Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ?

dimanche 15 mars 2015 à 07:00, par Cyrano

C’est quoi cette culture de la Maison de la Culture ? Ce n’est qu’une certaine culture, n’est-ce-pas ? On peut même dire une toute petite certaine culture parmi la culture. Mais c’est le joujou des cultureux…

On peut ouïr le chagrin de Nicole Pinglaut prête à raser tous les arbres pour retrouver le joujou. Et on peut compter sur Les Amis de la Maison de la Culture pour s’occuper du joujou (mais uniquement du joujou, le reste, c’est pas culture, c’est caca-boudin). Enfin, Amis de.. Amis-Mais-Ennemis-Entr’Eux. On peut aussi compter sur les adeptes de l’accro-branches en bas de la place Séraucourt qui veulent sauver les arbres pour reconstruire sur l’ancien site. La démarche à la hussarde du maire a provoqué cette défense, ça lui apprendra ! Mais aussi, en étant aussi intégriste de la verdure, on n’aurait pas pu avoir le Canal du Midi, ni les avenues d’Hausman, etc. On a aussi entendu au Conseil municipal, un Yannick Bedin (PCF) dire, sans rire, que la « Maison de la Culture est dans les gênes des berruyers ».Non mais, les berruyers que je connais, ils s’en foutent de s’en foutre tellement ils s’en foutent, ils n’y vont jamais, alors...

Pour on contre sur l’ancien site, pour ou contre les arbres, tout le monde veut le joujou. Majorité municipale et opposition, tout le monde veut dépenser par dizaines de millions. Jean-Michel Guérineau, frustré de n’avoir pas eu son Palais des sports du basket, en rajoute pour une nouvelle MCB. Finalement, y’a que Irène Félix qui est dubitative et semble conserver un zeste de raison (Lire son intervention au Conseil municipal de novembre 2014). Un zeste, on dit, et uniquement sur ce sujet. Pour le reste, je ne sais pas.

Un joujou qui pourtant fonctionne actuellement !... Dans une salle, là, dans une salle, ici, et aussi dans une salle par-là. Et ça marche ?... On dirait et c’est surtout d’un rapport qualité-prix imbattable. Ça ne nous coûte pas 30 millions d’euros (hors-taxe) et attention : ce n’est que le budget prévisionnel les 30 patates en euros, vous voyez…

Avec une telle véhémence (voire même une telle hystérie ?) des bâtisseurs, on peut se demander : comment que donc qu’elles font les villes qui qu’ont pas de Maison de la Culture ?... M’enfin ? Ces villes (qu’on suppose minables), ces villes sans Maison de la Culture sont-elles moins vivantes, moins finement cultivées que Bourges, notre belle ville ? Et y’en a, ça, y’en a sans Maison de la Culture car en France, il y a moins de 10 Maisons de la Culture. Même pas dix ?! Ce n’est donc pas forcément une condition nécessaire pour avoir de la vie culturelle ? Bah non, non, non. C’est si peu nécessaire que Caen et Thonon-les-Bains ont depuis longtemps abandonné leur Maison de la Culture.

Il doit y avoir 70 villes plus peuplées que Bourges – ça dépend si on prend en compte les 64 habitants gagnés et revendiqués par notre maire. 70 villes et ?... pour dans ces 70 villes y’a quoi, 4 ? 5 ? Maisons de la Culture. Mon dieu ! N’est-ce pas horrible d’imaginer tous ces ploucs incultes ?

Ah mais, pauvre con que je suis, j’oublie le tremblement qui va saisir nos cultureux : et notre Scène Nationale ? Hummm ? On va perdre le label Scène Nationale – sortons les mouchoirs. Mais si on n’a même pas 10 Maisons de la Culture en France, on a par contre 70 lieux de théâtre qui ont le label Scène Nationale. Bah alors ?! Y’a rien qui empêche, y’a aucun rapport.

Par contre, à Bourges, on a perdu la Maison de la Presse, du haut de la rue d’Auron. Et ça, ça m’emmerde beaucoup plus qu’une Maison de la Culture hors ses murs. Comprenne qui peut.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Pour l’avenir de la MCB - 18 avril 2015 à 08:14

Les opposants à la nouvelle MCB viennent donc, selon le Berry d’hier et un reportage de France3 Centre Loire, de présenter, via l’architecte M. Gimonet, un nouveau projet de réhabilitation des anciens murs.

Ils sont têtus.

À commencer par Monsieur Gimonet qui refuse visiblement de tenir compte des calculs des professionnels sur la jauge de la grande salle : après correction, il est encore à 200 places de trop. Dommage, avec le premier article, on y avait presque cru.

Pour le reste, on ne sait pas grand chose : on a cru comprendre qu’il y aurait bien une seconde salle de 200 places (là, il a bon) deux salles de cinéma, une salle d’exposition d’oeuvres graphiques et une cafétéria.

En revanche, sur la taille du plateau, sa modularité, sur le plateau de répétition, les locaux de l’administration, les loges et l’accueil des artistes ou la salle d’accueil destinée aux rencontres scolaires et aux conférences, rien. Difficile dans ces conditions, de juger de la pertinence du projet.

Ce qu’on sait, en revanche, c’est que M.Gimonet et Mme Odile Jusserand qui l’accompagnaient ont une conception très personnelle de ce qui est pertinent pour le projet artistique de la MCB et ce qui ne l’est pas.

La modularité de la Black box (la petite salle de 200 places) : il paraît que le fait qu’il n’en existe qu’une seule autre en France prouverait que "c’est juste pour se gargariser". Rappelons à Mme Odile Jusserand que le contrat passé avec l’État stipule que la recherche et la création théâtrale modernes sont au centre du projet, et que l’on ne reconstruit pas une Maison de la Culture pour refaire ce qui se faisait il y a cinquante ans. La modularité est un élément majeur des nouvelles scènes théâtrales et refaire une Maison de la Culture sans, c’est comme reconstruire l’ancienne Écoles des Beaux-Arts avec le courant en 110 et le simple vitrage : c’est pas fait pour servir aux besoins d’aujourd’hui.

De la même façon, on n’a pas de nouvelles de la modularité de la grande scène, qui permet, dans le projet de la nouvelle MCB, de faire venir des compagnies internationales de premier plan, susceptibles de faire séjourner à Bourges des spectateurs de fort loin - le rayonnement de la ville et ses commerçants ne trouveront pas un tel investissement superflu ou destiné à "juste se gargariser". C’est bien pour ça qu’une MCB est aussi et surtout un investissement d’État, pas une simple structure locale.

Les Arts plastiques, ensuite. Encore une fois, le projet choisi par l’État et les collectivité locales concerne la photographie. Pas les Arts plastiques, qui disposent déjà de plusieurs lieux d’exposition dans la ville (l’ENSA, Transpalettes... ). Loin de nous l’idée de renâcler devant la perspective d’offrir de nouveaux espaces dédiés mais on dispose d’autres lieux pour se faire en ville (en passant, à l’Hôtel Dieu, ça aurait de la gueule, non ? ) et ça n’appartient pas au projet retenu pour la MCB. Surtout pas aux dépends du reste...

Le coût, enfin. Les opposants affirment que leur projet n’est pas plus cher. Difficile encore d’en juger, nous n’avons pas leur chiffres, nous ignorons par exemple s’ils intègrent les coûts des nouveaux dédits et des retards supplémentaires qui en découleront forcément. Ce qui est clair en revanche, c’est que leur passéisme, leur attachement si peu raisonnable à l’idée d’une MBC *forcément* dans ses anciens murs, ne débouche que sur un projet au rabais.

Une fois de plus, cette opposition se traduit par une méconnaissance de l’aspect culturel du dossier, traité par le mépris au profit d’une vision passéiste et étriquée de la création et de l’apport de la culture à la vie de la cité.

M. Gimonet est un très grand architecte, mais il a du mal a admettre qu’il n’est qu’un très grand architecte. Nous commençons à entrevoir la raison qui l’empêche, de toute évidence, de participer aux appels à candidature qu’il a par deux fois déclinés. C’est qu’un appel à candidature exige de mettre le talent de l’architecte au service des besoins d’autres professionnels que lui, de ceux dont les exigences passent *forcément* avant les exigences architecturales : les artistes et les programmistes (les professionnels chargés de donner une forme concrète aux demandes des artistes). Ou serait-ce que, s’autorisant à juger de la pertinence du point de vue de professions qui ne sont pas la sienne, il ait du mal à concevoir qu’on puisse s’autoriser à faire de même lorsqu’on touche à son expertise ?

Pour conclure, tant qu’on ne nous présentera pour alternative que des projets amputés de certaines de leurs fonctions initiales, nous continuerons à soutenir sans relâche le projet défendu par l’État et les collectivités locales et nous espérons voir se terminer au plus tôt le tour de table qui confirmera le lancement de la construction sur les pentes Séraucourt.

Le collectif Pour l’avenir de la MCB


Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Clovis - 15 mars 2015 à 21:25

Bravo Cyrano. La MCB est un repaire de gaucho. Les français qu’ont autre chose à foutre qu’à passer leur temps dans un théâtre à regarder des trucs qui ne servent à rien. La France n’a que trop gaspillé dans ce que les gaucho et autres mitterandolatres appellent la culture au lieu de donner du travail aux Français. Merci l’Agitateur.


Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Cyrano - 15 mars 2015 à  21:56

Allez donc voir un spectacle danse, par exemple, à cette Maison de la Culture. Vous voyez des gauchos, vous ?!... Et si ça ne danse pas, ça vous donnera du boulot ?!... Pas de culture quelconque, ça obligerait ces petites frappes de financiers à investir dans la production et ainsi donner du travail aux gens ?

Faudrait pas tout confondre, non ?

Répondre à ce message #41442 | Répond au message #41441
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Mister K - 16 mars 2015 à  00:05

Je crois franchement que vous n’avez pas bien compris cet article. Ou que vous le faites exprès (je penche plutôt pour ça d’ailleurs). Un peu comme il n’est pas nécessaire de posséder un perceuse pour percer un trou, il n’est pas forcément nécessaire d’avoir un lieu dédié pour organiser des spectacles. La MCB le fait depuis quelques années et ça ne se passe pas si mal que ça semble-t-il.

Le coté alarmiste de certains, pour des raisons électorales ou clientélistes est largement criticable. Je pense évidemment au PCF et particulièrement à Yannick Bedin puisque ce n’est pas le genre de la maison d’être faux-cul. Maintenant, dire cela n’est pas être contre la culture, ni contre la MCB. C’est juste être rationnel. Si il y a bien une chose dont on peut être sûr, c’est que les différents intervenants de ce site défendent la culture depuis bien longtemps et je ne doute pas qu’ils continueront à le faire. Mais la culture "officielle" que représente la MCB est criticable. Et une étude sociologique des spectateurs de la MCB n’aurait aucun mal à prouver que, malheureusment, celle-ci n’atteint pas tous ses objectifs. La MCB, c’est largement un entre-soit et cela ne touche malheureusement pas toutes les couches sociales de la population locale et régionale. Ce n’est pas pour cela qu’on doit y renoncer. Bien au contraire. Mais commencer par être objectif, rationnel et honnête pourrait permettre à cette vénérable institution de progresser.

Il faut juste se poser une question : si la MCB venait à disparaitre, qui en serait dérangé ? Pas grand monde si ce n’est les salariés de la MCB et le petit monde de la MCB. Cela ne veut pas dire que ce ne serait pas dommageable pour Bourges et pour ses habitants. La MCB est une chance pour Bourges, comprendre pour ses habitants. Mais il faut être réaliste, la MCB c’est un petit monde que la majorité des habitants de la région ignore...et peut-être inversement. On peut le regretter. Mais on peut surtout le constater.

Donc, cette histoire de Maison de la Culture à reconstruire alors qu’il existait un lieu largement suffisant et emblématique, il ne faut pas s’étonner qu’il laisse pas mal de berruyers au mieux indifférents. Cyrano pose un cadre de réflexion. Il sort de l’idéologie, il pose des questions, met en avant les évidences. Ce n’est pas qu’une histoire de gros sous, loin de là. C’est peut-être aussi une histoire d’efficacité des gros sous. Se concentrer sur le lieu, c’est peut-être passer outre le véritable objectif qui devrait être l’accès à la culture au plus grand nombre.

Le lieu n’est pas tout. C’est un moyen pas un but. Et le but, ce doit être l’accès à la culture au plus grand nombre. Un culture populaire qui ne signifie pas pour autant une culture au rabais. Exercice compliqué, certes. Les mots ne font pas les résultats. Mais le lieu ne doit pas être considéré comme un fin en soit.

Merci à Cyrano pour l’ouverture de ce débat.

Répondre à ce message #41444 | Répond au message #41441
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 15 mars 2015 à 18:22

"Mais aussi, en étant aussi intégriste de la verdure, on n’aurait pas pu avoir le Canal du Midi,"

La différence aujourd’hui c’est que 80 ou 100 arbres de plusieurs espèces sont menacés d’être détruits pour rien : un bâtiment existe déjà, l’originel, ce qui n’est pas rien et dont l’impossibilité de réhabilitation est de plus en plus remise en cause.

"Finalement, y’a que Irène Félix qui est dubitative et semble conserver un zeste de raison (Lire son intervention au Conseil municipal de novembre 2014)."

Une jeune conseillère municipale PS a fait une intervention au CM du 20 février 2015 demandant au Maire :
"De plus, nous vous demandons de soutenir la demande faite par Jean-Pierre Saulnier, président du Conseil général du Cher dans le but de clarifier et d’apaiser ce dossier. Il faut appuyer la demande d’une Mission interministérielle d’Inspection sous l’autorité conjointe des ministres chargés de l’Ecologie et de la Culture".
http://celinebezoui.parti-socialiste.fr/2015/02/21/maison-de-la-culture-de-bourges-mon-intervention-au-conseil-municipal-du-20-fevrier-2015/

"Un joujou qui pourtant fonctionne actuellement !... Dans une salle, là, dans une salle, ici, et aussi dans une salle par-là. Et ça marche ?... "
Ben non, ça marche pas, parce qu’une maison de la culture ce n’est pas qu’un lieu de spectacles. C’est aussi un lieu d’exposition, de cinéma, etc... Je ne suis pas spécialiste, mais ça me semble assez évident.... Regardez celle d’Amiens, comme ça, ça a l’air chouette non ? : http://fr.wikipedia.org/wiki/Amiens
Je ne comprends pas tout à la définition et aux missions de Scène nationale, mais il me semble qu’il ne s’agit pas que du théâtre.

Je crois que personne n’a songé à imaginer qu’une ville sans maison de la culture était une ville de cons, minable, et que personne ne songe non plus à imaginer que seule une macu est le lieu de culture dans une ville et notamment à Bourges.

Concernant les divergences au sein des Amis de la MCB, il y aussi au sein de l’Association de Double-Coeur où ils ne sont pas d’accord.

Je suis d’accord, ce débat finit par être chiant, parce que ça fait longtemps que ça dure. Bien plus longtemps que depuis que des personnes ont fait de la grimpette aux arbres pour les protéger. La Fol, L’Asso Double Coeur, les Amis de la MCB agissaient depuis pas mal de temps auprès des élus pour avoir des explications claires et nettes sur la décision de Lepeltier de tout arrêter sur l’ancien site et avaient déjà lancé une pétition auprès du public, des habitants mais qui était très peu connue. A l’époque ils étaient tous d’accord pour demander des comptes claires et nets qui n’ont toujours pas été obtenus. Puis, il y a eu divergences : certains ont maintenu leur positions d’origine et d’autres ont finalement accepté le "deal" sur le nouveau site.
Chacun ses raisons, je ne les connais pas.

Mais tout ce "merdier" à qui on le doit ? Alors, je ne milite pas au PS, je ne suis pas toujours d’accord avec le PS, etc... mais en effet, Irène Félix, comme vous dites, est la seule qui sur ce sujet a conservé de la raison. Le fait qu’une partie du PS demande, à la demande du Collectif Luttes Séraucourt, une réelle enquête sur le dossier Macu, Inspection Générale par l’IGAC et le Ministère de l’Ecologie, me semble ce qu’il y a de plus raisonnable dans cette histoire, car on ne peut nier qu’il y a énormément de zones d’ombres dans la façon dont la mairie a agi et menti.....et les conséquences en sont déplorables.

La mairie est insupportable du début à la fin sur ce sujet : pascal Blanc affirme par exemple que le site actuellement n’est pas en danger, selon des experts. Mais à aucun moment, il ne dit qui a expertisé et ne publie sur le site internet de la mairie les résultats de l’expertise. Or, la façade fissure.
Alors bon, là, faut qu’il arrête...... C’est redoutable ce genre de "dirigeants"... pour tout... Ce n’est pas le seul , on est d’accord, ainsi va la vie politique...

Alors si le débat continue, c’est que des personnes ont décidé de ne rien lâcher et une maison de la culture a besoin de murs, c’est le seul point de convergence entre les opposés : mais quels murs ? c’est le sujet. Et enquête sur l’abandon des anciens murs, puisqu’ils sont considérés comme tels pour le moment. C’est important, c’est essentiel pour assainir un peu la vie politique locale non ?


Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Cyrano - 15 mars 2015 à  22:45

Je me garderai bien de prendre partie pour reconstruire ici où là : je trouve que chaque camp ne raisonne plus, sauf sur un point : ça ne dérange pas chaque camp de faire payer aux gens 30 millions d’euros (40 ? 50 ? à l’arrivée ? Qu’il y ait une commission ou pas pour trancher, je m’en branle si c’est pour, de tout façon, débourser des dizaines de millions d’euros là plutôt qu’ici !...

Allez, on y va ! Il faut rebâtir ! Un âne de maire a tout foutu par terre, et maintenant on fait quoi ? On fait comme si il n’y avait plus de spectacles possibles, actuellement, à Bourges, comme si il n’y avait plus de murs, comme si ça se passait sous des barnums avec des bâches sur le coté pour décourager les resquilleurs.

Je n’ai pas la berlue : ce sont bien des spectacles de la MCB, sur les affiches, dans les panneaux ? Qui sait depuis combien d’années ça dure la MCB hors-les-murs ? Alors, faut pas me dire que ça ne marche pas. Il y a bien du cinéma, programmation MCB, avenue Georges Clemenceau ? Y’a bien du théâtre, des chants, de la danse, etc. programmation MCB à l’auditorium, rue Henri Sellier ? Pour les expos, euh, voyons ? y’a eu quoi de bien ? Je ne sais pas : je n’y vas pas. Alors, ce n’est pas entièrement satisfaisant ainsi, OK, mais pour que ce soit mieux, on va dépenser par dizaines de millions ? Uniquement pour une certaine forme de culture ?

Pourquoi faudrait-il ça ? Merdre. On ne peut pas comparer vraiment avec Amiens : le double de la population berruyère (+64). L’agglo d’Amiens, c’est presque 80% de la population du département du Cher. Et on n’a pas d’Université de Picardie à Bourges. Ce que je vois que c’est que y’a une vie culturelle aussi innovante, intense, même plus ! dans les villes où y’a pas de Maison de la Culture. A Bourges, on dirait que si y’a pas ça, on ne peut pas vivre. Je plains sincèrement celles et ceux qui pensent que l’unique culture c’est de se faire chier avec Pirandello pour se faire croire qu’on est malin.

L’alternative, c’est la manipulation. Tu éteins cette télé où je te quitte ! C’est lui ou moi ! Si tu ne votes pas, alors t’es pour le FN ! Si on ne construit pas la MCB ici, alors on reconstruit forcément là (et vice-versa). Il nous faut plus d’options pour qu’on ait la liberté de choisir et pour qu’on commence à réfléchir. Epujsv, vous écrivez que le débat finit par être chiant et que s’il continue c’est que certains ne veulent rien lâche. C’est vrai qu’ils sont arcboutés les uns les autres. Mais y’a pas de débat en fait, pas de débat tant qu’on nous enferme dans une alternative.

C’est un comble que des gens qui se piquent de culture soient aussi bornés actuellement, ne voulant qu’une chose : retrouver leur hochet. Apparemment, la culture diffusée par la MCB n’aiderait pas à faire des malins.

Répondre à ce message #41443 | Répond au message #41439
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 16 mars 2015 à  08:08

"ça ne dérange pas chaque camp de faire payer aux gens 30 millions d’euros (40 ? 50 ? à l’arrivée ? "
ben si, justement. Le Collectif Luttes Séraucourt appuie sur le fric qui a été foutu en l’air lors de la réhabilitation râtée... et le fric qui sera dépensé en plus pour la nouvelle construction.

Ben je sais pas si c’est "une certaine forme de culture" ce qu’il y a dans la macu. C’est de la culture.
Alors oui, bien sûr, tout le monde ne va pas à la MCB : mais comme on en a une, je trouverais dommage qu’il n’y en ait plus. Je suppose qu’au sein du Collectif Luttes Séraucourt, il y a eu ce débat sur la necessité ou pas qu’il y ait une MC..B. Les maisons de la culture ont toujours été remises en cause par le milieu culturel. Depuis Malraux je crois bien... :-). Elles ont toujours été critiquées. Aucune raison pour qu’elles ne soient pas critiquées, il en faut de la critique. Mais éliminée, en ce qui me concerne, ça me ferait chier, même si je n’y vais plus. Mais d’ailleurs je ne sais pas tellement pourquoi je n’y vais plus.... Si, à un moment je trouvais les adhésions trop chères. Il parait que le "nouveau" directeur a baissé les prix. J’ai pas regardé les tarifs.

Je ne pense pas qu’une MCB éteigne l’innovation culturelle environnante. Mais je trouve bien aussi, pourquoi pas, de voir du Pirandello.

Mais je ne voudrais pas ne pas me tenir à ma place : je ne suis pas du milieu culturel local et je n’y connais pas grand chose. Je suis juste une spectatrice de ci, de là. J’aime ça. Mais s’il y a des soucis locaux entre les assos culturelles et la mcb, j’estime que c’est à eux, les spécialistes, tous confondus, de voir ce qui déconne, si jamais cette mcb prend toute la couverture sur Bourges....

Je dirais juste qu’il me semble qu’une MCB, c’est une façon de proposer de la culture. Et d’essayer de faire venir du monde. Une asso peut avoir une autre démarche dans sa façon de proposer ce qu’elle veut montrer.
Je trouve qu’à Bourges, on a du choix. Peut mieux faire, certainement. Rien n’est jamais parfait. Mais ce que je ne voudrais pas, c’est que la culture devienne démagogique au nom de la culture pour tous et pour toucher le plus grand nombre. Les MCB sont souvent accusées d’être élitistes. Eh bien, finalement, je préfère qu’une MCB reste "élitiste" parce que je crois qu’il faut de la culture dite "élitiste". Mais perso, je ne la pense pas "élitiste". C’est de la culture, point barre. Si ça n’interesse pas des gens, ben, que voulez-vous, ça ne les interesse pas. S’ils préfèrent d’autres proposition de culture, bien oui, les assos sont là pour ça aussi.
Il ne faut pas que tout se ressemble dans une ville. C’est tout. Il n’y a en effet pas de culture unique, et je crois qu’une MCB propose " un champ" de la culture. Et c’est bien.

Ce que je n’ai pas avalé chez Monsieur Atlan, ce sont ses propos dans les journaux. Mais cette équipe de la MCB revendique d’aller vers la population. Je ne les ai pas fliqués pour voir si c’est vrai, ou juste des paroles en l’air. Mais peut-être là dessus, on peut leur faire confiance ? Ensuite, je ne sais pas si la culture est sociale. Je trouverais ça dommage.

Répondre à ce message #41446 | Répond au message #41443
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 16 mars 2015 à  09:50

"Ensuite, je ne sais pas si la culture est sociale. Je trouverais ça dommage."
Mais ce qui est certain, c’est que "des gens" essaient de faire croire qu’elle l’est. Ou en sont convaincus.
Et, dans le meilleur des cas, ces propos sont pénibles, gonflants, enfermants, radicaux quand ça ne devient pas carrément dangereux.

Par ailleurs, il y a des constats certainement réalistes à faire, mais justement, est-ce que le fait que des " groupes sociaux" soient cantonnés à "telles cultures" (ce qui reste à prouver je crois, parce que c’est sûrement plus compliqué que ça ...) ne serait-ce pas parce qu’il y a un discours, ou des discours et pratiques sociales de la culture ? qui finissent par produire des cloisonnement plutôt que de l’ouverture, de la curiosité, des échanges vers et entre MC(B), musées, assos, etc...

Bon, mais la culture ça fait mal à la tête.... surtout à l’heure du café. ;-)

Répondre à ce message #41447 | Répond au message #41446
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Cyrano - 16 mars 2015 à  15:25

« Bon, mais la culture ça fait mal à la tête.... surtout à l’heure du café. ;-) » Ouf ! Si ça ne fait mal qu’à la tête, la bienséance est respectée… ;-)

Répondre à ce message #41450 | Répond au message #41447
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 16 mars 2015 à  13:04

Sinon, oui, je comprends ce que vous voulez dire pour "alternative". Je suppose que tout le monde n’a pas ce discours dans le Collectif Luttes Séraucourt. Et les personnes qui en font partie ne se laissent certainement pas manipulées.

Mais je crois qu’une MC fait partie du choix que vous invoquez. Je ne crois pas qu’elle empêche la liberté de choisir. Sauf si les gens qui la dirigent ou ceux qui sont parties prenantes dedans se révèlent des "tyrans".
Moi je connais pas du tout l’esprit qui règne au sein de la MCB et dans "ses assos" Amis et Double-Coeur. Je ne connais nullement toutes ces personnes ni leur souhaits véritables s’ils sont autre que ce qui est affiché. Vous dites qu’ils veulent leur "hochet" ou " joujou". Peut-être vous les connaissez bien mieux que moi. Mais je vous assure que je ne comprends pas pourquoi vous dites ça.

Je sais pas, admettons qu’une asso soit menacée de couler on ne pourrait quand même pas reprocher aux personnes de cette asso de défendre ce qu’ils font ? Vous parlez de Madame ou Monsieur Pinglot qui eux sont pour le nouveau bâtiment. Bon, je ne suis pas d’accord avec eux là dessus. M’enfin, si Monsieur et Madame Pinglot souhaitent toujours défendre le théâtre comme activité pour qui veut, ça me semble assez normal.... On ne peut quand même pas reprocher aux gens d’aimer ce qu’ils font, ce qu’ils ont fait, ce qu’ils ont permis de diffuser, bref, d’être des militants de la culture. Et pas des administrateurs de la culture ou des politiciens de la culture. Ce sont des gens qui s’y sont cognés non ? Je les respecte ces messieurs dames que je ne connais pas. Je sais juste que oui, ce sont des "figures" connues localement pour le théâtre.

Oui, le communisme ancien de Bourges a mis des gens en place indéboulonnables. Oui, je suppose que le "droitisme" de Bourges ancien et récent a mis des gens en place indéboulonnables. Oui, je ne suis pas totalement naïve sur des fonctionnements discutables de la culture à Bourges (mais je les ignore ainsi que les personnes concernées). Oui, l’histoire culturelle et le présent de Bourges sont encensés, comme tout récit politique.

C’est bien pour ça que la culture, la politique et le social, c’est pas la joie. Et je crois fermement que ce sont ceux sont qui sont dans les structures culturelles en tant que pratiquants (et non grand penseurs, ou grands administrateurs) qui sont à même de remettre les choses à leur place. Si on ne les empêche pas, et s’ils ne deviennent pas des "fonctionnaires" (c’est pas sympa pour les fonctionnaires...) de la culture, que ce soit dans les assos ou dans fonction publique. Ni non plus des manageurs de la culture. Sauf que ce sont les études et formations qui sont pratiquées en universités (puisque vous parlez d’université) et que tout est pensé en management. Donc en commerce. Mais ce sont les études demandées pour ensuite travailler dans la culture.
C"est pour ça sûrement aussi que la culture en prend un grand coup dans la gueule. Et que pour certains "cultureux" ils n’ont aucune culture. Ou très peu disons.... ce qui ne suffit pas si c’est eux uniquement qui sont chargés de la diffuser.

Je me rappelle vaguement la petite lettre ou discours écrit-e par des salariés de la Macu qui parlait d’entreprise. C’était je crois sous l’ancien directeur, machin Roussillon. Mais ces salariés n’ont sûrement pas fait d’études de management de la culture (enfin j’en sais rien....) mais c’était choquant qu’ils parlent d’entreprise, comme s’ils étaient d’accord que la macu soit une entreprise. hallucinant....

Mais il ne faut pas se leurrer non plus sur le monde associatif où dans certaines assos on pense aussi en termes d’entreprise la petite ou grosse asso culturelle. Et je suppose que dans le milieu culturel il y un esprit de concurrence aussi.... Mais certaines subissent et n’en veulent pas.

La MCB est-elle responsable de tout ça ou "victime" ? le débat sur la culture, avec plus de libertés de choix c’est au moment où elle est reconstruite ici ou là qu’il faut l’avoir ? est-ce une opportunité pour l’avoir ce débat ? ou doit-il se tenir en dehors de cette situation provoquée par une incompétence et des mensonges ?
pour ne pas tout mélanger. parce que si on commence à remettre en cause la façon dont la culture est faite au sens largepourquoi pas, dans le débat actuel, ce sont les causes du marasme actuel qui vont être noyées au milieu d’un plus vaste débat et elles vont être oubliées, effacées. Enfin, je crois.

Répondre à ce message #41448 | Répond au message #41443
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Cyrano - 16 mars 2015 à  15:23

epujsv : "Je ne comprends pas tout à la définition et aux missions de Scène nationale, mais il me semble qu’il ne s’agit pas que du théâtre." On trouve une définition dans Wikipedia : Scène nationale est un label accordé par le ministère de la Culture à des théâtres publics français. Son objectif est d’être un lieu de production et de diffusion de la création contemporaine dans le domaine du spectacle vivant. Mais aussi, à lire sur le site même des Scènes nationales :. Ce label repose donc sur le spectacle vivant - avec un minimum de création.

Sur ce site, on peut y voir une carte des Scènes nationales en France (on remarquera qu’il n’y a qu’une vingtaine de Scènes, sur les 70, qui proposent aussi du cinéma Art & Essai – combien ne proposent que l’Essai, ça, c’est pas dit). La carte permet de localiser les scènes nationales dans notre région : Châteauroux, Blois, Orléans (trois villes sans Maison de la Culture), mais y’a pas Nevers (alors que y’a bien une Maison de la Culture ?). Amusant.

Je me souviens qu’au Conseil municipal ça en causait beaucoup : il ne faut pas perdre le label Scène nationale ! bla-bla-bla ! et ainsi la municipalité voulait justifier des projets éléphantesques. Irène Félix en parle dans son intervention de novembre 2014 : « le chantage sur la suppression du label scène nationale n’est pas crédible »

Répondre à ce message #41449 | Répond au message #41439
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 16 mars 2015 à  15:52

oui, je sais que c’est du chantage pas crédible. Mais ça n’empêche pas que je peine à comprendre ce qu’est une scène nationale (je devrais aller à l’université me former). Et pire encore, je ne comprends pas cette appelation de "spectacles vivants. " Y’aurait donc des spectacles morts alors ? je suis un peu neu neu : un spectacle j’appelle ça par ce qu’il est : des marionnettes, des mimes, du théâtre, de la danse, du un peu de tout ça à la fois parfois, du cirque, un concert, etc... Qu’entendent-ils par spectacle vivant ? par opposition à une expo qui serait du spectacle mort ? et c’est pour ça qu’on les mettrait dans l’escalier et dans le hall d’entrée à côté des cacahuètes ?

Répondre à ce message #41451 | Répond au message #41449
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Tafani Jean-Pierre - 15 mars 2015 à 15:54

Pourquoi une maison de la culture ?
Pourquoi 40 millions qui font de 2 à 4 millions de maintenance annuelle, ipso facto et bien entendu hors coût des théâtres, activités ?
Cela fait pour 200 spectacles par an à 1000 entrées chacun, un coût lié à l’amortissement du bâtiment de 20 € par place -à supposer un remplissage de 100%- passant à 30 € dans 10 ans -voire avant-.
Celà fait aussi pour 40 000 habitants 100 € par an, et 5 sorties par an.
On objectera que les jeunes, les vieux, les amis, les gratuits...
Devant le silence assourdissant au sujet des contenus, sauf pour les expositions qui seront confinées dans le hall donc bien peu d’excellence a priori, on peut penser que le coût des spectacles sera au moins de 30 €.
Devant un tel paquebot, on ne peut que s’étonner de l’inexpérience de l’équipe en place
et/ou de l’absence de concertation public privé -ou quasi (Noirlac semble être consulté mais avec 30 000 visiteurs pour 1 Million d’euros de subvention de fonctionnement, et pas loin de 9 millions en programmes autorisés, le coût d’un visiteur à 8 € est en réalité de ...38 € actuellement et grimpera probablement à près de 50 € si on tient compte de l’amortissement du programme -jardin G Clément ; résidence d’artistes).
Quel entrepreneur se verrait financer un tel business plan avec aussi peu d’information distillée au "public" ? Aucun.
Au XXIè siècle ne pourrait on pas faire plus ...numérique,
plus ouvert,
plus participatif,
moins cher,
plus innovant
 ???
Sinon n’oscillerons nous pas entre perfusion de subventions amies et l’euthanasie ?
Ce n’est pas l’illusion d’un appel à idées pour l’ancien site qui changera le problème !
Bon WE


Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Cyrano - 17 mars 2015 à  15:10

Et chaque année, aussi, la ville de Bourges (environ 70.000 habitants + les 64 à Blanc) donne une subvention de plus de d’un million d’euros (plus de 1.000.000 €, ça commence à faire des zéros) à la Maison de la Culture. Ce n’est pas rien.

Répondre à ce message #41454 | Répond au message #41438
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 18 mars 2015 à  07:43

OK. Qu’est-ce qui selon vous serait plus juste, plus équitable en subvention pour la culture à Bourges entre assos et MCB hors-les murs ? ou sans sans MCB du tout ? avec quelles propositions de spectacles, expos etc... que seraient à même de faire venir les assos et dans quels lieux pour que ce soit possibles de faire rentrer les décors, etc... de façon correcte ?

Oui, tous les chiffres, budgets sont de fait impressionnants, mais en même temps, il faudrait des comparaisons pour pouvoir se rendre compte, à quoi ça correspond, et les zéros qui sont en trop selon vous ?

Me concernant, on peut bien me "balancer" des chiffres comme ça, je peux dire "oh ! ça être une grosse somme " mais je ne sais pas pourquoi je constate ça. Car je ne sais pas à quoi ça correspond concrètement.
A part quelques citoyens, habitants, qui vont avoir la notion de ce dont on parle, je ne crois pas que quiconque en majorité, puisse avoir une notion du pourquoi d’une telle somme. Et de ce que ça permet et/ou empêche ? et où serait l’inutilité d’une telle somme ? ou l’utilité mais mieux répartie entre quoi et quoi et pour avoir quoi en culture mieux répartie entre les habitants où "certains n’auraient pas leur joujou" selon vous ?

Moi je veux bien entendre tout, comprendre, mais là je ne comprends toujours pas. Vous parlez entre spécialistes de budget (le monsieur avec ses amortissements etc...), c’est très bien, mais franchement j’entrave quecouic.

Répondre à ce message #41462 | Répond au message #41454
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - Cyrano - 19 mars 2015 à  09:51

Z’avez raison, une somme, donnée comme ça, c’est abstrait. A l’époque où j’assistais au Conseil Municipal, je me souviens grosso-modo des répartitions. En premier, la Maison de la Culture qui était la meilleure pompe à phynance avec un peu plus de un million d’euros. L’autre grosse pompe à phynance, c’était évidemment le Printemps de Bourges avec 700.000 euros. Tout de suite après, c’était le basket, of course, avec environ 500.000 euros. Ces subventions représentaient au moins les 3/4 des subventions accordées par la ville. Et ensuite, on avait des 10.000 euros par ci, 1.000 euros par là, et 300 euros là-bas. Si quelqu’un a tous les chiffres, l’information serait bienvenue - même si elle désavoue un peu mes chiffres.
Peut-être l’information est-elle disponible sur le site de la ville, mais je n’ai pas trouvé sur ce site minimaliste de la ville de Bourges qui est juste du publi-rédactionnel.

Puisque vous parliez d’Amiens, epujsv, je suis allé voir et sur le site de la ville on a la répartition des dépenses dans le domaine culturel. On peut y voir qu’Amiens dépense 1.640.000 € pour sa Maison de la Culture. Et la répartition des autres dépenses culture donne le vertige, par sa diversité. Mais Amiens c’est une capitale régionale et Bourges n’est que la capitale de Saint-Doulchard et Saint-Germain-du-Puy.

Je l’ai peut-être déjà écris ici, tant pis, je publie again. J’me souviens d’un Conseil Municipal de septembre 2012. Le maire devait présenter l’état du projet rénovation MCB, stoppé par des fouilles à venir. Les "Amis de la Maison de la Culture" étaient venus ce soir-là, et très vindicatifs, très hargneux même. J’me souviens très bien de la façon un peu hystérique dont une et un avaient interpellé la conseillère municipale Colette Cordat l’accusant stupidement d’avoir voté la démolition.

Vent d’est, vent d’ouest, une qu’était bien énervée en 2012 s’est fait son show tout aussi énervé, en novembre 2014, à une réunion des amis désormais ennemis entre eux (Forum des Amis de la MCB) et elle part en croisade pour une nouvelle Maison de la Culture reconstruite ailleurs.

C’est la seule fois que j’ai vu les Amis de la Maison de la Culture, à ce Conseil municipal du 20 septembre 2012. J’avais écris :
La discussion terminée [sur le point concernant la MCB], les Amis de la Maison de la Culture présents se levèrent et partirent. Intéressés par la Culture, mais pas par les affaires de la ville ? Finalement, on peut se demander si ça vaut le coup de dépenser autant de sous pour d’aimables indifférents – même si ce sont des personnes très, très, très cultivées...

Je persiste.

Répondre à ce message #41478 | Répond au message #41462
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 19 mars 2015 à  14:58

OK. Merci. Oui, en effet, ça mérite réflexion.

Mais ça n’empêche pas que de toutes façons la Mairie a fait et raconté n’importe quoi sur le site et qu’une inspection générale sur ce qu’elle a fait serait souhaitable. A condition que l’inspection soit honnête.

Et qu’un site arboré sympathique, agréable va à priori en faire les frais.

Répondre à ce message #41485 | Répond au message #41478
Maison de la Culture de Bourges : et pourquoi pas euthanasier ? - epujsv - 19 mars 2015 à  15:07

" va à priori en faire les frais" également. Le bâtiment de la mcb morflant forcément de cette déconstruction qui se reconstruira à perpette... Et qui sait si ça restera un bâtiment public ?

Répondre à ce message #41486 | Répond au message #41478