Éditorial Mai 2017

Encore une dernière chance ?

mercredi 10 mai 2017 à 12:30, par Mister K

Dans un édito d’entre deux tours de l’élection présidentielle 2012 on écrivait que "si tout se passe comme on le pense, la gauche va faire la fête. Très bien. Mais la droite extrême l’attend au virage de 2017". Bon, ben on ne s’était pas trompé...en même temps, il n’y avait pas besoin d’être grand clerc.

Hollande avait en 2012 une tâche difficile, celle de redresser le pays sous peine de voir le Front National réapparaître au premier rang de la scène politique nationale. Tout comme Sarkozy avant lui, Il a échoué. Et ce qui devait arriver arriva, nous avons eu droit à Marine Le Pen au second tour de cette élection présidentielle 2017, après que le Front National ait battu des records à toutes les élections intermédiaires. En face d’elle, la peur du Front National a grandement participé à placer Emmanuel Macron, le tout à la faveur du fameux vote utile. Pour ce dernier, malgré l’absence de front républicain, gagner au second tour était une quasi formalité et tout le monde le savait.

Emmanuel Macron est donc notre nouveau président de la République. Et sa tâche sera très difficile. S’il ne redresse pas le pays, nous sommes certains d’avoir à nouveau une droite dure et extrême aux portes du pouvoir. L’europe et les immigrés seront encore, à n’en pas douter, les boucs émissaires. Pendant combien de temps les français vont-ils vivre (et faire vivre) ce chantage abject qui nous empêche de faire des véritables choix raisonnés ? Cette fois, une partie des français a refusé de jouer le jeu, en témoigne le grand nombre de bulletins blancs. N’empêche que le résultat, c’est un président qui certes, est peut-être celui qui au final dérange le moins de français. Mais c’est aussi et surtout, celui qui ne convient pas à grand monde.

Alors évidemment, il reste les élections législatives des 11 et 18 juin prochains pour enfin faire de vrais choix. Mais là encore, le vote utile ne va-t-il pas jouer à plein ? Macron, avec sa position centrale, créé le dawa à droite et à gauche. Tout le monde ne risque-t-il pas de se positionner par rapport au mouvement de notre nouveau président ? Avec ou contre lui ? C’est le risque. Et après des débats pour l’élection présidentielle très pauvres, nous risquons encore de sombrer dans le positionnement et la tactique politique au lieu de faire se confronter des idées. Si le ou les futurs gouvernements de Macron, quelque soit leur couleur politique, ne réussissent pas à faire diminuer le chômage et la misère, on peut encore s’attendre au pire. Le "système", que tout le monde honni mais que personne ne sait définir, risque d’exploser. Et le "système", c’est peut-être au fond notre République. Alors, encore une dernière chance ?


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?