Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés »

lundi 12 juin 2017 à 13:41, par Jean

Si seulement un tiers des établissements privés hors contrats sont confessionnels, ils défraient régulièrement la chronique comme cette fois-ci l’Angelus sis à Presly (canton de Vierzon)...

Fermeture administrative de l'Institution l'Angélus afin de « [protéger] les (...)Au recueil des actes administratifs publié le 6 juin 2017 il est fait état de la fermeture administrative temporaire jusqu’à la fin de l’année scolaire de l’institution de l’Angélus à Presly (arrondissement de Vierzon), le plus gros des deux établissements hors contrats du département.

« Fermeture administrative suite à des dysfonctionnements nombreux et graves (...) ».

Ouvert en 2010, reconnu canoniquement auprès du diocèse de Bourges depuis le 2 juillet 2016, l’établissement est géré par l’association Sainte Philomène de Mugnano et dirigé par l’abbé Spinoza [1]. Le directeur fait face à la lourde accusation de sévices graves à l’encontre des élèves [2] : « (...) les constats effectués par les forces de l’ordre caractérisent manifestement des dysfonctionnements nombreux et graves dans l’établissement l’Angélus. (...) » selon le décret.

« [Protéger] les enfants scolarisés sur cet établissement » (...).

Ces constats proviennent notamment d’une vaste opération conjointe de plusieurs services de l’État menée le vendredi 2 juin [3] d’un point de vue opérationnel par une quarantaine de gendarmes dans cet internat masculin BCBG (550€/mois) qui ont interrogé une soixantaine de mineurs sur les 109 élèves scolarisés (selon l’éducation nationale) du CE1 à la terminale. En effet, «  l’urgence s’attache à la nécessité de prendre immédiatement les mesures de protection des enfants scolarisés sur cet établissement  » écrit encore la préfecture du Cher. Le procureur de la République précise : « (...) Il ne s’agit pas d’éléments de dysfonctionnement, mais constitutifs d’infractions pénales : des mauvais traitements sur des enfants (violences, privations de repas, punitions à caractère corporel...) et des soupçons d’infractions de nature sexuelle. (...)  » . L’établissement est donc fermé jusqu’au 8 juillet, date des grandes vacances...

Calomnies, rivalités, etc. : Angélus, ton monde impitoyable...

De son côté M. Spinoza dénonce des « calomnies » tandis que son conseil Me Varaut évoque notamment une possible rivalité dans un communiqué de presse : « (...) Depuis plusieurs mois couvait une querelle entre la direction de l’établissement et deux anciens professeurs qui répandaient des calomnies (...). Le but poursuivi par ces agitateurs étant tout à la fois une vengeance personnelle à la suite de leur éviction et la préparation de la création d’une école concurrente à proximité. (...)  » . Quant à l’association de parents d’élèves elle met en cause de façon biaisée d’« anciens élèves » : en effet si la plainte provient d’une famille qui a déscolarisé ses garçons, ces 4 (pré)adolescents étaient toujours à l’Angélus quand la plainte a été déposée...

Le diocèse de Bourges de son côté par la voix de Mgr Armand Maillard affirme «  (...) [prendre] connaissance des éléments révélés aux médias par le Procureur de la République et « constitutifs d’infraction pénale » reprochés au directeur de l’école « hors contrat » de l’Angélus de Presly, l’abbé Régis Spinoza, prêtre du diocèse, souhaite que la justice puisse poursuivre son travail d’enquête et son action. (...) » .
Une position a minima alors que Mgr André Fort, évêque d’Orléans de 2002 à 2010, est mis en examen pour non dénonciation d’actes pédophiles : affaire jugée courant 2018.
Plus inquiétant aucune réaction syndicale officielle ; cette affaire arrive certes dans une période chargée (examens, réunions paritaires en tout genre, mutations etc.) pour l’Education nationale mais un simple communiqué de presse eût été le service minimum...

Reste une question lancinante et qui va sûrement rester longtemps sans réponse : comment le directeur pédagogique d’un établissement cumulant les fautes (voir note 1) au point que les parents d’élèves ont été mis en demeure par le recteur d’académie de Bordeaux d’inscrire leurs enfants dès la rentrée 2010 dans un autre établissement [4] a pu ouvrir dans la foulée à quelques centaines de kilomètres un établissement scolaire comportant un internat ? Si le contrôle au moment de l’ouverture de l’établissement porte sur l’hygiène des locaux ainsi que sur les titres requis pour exercer les fonctions de directeur, le rectorat de l’académie Orléans-Tours ne pouvait ignorer la décision ultra médiatisée du rectorat de Bordeaux... Les militant·es syndicaux ne bénéficient pas du même droit à l’oubli alors qu’elles et ils ne sont pourtant à l’origine d’aucune infraction et participent même activement au progrès social !

Et dire que Régis Spinoza s’apprêtait à ouvrir - avec la bénédiction de toute la cathosphère intégriste - une école primaire mixte et collège pour filles à Bourges à la rentrée 2017...

Illustration : extrait de la une du n°4 de La bombe (hebdomadaire belge)

Me Varaut indique « En attendant une décision sur le fond du dossier, dans une autre procédure que nous avons également lancé, ce référé suspension, qui porte sur la forme, a pour but d’obtenir la réouverture de l’école » : la date d’audience est fixée au 23 juin...

[1Suite à son éviction en 2010 du cours Don Bosco-Saint Projet (Bordeaux) sous l’objet déjà d’une polémique lancée par l’émission Les infiltrés qui a donné lieu à une saga judiciaire :
Voir aussi :

[2Sans parler des soupçons de « travail dissimulé » (bénévoles occupant des postes susceptibles d’être rémunérés : sujet délicat dès lors qu’il s’agit d’un secteur ou d’une forme économique non lucratif) et d’« infractions d’ordre économique et financier » ou encore d’« escroquerie » évoqués par Joël Garrigue, procureur de la République !

[3La plupart des dons défiscalisables pour les personnes ayant des « problèmes d’ISF » se faisant en mai, une intervention un mois plus tôt aurait coulé financièrement l’Angélus...

[4sous peine de 6 mois d’emprisonnement et de 7 500 euros d’amende


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 25 juin 2017 à 13:14

Sur l’audience du 23 juin au tribunal administratif d’Orléans, un seul article de presse (à priori) par le Berry Republicain :
http://www.leberry.fr/presly/education/faits-divers/2017/06/23/fermeture-de-l-ecole-catholique-l-angelus-audience-houleuse-au-tribunal-administratif_12457069.html

Sur le communiqué de presse du soutien des 2 associations de parents d’élèves mentionné dans l’article du Berry :
http://angelus.fecjm.org/#NVT3bU9J

Sur l’une des 2 associations de parents d’élèves, Les Amis et Parents de l’Angelus (LPEAA) :
http://lpeaa.blogspot.fr/

L’autre, l’association des parents d’élèves de la Fraternité Enseignante Coeur Jésus Marie (FECJM) n’a pas de site en elle-même.

Un article Wikipédia sur Maitre Alexandre Varaut, l’avocat de Régis Spinoza : https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Varaut


Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 2 juillet 2017 à  11:09

Correctif : Alexandre Varaut est l’avocat de l’institution. Régis Spinoza est défendu par Ludivine Lamoure :
http://www.barreau-bourges.com/lamoure-ludivine-avocat-bourges-7433/

Quoique, c’est difficilement compréhensible, Alexandre Varaut est également son avocat, : http://www.lexpress.fr/actualites/1/societe/le-directeur-de-l-angelus-mis-en-examen-pour-des-violences-sur-les-eleves_1923346.html. Combien d’avocats y a-t-il en tout pour défendre l’abbé, l’institution, les associations de parents d’élèves ? un arbre ?

Toujours est-il que le plus avec cette affaire est qu’elle permet décidément une sorte d’excursion touristique qui promène de château en château et dans le patrimoine historique. Madame Lamoure et Guillaume du même nom sont propriétaires d’ un château en Sologne, à Allogny, Beauchêne, transformé en chambres d’hôtes : https://www.gites-de-france.com/location-vacances-Allogny-Chambre-d-hotes-Chateau-De-Beauchene-Cb00404,18G00404.html

Une sorte de voyage dans le temps également dans le passé, le présent, le futur.

Répondre à ce message #42984 | Répond au message #42983
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 2 juillet 2017 à  20:18

Sur les signalements d’anciens enseignants à l’encontre de l’Angelus, un des avocats parle de règlements de compte et de projet de construction d’une école concurrente à proximité.

Une autre école catholique ? traditionnaliste ? où ? et concurrente en quoi ?

S’agirait-il du projet d’école Montessori à Vierzon, montée par l’association le Phare dans les Etoiles faisant l’objet d’un très récent article dans le Berry Républicain (19/06/17) : http://www.leberry.fr/vierzon/art-de-vivre-bien-etre/education/2017/06/19/le-phare-des-etoiles-une-nouvelle-association-pour-des-pedagogies-respectueuses-de-lenfant_12449903.html

Quel rapport entre une école Montessori et une école catholique traditionnaliste ? A priori, aucun. Mais,
dans les 2 cas il s’agit d’écoles hors-contrats . Qui doivent donc trouver des fonds privés pour se construire et vivre. Anne Coffinier, ancienne égérie de la Manif pour tous, dirigeante de la Fondation pour l’Ecole, (fondation qui finance surtout des écoles catholiques dont l’Angelus, Espérance Banlieue), et militante pour l’école libre et hors-contrat soutient également, au moins dans sa propagande et sa communication, les écoles Montessori. Comment cette école manifestement soutenue par la municipalité et qui est en recherche de fonds va t-elle donc être financée ?

Un article très récent également du Parisien (30/06/17) sur les écoles hors-contrats et les "pédagogies alternatives" : http://www.leparisien.fr/societe/pedagogies-alternatives-a-la-recherche-d-une-autre-ecole-30-06-2017-7099308.php où une nouvelle directrice d’une école Montessori s’exprime : "« Les familles ont envie de choisir la pédagogie de leur enfant, quelle qu’elle soit, souligne de son côté Géraldine Baron. Dans le public, on n’a pas cette maîtrise : c’est la loterie tous les ans, selon le professeur sur lequel on tombe. »

ainsi que Anne Coffinier :
"Entre les deux, « beaucoup empruntent à plusieurs courants. On voit des ponts se créer entre les milieux catholiques et écolos-bobos en quête d’alternatives », relève Anne Coffinier, directrice de la Fondation pour l’école."

Côté messe en latin et traditions , il existe déjà l’école primaire et maternelle Ste Jeanne, à Bourges, où l’aumônier est Jean-Yves Tranchet, abbé de Civitas.Un projet de collège ?

Répondre à ce message #42985 | Répond au message #42984
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 3 juillet 2017 à  17:24

Les cathos repartent en croisade et à l’assaut des grilles scellées de l’Angélus : un article de La Croix de ce jour annonce la réouverture de l’Angelus sous un autre nom et une nouvelle direction : Institut St Gabriel, directrice Lucie de Pommereau. Mais c’est au conditionnel.

....de Pommereau : ce qui donne lieu à un petit détour par Ennordres (forcément) , dans le Manoir de la Brossette http://www.tourisme-sauldre-sologne.com/fr/5-sejourner/65-chambres-d-hotes/72-le-manoir-de-la-brossette/1-description.html

Répondre à ce message #42986 | Répond au message #42984
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 3 juillet 2017 à  23:39

L’association qui la gèrerait s’appellerait " Association populaire d’éducation de l’Institut Saint-Gabriel à Presly" (APESGP).

Tout comme l’association qui gère l’école ste Jeanne à Bourges (en plus de la société charitable Joseph Sarto, )
se nomme : Association d’Education Populaire de l’Ecole Sainte-Jeanne de France.

Populaires.... Ils ne manquent pas d’air.

Répondre à ce message #42987 | Répond au message #42986
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 9 juillet 2017 à  00:10

L’association de l’éventuel "nouvel" institut St Gabriel a été déclarée à la sous-préfecture de St Amand le 27 juin 2017 : "ASSOCIATION POPULAIRE D’EDUCATION DE L’INSTITUT SAINT-GABRIEL A PRESLY. Objet : enseigner en tous ordres, les œuvres scolaires, postscolaires, périscolaires, l’éducation populaire, les camps de vacances, les loisirs des jeunes, le tout dans le cadre de la doctrine sociale et religieuse enseignée traditionnellement par l’Eglise Catholique Romaine et généralement tout ce qui, de près ou de loin, d’une manière ou d’une autre, directement ou indirectement, se rapporte à l’objet précité Siège social : 8 petite, rue Nationale, 18350 Nérondes. Date de la déclaration : 27 juin 2017. Le siège social est une adresse de particuliers à priori inconnus mais dont l’un des membre de la famille est tout de même un descendant de la noblesse. C’est assez simple de trouver sur internet.

Le même jour a été déclarée à la sous-préfecture de St Amand une autre association :
Association populaire d’éducation du Berry : Objet : soutenir les familles dans le rôle éducatif qu’elles assument au plan scolaire, en particulier par l’organisation d’actions pédagogiques au profit de leurs enfants ; Siège social : rue MAC DONALD, 18000 Bourges. Date de la déclaration : 27 juin 2017. Encore une association d’éducation catholique de la bourgeoisie ? Un rapport avec l’Angelus ?

L’Angelus est une très grosse propriété. Qui de surcroit a été refaite ou est en cours de réfection. Un paquet de fric a certainement dû être investi là-dedans. Comment ? ça c’est un mystère. Toujours est-il que j’imagine que Jean-François Morlon qui est gérant de la SCI Angelus des Ruesses au côté de R. Spinoza a tout intérêt (lui aussi) à ce que cette entreprise immobilière et catholique continue. Le diocèse certainement aussi puisque l’Angelus a été vendu en 2010 environ par des Oblates du Coeur de Jésus. Deux Soeurs avaient constitué la SCI La Madone de l’Angelus dont l’activité principale était céréalière et liquidée en 2011.

Si cet institut fermait définitivement qui pourrait racheter un tel domaine et en faire autre chose ? et qui le possède au juste ? uniquement J. F Morlon (du cabinet Rivière de Bordeaux) et l’Abbé Spinoza ? L’Abbaye de Randol ? les familles le soutenant ? le Diocèse ?

Maitre Ludivine Lamoure, une des avocates de R. Spinoza (le deuxième, Maitre Varaut a été un des avocats de la Manif pour tous, entre autres et fils de l’avocat monachiste et catholique de Maurice Papon, entre autres) a son cabinet d’avocat à Vierzon juste à côté d’une autre avocate qui s’appelle Carole Morlon-Ruffini. Epouse, soeur, cousine ? de Jean-François Morlon. (rue de la Gaucherie)

Ludivine Lamoure possède elle aussi un chateau à Allogy tenu en chambres d’hôtes. Marie-Aude de Pommereau ( la "tantine" de Lucie de Pommereau ) est la fille de Catherine Pasquet adjointe au maire et conseillère municipale d’Allogny pendant 25 ans. Il y a des chances pour qu’elles se connaissent.

L’avenir de l’Angelus ne tient certainement qu’à une bonne partie de chasse en Sologne et quelques messes de paroisses.

Répondre à ce message #42989 | Répond au message #42987
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 8 juillet 2017 à  15:05

Du Manoir de la Brossette (propriétaires, Olivier et Odile de Pommereau , beaux-parents de Lucie de Pommereau) , on peut ensuite se diriger vers le conseil municipal d’Ennordres (Communes limitrophes : La Chapelle-d’Angillon, Aubigny-sur-Nère, Oizon, Presly , de la Communauté de Communes Sauldre et Sologne) où Marie-Aude de Pommereau (belle-soeur des propriétaires du Manoir) est adjointe au Maire Hugues Duboin, élu DVD depuis 2008 prenant la suite de Alfred de Pommereau, aujourd’hui décédé (père de Olivier et Bertrand de Pommereau marié à Marie-Aude (dont le le nom de jeune fille de la mère est Saint Gal de Pons), déjà Maire en 1975.

Marie-Aude de Pommereau est également Présidente de l’OGEC et fait partie du comité executif de la Fondation St Mathieu Berry.

Avoir choisi une jeune de Pommereau par alliance (grande famille locale, des chateaux, des mairies, etc...) comme éventuelle future directrice de l’Angelus sera t-il suffisant pour que la préfecture, les nobliaux et professions libérales, catholiques du coin et d’ailleurs, les édiles, les élus locaux, l’Education nationale, le diocèse de Bourges parviennent à un accord pour l’autorisation de ré-ouverture de l’institution et faire oublier le passage du prêtre mis en examen et sous le coup d’une enquête ? A suivre.

Répondre à ce message #42988 | Répond au message #42986
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 9 juillet 2017 à  12:45

"Le même jour a été déclarée à la sous-préfecture de St Amand une autre association :
Association populaire d’éducation du Berry : Objet : soutenir les familles dans le rôle éducatif qu’elles assument au plan scolaire, en particulier par l’organisation d’actions pédagogiques au profit de leurs enfants ; Siège social : rue MAC DONALD, 18000 Bourges. Date de la déclaration : 27 juin 2017. Encore une association d’éducation catholique de la bourgeoisie ? Un rapport avec l’Angelus
 ?"

Il y a de fortes probabilités : au 5 rue MacDonald, à Bourges, se trouve la FSSP : Fraternité Sacerdotale St Pierre fondée en 1988 par des FSSPX mais ayant refusé de partir avec Lefevbre : http://www.fssp.fr/

FSSPX qui est actuellement en tensions internes, rapport à François (le Pâpe) : "En France, la FSSPX relève de leurs fonctions les prêtres résistants au rapprochement avec Rome". La Croix du 12 mai 2017.

Répondre à ce message #42990 | Répond au message #42988
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 9 juillet 2017 à  19:58

D’où à la rentrée 2017, se dessine peut-être le projet suivant :
- exit la FECJM et son fondateur
- l’Angelus-St Gabriel repris par la FSSP (à l’aumônerie avec une direction laïque)
- sous contrat ou hors contrat.

Comme ça tout le monde est content : les familles nostalgiques catholiques argentées qui veulent des uniformes, de l’internat et la messe extraordinaire pour leurs chérubins "au sang bleu" ; ceux et celles pour qui elles votent ; le diocèse qui manque d’argent, de fidèles, de vocations et de rayonnement ; les Abbayes Fontgambault, Randol, Flavigny, Triols , la Banque Suisse Franck Galland, etc... qui avaient financé l’Angelus, les administrateurs, les SCI, les associations, etc... Et la commune de Presly trop soulagée que le lieu réhabilité et à entretenir ne lui retombe pas sur les bras. Institution d’extrême-droite ou non, Dieu ménage le vent à la brebis tondue.

Répondre à ce message #42991 | Répond au message #42990
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 10 juillet 2017 à  00:11

Il y a 11 ans, la revue Golias écrivait ceci : "Avec la Fraternité Saint Pierre, les évêques espèrent que les Chrétiens se réhabitueront aux prêtres en soutane, aux messes en latin, au œ Dies Irae des enterrements, au catéchisme sur le péché, le diable et la colère de Dieu, aux vitupérations contre la société moderne et ses dérives, contre la liberté religieuse, l’oecuménisme... Et quand sera digérée la Fraternité Saint-Pierre, la réintégration des lefebvristes se fera sans même que l’on s’en aperçoive." Bien vu.
Golias, 6 juin 2006 : http://golias-news.fr/article632.html

Répondre à ce message #42992 | Répond au message #42991
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 19 juillet 2017 à  14:16

Puisque c’est les vacances, après les châteaux, les manoirs, etc... on va faire un peu de scoutisme.
L’Angélus (dont on ne sait pas si on doit en parler au passé ou encore au présent) compte également parmi toutes ses associations, celle d’ un groupe de scouts du mouvement Europea scouts, affilié à l’association française de scoutisme " Les éclaireurs neutres de France" : association 1901 des amis du groupe Europa Scouts de l’Angelus

Une rapide visite du site des Europea Scouts nous ramène à la chouannerie ce qui n’est pas sans rappeler l’Abbé Cottard il y a 20 ans.

En février 2017, ce site annonce un pélerinage à l’Abbaye Sainte-Madeleine du Barroux, dans le Vaucluse (fondée par Gérard Calvet en 1970 - voir plus bas dans les posts le lien entre cette abbaye, Paulin Calvet propriétaire du Chateau Pic Cailloux à Bordeaux, l’extrême droite bordelaise, l’Association Ste Philomène de Mugnano etc...). Le Vaucluse, terre FN de Marion Maréchal Le Pen qui entre 2013 et 2016 utilisa sa réserve parlementaire pour les Europas Scouts : http://www.politologue.com/ReserveParlementaire/Beneficiaire/EUROPA-SCOUT.pFnx

Bon, ce n’est pas un scoot, un scoop, pardon ; on s’en doutait un peu. M’enfin, pour la commune de Presly, la Communauté de communes Sauldre et Sologne, le département, le diocèse de Bourges, l’Eglise en général, l’Education Nationale, le ministère des Jeunesse et Sports ça fait tout de même déjà beaucoup d’extrême-droite au m2.

Répondre à ce message #43002 | Répond au message #42991
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 28 juillet 2017 à  02:20

Dans "extrême-droite" il y a droite. Quand l’Abbé Spinoza est arrivé en 2009-2010 de Bordeaux à Presly par on ne sait quelle opération du St Esprit, il est passé d’une terre de droite à une terre de droite. Aucun dépaysement politique pour lui. Comme un poisson dans l’eau.

Le Maire de Presly était alors Georges Ginoux RPR-UMP-LR (de 1995 jusqu’en 2014 et conseiller municipal depuis 1971- A été sénateur en remplacement de Serge Lepeltier de 2004 à 2005 lors de son bref passage au Ministère de l’Ecologie). Il était également Président de la Communauté de Communes Sauldre et Sologne (2006-2012). Les vice-présidents : Denis Mardesson et Yves Fromion.

Yves Fromion, député RPR-UMP-LR (1997-2017) de la première circonscription du Cher dite "Cher Nord" et Maire d’Aubigny/Nère (1989-2012). Conseiller Général du canton d’Aubigny de 1998 à 2015 Michel Autissier, UMP. Et également Maire adjoint.

Denis Mardesson est maire d’Argent/Sauldre depuis 2001. UMP. Le Canton d’Argent sur Sauldre avait pour conseiller général Thierry de Montbel, UMP.

Le canton dont faisait partie Presly était celui de la Chapelle d’Angillon (avant que les cantons ne soient remodelés en 2015) : conseiller général depuis 2004 David Dallois atteste avoir d’abord fait ses classes politiques dans les milieux nationalistes et traditionalistes pour ensuite rejoindre l’UMP. Maire d’Ivoy le Pré depuis 2008.

Puis quelques "changements" :

- en 2012, Georges Ginoux démissionne de la Présidence de la Communauté de Communes Sauldre et Sologne ; il est remplacé par Denis Mardesson. Vice-présidence : François Gresset ( adjoint à la Mairie d’Aubigny) et Sylvie Giboint (qui succédera à Georges Ginoux à la mairie de Presly en 2014). Michel Autissier devient Maire d’Aubigny.

- en 2015, les cantons de la Chapelle d’Angillon, Argent/Sauldre sont regroupés en un seul avec celui d’Aubigny/Nère. Michel Autissier est élu Président du Conseil Départemental du Cher. C’est Anne Cassier qui devient conseillère départementale du nouveau canton d’Aubigny. Laurence Renier, conseillère régionale, présidente du syndicat de pays Sancerre Sologne est élue maire d’Aubigny. (+ attachée parlementaire d’Yves Fromion)

- en 2017, Denis Mardesson démissionne de la Présidence de la Communauté de communes Sauldre et Sologne ; c’est Laurence Renier qui est élue. Vice présidence : Pasacal Margerin (maire de Blancafort) et Bernardino Addiego (maire de Ménétréol/Sauldre).

Presly est à : 12 kms d’Aubigny sur Nère, 6 kms de d’Ennordres, 6 kms de la Chapelle d’Angillon (maires successivement DVG, UMP, DVG entre 2008 et aujourd’hui).

Presly et environs, à droite et catholique

lors du mariage pour tous en 2013 :

- Yves Fromion votait contre, fidèle à lui-même
(3 novembre 1998 lors des débats sur le Pacs : " Oh ! les tantes... Apparemment, ça va changer ! On n’en est plus là..." à la suite de Christine Boutin qui énumérait des articles du code civil " Article 163 : « Le mariage est encore prohibé entre l’oncle et la tante, la tante et le neveu..., que la parenté soit légitime ou naturelle  ». En bas de la page 37/51 : http://www.assemblee-nationale.fr/11/cri/pdf/19990057%203e%20S%C3%89ANCE%20DU%203%20NOVEMBRE%201998.pdf)

- Georges Ginoux, Hugues Duboin (Maire d’Ennordres), Laurence Renier montaient à la manif pour tous en mars 2013 : http://www.leberry.fr/page-27/cher/actualite/pays/cher-nord/aubigny-sur-nere/2013/04/17/ils-sont-montes-a-la-manif-pour-tous_1494013.html
puis refusaient de marier des homosexuel-les le cas échéant : http://www.leberry.fr/bourges/vie-pratique-consommation/2013/06/05/mariage-pour-tous-les-elus-du-cher-ne-sont-pas-tous-a-la-noce_1575280.html

Etait-ce dû à la nouvelle proximité de l’église traditionnaliste de l’Angelus ? en avril 2012, le Maire de Presly et le curé de la paroisse Stéphane Quessard déterrait une vieille tradition religieuse oubliée depuis 50 ans : fêter St Caprais
L’histoire ne dit pas si la procession souhaitée par l’édile a eu lieu l’année d’après. (St Caprais est le nom de l’église de Presly )

Sylvie Giboint, nouvelle mairesse de Presly depuis 2014, était "promue" bâtonnière de la confrérie de la St Blaise dans l’église d’Ennordres en février 2015 : http://www.leberry.fr/ennordres/2015/02/11/sylvie-giboint-est-la-nouvelle-batonniere_11325209.html

Presly et environ, une terre de châteaux et de particules, c’est un peu France-Dimanche

Monsieur Hugues Duboin, Maire d’Ennordres, est marié à Madame Roselyne Duboin née Valence de la Minardière ; elle est la fille de Jeanne Valence de la Minardière née Chevalier d’Almont (décédée en 2014).
Le Vicomte Frédéric Théodore Chevalier d’Almont a été Maire d’Ennordres (né le 16 novembre 1816). Château de l’Echeneau

Monsieur Georges Ginoux ne s’appelle pas vraiment Georges Ginoux. A moins qu’il ait choisi de ne plus s’appeler selon son nom de naissance : Ginoux de Fermon. Monsieur Ginoux est né à Anvers en 1933. Il est arrivé à Presly en 1939. Il est le fils du Comte François Ginoux de Fermon (né à Presly en 1900 et décédé en 1969) et de la Comtesse Françoise née Elsen (à Anvers en 1903 et décédée à Presly en 1986) mariés en 1929 : https://www.delcampe.be/fr/collections/faire-part/mariage/comte-ginoux-de-fermon-francois-francoise-elsen-les-brandes-presly-1929-409599780.html

Quant à Jean d’Ogny, ancien secrétaire départementale du FN (où il n’est plus) et ancien conseiller général de 2004 à 2010, se faisant appeler Comte, a exposé, aux dernières nouvelles, un buste de Poutine dans son chateau de la Chapelle d’Angillon :attention, cette vidéo de Pravda.ru est du grand n’importe quoi

Quant à Jean-René Coueille, l’actuel secrétaire départemental du FN du Cher et conseiller général, sa femme ( Diane Pollet puis Coueille vend des châteaux à Aubigny sur Nère : http://www.leberry.fr/aubigny-sur-nere/travaux-urbanisme/2014/01/27/belles-proprietes-comment-se-vendent-les-biens-de-luxe_1849756.html

Répondre à ce message #43004 | Répond au message #43002
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 28 juillet 2017 à  02:31

Jean d’Ogny et Jean-Coueille, conseillers régionaux et non généraux

Répondre à ce message #43005 | Répond au message #43004
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 28 juillet 2017 à  14:08

et un léger oubli : Laurence Renier est également devenue Maire d’Aubigny lorsque Michel Autissier est lui-même devenu Président du Conseil départemental en 2015. Qui va à la chasse ne perd pas sa place.

Répondre à ce message #43006 | Répond au message #43004
L’angelus-Presly - epujsv - 31 juillet 2017 à  04:52

Je continue un peu ma chronique mondaine locale : Monsieur Ginoux, donc de Fermon, est en famille avec la famille de Pommereau par alliance. (de Pommereau, c’est notamment le nom de famille de la directrice de l’éventuelle "nouvelle" institution St Gabriel.). La tante de Monsieur Ginoux s’est mariée avec Hubert de Pommereau, le frère d’Alfred de Pommereau, l’ancien maire (aujourd’hui décédé) d’Ennordres. La famille de Pommereau est répertoriée dans les descendances de la noblesse (locale). Les Ginoux de Fermon, non. L’histoire du nom est assez compliquée et remonte à Napoléon 1er. Mais toute la descendance avait le titre de comte et comtesse lors des mariages. Il semble donc que Georges Ginoux ait rompu avec cette tradition . Les Ginoux de Fermon ou Defermon sont plus implantés en Loire-Atlantique. Ils ont sévi pendant quasiment 100 ans au Conseil Général de Loire Inférieure puis Loire-Atlantique, certains députés également et maires. De droite et catholiques, bien sûr. (le député de 1905 n’était pas un farouche défenseur de la séparation de l’église et de l’Etat, bien au contraire). Mais c’était il y a bien longtemps (de 1852 à 1976 au Conseil Général).
A priori, cette grande famille n’est plus du tout une "célébrité" dans les pays de la Loire. Georges Ginoux est pour faire court un cousin éloigné des Ginoux de Fermon ou Defermon de Loire-Atlantique. Certains parmi eux continuent à se faire appeler comte et comtesse. Trop chic, ce serait dommage de ne pas en profiter.

De nos jours, un Paul Ginoux Defermon ressort parfois de la presse, très légèrement, lors des Marches pour la Vie : il est Président de l’association Choisir la Vie. Tout un programme. Il semble aussi fréquenter d’obscures groupuscules royalistes. Il se retrouve dans une ou des rencontres je cite : "d’engagement chrétien en politique et d’engagement chrétien social" à la Toussaint à Paray-Le-Monial. En outre, un plus jeune Ginoux Defermon, 29 ans, Etienne, s’est fait récemment ordonné prêtre par la Fraternité St Pie X : http://www.illustre.ch/magazine/moi-etienne-29-ans-nouveau-pretre-integriste. Et d’après l’article (Suisse), son cousin aussi.

Mais ce n’est pas parce qu’on est de la même famille qu’on a les mêmes idées, voire qu’on se connaît. Je veux dire par là que ce n’est pas parce qu’il y a (au moins) 2 catholiques intégristes dans la (grande) famille de M. Ginoux que c’est pour ça que l’arrivée de M. Spinoza à Presly - en partenariat avec Jean-François Morlon (ancien Président de la Fraternité St Pie X locale ou plus exactement de la Société Joseph Sarto) du Cabinet de l’avocat Thomas Rivière de Bordeaux qui était directeur du Cours St Projet- a été bien accueillie. Je veux par là, que ça n’a certainement aucun rapport. D’où la question demeure toujours : comment et pourquoi est-il arrivé là ? Comment est-ce que ça a été possible ? Ce serait intéressant que les journalistes cherchent à à savoir. Tout comme il serait intéressant qu’ils cherchent à savoir et expliquer comment l’école Ste Jeanne de la Fraternité St Pie X a ouvert à Bourges. Comment s’organisent ces réseaux d’institutions toutes Lefebvristes d’origine pour s’installer ? Et avec la bénédiction de quels responsables politiques, administratifs (et religieux ordinaires) locaux et au delà ?

Radio France Bleue Berry a interviewé le 26 juillet 2017 le Président de la nouvelle association de parents d’élèves de l’Angelus rebaptisé St Gabriel. Il s’agit de Monsieur Eric Lougnon, lieutenant-colonel à Avord. Sa profession n’est pas indiquée dans l’article et l’interview mais il ne faut pas être sorti de St Cyr pour la trouver.
(et déjà mentionné dans un autre post, sa femme est issue elle aussi de la noblesse. J’ai déjà oublié son nom de jeune fille. Qui n’a pas d’importance en soi, c’est juste que ça continue à situer le nombre de "de", certes décoratif, qui s’accumulent autour de cette institution. On se croirait presque à Sens Commun, le missel deSt Pie V en plus. Bref. Radio France Bleue Berry a donc interviewé le président de cette nouvelle association de parents d’élèves qui déclare à la fin vouloir porter le sujet politiquement au niveau des députés, assemblée nationale et conseil constitutionnel : https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/des-parents-d-eleves-veulent-ouvrir-une-nouvelle-ecole-dans-les-locaux-de-l-angelus-1501062722. C’était à prévoir.

Répondre à ce message #43007 | Répond au message #43004
L’angelus-Presly - epujsv - 1er août 2017 à  23:37

"le président de cette nouvelle association de parents d’élèves déclare à la fin vouloir porter le sujet politiquement au niveau des députés, assemblée nationale et conseil constitutionnel"

Enfin, déjà, ils ont commencé par le début ; c’est-à-dire qu’ils n’ont pas fait que créer une nouvelle association de parents d’élèves ; ils ont créé la nouvelle école. Ils ont fait ce qu’il faut faire pour créer une école hors-contrat, c’est-à-dire, pas grand chose, à part de la paperasse auprès de la Mairie, de l’Inspection Académique , du Rectorat, du Procureur et la Préfecture.

Je découvre... Je découvre la simplicité déconcertante avec laquelle on peut ouvrir une école hors-contrat. En fait, il suffit d’être de nationalité française ou ressortissant des pays européens etc.. et d’avoir le bac. Le reste n’est que paperasse. Il n’y a aucune exigence de programme de quoi que ce soit, il suffit que l’école corresponde je cite "aux bonnes moeurs et à la bonne hygiène". Et c’est tout. Alors, en effet, que l’on ne s’étonne pas que des écoles qui font tout et n’importe quoi puissent ouvrir.

C’est tellement simple. Je vais mettre un lien sur Créer son école (de cette chère Anne Coffinier de la La Fondation pour l’Ecole etc...) ) qui explique comment créer une école hors-contrat. C’est bourré d’extraits d’articles du Code de l’Education... enfin 2 seulement. Au début on peut se dire : "ouh là là, voilà bien l’Education Nationale et toutes ses exigences administratives et ses textes etc... !". Or, si on lit bien, c’est d’une simplicité enfantine pour pouvoir ouvrir une école hors-contrat. Je n’en reviens pas.. : http://creer-son-ecole.com/formalites-academiques#prefecture

Ensuite, il faut malheureusement lire Le salon Beige pour apprendre que l’association a déjà créé l’école :
"28 juillet 2017 Cher : le service académique refuse l’ouverture d’une école". http://lesalonbeige.blogs.com/my_weblog/valeurs_chrtiennes_education/. Il n’y a que la déclaration d’ouverture auprès de la Mairie de Presly, la réponse de l’Inspection Académique. Par contre n’y figurent ppas la déclaration auprès du Procureur et de la Préfecture. Et ni leur réponse.

Donc en fait, le Code de l’Education est la voie dorée pour les fondamentalistes de tous poils, les fascisants, les allumés de l’enseignement par la méthode je ne sais pas quoi du Professeur Machin, de l’éducation par les plantes et la chasse aux papillons, les fous du roi du pétrole, etc.. Le Code de l’Education permet en une simple déclaration en bonne et dûe forme d’ouvrir des écoles prosélytistes ou complètement à côté de leurs pompes. Suffit ensuite de trouver les financeurs que ça arrange, d’avoir une bonne hygiène, des bonnes moeurs (ce qui n’est pas difficile quand on n’est pas pédophile) et le tour est joué. D’autant qu’il y a très peu de contrôle de l’Education Nationale par la suite. On en entend parler ces derniers temps à cause des attentats qui ont mis les écoles coraniques dans le viseur, mais auparavant l’Education Nationale n’a jamais vraiment contrôlé les écoles hors-contrat. (Pas plus que le ministère des Jeunesses et des Sports ne contrôlent les associations de camps de vacances etc.... Il faut toujours qu’il y ait quelques enfants morts ou gravement accidentés ou mal traités pour qu’il y ait inspection par la suite de différents camps de scouts ou autres formes de colonies de vacances, loisirs, d’obscures associations et agréées par ce même Ministère ou par l’entremise d’une association mère agréée, etc.... ). Et puis, le souffle retombe et on oublie.

Alors, les rapports de l’Education Nationale qui sortent ces derniers temps sur les écoles hors-contrats ainsi que les fermetures symboliques, repris dans les médias, sont une fois de plus ce qu’on appelle poliment de la poudre au yeux. Et la fermeture (ou pas ?) de l’Ecole de Presly fait partie de cette mise en scène. Par contre, pour servir quoi ? Je ne sais pas. La ministre de l’Education nationale du précédent gouvernement avait "tenté" (seulement en janvier 2017) de changer à la marge les dispositions pour ouvrir une école hors-contrat. Le Conseil Constitutionnel les avaient refusées. C’était dans un but électoraliste de la part des 2. La fermeture administrative de l’Angelus est arrivée après les élections. Avec un train de retard ? Attention, je ne dis pas que les faits reprochés à l’Angelus sont infondés et montés de toutes pièces. Ni d’ailleurs pour les autres fermetures d’écoles et les rapports de l’Education Nationale. Je dis juste que, que comme d’habitude, le fond du problème est déplacé. C’est la conséquence d’une cause (ou plusieurs). Et on nous présente les choses de façon inversée. C’est le Code de l’Education qui ne va pas et peut-être même la loi Debré. Je ne suis pas spécialiste, pas connaisseuse des subtilités et fondements de la liberté d’enseignement, la laïcité, de la République, de l’Eglise, de ses schimastiques, de ses concilaires etc... mais je distingue (avec beaucoup de difficultés tellement tout cela est recouvert d’une opacité "générale") que l’Angelus, tout comme d’autres écoles hors-contrats, soulève un problème bien plus profond qu’un Méchant Abbé Spinoza et un gentil Ministère de l’Education nationale qui veut protéger les enfants.

Et d’ailleurs, en fait, je ne sais plus ce qu’on attend de savoir quant à l’Angelus :
- acte I : il y a eu fermeture administrative (enquête sanitaire, perquisitions, etc.....)
- acte II : il n’y a plus eu fermeture administrative puisque scellées judiciaires
- acte III : les faits reprochés envers l’Abbé Spinoza se réduisent peu à peu : pas de pédophilie, pas d’actes sexuels répréhensibles, pas de problèmes d’hygiène.
- que reste t-il ? le travail dissimulé et les violences psychologiques et physiques sur mineurs. Certes, c’est encore beaucoup.

Mais sait-on s’il y a partie civile ? je ne crois pas. En fait, après les coups de théâtre déjà au départ difficilement intelligibles, on ne sait pas de quelle instance (Education Nationale ? Tribunal Administratif ? Tribunal de justice ? Police ? Procureur ? Préfecture ?) dépend le verdict de réouverture ou fermeture définitive. Parce que quand bien même l’Abbé Spinoza se verrait accusé de ce dont il est soupçonné, je ne vois pas ce qui peut légalement empêcher la reprise de cette école par une nouvelle direction : le code de l’éducation , la laïcité et la liberté d’enseignement permettent tout prosélytisme possible dans le cadre d’une école privée hors-contrat. Alors pourquoi s’en priver ?

Répondre à ce message #43010 | Répond au message #43007
L’angelus-Presly : prière de ne rien y comprendre - epujsv - 7 août 2017 à  14:16

"En fait, après les coups de théâtre déjà au départ difficilement intelligibles..."

Lorsque l’institution a été fermée temporairement le 2 juin (jusqu’au 8 juillet), plusieurs soupçons pesaient sur elle : "Il ne s’agit pas d’éléments de dysfonctionnement, mais constitutifs d’infractions pénales : des mauvais traitements sur des enfants (violences, privations de repas, punitions à caractère corporel…) et des soupçons d’infractions de nature sexuelle », a précisé le procureur de la République de Bourges, Joël Garrigue, lors d’une conférence de presse organisée vendredi. Des soupçons de « travail dissimulé » et d’« infractions d’ordre économique et financier » ou d’« escroquerie » ont également été évoqués."

Les soupçons d’ordre économique, financier et escroquerie ont disparu du jour au lendemain : jamais l’Abbé Spinoza n’a été mis en examen sur ces motifs qui n’ont plus jamais été évoqués. Les deniers du culte seraient-ils tant occultes que même un expert en comptabilité analytique y perdrait son latin ?

Lorsque l’institution a été fermée temporairement il n’a par contre jamais été fait mention de soupçons d’enseignement "fa(r)f-elu" ni de contrôle de celui-ci par le Rectorat ou l’Inspection académique. Or, lors des opérations commandos de l’Etat sur les écoles hors-contrats, c’est sur surtout là dessus que porte les vérifications : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2017/03/07032017Article636244680502867012.aspx

C’est navrant parce que la nouvelle association de parents d’élèves gérante de l’Institution St Gabriel remplaçant celle de l’Angelus compte bien appliquer la même "pédagogie" en cas de possibilité de ré-ouverture.

Et que deviennent alors ces formules cabalistiques (en cas de ré-ouverture ou non) :

- La Fraternité des Coeurs de Jésus et Marie (fondé par l’Abbé Spinoza) "association privée de fidèles sous la vigilance morale du Révérend Père Abbé de Randol, fondée le 22 août 2013 créée après concertation avec le Supérieur Général de l’Institut du Bon Pasteur "société de vie apostolique de droit pontifical" ? Charabia catholique et concilaire au demeurant ténébreux.

- La Société Ste Philomène de Mugnano "spécialisée dans le secteur d’activité des autres enseignements. Son effectif est compris entre 10 et 19 salariés" . Mais encore ?

- La SCI la Madone des Ruesses : https://www.societe.com/societe/sci-la-madone-des-ruesses-de-l-angelus-524331931.html. Termes déjà plus séculiers.

Transsubtantiation ?

Répondre à ce message #43011 | Répond au message #43010
L’angelus-Presly : prière de ne rien y comprendre - epujsv - 7 août 2017 à  20:39

Dans le Berry de ce jour (07/08/17) le Procureur de la République affirme : " tant que les scellées restent posées, je ne vois pas comment l’école* pourrait rouvrir." (*Le Berry précise que l’école déclarée par l’ASPESGP est locataire des locaux)"

Qu’est-ce qu’une scellée judiciaire ? : " A l’occasion d’une procédure pénale, les saisies constituent pour les enquêteurs ou pour le juge d’instruction un moyen privilégié de recherche de la vérité et de recueillement de la preuve. La poursuite de ces objectifs conduit à placer indifféremment sous main de justice des biens appartenant à une partie à la procédure, mis en cause ou partie civile, et des biens dont des tiers sont propriétaires. L’article 41-4 du Code de procédure pénale expose la procédure permettant aux propriétaires d’obtenir la restitution de leurs biens auprès du Procureur de la République ou du Procureur général."

Et combien de temps cela peut durer ? longtemps :
- https://consultation.avocat.fr/blog/matthieu-hy/article-18994-la-restitution-par-le-procureur-de-biens-saisis-dans-le-cadre-d-une-procedure-penale.html
- http://bmsb-avocats.com/2017/02/05/grandes-etapes-de-procedure-penale/

Répondre à ce message #43012 | Répond au message #43011
L’angelus-Presly : prière de ne rien y comprendre - epujsv - 8 août 2017 à  13:16

" Et que deviennent alors ces formules cabalistiques (en cas de ré-ouverture ou non) :
- La Fraternité des Coeurs de Jésus et Marie
- La Société Ste Philomène de Mugnano
- La SCI la Madone des Ruesses : https://www.societe.com/societe/sci-la-madone-des-ruesses-de-l-angelus-524331931.html. Termes déjà plus séculiers
."

Ainsi que :
- l’Association Fédérale de la Fraternité Enseignante des Coeurs de Jésus et Marie :
- L’Association des Parents des Ecoles de la Fraternité enseignante des coeurs de Jésus et Marie
- L’Association des Parents d’Elèves et Amis de l’Angélus qui demande une obole pour la création de la nouvelle école : https://www.cotizup.com/angelus-rentree-2017-2018
- et la petite école ST Jean Bosco à Moulins : https://ecolesaintjeanbosco03.jimdo.com/nous-aider/ sous la tutelle de la FECJM : http://fecjm.org/index.php/10-fil-d-actualites/13-ouverture-d-une-nouvelle-ecole-par-la-fecjm

C’est décidément la fête des associations à l’Angelus.

Répondre à ce message #43013 | Répond au message #43011
L’angelus-Presly : prière de ne rien y comprendre - epujsv - 10 août 2017 à  19:05

Si on se réfère au fonctionnement de l’Eglise Catholique et la loi de 1905 par rapport aux cultes, celle-ci a historiquement refusé de se constituer civilement, juridiquement en associations cultuelles qui ont un statut bien défini dans la loi de 1901 sur les associations. C’est en 1924 que le gouvernement et l’Eglise parviennent à un accord : celle-ci s’organisera en associations diocésaines, ce qui est reconnu par l’Etat et donc trouve forme au niveau juridique et civil : https://fr.wikipedia.org/wiki/Association_diocésaine
"À la différence des associations cultuelles de la loi du 9 décembre 1905 qui ont pour objet statutaire de subvenir aux frais, à l’entretien et à l’exercice du culte, l’objet statutaire des associations diocésaines consiste uniquement à subvenir aux frais et à l’entretien du culte. L’exercice du culte catholique échappe donc au cadre statutaire associatif, ce qui lui permet d’assumer par ailleurs son organisation hiérarchique propre."
Est exclu des associations cultuelles l’exercice d’enseignement, d’éducation, scolarité. Mais pas pour les associations diocésaines, ce qui n’aura échappé à personne.

Schématiquement, si j’ai bien compris, ça donne une association diocésaine par diocèse où l’évêque est le boss et dont l’administration s’appuie à la fois sur le droit civil et le droit canonique. Et dans la mesure où l’Etat ne reconnaît pas les paroisses, d’où un vide juridique civil, celles-ci s’organisent en associations de loi de 1901 vis-à-vis du droit civil. Elles ont une personnalité juridique propre au sein de l’Eglise dans le droit canon. Et le droit canon et le droit civil ne sont pas toujours raccords. Forcément. Ce n’est pourtant pas faute d’accords depuis la loi de 1905 (et dans la loi de 1905). Une sorte de divorce à l’amiable.

A cela s’ajoute (notamment) la notion chrétienne d’activité pastorale qui dans le langage chrétien signifie : toujours schématiquement, "consiste à nourrir et à approfondir la foi, l’espérance et la charité des personnes déjà engagées à la suite du Christ. Elle soutient le cheminement de maturation dans la foi des chrétiens au sein de la communauté chrétienne. Elle se réalise à travers la "vie ordinaire" d’une communauté chrétienne : célébrations liturgiques et homélies, animation de la vie communautaire, accompagnement personnel, présence au milieu... Le terme pastorale a été pendant très longtemps inutilisé, n’ayant pas de raison d’être, compte tenu de la proximité du prêtre avec ses "ouailles", et donc de la connaissance qu’il avait de leurs besoins. Le terme est apparu en 1591, mais se déploiera au vingtième siècle,
dans un « monde éclaté ». Il faut désormais analyser, évaluer et trouver des modes spécifiques d’action (voir,
juger, agir). On parle alors de pastorale spécialisée (monde ouvrier, jeunes, tourisme, malades,...). Cette diversité ne doit pas cependant nuire à l’unité de l’Église. Elle est assurée par l’Évêque, pasteur des chrétiens de son diocèse. C’est à lui que revient de fixer les orientations nécessaires et les moyens par lesquels la mission de l’Église sera assurée
. "

On comprend mieux alors comment des institutions telles que l’Institut du Bon Pasteur puissent trouver grâce aux yeux de l’Eglise qui les ferme quant à la radicalité, l’extrêmisme avec lesquels l’IBP (ou autre institut, communauté, fraternité, congrégation, association privée de fidèles... de la même veine) se pose en berger. L’évangélisation n’a pas de limites ecclésiales. Et l’Etat puisque neutre vis-à-vis de tout culte n’a pas à préjuger de telle ou telle forme, telle ou telle pratique, telle ou telle organisation de religion tant que cela ne nuit pas à l’ordre public, à la République, aux droits de l’homme et aux libertés fondamentales. En théorie.

Quand l’Abbé Spinoza est arrivé en 2009 à Presly avec son projet à la fois scolaire, éducatif, religieux, missionnaire, catéchétique, pastoral, c’était donc sous les auspices de l’IBP. Qui n’a pas de statut juridique civilement mais a le statut de " société de vie apostolique" dans le droit canon de l’Eglise et dont l’implantation doit être approuvée par écrit par l’évêque du diocèse d’implantation. "Les membres d’une société de vie apostolique peuvent posséder leurs propres biens. Contrairement aux membres d’un ordre monastique, ils ne font pas vœu de stabilité, et peuvent changer de communauté selon les besoins de leur société. Les prêtres membres d’une société de vie apostolique peuvent être incardinés dans la société de vie apostolique dont ils dépendent ou dans le diocèse d’implantation de leur communauté. Chaque communauté dispose de sa propre chapelle." L’Abbé Spinoza s’est donc fait désincardiné de l’IBP en 2015 et incardiné par l’évêché de Bourges. Pour des raisons politiques propres (ou sales) à l’Eglise qui ne peuvent qu’échapper (en partie) au profane non spécialisé dans "la vie de Jésus", le régulier, le séculier et le temporel.

Bref, l’Abbé Spinoza, une sorte d’électron libre reconnu (parmi tant d’autres) dans les statuts de l’Eglise. Mais avec peut-être quelques nuances : lorsqu’il s’est fait incardiné par le Diocèse de Bourges, il avait fondé sa propre Fraternité (enseignante coeurs etc...)Dans le droit canon elle est inscrite dans un article qui la met "sous observation", c’est-à-dire, je cite et résume approximativement, qu’elle doit prouver sa nécessité pour le "salut des âmes". Donc, pas totalement reconnue par le diocèse (et ni Rôme) tant que ceux-ci ci n’y trouvent pas totalement leurs comptes. Et "sous la surveillance morale" de l’Abbaye de Randol. D’où ce statut écclésial d " association privée de fidèles" qui a ses propres règles au sein de l’Eglise.

Par contre, avant même que d’avoir une existence juridique ecclésiastique, les associations privées de fidèles doivent se déclarer comme association de type 1901 auprès de la Préfecture. Est-ce que ça en fait pour autant une association cultuelle aux yeux de l’Administration publique, puisque non diocésaine et ni une association 1901 pour l’organisation de la paroisse. Je n’en sais rien. Si une association est cultuelle elle doit se déclarer comme telle dans ses statuts civils auprès de la Préfecture. Mais comme il s’agit d’une association catholique qui a pour principal but l’enseignement, l’éducation et que les associations cultuelles ne peuvent pas exercer de finalités scolaires et éducatives, j’en déduis donc que ce n’est pas une association cultuelle. Alors que son principal objectif est l’éducation, la scolarité, l’enseignement, à travers le culte catholique. Et pas qu’un peu.
Sans parler des messes qui avaient lieu dans la chapelle de l’Angelus.

La même question se pose pour les autres associations 1901 déclarées par les membres de l’Angelus :

- l’organisme qui gèrait les écoles, le collège, le lycée, le pensionnat : c’est à dire cette association Sainte Philomène de Mugnano importée de Mérignac-Bordeaux dans les valises de l’Abbé Spinoza lors de son départ de Bordeaux et son arrivée à Presly. Et d’ailleurs, cette association, qu’est-elle au sein de l’Eglise ? a t-elle un statut juridique de droit canon ? ou fait-elle partie de l’autonomie et liberté d’organisation et initiatives laissées à l’association privée FECJM par les textes juridiques de l’Eglise ? Est-elle reconnue par l’Ecole Catholique au même titre que l’OGEC qui est l’organisme de gestion des établissements catholiques ?

- et les associations de parents d’écoles, d’élèves, de la fraternité enseignante et de l’angélus. Ainsi que leurs amis.

- et quid de cette nouvelle association (qui parviendra à ses fins ou non) de gestion du "nouvel institut" pour l’instant virtuel : Association d’Education Populaire de L’Institut St Gabriel de Presly. (AEPSGP). Qui remplace donc à priori St Philomène de Mugnano. (Monsieur Spinoza l’a t-il à nouveau emmenée avec lui dans ses valises lors de son éloignement judiciaire de Presly pour une destination inconnue ?). Et l’APESGP ne s’est certainement pas constituée comme telle pour la forme uniquement. Elle a des objectifs avec ou sans l’Abbé Spinoza. Est-elle en relation avec l’UDOGEC, cest-à-dire l’Union Départementale des Organismes de Gestion de l’Ecole Catholique ? sachant que Madame Marie-Aude de Pommereau (la tante par alliance de Lucie de Pommereau nouvelle directrice de l’AEPSGP) est la Présidente de l’Ogec de l’école privée d’Aubigny. On peut également se poser la question. D’autant qu’en 2013, la Conférence des Evêques a promulgué un nouveau statut de l’Ecole Catholique qui vise à affirmer de plus bel la dimension religieuse dans les établissements : http://www.cafepedagogique.net/lexpresso/Pages/2013/05/28052013Article635053223710366968.aspx
Avec l’Angelus-St Gabriel, ils sont comblés.

En somme, beaucoup de lois internes à l’Eglise et de lois républicaines, constitutionnelles, civiles, ministérielles, laïques expliquent la possibilité de multiplication d’implantations d’ultras-catholiques dans l’enseignement, l’éducation (notamment) en vertu de la liberté de cultes et de celle de l’enseignement. C’est très bien la liberté de cultes, de religion, d’enseignement. Il serait très dommage qu’il en soit autrement. Mais en supposant que la nouvelle association d’éducation dite populaire parvienne à sa fin (ce qu’elle aura forcément négocié avec des instances catholiques et étatiques), c’est-à-dire refaire fonctionner une école, un collègue, un lycée sur les bases d’un enseignement à visée religieuse, sans aucun délit type violences physiques, psychologiques, escroqueries économiques, etc... est-ce que ça ferait d’elle pour autant une école qui respecte la liberté de conscience des enfants et adolescents qu’elle encadrerait ? non, puisque ce sont les parents (et l’établissement) qui choisissent à la place des enfants d’être croyants et leur imposent de vivre chaque instant, chaque acte, chaque observation, chaque interprétation comme une manifestation religieuse 24h/24. Dans ce genre d’école on veut former, constituer dès le plus jeune âge la future élite catholique. A moins qu’un profond dégoût pour la religion ne finisse par atteindre la plupart de ces jeunes saturés de prêchi-prêcha continuels. A la maison, comme à l’école. Pas un moment de répit. Si l’Eglise catholique pouvait inoculer le gène de la foi et de l’évangile dès la naissance, elle ne se gênerait pas.

Répondre à ce message #43014 | Répond au message #43013
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 14 juin 2017 à 01:20

L"Angélus, au nivau immobilier se nomme : SCI La Madone des Ruesses de l’Angélus immatriculée au RCS le 12/08/2010. Ses dirigeants sont donc Régis Spinoza et Jean-François Morlon.

Jean- François Morlon est avocat (à Bordeaux) et possède (notamment) le Chateau du Blosset à Vignoux/Barangeon. Ce sont des choses qui arrivent. Il le fait d’ailleurs visiter lors de la Journée du Patrimoine.

La Société Charitable Joseph Sarto qui organise régulièrement des conférences de la FSSPX (Fraternité ST Pie X, Msgr Lefebvre etc...) et qui a fondé, en 2013, l’Ecole primaire Ste Jeanne rue de la Chappe à Bourges a été fondée en 1988 (année où Msgr Lefebvre est exclu du Vatican) à Bourges par un certain Patrick Orsini. Des Présidents lui ont succédé dont Jean-François Morlon de 1993 jusqu’en 1999.

Jean-François Morlon est également propriétaire d’un Hotel au 3 rue Jacques Coeur. Le Bulletin paroissial de la Chapelle ST Jacques de Saxeau, n° 27, d’oct. nov. déc. 2006 est édité par la Sté Charitable Joseph Sarto dont le siège social se trouve au 3 rue Jacques Coeur. En 2009, ce bulletin est édité à Vignoux sur Barangeon au lieu-dit Les Terres Longues. (je n’ai pas cherché le propriétaire).

Qu’est-ce-donc que la La Paroisse de La Chapelle ST Jacques de Saxeau ? La Chapelle d’Angillon vue d’un oeil de curé disons...ordinaire ? non. C’est une paroisse underground du Cher et alentours. Voici sa petite histoire depuis 1970 jusqu’en 2006 où l’on retrouve les noms de Jean d’Ogny, l’Abbé Philippe Laguerie (qui célébra la messe à Bourges, rue Branly, en 1979 en l’honneur d’une nouvelle direction ST Pie X de l’Ecole St Michel de Niherne (dans l’Indre) : https://laportelatine.org/district/prieure/stjacquesde%20saxeau36/anniversaires/brochure2006.pdf. Attention aux enfants : La Porte Latine est un site internet FSSPX.

En 2017, cette paroisse existe t-elle encore ? aucune idée. Par contre, l’Ecole St Michel de Niherne a ouvert un lycée professionnel sur le site de Martinerie à Chateauroux pas loin du site universitaire chinois : http://www.lanouvellerepublique.fr/Indre/Communes/Ch%C3%A2teauroux/n/Contenus/Articles/2012/02/09/La-Martinerie-26-hectares-pour-l-ecole-integriste

Et l’Angelus a ouvert une école primaire à Moulins : St Jean Bosco dirigée par la Fraternité Enseignante des Coeurs de Jésus Marie. (En lisant des forums cathos, il semble que le grand projet initial de R. Spinoza et de l’Institut du Bon Pasteur de faire de l’Angélus de Presly L’Ecole avec un grand E de frères-enseignants depuis 2010 capote. Il n’y a peut-être même pas de frères, d’abbés dans cette école autres que lui et un autre qui fait la messe à Presly : abbé Christophe je sais plus comment.

Voici les brochures du Bulletin paroissial de la Chapelle de ST Jacques de Saxeau trouvés sur internet :
- http://laportelatine.org/district/prieure/stjacquesde%20saxeau36/icone27.pdf
- http://docplayer.fr/44882212-Bulletin-paroissial-de-la-chapelle-saint-jacques-de-saxeau-edite-par-la-societe-charitable-joseph-sarto.html

Quant aux propriétés et profession de Jean-François Morlon on les trouve sur Dirigeants.com, etc...

Ceci dit, peut-être que FSSPX est une vieille histoire que le Pâpe compte peut-être réintégrée dans le Vatican.
J’ai cru comprendre mais je ne suis pas dutout au jus des histoires de catholiques. Donc sous toutes réserves.


Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 14 juin 2017 à  09:42

Derrière une chapelle charitable apparaît toujours une SCI : La SCI St Jacques de Saxeau est dirigée par Jean d’Ogny : http://www.verif.com/societe/SCI-SAINT-JACQUES-DE-SAXEAU-505376871/

Répondre à ce message #42975 | Répond au message #42974
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 15 juin 2017 à  10:33

Et Joseph Sarto c’était le nom de Pie X.

Comme le fait exprès, l’autre Abbé qui tient l’Angélus avec R. Spinoza, s’appelle Christophe... Lefebvre.
La providence, certainement.

Enfin bon, si vous voulez aller à la messe extraordinaire dans le Cher, c’est ici : http://www.amdg.asso.fr/lieux_messes_spv.htm

"Mes biens chers frères, mes biens chères sÂœurs
Reprenez avec moi tous en cÂœur :
Pas de boogie woogie avant de faire vos prières du soir
Boogie woogie, pas de boogie woogie
"
https://www.youtube.com/watch?v=I2CYxY1_JwA

Répondre à ce message #42976 | Répond au message #42974
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - Christophe LEFEBVRE - 16 juin 2017 à  14:37

Message de l abbé Christophe LEFEBVRE :
Premièrement je ne suis plus à l angelus depuis pâques en raison de mon profond désaccord avec la situation globale de cette école
Deuxièmement, j ai beau m’appeler LEFEBVRE, je suis... Prêtre. Diocésain

Répondre à ce message #42979 | Répond au message #42976
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 15 juin 2017 à  14:33

"Quis ut deus" un reportage de Xavier Roujas sur l’Ecole de St Michel de Nhierne réalisé en 2008 mais produit bien plus tard, en 2016 par Les Films du Miroir. Bande-annonce : https://www.facebook.com/xavier.roujas/videos/10208315752197037/?comment_id=10208322459324711&comment_tracking=%7B%22tn%22%3A%22R1%22%7D

L’ école St Michel de Nhierne (désormais sur Chateauroux) est ? était ? donc une paroisse qui intègre- intègrait-chapeaute- chapeautait ? celle de de ST Jacques de Saxeau dont le dernier bulletin commun trimestriel (l’Icône, n°38) enregistré sur La Porte Latine date de 2011. Ces paroisses ont-elles implosé ? disparu ? fusionné ? muté ? absorbées par Civitas ? querelles de chapelles ? etc...

Sur le documentaire de Xavier Roujas : http://www.sudouest.fr/2010/05/16/les-traditionalistes-de-l-indre-filmes-a-visage-decouvert-93064-3.php

Répondre à ce message #42977 | Répond au message #42974
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 15 juin 2017 à  18:23

Je reviens sur Jean-François Morlon qui est donc l’acquéreur avec R. Spinoza de l’Angélus. Avocat à Bordeaux.
(possédant donc le Chateau du Blosset à Vignoux/Barangeon, ou ses parents, ancien président de la FSSPXienne Société Joseph Sarto, etc..) Son cabinet se nomme : RIVIERE MORLON & ASSOCIES https://www.riviereavocats.com/equipe/jean-francois-morlon

Et l’avocat Thomas Rivière n’est nul autre que le directeur du Cours St Projet à Bordeaux, Institut du Bon Pasteur, dont les écoles maternelles et primaires n’ont pas été fermées.C’est tout simplement dans Wikipédia : https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_du_Bon-Pasteur

"L’Institut du Bon-Pasteur est d’abord et restera toujours l’organe de cette mission primordiale : « Répandre parmi les nations la bonne odeur de Jésus-Christ ». Indubitablement.

Ironie du latin : Puer en latin signifie enfant, garçon, gosse, jeune, adolescent, etc...

Répondre à ce message #42978 | Répond au message #42974
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 18 juin 2017 à  13:16

L’Association Ste Philomène de Mugnano existe à Presly depuis le 8 juillet 2010. Elle était auparavant enregistrée au 240 av des Eyquens à Mérignac ("banlieue" de Bordeaux) de février 2009 à sept. 2010. Sur street view on voit qu’il s’agit d’une belle demeure avec des vignes. Aucun domaine viticole n’est à priori enregistré à cette adresse. Mais "au final" on parvient malgré tout au vin de messe.

Le 240 av des Eyquens appartenait à Alphonse Denis, décédé en 2016, héritier d’une illustre famille bordelaise de négoce colonial La Maison Denis Frères : http://www.theses.fr/2015BOR30073.

Alphonse Denis avait notamment une fille qui est l’épouse de Paulin Calvet, Isabelle. Ces 2 derniers ont repris un des châteaux et domaines viticoles de papa Chateau Pique Caillou, à Mérignac. En 2014, ce château organisait une rencontre entre : Didier Tauzin, Hubert Calvet (le père du fils, marié à Marie-Amélie Rivière... Encore une Rivière, mais quel lien familial ou pas avec Thomas Rivière ? ) et Thierry Bouclier. Ces personnalités font partie du réseau d’extrême-droite bordelais : http://bordeauxbordel.antifa-net.fr/chateau-picque-caillou-son-vin-son-extreme-droite/#prettyPhoto. Et ici : https://fr-fr.facebook.com/events/464323470367405/

Répondre à ce message #42980 | Répond au message #42974
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 18 juin 2017 à  13:56

Le 240 av des Eyquems est en partie une propriété viticole gérée par la SCI du Chateau Picque-Caillou : son nom le Chateau du Chêne Vert. Une partie appartient à la Ville de Mérignac et l’autre à la Sté Picque-Caillou.
- http://www.domainedefantaisie.com/wa_files/lede4.pdf
- http://www.merignac.com/equipement/chateau-chene-vert

Répondre à ce message #42981 | Répond au message #42980
Fermeture administrative de l’Institution l’Angélus afin de « [protéger] les enfants scolarisés » - epujsv - 18 juin 2017 à  18:02

Paulin Calvet est issu également d’une grande famille bordelaise de négoce en vin ; son oncle, Dom Gérard Calvet était le fondateur de l’Abbaye traditionnaliste du Barroux dans le Vaucluse :
- http://golias-news.fr/article1939.html
- https://fr.wikipedia.org/wiki/G%C3%A9rard_Calvet_(abb%C3%A9)

Répondre à ce message #42982 | Répond au message #42980