Revue de web du 20 au 26 Juin 2011

Fist Fuck Playa Club

lundi 27 juin 2011 à 14:30, par B. Javerliat, bombix, clarinette, Mister K

En 1989, Les Satellites, groupe alternatif rebelle de Versailles, sortait un album titré "Riches et célèbres" dont un des titre "Fist Fuck Playa Club" pourrait devenir l’hymne de la Fistinière. Oui, on vous ressort la Fistinière parce qu’elle fait le buzz depuis plusieurs semaines sur internet et qu’elle nous permet de ressortir un bout de l’histoire du Rock français. Ce qui est bien, c’est que pendant que l’on parle de la Fistinière, on peut aussi vous parler de Fukushima. Et puis on rentre dans une période de vacances, il n’est donc pas idiot de proposer des lieux de villégiatures. Bon, si vous décidez d’y aller, vous n’êtes pas obligés de nous envoyer les photos, hein...

Bourges & le Cher

A la force du poignet

Fist Fuck Playa ClubPour faire leur beurre, François et Juan Carlos ont ouvert une maison d’hôtes au beau milieu de la campagne berrichonne, à Assigny précisément. Avant de passer quelques jours à la Fistinière, puisque c’est son nom, mieux vaut consulter le site. Les activités proposées sont un peu spéciales et les tenanciers ont construit leur réputation à la force du poignet !

Société

Les geeks sont-ils anti “intellectuels” ?

Le vilain troll ! Il existe certainement des geeks intellectuels ou des intellectuels geeks. Cela devrait répondre à la question. Mais l’article va un peu plus loin que le titre, un peu réducteur.

International

Une vidéo qui a eu un certain succès sur le net. "Alex", un français qui vit au Japon, fait le point sur Fukushima. Un paysan qui se suicide parce que ses terres et ses vaches sont contaminées, 35.000 dosimètres distribués à des enfants — pour contrôler le poison, pas pour l’empêcher de sévir, des barres de plutonium qui menacent la totalité du Japon ... voilà la réalité nucléaire mais les médias —français particulièrement — n’en parlent pas.
Sommes nous protégés ? Les catastrophes, est-ce toujours pour les autres ? "Belleville sérénité" comme le titrait le Berry Républicain ? Et s’il était temps de se réveiller ?


FUKUSHIMA Alex EN FRANCAIS a Tokyo 15 juin 2011 par psartekonish

Mais attention, jusqu’où peut-on se poser des questions ? Étrange, comme les questions posées sur le nucléaire dérangent... Jean-Pierre Chevènement, par exemple, nouvellement entré dans la course pour la présidentielle de 2012, dénonce, dans son discours « profession de foi » : « le terrorisme intellectuel des antinucléaires », sans préciser à quoi il fait référence.
Quelques lignes plus bas, il assure que « la République est ennemie de tout dogme : elle fait confiance aux citoyens, à la lumière de leur seule raison naturelle, pour définir le bien commun »... On espère que la raison naturelle a légitimement le droit de s’interroger sur les risques liés au nucléaire ? Nous, comme supposé « terrorisme intellectuel », on aurait cité plus volontiers la réflexion de Morris Rosen, ancien directeur de l’AIEA, quelques semaines après Tchernobyl : « Même s’il y avait un accident de ce type tous les ans, je considérerais le nucléaire comme une énergie intéressante » [1]... et on voudrait savoir si le paysan et les enfants de Fukushima sont à classer dans les "terroristes intellectuels" !

Culture

Le Rock de 1990 à 2010

L’Association Trans Musicales qui organise chaque année le festival du même nom réalise un travail intéressant d’archivage et de documentation de leur activité. Le Jeu de l’Ouie qui combine conférences et concerts est dédié à l’éducation artistique. C’est dans ce cadre qu’a été mis en ligne une histoire du Rock de 1990 à 2010. L’ATM tient également le site Mémoires de Trans.
Des initiatives qui démontrent qu’il existe encore de vrais amoureux des musiques actuelles et que nous ne sommes pas forcément condamnés à la médiocrité dans le domaine.

Médias

Bientôt l’été, les vacances. On ressort les appareils photos, on lorgne sur le dernier numérique ou un rêve d’un beau "caillou" à un prix exorbitant. Clic clac, clic clac, on va pouvoir blinder le disque dur de clichés qu’on ne regardera plus jamais.
Une curiosité : la photo la plus grande du monde. Elle a été prise par un Canon 5D mark II avec un objectif de 400mm. Elle se compose de 1.655 photos en plein format, chacune de 21,4 megapixels prise par un robot en 172 minutes. Un ordinateur avec 16 processeurs et une mémoire centrale de 48 GB a besoin de 94 heures pour transformer 102 GB de données brutes. Cette photo qui offre une résolution de 297.500 x 87.500 (26 gigapixels) est actuellement la plus grande du monde. Amusez vous à cliquer pour faire apparaître les détails. C’est impressionnant.

La revue de web de l’Agitateur qui paraît tous les lundis est une sélection forcément subjective d’articles parus sur le web la semaine précédente. Vous pouvez participer à sa constitution en nous signalant des articles sous l’article "Revue de web en cours" qui est lisible dans l’espace privé de l’Agitateur.

[1cité par Corinne Lepage, dans son récent livre « La vérité sur le nucléaire », Albin Michel, p.36


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
General strike ? Mass strike ? National strike ? - Eulalie - 30 juin 2011 à 12:55

Ce jour, au Royaume-Uni, appel à la grève (générale ? de masse ? nationale ?) contre la réforme des retraites des fonctionnaires. Il serait présompteux de prétendre comprendre l’appel, le mouvement social de l’Angleterre, les positions des syndicats etc.... Déjà qu’en France c’est pas facile à comprendre quand il y a des appels à des mouvements de masse, chez les english, je comprends encore moins.

Il me semble malgré tout percevoir une similitude entre le mouvement contre la réforme des retraites de fin 2010 en France, et celui qui se profile en UK : une impression de "logosition" de packaging de la grève en générale. Regardez-plutôt ce site qui appelle à la grève générale d’un jour et sa petite vidéo. Fort sympathique par ailleurs, mais est-ce que les jeunes, moins jeunes, vieux d’Angleterre comptent réellement se battre pour leur avenir à coup de polochons contre la crise créée par les banques et les gouvernements les grosses fortunes etc.... ? ou est-ce moi qui n’ai aucun humour et qui ne vois la subversion dissimulée de la vidéo de June 30th Strike Public Sector ? ou est-ce l’Intersyndicale CFDT-CGT-UNSA- FO-FSU-Solidaires-CGC etc.... qui sévit également en Angleterre ? Bon, peut-être aussi c’est parce que ce sont des fonctionnaires. C’est pas des dockers....

Good luck aux grèvistes anglais....


General strike ? Mass strike ? National strike ? - Eulalie - 30 juin 2011 à  19:48

"Thatcher à la manière forte et Blair à la manière douce ont fait évoluer le pouvoir des syndicats et leur nature corporatiste. Compte tenu notamment de la forte baisse du taux de syndicalisation (moins 15% en 10 ans), les syndicats ont réalisé que leur survie dépendait de leur bonne entente avec les employeurs, et ils ne voulaient pas être ceux qui accéléreraient le déclin de l’industrie au Royaume-Uni. Ils sont devenus plus pragmatiques et se sont ralliés au centre, c’est-à-dire à l’idée que l’économie de marché et la survie de l’entreprise sont bonnes pour l’emploi. Aujourd’hui, ils cherchent donc à obtenir les accords les plus favorables pour leurs adhérents, ce qui implique souvent l’accord le plus favorable à l’entreprise."
Réforme du dialogue social : la fin du ménage à trois

D’où la bataille de polochons.

Répondre à ce message #32896 | Répond au message #32894
General strike ? Mass strike ? National strike ? - Eulalie - 30 juin 2011 à  22:08

"La grande grève des mineurs britanniques

Il y a quinze ans, la Grande-Bretagne fut ébranlée par sa plus grande lutte de classe du siècle, une grève d’une telle ampleur et d’un tel enjeu que ses répercussions se font toujours sentir outre-Manche.
[...]
Mais le NUM, avec son dirigeant de gauche Arthur Scargill, proche du Parti Communiste britannique, refuse d’appeler à une grève nationale. La raison est simple : à cause des lois antisyndicales, le NUM est obligé d’organiser un vote national. Et avec le poids des médias, Scargill craint de ne pas remporter le vote.

Son argument, avancé aussi par les militants, est que la grève se réalise non pas dans les urnes, mais dans les AG et sur les piquets de grève. Il a raison mais il s’arrête à ces simples mots. Il refuse de mettre en place une véritable démocratie ouvrière et de convoquer un comité de grève national. De fait, Scargill et ses alliés dans la bureaucratie donne l’arme de la démocratie formelle aux patrons et à leurs médias.
[...]
De la Poll Tax en passant par la mise en cause du service d’éducation et de santé, sans parler de la privatisation des transports, la classe ouvrière a subi de lourdes pertes. La défaite des mineurs a ouvert la voie à une période de recul qui continue à se faire sentir et qui, d’une certaine façon, a culminé dans la victoire de Tony Blair au sein du Parti travailliste.

Des centaines de milliers de militants ont perdu leur emploi, tandis que la jeune génération de travailleurs a été spoliée de l’héritage politique et militant de ses aînés."

L’histoire du mouvement ouvrier article de 2000.

En France, c’est pas mieux, que l’on parle de classe ouvrière ou non. Et pourtant, notre droit de grève est un peu plus "détendu". Pour le même résultat cependant : des batailles de polochons organisées par les bureaucraties syndicales contre le gouvernement, le patronat, avec l’assentiment ou l’indifférence de la majorité des salariés, chômeurs semble t-il.

Répondre à ce message #32897 | Répond au message #32896
General strike ? Mass strike ? National strike ? - Eulalie - 1er juillet 2011 à  12:03

La grève d’hier : " Le mouvement a surtout valeur d’avertissement pour le gouvernement du conservateur David Cameron, au pouvoir depuis mai 2010 et en pleines négociations sur les retraites. Mais il pourrait rebondir à l’automne, si Unison, le premier syndicat de la fonction publique avec 1,3 million de membres, met à exécution sa menace d’organiser la "plus grande grève depuis 1926". (dépêche AFP ou Reuters)

Chiche !

Répondre à ce message #32898 | Répond au message #32897