gère la misère, on l’exploite et on l’accroît.

Un modèle qui vous convient et sied bien, crois-je.

Beurk !!!

#12885 | Répond au message #12876
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Eulalie - 3 juin 2008 à  13:15

Vous refusez Monsieur Bensac qu’une citoyenne pense autrement, ou disons ne soit pas convaincue que les bénéfices redescendent sur tous et qui penserait même que s’il y a bénéfices c’est aussi grâce aux voyageurs, aux familles qui se font plumer à chaque voyage TGV et qui ont peu d’espoir qu’un jour leurs enfants puissent trouver du travail à la SNCF. Je ne suis pas une penseuse avec un grand P, une économiste, une diplômée es-finance, quelqu’un qui fait de la politique. Vous rendez-vous compte comment vous me parlez ? En somme vous me traitez de misère parce que je préfère l’idée de service public et que dans les idées décroissantes j’y trouve des choses interessantes, et je n’y milite même pas, et nulle part sur l’Agitateur, je ne milite pour rien. J’y viens souvent, j’interviens. Je teste le débat démocratique avec les élus. Bravo Monsieur Bensac.

#12889 | Répond au message #12885
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  17:58

Alors quand on teste le débat démocratique, il faut s’efforcer de le nourrir par des raisonnements étayés et pas simplement à la manière des guignols de l’info ou celle d’Anne ROUMANOFF.

Vous n’avez pas ce talent.

Un PARIS STRASBOURG à 30 €, si vous considérez que c’est se faire plumer, il ne vous reste que le vélo.

Rendez vous à votre arrivée l’année prochaine.

Vous allez sûrement me répondre que vous n’allez jamais à Strasbourg.

Ou en tous cas pas de Paris. Mais si vous vous risquiez, je répondrais que votre nombril n’a que peu d’intérêt dans la gestion des affaires publiques.

J’espère au passage économiser des échanges.

#12896 | Répond au message #12889
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Mister K - 3 juin 2008 à  20:51

il faut s’efforcer de le nourrir par des raisonnements étayés et pas simplement à la manière des guignols de l’info ou celle d’Anne ROUMANOFF.

Vous n’avez pas ce talent.

Vous êtes vraiment sympa avec les gens, vous. Il ne faudra pas vous étonner de vous faire allumer dans ces forums par des gens qui seront excédés par vos manières...

Un PARIS STRASBOURG à 30 €, si vous considérez que c’est se faire plumer, il ne vous reste que le vélo.

Alors moi, je suis un peu bête, et je ne vous fais pas vraiment confiance (vous avez un profil de commercial...), donc, je suis allé sur Voyages-sncf.com et je me suis demandé combien cela me couterai d’aller à Strasbourg demain matin, mercredi 4 juin 2008. Alors cela va de 38.90€ à 8h24 (iDTGV) à 113,20€ à 14h24 le prix étant plutôt en moyenne autour de 63,70€. Autant vous dire que l’iDTGV à 38€ doit être pris d’assaut et que pour le retour (et oui, il faut revenir...) ce sera plutôt 63,70€. Donc, en gros, c’est plus de deux fois plus cher que ce que vous annoncez. Si maintenant je veux partir à Strasbourg vendredi soir (pour le week-end) le prix passe plutôt pour l’aller à 79,80€ et si j’ai de la chance, j’ai un iDTGV à 62,90€ pour le retour (mais sinon, c’est 79,80€). Donc, compter un budget de un peu moins de 160€ aller/retour soit la bagatelle de 1049 Francs pour une seule personne (oui, en francs, c’est plus parlant quelques fois...).

Bon, si j’ai fait cette recherche, c’était pour mettre en évidence que vous mentiez légèrement sur le prix du TGV. A vrai dire, j’en étais sûr, un aller-retour pour Avignon de Paris pour une personne, c’est 300€ la plupart du temps.

Conclusion monsieur Bensac, il faut défendre le TGV avec de bons arguments, sinon, vous allez nuire à sa cause. Il faut oser le dire, le TGV c’est cher. Le TGV, c’est quand même plutôt pour des gens qui ont des moyens. En gros, ce sont plutôt les parisiens qui "descendent" en province dans leur famille ou leur maison de campagne plutôt que les provinciaux qui visitent la capitale... La "manne" TGV, c’est en grande partie l’apport financier de ces "touristes" plutôt fortunés et la montée des prix de l’immobilier (qui ne bénéficie qu’aux gens déjà propriétaires...) que l’installation de nouvelles entreprises...

#12898 | Répond au message #12896
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Clément Bergère-Mestrinaro - 4 juin 2008 à  10:13

La question du TGV n’est pas tant de savoir combien ça coûte et si c’est cher mais plutôt de savoir quelles autres solutions on a...
la voiture : 5 heures de routes, 67 euro de carburants et 33 euro de péage...

Mais une chose me chiffonne Eulalie, dans les théories décroissantes, pour ce que je m’en souviens, il y a tout de même l’idée de venir à une société économe en transports, en énergie et renforcée sur les structures de proximité.
Donc à la rigueur plus les transports sont chers moins on les utilise et plus on y substitue des méthodes autres pour communiquer.

Ceci étant dit, ce débat que j’avoue ne pas avoir attendu sur le sujet (on n’est pas censé prendre le train trois fois par semaine sauf si c’est professionnel mais dans ce cas, c’est partiellement pris en charge et il y a des abonnements très interessants) confirme bien qu’une partie de la gauche se révèle très hostile au projet de TGV et on se demande si la mauvaise foi que quelques membres de ce forum mettent sur le compte de Serge et de Philippe au nom de leurs prétendues fausses promesses, ne serait pas en fait du côté de la gauche qui pour gagner les élections a prétendu soutenir ce projet en y étant en fait véritablement hostile.

Accusez tant que vous voudrez mais vous ne pourrez enlever à la majorité municipale la sincérité de leur engagement pour le TGV à Bourges, sincérité qui se fissure dans le camp adverse...

#12906 | Répond au message #12898
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Mister K - 4 juin 2008 à  10:37

la voiture : 5 heures de routes, 67 euro de carburants et 33 euro de péage...

Oui, mais à partir de deux personnes, ça revient moins cher que le TGV...

Ceci étant dit, ce débat que j’avoue ne pas avoir attendu sur le sujet [...] confirme bien qu’une partie de la gauche se révèle très hostile au projet de TGV et on se demande si la mauvaise foi que quelques membres de ce forum mettent sur le compte de Serge et de Philippe au nom de leurs prétendues fausses promesses, ne serait pas en fait du côté de la gauche qui pour gagner les élections a prétendu soutenir ce projet en y étant en fait véritablement hostile.

Je ne sais pas si je vais continuer longtemps à répondre à votre immense mauvaise foi. Vous être vraiment très drôle. Le TGV, ce n’est pas une question de droite ou de gauche. C’est une question d’aménagement du territoire. Tout le monde est pour l’arrivée du TGV dans sa ville, sauf si ça doit bousiller l’environnement ou qu’il doivent passer à 10 mètres de sa maison.
Mais bravo tout de même pour "leurs prétendues fausses promesses", vous êtes un champion vous ! Vous voulez que l’on ressorte le matériel de propagande de l’UMP afin de vérifier que le TGV était bien une promesse ? Vous voulez qu’on vous ressorte les propos de "Serge" sur le TGV tenu dans ces colonnes ? Trop drôle le Clément. Personne à droite, à part vous , n’ose aller aussi loin dans la mauvaise foi. Vous irez loin comme ont dit, pourvu que ce soit loin de nous...

Accusez tant que vous voudrez mais vous ne pourrez enlever à la majorité municipale la sincérité de leur engagement pour le TGV

La sincérité de l’engagement de Philippe Bensac sur ce dossier n’est pas mis en doute. L’engagement de Lepeltier sur ce dossier est beaucoup plus opportuniste, on le tient de source sûr comme on dit...et on n’a pas attendu aujourd’hui pour le dire.

#12910 | Répond au message #12906
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Eulalie - 4 juin 2008 à  12:20

Monsieur Clément Bergère Mestrinaro, je ne suis pas une partie de la gauche. Je suis juste du peuple de gauche, même si l’expression est un peu "immense" , mais c’est pour vous situer. Donc je ne confirme absolument rien des positions de la gauche élue locale sur le TGV. Et d’ailleurs, je vous conseille d’aller sur le blog de Madame Felix, de celui de Monsieur Bedin, de celui de Monsieur Galut, à ma lecture, ils n’ont l’air d’être contre le TGV. Par contre, puisqu’il ne passera pas dans l’immédiat à Bourges ou à Pont-Vert ou ailleurs , ils sont pour une solution rapide pour désenclaver la Region en attendant. Moi non plus je ne dis pas que le TGV à Bourges, ou dans le Grand Centre etc.... est un problème ou une solution de gauche ou de droite. Par contre sur son financement, sa gestion, si : Il y a a des méthodes de droite et des méthodes de gauche sur les prix pratiqués pour les voyageurs, les familles... la redistribution des bénéfices par l’Etat-actionnaire sur collectivités locales par exemple, sur la RFF par exemple , sur l’emploi, les retraites, de la SNCF.

La SNCF n’a plus rien de national. C’est une société privée. Il faudrait qu’elle change de nom et ça serait plus clair pour tout le monde.

Sinon, oui, vous avez raison sur les théories décroissantes. (cela dit, il y en a plusieurs et je ne suis pas spécialiste, je découvre, je trouve ça interessant ) Mais je suis d’accord avec ce que vous énoncez sur le sujet Et comme dans toute théorie il y des complications, des contradictions, des questions à se poser quand on veut les appliquer. Je crois que les idées décroissantes sont en évolution et ne sont pas définitivement posées . Et en ce qui me concerne l’idée de vitesse à tout prix me gonfle, je ne suis pas la seule, je pense que c’est une question qu’on a le droit de poser pour une société : pourquoi aller si vite ? quel apport pour nos vies ? et ça ne mérite absolument aucune insulte, aucune humiliation que de (se) poser cette question. Et je vous le répète, pour que ce soit clair, je ne suis pas de la gauche élue, ni d’un parti, ni militante de quoique ce soit, même pas de la décroissance.

Sur la sincérité de la liste municipale gagnante aux élections, je ne préfère pas revenir dessus, tout a été dit.

Quant au choix entre la voiture-prix du carburant et le tgv, je suis d’accord avec vous, la liberté de choix est bien maigre... Dans tous les cas, ça revient bien cher à une famille modeste et à une famille pauvre n’en parlons pas ainsi qu’aux individus pauvres et modestes. Mais ça se saurait si les modestes et les pauvres voyageaient encore.

#12919 | Répond au message #12906
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Philippe BENSAC - 9 juin 2008 à  17:05

Cher MISTER K,

Menteur, vous l’êtes, manipulateur vous ne le serez pas longtemps car vos ficelles sont cassées.

Ci-dessous, 2 articles du FIGARO (un journal qui en vaut bien d’autres) concernant la stratégie marketing de la SNCF.

Vous comprendrez que par rapport au TER de la région centre, il n’y a pas photo sur le rapport qualité/prix.

Philippe BENSAC

Bons Plans
Dernière mise à jour à 15h50

TGV DIJON-AVIGNON 17.00€°
IDTGV Exclusif internet Trajet Type Prix
BIARRITZ-PARIS 19.00€°

TGV : Un tarif mini pour
les voyageurs de minuit

Rachida El Mokhtari
27/05/2008 | Mise à jour : 09:57 | Commentaires 5 .
La compagnie ferroviaire propose depuis mardi des billets de TGV à 25 euros à condition d’accepter d’arriver à destination à minuit.
Il faudra bientôt un sacré bagage pour comprendre les offres tarifaires de la SNCF ! Après les « Bons plans du net » lancés fin janvier, une nouvelle offre baptisée « Prêt à partir » de tarifs permet de profiter de billets TGV à prix réduit (25 euros ou 45 euros) à condition de voyager tard le soir, précisément d’arriver à bon port à minuit. En vente depuis mardi, ces billets sont expérimentés dans un premier temps pour des voyages ayant lieu entre le 4 juillet et le 11 novembre pour cinq destinations au départ de Paris : La Rochelle, Marseille, Montpellier, Lyon et Bordeaux. D’autres destinations pourraient s’ajouter en 2009 si l’expérience s’avère concluante : Nantes, Rennes, Strasbourg et Grenoble. « Cela permet de partir au dernier moment à petit prix », assure Olivier Sanz, responsable marketing à la SNCF. Autre nouveauté de l’offre « Prêt à partir », dans les TGV du vendredi soir, un « Coach TGV » se propose d’aider les voyageurs à réserver un hôtel, un taxi ou de mettre en place un co-voiturage à l’arrivée.

Quelle stratégie pour voyager le moins cher ?
La SNCF multiplie les offres commerciales, mais dégoter un bon tarif, n’est pas toujours facile quand on part en week-end comme beaucoup de salariés le vendredi directement après le travail. « Il est vrai que les trains sont souvent pleins à ces heures très demandées du vendredi soir », reconnaît M. Sanz, mais « nous allons augmenter le volume des places en proposant 200 000 places de plus en 2009 ». Toujours est-il qu’il faut bien étudier les tarifs avant d’acheter car, un même trajet est facturé du simple au triple selon l’offre choisie. Ainsi, pour un Lyon-Paris en seconde classe en période normale : en Prem’s, cela coûtera entre 22 et 35 euros, en tarif pro 63 euros et en tarif Loisirs entre 40 et 61 euros, selon la SNCF. L’offre de « Billets Prem’s » offrant le meilleur rapport qualité/prix est cependant contraignante puisqu’il s’agit de billets non modifiables et non remboursables. Concrètement, les tarifs varient d’une minute à l’autre. « En raison de la loi de l’offre et de la demande », justifie la SNCF. La clé du voyage le moins cher reste donc l’anticipation, aussi bien pour les porteurs de cartes de réduction que pour les voyageurs occasionnels.
La SNCF affirme proposer ces prix discounts toute l’année sur 500 000 billets. (Photo Martine Archambault/ Le Figaro)
Le site internet de la compagnie ferroviaire propose à compter d’aujourd’hui ses « Bons plans du net », un nouvel espace proposant des billets dont les réductions peuvent atteindre 60%.
S’inspirant des compagnies aériennes, la SNCF propose des billets soldés toutes l’année depuis ce matin sur son site internet. Une logique de « déstockage » visant à remplir ces wagons par des billets n’ayant pas trouvé preneurs. Concrètement, le consommateur se rendant sur le site de la SNCF trouve, entre trois et dix jours avant son départ, dans la nouvelle rubrique « Les bons plans du net » des billets,à un tarif inférieur de 40 à 60% à la gamme des tarifs « Loisir », mise en place à l’automne dernier. A 10h38, 43 877 billets étaient donc disponibles dans la nouvelle rubrique du site. Ainsi, un lyonnais se rendant à Paris bénéficiera d’un billet en 2nde à 33 euros. A titre de comparaison, le même billet non « soldé » est vendu 66 euros. Comme le vante la SNCF, les clients pourront ainsi trouver des « offres dégriffées jusqu’à 60% de réduction ». Une offre qui leur permettra de se rendre à la cité phocéenne pour 34 euros contre 94 euros en tarif « Loisir ». Les clients « pourront également faire une recherche ludique en interrogeant un moteur de recherche, pour demander, par exemple, en partant de Paris quelle est alors la destination la moins chère », explique Louis Brosse, directeur marketing à la SNCF.

500 000 billets bradés

La compagnie proposera ces prix discounts toute l’année sur 500 000 billets. Le consommateur ne pourra cependant ni échanger ces billets ni être remboursé. Cette nouvelle formule complètera les actuelles offres « Prem’s » et iDTGV qui, pour les premières, sont vendues en nombre limitée, quand les deuxièmes ne concernent qu’une vingtaine de villes. Une manière pour la SNCF de concurrencer les compagnies aériennes et d’améliorer son taux d’occupation des trains, notamment lors des périodes creuses.

#13107 | Répond au message #12898
Bensac est gonflé... - Mister K - 9 juin 2008 à  20:35

M. Bensac,

Menteur, vous l’êtes, manipulateur vous ne le serez pas longtemps car vos ficelles sont cassées.

vous êtes quand même un peu gonflé. Je n’ai pas inventé les tarifs de la SNCF. Je suis allé sûr un site officiel, voyages-sncf.com et j’ai regardé les tarifs que la SNCF proposait sur Paris-Strasbourg où vous prétendiez que le prix était de 30 €. En réalité, pour un aller en IdTGV à une heure bien précise et en nombre de places limité (principe du IdTGV) il était à 38,90€, il s’agit d’une promotion. Sinon, la majorité des tarifs étaient à 63,70€ en semaine et à 79,80€ pour le week-end. Donc, ne renversez pas les rôles, le menteur et le manipulateur, si menteur et manipulateur il y a, c’est vous. Vous ne pouvez pas considérer que des tarifs exceptionnels (cela s’appelle des promotions ailleurs...), en nombre limité et à des horaires en heures creuses sont les tarifs généraux. Il faut vraiment venir d’un autre pays ou ne l’avoir jamais pris pour ne pas savoir que le TGV c’est cher. Bref, je persiste et je signe. Vous pouvez aller vérifier vous même.

D’ailleurs, pour info, un aller Paris-Bourges, c’est autour de 30€ en Corail (j’ai 28,40 et 31,90€). Qui pourrait croire une seule seconde qu’un Paris-Strasbourg en TGV serait au même prix ? Faut-être un peu sérieux quand même. Pipeautez sur des choses qu’on ne peut pas vérifier (parce qu’on n’a pas accès aux données), mais ne pipeautez pas sur des choses que tout le monde peut vérifier et vit tous les jours. Et si vous le faites, ne soyez pas surpris qu’on vous reprenne...

La compagnie proposera ces prix discounts toute l’année sur 500 000 billets. Le consommateur ne pourra cependant ni échanger ces billets ni être remboursé.

C’est extrait de votre article Vous savez lire. 500000 billets pour combien de voyageurs annuel (pour info, en 2001, il y avait 315 millions de voyageurs grandes lignes...) ? Bref, vous prenez la promo exceptionnelle que tout le monde ne peut pas avoir (perso, j’ai jamais eu la chance de de bénéficier de ces tarifs, pourtant IdTGV existe depuis deux ans me semble-t-il) et vous en faites le tarif général. Donc, le menteur et le manipulateur, c’est bien vous, et je peux venir vous le dire sous votre nez si vous osez rééditer vos propos. Je n’ose vous demander de vous excuser tant ça ne vous viendrait même pas à l’esprit...

Maintenant, je ne suis pas surpris de votre attitude. Nier l’évidence, c’est votre sport favori. Après on s’étonne que les français ont une mauvaise image des politiques. Vous faites là une très mauvaise démonstration.

#13113 | Répond au message #13107
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Eulalie - 3 juin 2008 à  21:17

Vous ne faites que confirmer votre mépris de ceux qui ne pensent pas comme vous, ou disons selon la doctrine que vous estimez , et mon nombril n’a rien à voir la dedans. Vous ne faites que confirmez la politque actuelle qui est "ferme ta gueule sale peuple non choisi qui n’est pas d’accord". C’est très autoritaire Monsieur Bensac, ça n’a rien à voir avec la démocratie. Je me passerai de vos ’"il faut". N’oubliez pas que votre liste n’a fait que 27 pour cent en fait. Votre TGV ou celui d’Hortefeux, bref, ou celui de bien d’autres politiques, sur lequel votre liste a menti du début à la fin, n’a pas vraiment fasciné les foules berruyères.Même votre talent à étayer le débat democratique par la devise "un TGV pour gagner sa vie" n’y est pas parvenu.

#12899 | Répond au message #12896
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Sophie G - 3 juin 2008 à  22:03

quel honte de la part d’un élu du peuple que de s’exprimer ainsi envers ceux qui ne pensent pas come vous. 30 euros, oui, cela peut être cher quand on perçoit une ASS de 350 euros par mois (avec laquelle il faut vivre) et que l’on doit se déplacer pour chercher du travail…

#12900 | Répond au message #12896
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Clément Bergère-Mestrinaro - 4 juin 2008 à  10:16

Chère Sophie avec une indemnité de 350€ par mois on ne peut pas non plus prendre sa voiture.
En revanche, si je ne m’abuse, la SNCF offre des réductions contrairement aux pompes à essence.
Vivre avec 350€ par mois est de toute façon un défi inhumain qui ne devrait pas exister.

Vous vous trompez donc de combat, ce n’est pas aux 30€ par trajets qu’il faut vous en prendre mais aux 350€ par mois.

#12907 | Répond au message #12900
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Mister K - 4 juin 2008 à  10:40

Vous vous trompez donc de combat, ce n’est pas aux 30€ par trajets qu’il faut vous en prendre mais aux 350€ par mois.

Vous avez totalement raison, sauf sur un point, le prix du trajet Paris Strasbourg en TGV, c’est plutôt 67€ aller en moyenne...Merci de ne pas reprendre le mensonge de Philippe Bensac sur le sujet (si vous avez un doute, voyages-sncf.com le dissipera...)

#12911 | Répond au message #12907
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Clément Bergère-Mestrinaro - 4 juin 2008 à  12:56

Certes...
Ceci dit y’a pas que Strasbourg dans la vie... un petit Paris-Paris à 1€50 c’est bien aussi.

#12922 | Répond au message #12911
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - sophie - 4 juin 2008 à  10:47

justement cher Clément, je n’ai pas les moyens d’avoir une automobile, pas même les moyens de me payer le permis de conduire !

#12912 | Répond au message #12907
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Clément Bergère-Mestrinaro - 4 juin 2008 à  13:03

Je me doute bien et avec le prix de l’essence, le nombre de français qui vont devoir compter les kilomètes va aller croissant.
Ce que je veux dire c’est qu’évidemment le TGV c’est quelque chose de cher mais ce n’est pas une raison suffisante pour le refuser.
D’abord parce que j’espère bien qu’on arrivera à ce qu’un jour tous les français puissent dépenser 67€ pour prendre le TGV (et 67€ pour le retour parce qu’on va pas parquer tout le monde à Strasbourg non plus). Ensuite parce que plus raisonnablement et à plus court terme, et notamment avec l’ouverture à la compétition, on peut espérer une baisse des tarifs ou à tout le moins un renforcement de tarifs dits sociaux (chômeurs notamment).
Enfin parce que le TGV à Bourges ça ne sert pas uniquement aux berruyers à partir en vacances (ou en w-end choucroute) mais aussi à développer l’économie locale, à permettre l’installation à Bourges de nouvelles populations travaillant sur Paris par exemple et à doper l’investissement donc a priori des retombées positives pour tous les berruyers. On peut ainsi espérer avec le TGV de la création d’emplois qui seraient ainsi favorables aux moins aisés.
Tout ça pour dire ma chère Sophie que vous avez complètement raison sur le coût du TGV mais j’en tire de différentes conclusions.

#12923 | Répond au message #12912
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Clément Bergère-Mestrinaro - 4 juin 2008 à  13:05

J’ajoute en ce qui concerne le prix des permis qu’on a encore la chance d’avoir un département qui prend en charge une partie du coût de la conduite accompagnée ce qui n’est pas négligeable pour nombre de familles.

#12924 | Répond au message #12923
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Sophie G - 4 juin 2008 à  16:59

ok, moi j’ai passé l’âge de la conduite accompagnée…plus le droit.
et vous croyez vraiment que les familles aux revenus modestes font passer le permis à leurs enfants à 16 ans ?

#12937 | Répond au message #12924
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - trassons - 8 juin 2008 à  10:22

Le coseil général que nous avons la chance d’avoir est à gauche.
Anne-Marie Guillonneau

#13073 | Répond au message #12924
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Eulalie - 4 juin 2008 à  15:21

C’est le très grand violon quoi... ouh que c’est beau... Monsieur Bergère Mestrinaro, j’ai failli pleurer... :-))

#12933 | Répond au message #12923
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Clément BERGERE-MESTRINARO - 4 juin 2008 à  19:04

Que voulez-vous, quand ma fibre sociale s’exprime elle en émeut plus d’un...

#12940 | Répond au message #12933
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Aude - 3 juin 2008 à  23:20

Bon d’accord je vais être un peu hors sujet mais la perche est trop grande...

Je m’étonne de plus en plus de l’animosité qui règne sur le forum, et j’en arrive à me demander comment vous vous y prenez pour vous mettre les gens à dos.

Je connais un peu Philippe Bensac, j’ai eu l’occasion d’échanger avec lui, j’ai même été en désaccord total avec lui... et bien on ne s’est jamais disputé ! Je le trouve ouvert au dialogue, respectueux et tolérent. Vous avez dû être sacrément désagréable avec lui pour qu’il en arrive là.

Rassure toi mon cher Philippe il existe encore des gens avec qui l’on peut discuter dans ce bas monde.

Maintenant pour en revenir au sujet (enfin pesque), effectivement 30 euro c’est peut être un peu "mentir" sur le prix du billet de tgv. Perso je ne gagne pas des 1000 et des 100 non plus et je ne crois pas pouvoir me déplacer comme je le voudrais en tgv. Mais pour moi tout ça n’a pas beaucoup d’importance, tant que cela peut faciliter la vie de quelqu’un c’est une idée à exploiter.

Sachez chers citoyens, non politique, encarté etc etc que les idées ne sont pas mauvaises dès lors qu’elles ne satisfont pas notre petit égo (souvent surdimensionné).

#12903 | Répond au message #12896
[HS] - L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Mister K - 4 juin 2008 à  08:49

Je m’étonne de plus en plus de l’animosité qui règne sur le forum, et j’en arrive à me demander comment vous vous y prenez pour vous mettre les gens à dos.

Bon, c’est effectivement HS. Mais je réponds. Il n’y a pas d’animosité sur l’Agitateur, il y a des réponses claires et franches. Et le ton monte rapidement quand quelqu’un commence à déconner. Quand à se mettre les gens à dos, il faut dire que sur le nombre de nos visiteurs, nous avons, à ma connaissance, clairement 3 personnes à dos au maximum (et je ne compte pas Philippe Bensac dedans). Les messages de ses 3 personnes sont quasiment systématiquement censurés pour une bonne raison : après les tentatives d’explications, de discussion, quand les réponses sont continuellement des insultes, on se lasse. Et ne pas chercher de censure politique là-dedans. Au moins 2/3 des censurés sont identifiés comme plutôt à gauche ;-) On a donc simplement décidé de ne plus perde de temps avec ces gens là. Après, beaucoup de gens n’aiment pas l’Agitateur, mais c’est autre chose. Beaucoup de gens n’aiment pas la liberté et le ton que l’on y trouve. Ils préfèrent un ton plus standard, plus feutré, plus classique.
Quand à Philippe Bensac, je ne comprends personnellement pas son attitude et ses attaques ad hominem de plus en plus systématiques. Ici, Philippe Bensac est considéré comme un élu qui doit agir. Quand il est attaqué ici, c’est sur ses actions, ce ne sont pas des attaques personnelles...Si Philippe Bensac prend de bonnes décisions, je serai le premier à les saluer. Mais là, il doit assurer seul le service après-vente du TGV, qui, pour l’instant, est un bide complet. Je suis certain qu’il se sent trahi. A sa place, en tout cas, je me sentirai trahi. Mais, ce n’est pas de notre fait mais bien par ces amis politiques qu’il est trahi. Après, l’histoire du TGV n’est pas terminée...du moins espérons le pour Bourges ou du moins la région Berry-Nièvre-Auvergne.

Je connais un peu Philippe Bensac, j’ai eu l’occasion d’échanger avec lui, j’ai même été en désaccord total avec lui... et bien on ne s’est jamais disputé ! Je le trouve ouvert au dialogue, respectueux et tolérent. Vous avez dû être sacrément désagréable avec lui pour qu’il en arrive là.

C’est bien. Mais entre autre, la personne la plus désagréable en ce moment, c’est lui... ;-) Mais sinon, ici, on ne se dispute pas. On discute franchement, point.

Rassure toi mon cher Philippe il existe encore des gens avec qui l’on peut discuter dans ce bas monde.

Tout cela devient très privé. MErci de lui envoyer un mail la prochaine fois ;-)

Maintenant pour en revenir au sujet (enfin pesque), effectivement 30 euro c’est peut être un peu "mentir" sur le prix du billet de tgv.

Merci de le reconnaître ;-)

Sachez chers citoyens, non politique, encarté etc etc que les idées ne sont pas mauvaises dès lors qu’elles ne satisfont pas notre petit égo (souvent surdimensionné).

Euh...comment dire. La politique vu par les citoyens, ce n’est pas que l’égo (mais c’est aussi cela). Et c’est justement pour cela que je suis pour le TGV à Bourges, non pas pour Bourges même, mais pour la région (le Berry), la région voisine (La Nièvre) et surtout la grosse région Auvergnate qui souffre d’un enclavement important. Donc, si le TGV ne devait pas passer à Bourges mais arriver en Auvergne, ce serait une bonne nouvelle...pour l’aménagement du territoire en France. Il est évident que Serge Lepeltier s’est beaucoup avancé dans cette histoire et ce contre toute logique. Maintenant (et pour l’instant) il ramasse un peu ses dents. Mais je dirai que ce n’est que justice. L’inconséquence en politique n’est surtout pas à encourager.

#12904 | Répond au message #12903
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Aude (qui y croit encore un peu) - 4 juin 2008 à  09:18

Cela fait un petit bout de temps que je n’ai pas été mettre mon nez dans les affaires du TGV donc je vais émettre une hypothétique hypothèse [joli terme] : et si tout simplement Philippe Bensac, Serge Lepeltier et surement d’autres avaient été menés en bateau ? je m’explique : Est ce qu’on ne leur aurait pas promis quelque chose qui n’était finalement pas dans les projets des hauts responsables ? une petite promesse histoire d’avoir leur soutien quoi... Finalement les mêmes se rétractent maintenant et PB comme SL se retrouve couillonnés.

Vous pourriez alors me dire qu’ils feraient mieux de dénoncer cela tout de suite... Oui mais, lorsque l’on est encarté ça ne se passe pas comme ça, on évite de cracher sur son propre parti, ses propres "amis". Finalement quoi que vous puissiez en penser où en dire, il n’y a pas que les électeurs qui doivent "la fermer et accepter", pour les encartés c’est pareil, quelque soit la décision prise par le parti tu dois faire semblant d’être d’accord (et avec le sourire en plus). Alors à part quelques allumé(e)s qui mettent les pieds dans le plat, vous ne saurez jamais réellement quels sont les dessous des promesses non tenues.

Je vis peut être un peu au pays des bisounours mais j’avoue que je préfère leur laisser le bénéfice du doute, s’acharner sur eux ne fera pas avancer le problème. Je pense sincèrement qu’ils essayent de faire au mieux et qu’ils défendent vraiment l’arrivée du TGV. Vous avez tiré la sonnette d’alarme, je pense qu’ils ont compris, et les quelques manifestations dont j’ai pu avoir écho laissent présager qu’ils ne lacheront pas le morceau.

#12905 | Répond au message #12904
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - Mister K - 4 juin 2008 à  10:26

Est ce qu’on ne leur aurait pas promis quelque chose qui n’était finalement pas dans les projets des hauts responsables ? une petite promesse histoire d’avoir leur soutien quoi...

Sûrement qu’on leur a promis des choses. Mais sûrement pas en échange d’un soutien. De toute façon, Serge Lepeltier soutient Sarko et Borloo sans condition. Serge Lepeltier est UMP, même plus parlemantaire, je ne vois pas bien ce que l’on peut attendre de lui comme soutient en haut lieu.

Oui mais, lorsque l’on est encarté ça ne se passe pas comme ça, on évite de cracher sur son propre parti, ses propres "amis".

Oui, c’est vrai. Mais il y a ceux qui ont des convictions et ceux qui sont encartés. Ce ne sont pas toujours les mêmes semble-t-il. Le problème est que pour beaucoup, la politique est envisagée comme une carrière (je pense à Lepeltier). Mais la politique, ça ne devrait pas être cela. Et c’est bien pour cela que "ça merde". Donc, quand on est trahi, encarté ou pas, on ouvre sa gueule si on veut rester crédible. Sinon, on ne vient pas pleurer d’être critiqué pour des promesses non tenues.

s’acharner sur eux ne fera pas avancer le problème. Je pense sincèrement qu’ils essayent de faire au mieux et qu’ils défendent vraiment l’arrivée du TGV.

Je suis totalement d’accord. Mais ça marcherai totalement si Lepeltier n’avait pas fait du TGV une de ses promesses phares. Là, il a fait une promesse, il doit rendre des comptes, rien de plus normal.

#12909 | Répond au message #12905
L’arbre du TGV dans la jungle du beau pays de Sarkozie - 13 juin 2008 à  11:52

Paris Strasbourg 30 euros ???
Pour info Avignon Aix en Provence 26 euros et quelques (beaucoup moins de kilomètre).
J’ai pris mon billet à la gare de Bourges et demandé s’il y avait un Corail (moins cher).
Ben non y en a plus.

#13222 | Répond au message #12896
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Philippe BENSAC - 2 juin 2008 à 15:15

Mon cher Bombe(fél)ix, pardon BOMBIX ou plutôt mon cher pétard mouillé,

Bien sûr que je traite de la branche est de la LGV RHIN RHONE et j’affirme même qu’elle est presque terminée. Donc, rien de nouveau sous le soleil.

Par contre, si vous aviez une carte plus précise, j’en tiens une à votre disposition, vous auriez remarqué que la branche ouest était initialement prévue en raccordement au nord de DIJON où un embranchement a déjà été réalisé pour servir de cible à la construction du barreau ouest de RHIN RHONE.

En l’espèce, la nouveauté est double :

- un barreau ouest remontant sur Paris ...AUSTERLITZ ? notre gare historique, la seule non TGV et non saturée.
- un barreau sud ne desservant aucune agglomération.

Cette nouveauté vient bien de RFF qui sacrifie non pas à une logique économique mais à une pure logique comptable visant à renflouer la dette de la SNCF contractée précisément à l’époque où elle était REGIE D’ETAT.

Quant à Monsieur PEPY, nouveau PDG de la SNCF, sa mission est de ramener sous 4 ans le déficit annuel de 800 millions d’euros de la branche Frêt si cher (si j’ose m’exprimer ainsi) à vos amis de la gauche régional qui défendent notamment les wagons isolés, gouffre inutile si l’en est, n’assurant même pas l’emploi de plus d’une centaine de cheminots proches de la retraite (un plan de sortie sans casse à d’ailleurs été élaboré par la SNCF sur les instances des élus de la droite REPUBLICAINE.

Décidément, j’ai hâte d’avoir Madame FELIX en face de moi, le 11 juin prochain au Sénat. Si, si elle vient.


#12871
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - B. Javerliat - 2 juin 2008 à  16:07

J’avais cru comprendre que vous ne souhaitiez plus converser avec bombix (lire ici)...
Mais bon, puisque vous êtes là, vous allez pouvoir m’expliquer un truc. Vous dénoncez dans le BR de jour les « technocrates » de Réseau ferré de France qui, « en voulant réduire la dette qu’ils ont héritée de la SNCF, s’opposent à l’aménagement du territoire ». J’avais cru comprendre que vous vous proclamiez "libéral" et qu’en tant que tel, vous souhaitiez des interventions de l’Etat réduites au minimum, et une réduction drastique des déficits. N’aurais-je rien compris au libéralisme ?

#12874 | Répond au message #12871
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  10:29

Mon cher Bernard,

je ne m’adresse pas à BOMBIX mais à la voix du PS local qui n’ose pas aller à visage découvert au bout de sa logique "cul entre deux chaises".

Quant à l’intervention minimale de l’Etat, il en est bien question :

- je plaide ainsi pour que RFF soit privatisée. Au moins, les projets de lignes seraient consacrés par le nombre de passagers potentiels et non par la seule volonté de réduire la vieille dette publique de la SNCF des temps anciens.

- et pour vous donner un éclairage sur les vertus libérales (bienvenue Monsieur DELANOE), la fameuse dette serait ainsi rachetée par les futurs actionnaires sans compter bien sûr la constitution de fonds propres à la mesure du défi d’équipements à venir.

Mais tout cela vous est bien étranger, mon cher Bernard, vous qui ne rêvez que d’une future alternance municipale pour voir votre petite affaire prospérer avec les fonds publics.

D’ailleurs, faites nous donc l’honneur lors d’une prochaine contribution de nous informer de la longue liste des noms de domaine que vous avez "coincé" pour assurer votre avenir "public".

#12882 | Répond au message #12874
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - B. Javerliat - 3 juin 2008 à  11:59

J’ai bien compris votre interprétation toute personnelle du liberalisme qui voudrait que l’on puisse trouver des actionnaires pour racheter une dette publique. Et moi qui pensait que le libéralisme c’était "les bénéfices pour le privé, les dettes pour le public" !

D’autre part, parceque je ne vois pas le rapport, vous voudrez-bien développer :

vous qui ne rêvez que d’une future alternance municipale pour voir votre petite affaire prospérer avec les fonds publics.

et

D’ailleurs, faites nous donc l’honneur lors d’une prochaine contribution de nous informer de la longue liste des noms de domaine que vous avez "coincé" pour assurer votre avenir "public".

Parceque là, c’est un peu abscons...

#12886 | Répond au message #12882
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Mister K - 3 juin 2008 à  16:07

D’autre part, parceque je ne vois pas le rapport, vous voudrez-bien développer :

vous qui ne rêvez que d’une future alternance municipale pour voir votre petite affaire prospérer avec les fonds publics.

et

D’ailleurs, faites nous donc l’honneur lors d’une prochaine contribution de nous informer de la longue liste des noms de domaine que vous avez "coincé" pour assurer votre avenir "public".

Parceque là, c’est un peu abscons...

Il n’y a pas à développer. Cette partie de réponse de M. Bensac est, bien sûr, hors-sujet. Si il veut dénoncer quelque chose, M. Bensac peut très bien écrire un article dans ces pages si nécessaire...

#12892 | Répond au message #12886
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - bombix - 3 juin 2008 à  17:10

Si il veut dénoncer quelque chose, M. Bensac peut très bien écrire un article dans ces pages si nécessaire...

Oui, mais alors cela l’obligerait de passer de la calomnie susurrée à la diffamation affirmée et construite. Dans le premier cas, il ne risque rien, et gagne en revanche assez gros en déstabilisant son interlocuteur ; dans le second cas, il prend le risque de devoir rendre des comptes en justice. Philippe Bensac s’exprime de plus en plus dans ces forums comme un politicien roué. C’est assez triste de voir un homme libre — dont on pouvait contester les idées, mais qui avait le mérite de s’exposer avec franchise — s’être résigné à devenir un partisan, qui consent à servir les intérêts mesquins d’un camp. Il ne lésine plus sur aucun moyen pour parvenir à ses fins. Ses interventions dans l’Agitateur relèvent désormais de la tactique militaire. Simplement, il n’a pas compris que nous ne sommes pas en guerre ici ...

#12893 | Répond au message #12892
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - B. Javerliat - 3 juin 2008 à  20:00

un partisan, qui consent à servir les intérêts mesquins d’un camp.

Manquerait plus qu’il crache dans la soupe !

#12897 | Répond au message #12893
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  17:48

abscons mais pas con...sur tes motivations.

A la prochaine.

#12894 | Répond au message #12886
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - bombix - 3 juin 2008 à  12:48

je ne m’adresse pas à BOMBIX mais à la voix du PS local

Vous répondez sur le forum d’un article que j’ai écrit, et que j’assume, en vous adressant à moi. Si vous avez quelque chose à dire au PS local, merci de vous adresser directement à lui. D’autant qu’Irène Félix tient un blog sur lequel vous pouvez intervenir. Pour rappel, je ne suis pas membre du PS, et n’en ai jamais fait partie. Je ne vois donc pas à quel titre je pourrais parler en son nom. Vous le savez très bien d’ailleurs ; vous pratiquez l’amalgame pour créer la confusion dans l’esprit des lecteurs. Cette pratique est assez détestable il faut bien le dire.

#12887 | Répond au message #12882
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - B. Javerliat - 3 juin 2008 à  13:01

vous pratiquez l’amalgame pour créer la confusion dans l’esprit des lecteurs. Cette pratique est assez détestable il faut bien le dire.

Ben, quand on a plus rien à dire, faut bien changer de sujet ;-) Il est à remarquer que notre cher adjoint au nouvelles (plus si nouvelles que ça d’ailleurs) technologies botte de plus en plus souvent en touche en pratiquant l’attaque ad hominem. Ca permet au moins de se faire une idée plus juste du personnage !

#12888 | Répond au message #12887
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  17:50

C’est là votre version officielle. J’y oppose la vérité de vos engagements.

#12895 | Répond au message #12887
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - cocombre masqué - 14 juin 2008 à  14:59

Encore une fois vous racontez n’importe quoi. Vous ne proposez rien de moins que la privatisation de RFF !

Mais enfin qui donc acceptera d’acheter des actions d’une entreprise endettée à hauteur de 20 millions d’euros. je crois M. Bensac, que vous ne vous rendez vraiment pas compte des absurdités que vous sortez sur le transport ferroviaire. Quelle société, quels actionnaires privés auraient-ils la stupidité d’acheter l’entreprise publique qui porte dans ses comptes la quasi totalité de la dette ferroviaire empilée depuis 30 ans essentiellement pour financer le réseau français à grande vitesse.

Et même si vous trouviez des gens assez idiots pour le faire, pourquoi voudraient-ils racheter une entreprise destinée à réaliser des investissements ferroviaires dont tout le monde sait qu’ils ne sont rentabilisables au mieux dans les 20 à 30 ans qui suivent. Demandez donc voir ce qu’ils en pensent à ceux qui se sont laisser abuser en achetant des actions d’Eurotunnel !

Connaissez-vous un actionnaire qui est prêt à attendre 20 ou 30 ans pour rentrer dans ses frais et faire ses premiers bénéfices ? Si vous en trouvez un faites nous donc signe pour qu’on le prenne en photo et qu’on fasse trôner la photo de ce bienfaiteur de l’humanité ferroviaire dans toutes les gares de France.

#13239 | Répond au message #12882
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - bombix - 2 juin 2008 à  16:12

Mon cher Philippe Bensac,

Votre ton à nouveau courtois m’a touché. J’espère que vous allez bien. On m’a parlé d’un petit pic d’émotion ces temps derniers. Je vous vois rasséréné, et vous m’en voyez rassuré.

C’est avec plaisir que je prendrai connaissance de toute documentation concernant ce dossier. Je vous remercie donc pour votre amabilité. Au fait, si vous aviez quelques nouvelles de l’étude de faisabilité par RFF de la ligne Paris-Lyon via Clermont ( qui devait être rendue public avant juin, foi d’animal ...)

Vous faites une très lourde allusion à Irène Félix qui est, reconnaissez-le, une personne de qualité. Je me trouve donc plutôt en bonne compagnie. Mais, en l’occurrence, je ne vois pas très bien pourquoi vous venez mentionner ici la candidate socialiste à la mairie de Bourges. Peut-être voudrez-vous éclairer notre lanterne ?

Sachez que je suis indépendant. Ni subventionné, ni encarté. J’accorde mon amitié et mon soutien selon mon bon plaisir et par fidélité à quelques principes ; et non, comme certains, en fonction d’obscurs calculs d’intérêts ou politiciens.

Comme vous, en quelque sorte ?

Bien à vous cher Philippe

#12875 | Répond au message #12871
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Philippe BENSAC - 3 juin 2008 à  10:31

Dont acte.

#12883 | Répond au message #12875
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - cocombre masqué - 14 juin 2008 à  15:02

M. Bensac, vous prêtez à Mme Félix bien des qualités de compréhension de la problématique ferroviaire que ni elle ni vous ne possédez. Ceci dit elle a au moins le mérite de ne pas avoir vos prétentions en la matière.

#13240 | Répond au message #12883
L’arbre BOMBIX cache peut être Madame la fée...lix - Alain CORDELIER - 14 juin 2008 à  16:19

Pour votre gouverne, M. Bensac, RFF n’a jamais été une régie d’Etat.

RFF a été créé par la loi Pons de février 1997 pour reprendre la plus grosses partie de la dette que la SNCF avait accumulé au cours des 20 années précédentes, principalement pour la réalisation des programmes TGV. Car voyez-vous l’Etat a toujours accepté de financer l’entretien et la construction des routes et les autoroutes (par le biais du budget de l’Etat ou de ses SEMCA comme Praris-Rhin-Rhône, Autoroutes du sud de la France, Escota, etc...) mais pas de ses chemins de fer, laissant pratiquement à la SNCF le soin de le faire elle-même.

Il en a résulté une grande distortion de concurrence au profit du transport routier notamment de marchandises qui explique aujourd’hui les difficultés de la SNCF dans ce domaine. Les transporteurs routiers ne payaient pas et ne payent d’ailleurs toujours pas ou très peu (taxe à l’essieu, péages autoroutiers faibles par rapport à la valeur marchande tirée du transport) leur infrastructure, alors que la SNCF était et est toujours indirectement par le biais de ce qu’elle verse à RFF, condamnée à payer la quasi totalité de la sienne.

RFF n’est donc absolument pas à l’origine de la dette dont elle a reçu la charge à sa création en 1997 et cette dette n’est pas due à une quelconque mauvaise gestion, mais au fait que l’Etat Gaullien privilégiait le développement des infrastructures routières à celui des infrastructures ferroviaires. Alors vous voyez ce que valent, vos petits arguments de comptoir de PMU sur la nécessité que la SNCF aurait d’abandoner le trafic dits de "Wagons isolés". D’ailleurs une partie de ces trafics abandonnés par la SNCF sont repris par des transporteurs ferroviaires ou routiers concurrents de l’entreprise publique, ce qui montre que le gouvernement Fillon que vous soutenez met en oeuvre une stratégie d’affaiblissement de la SNCF en dehors de toute logique économique ou de service public. D’ailleurs le nouveau patron du fret SNCF c’est M. BLAYAU celui qui à quand même réussi le tour de force de parvenir à faire s’écrouler et à liquider une entreprise comme Moulinex (excusez du peu !).

La loi Pons en février 1997 (quelques semaines avant que M. Chirac ne prononce la dissolution de l’Assemblée nationale) a doté RFF des 2/3 de la dette ferroviaire dans ses comptes le reste restant dans ceux de la SNCF. Il, n’y avait donc là aucune volonté de faire en sorte que l’état assume ses responsabilités en prenant sa part de la réalisation des lignes à grande vitesses qui avait été réalisées durant les décennies précédentes.

Au retour de la gauche au pouvoir, la SNCF et RFF supportaient donc 200 milliards de francs de dette ferroviaire à raison de 136 pour RFF et du reste pour la SNCF.

Bien sûr avec Gayssot et la gauche, l’Etat a plus mis la main à la poche en payant près d’un tiers du TGV EST par exemple et en faisant aussi participer financièrement les villes et régions traversées voire l’Europe et les états limitrophes qui allait en tirer bénéfice. La dette portée par la SNCF a été enfin prise en partie en charge par l’Etat et celle de RFF un peu réduite.

Tout ceci pour vous demander d’arrêter de diaboliser RFF et la SNCF dans les projets ferroviaires actuels et futurs. Les deux établissements publics font ce qu’ils peuvent dans le contexte juridique, économique et financier que leur trace l’Etat aujourd’hui dirigé depuis plus de 6 ans par le RPR et l’UMP qui a pris sa suite.

Si les projet POLT a été supprimé, c’est par M. Raffarin lorsqu’il était 1er ministre. Si la nécessaire amélioration de cet axe est en rade, c’est de la faute à vos amis. C’est M. Borloo qui vient de bloquer la liaison autoroutière Troyes Auxerre Bourges. Voilà la triste réalité de la gestion du RPR et de l’actuelle UMP. Tout le reste n’est qu’écran de fumée.

Aujourd’hui vos amis tentent de détourner l’attention avec le projet de TGV Paris-Clermont. Les militants UMP distribuaient des tracts devant la gare de Bourges la semaine avant les municipales pour faire de ce TGV leur promesse électorale de tête de gondole. Mais de toute manière nous savons aujourd’hui que s’il a lieu (ce qui n’est pas sûr), le premier coup de pioche de ce TGV aura lieu au mieux entre 2023 et 2035 et qu’à cette époque votre ami S. Lepelletier qui aura entre 75 et 90 ans ne sera plus maire de Bourges depuis longtemps.

Toute cette agitation n’a donc qu’un objectif c’est de faire oublier qu’avec S. Lepelletier et son équipe, Bourges végète et qu’elle n’est pas près de s’en sortir. Quelle tristesse !

#13241 | Répond au message #12871