Conseil Municipal de Bourges, Octobre 2011 : du sport de bas niveau

mercredi 19 octobre 2011 à 18:46, par Cyrano

Ce Conseil Municipal débute par un moment de recueillement, hommage à la jeune fliquette tuée par un forcené. Séquence émotion. La suite du Conseil sera moins consensuelle. On s’y met.

La faute aux 35 heures...

Faut faire passer les horaires du personnel municipal aux 30 heures. Le Conseil Municipal s’est déroulé le lundi 17 octobre – à cause que notre Maire cumule trop de fonctions. Mais, imperturbable, le site internet de la ville indiquait encore dans la journée de lundi dernier que le Conseil Municipal se déroulerait le vendredi 21 octobre... Et dans le sommaire de ce Conseil, on pouvait lire le point 7 : "Création d´une commision d’indemnisation. Travaux de requalification des abords du Palais Jacques Coeur et de l´avenue Marcel Haelegen". Commission, Haelegen, yop, rock n’roll.

Les inégalités à Bourges : Moteur ! Action !

On commence à causer budget. Puis vient le rapport sur les inégalités dans notre ville. Des actions contre les inégalités, y’en a ! D’ailleurs, on se demande comment on peut avoir encore autant d’inégalités. Pensez donc ! La ville met en œuvre le CUCS, nonobstant que y’a aussi le CCAS et l’EMOUS. On va mettre de la « transversalité » entre le SAP et le PEF avec des activités LAPEF, CE, ESPP, tout en participant au REAAP, et ASV et PRE qui soutient la ZUSA avec EPS et CPC dans les RRS, ZUS. Plus actions de l’ADMR, l’ANNA, CIDFF, BAS, ES, tout en soutenant la DEB avec un PST qui fait des « regards croisés » avec l’EMOUS. Et in fine, l’ASV de PLS puis JPT et PRJ. Ouf ! Et après ça, les pauvres réclament ?!...

Basket à Bourges : Palais des SPORtS, Palace des Sponsors

Nous y voilà, encore ce futur Palais des Sports. Trois pages pour re-re-présenter le projet : un Palais des Sports grandiose, un budget qui augmente de 50%, une opposition qui se divise, alors, il s’est dit quoi ? L’Agitateur va tout vous dire. Allez lire l’article : "Basket à Bourges : Palais des SPORtS, Palace des Sponsors".

Commission d’indemnisation pour commerces

Y’a eu des travaux aux abords du palais Jacques Cœur. Le maire avait prévu d’indemniser le restaurant Jacques Cœur, gargote huppée, pour cause de baisse de fréquentation. Mais ça faisait trop copinage et pas gentil pour d’autres commerces subissant les travaux de la rue Marcel Haegelen. Alors, la ville crée une commission d’indemnisation qui va étudier tout ça. Attention, c’est sérieux, car le dossier de demande doit avoir un élément « permettant d’identifier l’entreprise concernée ». Au cas ou des anonymes voudrait être indemnisés ?!..

XP, W7, W9

À la médiathèque, les 20 postes sont sous Windows XP. Une évolution vers Windows 7 « est incontournable », mais les ordis actuels ont petit processeur et p’tite mémoire, faut donc les changer. Yannick Bedin demande si on a étudié l’option Logiciel Libre ? Monsieur Bensac répond, que le financement obtenu pour cette opération impose Windows.

Il est écrit que cette opération se fait en partenariat avec le GIP recia et « est susceptible d’obtenir un financement au titre du CPER et du FEDER à hauteur de 17.000 €. » C’est ce financement qui imposerait le logiciel Windaube de Microsoft ?

Flux financiers avec Coulisses

La société Coulisses - Rives d’Auron verse à la ville une redevance annuelle de 57.467 €. La ville verse à cette société une contribution financière de 962.623 €. C’est pas une soulte, ça !

P.A.R.L.E.R. pour ne rien dire

Wladimir d’Ormesson présente le projet P.A.R.L.E.R. Il nous cite cette formule digne d’un prix Nobel : « On ne peut pas savoir écrire si on ne sait pas parler. » Carrément du Confucius, ça ! Cette remarque hyper-novatrice vient d’une équipe de chercheurs menée par un certain Michel Zorman. Ça se traduit par cette idée révolutionnaire (je pèse mes mots) : « un programme pédagogique » pour « l’apprentissage de la lecture » avec « un enseignement plus individualisé de la grande section de maternelle jusqu’à la fin du CE1. »

Jean-Michel Guérineau en reste bouche bée devant tant d’audace pédagogique : « La ville de Bourges va payer 13.000 € pour un travail que fait l’éducation nationale ? » Mais oui, mais oui, 13.000 € pour cette idée nouvelle : apprendre à lire aux enfants, et s’intéresser un peu plus à ceux qui peinent dans cet apprentissage. Surréaliste.

Le vocabulaire impacte

On ne peut plus entendre le traitement d’un point sans que ça "impacte". Ils en mettent partout comme si on avait trouvé une nouvelle épice : le budget 2010 a été « impacté » par le transfert à Bourges Plus de diverses compétences ; les travaux en ville « impacteront » la fréquentation des commerces ; le nouveau Palais des sports va « impacter » à partir de 2014.

Yannick Bedin fait dans la langue de bois linguistique. Il dénonce « les coupes claires organisées par le gouvernement dans les finances locales ». Coupes claires ? coupes sombres ? L’usage a validé "coupes sombres" pour désigner une suppression massive. Non ? Oui ?

Y’a des échanges de parcelles entre la ville et Jacques-Cœur habitat. Véronique Fenoll nous dit : « Evidemment, c’est une soulte ». Bon sang, bien sûr, une soulte ! ça tombe sous le sens... Faite comme moi, allez chercher ce que c’est.

Et le train ? Et la grande vitesse ?

Dans les questions diverses, Jean-Michel Guérineau désirait parler de ce foutu train à grande vitesse. Il reproche au Maire d’avoir abandonné le projet tracé Ouest pour le trajet Médian - ou l’inverse ?... Et pendant ce temps... Dimanche dernier, le train Montluçon-Paris a été purement et simplement supprimé, le conducteur étant malade (et personne pour remplacer ?!). Et à Saint-Amand-Montrond, un train va être supprimé (dans le Berry républicain du mercredi 19 octobre). No comment.

The end : Voili, là, voilà, voilou, rendez-vous le mois prochain pour de nouvelles aventures, sinon ça va trop impacter sur mon temps personnel.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Blog du député d’Aubigny - 31 octobre 2011 à 11:17

Réponse à l’Alliance centriste du Cher
Écrit par Yves Fromion
Vendredi, 08 Juillet 2011 14:03
S’exprimant dan le Berry Républicain du 28 juin 2011, les artisans de l’Alliance centriste de Jean-Louis Borloo dans le cher nous avertissent :
- « Nous allons vous surprendre ! » Merci à eux, mais dans le Cher on a déjà donné !!!
Le projet d’autoroute Troyes-Auxerre-Bourges, pourtant arrivé au stade de l’enquêtepublique, tué par Jean-Louis Borloo pour donner un gage aux écologistes dans le cadre du Grenelle de l’Environnement (déclaration de Jean-Louis Borloo).
La fin de la ligne ferroviaire Sully-sur-Loire-Aubigny (décision Etat et Conseil Régional duCentre). Résultat : 40.000 tonnes de gaz par camion citernes sur nos routes !!! Vive le Grenelle de l’Environnement … J’attends toujours la réaction de Jean-Louis Borloo !
Les Maisons à 100.000 euros de JL Borloo …un fiasco total ! Seuls dans le Cher, à Aubigny,on en a construit 8 et on n’est pas près de s’en remettre …
Je pourrais ainsi évoquer la Maisons de l’Emploi et quelques autres initiatives aventureuses … mais ça fait déjà assez de « surprises » comme ça …
Le comique de répétition a tout de même ses limites … je crois qu’on le vérifiera dans le Cher comme ailleurs !


Blog du député d’Aubigny - bombix - 1er novembre 2011 à  10:38

Oui, pas vraiment un scoop. On en a déjà parlé dans l’Agitateur : Sarkozie : franche rigolade entre « amis » dans le Cher.

Répondre à ce message #33899 | Répond au message #33897
Conseil Municipal de Bourges, Octobre 2011 : du sport de bas niveau - bombix - 19 octobre 2011 à 20:42

XP, W7, W9

17 000 / 20, ça fait 850 euros par poste. N’importe qui peut constater, dans n’importe quel supermarché, qu’un PC destiné à la bureautique coûte moins de 500 euros, windaube compris. Sur le net, à l’unité, on trouve des PC complets (écrans compris) à 400 euros. D’autre part, qu’est-ce que c’est que cette histoire qu’une subvention, pour être accordée, impose un produit subordonné ? Un ordinateur fonctionne parfaitement avec linux, particulièrement pour l’usage qu’en fait la médiathèque, la consultation d’un catalogue par une interface web.
Le code de la consommation est d’ailleurs très clair sur la question de la vente subordonnée d’un OS avec un ordinateur. Cf le magasine "60 Millions de consommateurs", N°395 de juin 2005, qui cite la réponse d’un ministre : « Le matériel informatique et les logiciels étant des éléments distincts, l’article L. 122-1 du code de la consommation qui interdit de subordonner la vente d’un produit à l’achat d’une quantité imposée ou à l’achat concomitant d’un autre produit ou d’un autre service ainsi que de subordonner la prestation d’un service à celle d’un autre service ou à l’achat d’un produit s’applique en matière de commercialisation de microordinateurs et de logiciels ».


Bensac deal du windaube - Mister K - 20 octobre 2011 à  00:01

Oui, c’est juste scandaleux. Mais bon, il ne faut pas s’étonner, c’est un marché public...et comme tous les marchés publics, on paie tout au prix fort malgré "la mise en concurrence". Cela vaut pour l’informatique comme pour les rond points.

Mais bon, sinon, il ne faut pas s’attendre à des miracles de la part d’un adjoint au maire largement incompétent dans le domaine et qui se forme en recevant des commerciaux de tous poils qui tentent de lui vendre leur camelote. Le gars n’a aucune vision, aucune ambition réelle autre que son ambition perso. Bensac, c’est le (v|b)ide absolu. Et ses choix vont de pair.

Il est écrit que cette opération se fait en partenariat avec le GIP recia et « est susceptible d’obtenir un financement au titre du CPER et du FEDER à hauteur de 17.000 €. » C’est ce financement qui imposerait le logiciel Windaube de Microsoft ?

Oui, il faudrait que des juristes étudient ce point. On dirait qu’il y a baleine sous gravier... Ooops, il parait que Bensac est juriste. L’arnaque aurait dû lui sauter aux yeux. Bon, on dirait que la ville de Bourges, la Région, l’État Français et l’Europe soient "légèrement" soumis au lobby Microsoft. De telles subventions avec pour condition de choisir un système d’exploitation précis me parait aller dans le sens inverse de la logique de libre-échange chère aux libéraux. Cela me parait être un pur scandale. La condition pourrait être de choisir un produit européen, au moins, ça aurait un sens. Mais Microsoft, jusqu’à preuve du contraire est un produit américain. Donc la logique ne tient pas.

Bref, Bensac, en ne dénonçant pas ce scandale (car, même si la somme est relativement faible, il faut remettre cela à l’échelle de la France...), se rend complice de la supercherie. Mais bon, j’imagine que pour lui, c’est un détail qui lui passe bien au-dessus de la tête. Bonjour tristesse.

Répondre à ce message #33827 | Répond au message #33822