Perfidie

mercredi 20 janvier 2010 à 10:28, par bombix

Perfidie

Dans la rubrique Phrases perfides à Bourges, Roland Narboux adjoint au maire Serge Lepeltier (tête de liste UMP pour le Cher aux régionales) écrit « Dans les Echos, chacun a pu lire que "la SNCF envisageait de modifier quelques lignes de TGV, et peut être de les fermer car elles ne sont pas rentables." Mauvais coup dans une campagne électorale en Région Centre qui met le TGV au centre des programmes. »
La perfidie, c’est la déloyauté sournoise, la traîtrise. Qui est perfide, et envers qui ? La rédaction des Echos, qui a sorti l’information ? Ceux qui l’ont relayée [1] ? Est-ce que Fabienne Keller, sénatrice UMP du Bas-Rhin est perfide en faisant état publiquement de ses inquiétudes pour l’avenir du TGV Est, alors que les contribuables ont été largement sollicités pour financer les infrastructures ?
Déloyauté, traîtrise ... les politiciens, qui font des promesses alors qu’ils ne possèdent aucun élément objectif pour les fonder, ne sont-ils pas déloyaux envers les électeurs ?
Pour l’instant, la SNCF a produit un rideau de fumée pour amortir le coup, mais n’a rien démenti sur le fond. L’offre TGV sera bien révisée à la baisse, et le grand Est pourrait en faire les frais.

Mais il est vrai que toute la presse française ne ressemble pas encore à Bourges-info.com, mauvais publi-reportage perpétuel qui assure la promotion des petits marquis de droite berruyers [2]. Le minimum d’honnêteté intellectuelle aurait dû imposer à son rédacteur unique de ne pas transformer une information sérieuse en un coup bas politique. Si l’info des Echos fait de l’ombre à la campagne Novelli-Lepeltier, c’est que le principe de réalité fait soudain retour au milieu des promesses en l’air et du baratin.
Car si le modèle TGV s’écroule pour des agglomérations comme Strasbourg, on ne peut pas ne pas en tirer les conséquences pour des villes comme Clermont-Ferrand, et a fortiori Bourges. Après le Grenelle de l’environnement manqué, la crise économique : le ciel lourd du réel assombrit chaque jour davantage l’imaginaire radieux des promesses fleuries et sucrées des Novelli, Lepeltier, et de Bensac leur VRP [3]

Rappeler ces informations, poser ces questions, c’est être loyal et honnête vis à vis de la population.

[2On notera que la mention de l’origine du site, la mairie de Bourges via l’un des adjoints au maire, Roland Narboux, a de nouveau disparu de la page d’accueil. Histoire de tromper l’internaute naïf en temps de campagne électorale.

[3Pour incroyable que cela paraisse, le même Bourges-info.com annonce que le TGV sera au centre de la campagne des Régionales ...


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?