Berrichons, drôle de race, ça !

mardi 1er décembre 2015 à 16:07, par Cyrano

On en apprend en lisant les vieux manuels de l’école primaire. On avait déjà découvert l’origine des Romanichels et Tziganes, si vous savez pas faut lire l’article Préhistoire : on connait enfin l’origine des Roms !. On en apprend aussi de bien bonnes dans les atlas dédiés aux élèves et à la famille des élèves.

Par exemple, dans un Atlas Pratique, de F. Maurette, éditeur Librairie Hachette. Un très bel atlas aux couleurs puissantes, couvrant le monde, l’Europe, la France. Le copyright date de 1929, mais mon exemplaire a été réimprimé plus tard puisque - à la fin - on trouve même la production mondiale de pommes de terre ou les grands troupeaux du monde, chiffres de 1935. Berrichons, drôle de race, ça !Ce qui va nous intéresser c’est la page de la carte n° 41. Mais non, on ne va pas parler de la densité de la population – surtout que c’est un peu désert dans notre coin (et la Sologne, c’est pire).

On va regarder la petite carte en bas à droite, l’encadré intitulé "RACES"... Lisez bien la légende : "Ne sont pas soulignés les noms des races gallo-romaines restées à un état à peu près pur".
Que voit-on ? "Berrichons", c’est pas souligné : nous sommes donc une race pure ! Ah si, c’est écrit.

Je savais que y’avait des fous furieux avec des chapeaux pointus qui bramaient sur la belle race blanche, le Klux-Klux-Klan, k-k-k, kon-kon-kon. Et puis chez nous on avait Nadine, la Morano qui glose sur la France, race blanche, cataloguant du coup l’outre-mer comme outre-merde.
Mais je ne savais pas qu’on pouvait distinguer les Berrichons de la race des Poitevins ou de la race des Caussenards (!) et autre bizarreries byzantines. Bon, ok, pour les Bretons c’est facile, ils ont des chapeaux ronds ; pour les Savoyards aussi, c’est fastoche, ils sont noirauds avec un hérisson pour cheminées, rien à voir avec l’élégance naturelle des Berrichons, biaude noire, mains calleuses.

Bref, nous, Berrichons, Berrichonnes, sommes une race restée à peu près pure, c’est dans l’atlas de monsieur Maurette. J’ose espérer que ce n’est pas parce que nous aurions mâles et femelles si vilains qu’Auvergnats, Vendéens, Briards, et les autres évitent de s’accoupler avec gens du Berry ?


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?