Portrait subjectif des candidats à l’élection présidentielle 2017

François Fillon, Double-Face

mercredi 15 mars 2017 à 11:23, par Mister K

À tout seigneur tout honneur, François Fillon sera le premier candidat à la présidentielle 2017 à se faire tailler gratuitement un costard par l’Agitateur. Ça tombe bien, il parait qu’il aime se faire tailler des costards gratuitement. Alors, qui peut dire qu’il connaît François Fillon ? Personne vraisemblablement. Le personnage est plutôt discret. Enfin, pas toujours. En fait, on se demande si Fillon ne serait pas plusieurs dans sa tête. Et si François Fillon était Double-Face ?

Il y a (au moins) deux François Fillon. Entre celui de la primaire de droite et celui de l’élection présidentielle, il y a clairement un écart. D’un côté l’homme honnête, intègre et respectueux d’une certaine éthique. De l’autre, son contraire. Alors, lequel préférez-vous ?

Une chose est certaine, Fillon aime le fric. Celui qui pourrait lui permettre de s’acheter une belle bagnole. On n’ose pas dire le fric qui pourrait aussi lui permettre de se payer les putes et la coke, ça n’irait pas avec l’image de catholique bon teint que l’homme cherche à se donner. François Fillon semble frustré. Frustré de ne pas avoir pu faire ce qu’il a voulu jusqu’à présent. Dans sa vie personnelle comme dans sa vie d’homme politique. Il a toujours suivi. Même et surtout quand il a été premier ministre. Il a toujours fini par s’écraser. Face à Sarkozy bien sûr. Puis, face à Copé. C’est aujourd’hui un revanchard. Fini les humiliations, maintenant, c’est à lui d’être le chef. Sa revanche sera d’autant plus dure que sa frustration à tous niveaux fut grande. Son seul défouloir, le langage. Mais toujours en privé, un langage parfois très dur et méprisant, y compris et surtout pour ces amis politiques. Mais il démentira. Alors, qui allez vous élire ? Celui qui, soucieux de la dépense publique cherche à réaliser des économies et s’alarme d’une France en quasi-faillite ou celui qui s’oppose à la transparence concernant l’utilisation des deniers publics par les députés ? Celui qui veut être rigoureux vis à vis des chômeurs ou celui qui se moque de la réalité et de la qualité du travail effectué par sa collaboratrice d’épouse ? Celui qui a été inexistant ou presque comme premier ministre pendant le quinquennat de Sarkozy ou celui qui se tape un ego-trip au Trocadero devant 50 000 personnes ? Celui qui voit clair ou celui qui voit quadruple ? L’ultra-libéral ou le gaulliste-social ? Celui qui n’est pas autiste ou celui qui ira jusqu’au bout quoi qu’il arrive ? Le déprimé ou le déprimant ?

Une autre chose est certaine, François Fillon n’a jamais vécu dans le monde réel. Il n’a jamais vraiment été un salarié classique. Il a commencé comme assistant parlementaire puis a quasi hérité d’un poste de député. Fillon, c’est avant tout un héritier, familiale et politique. Et depuis ses débuts "professionnels", il n’a pas quitté la vie politique. Il a donc toujours vécu aux crochets de l’État et grâce à l’argent public. Le coté face de François déteste le coté pile de Fillon. Le paysan sarthois déteste le bourgeois des Vè, VIè et VIIè arrondissements de Paris. La manant vit pourtant dans un manoir. Dans son manoir Sarthois, Fillon est un noble qui laisse ses terres en fermage à un autre manant contre un peu blé. Le blé, c’est son carburant mais il n’en touche pas assez pour bien carburer. Mais ne vous méprenez pas, Fillon n’est pas écolo, loin de là. D’ailleurs dans la Sarthe, autour de son manoir, il n’a jamais pu constater de problèmes de pollution. Dans son monde théorique, il a les solutions. Fillon est un dogmatique, un idéologue. Un dur. Un têtu. L’homme invisible sous Sarkozy croit dur comme fer à la main invisible. L’innocent les mains pleines a cru qu’on ne verrait jamais sa main invisible dans le pot de confiture. Raté.

François Fillon est de droite extrême. Et comme l’extrême droite, il voit des complots partout. Pour lui, les journalistes et les juges sont des empêcheurs de tourner en rond comme bon lui semble, tous à la solde des bolcheviques évidemment. Fillon est d’une autre époque. Pas celle de 2017. Plutôt celle de 1917. Ce qui explique les bolcheviques. Il est prêt à tout casser, casser le système lui qui se dit anti-système mais qui lui doit tout. Le truc qu’il aurait bien aimé casser, c’est la sécurité sociale ce qui aurait permis à certains de ses amis de faire du business. Mais ça s’est vu. Il va peut-être devoir se retenir. En tout cas il va devoir en faire la promesse, pas sûr qu’il s’y tienne. Encore une frustration de plus. Mais s’il devient chef, il va pouvoir en casser des choses. Son monde théorique, sa France théorique, il va pouvoir la façonner. Oui, vous avez le droit de flipper.

Avec François Fillon Double-Face, l’avenir risque de se jouer à pile ou face. Allez-vous tentez votre chance ?

L’ensemble des candidats à l’élection présidentielle 2017 "bénéficiera" d’un portrait subjectif. Il s’agit de présenter les candidats tels qu’on les voit ou qu’on se les imagine. Il n’est pas dit qu’il y ait que du faux dans ces portraits.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?