Communication

Vierzon, c’est super bien

mardi 4 juillet 2017 à 11:30, par Mister K

Il se passe des choses à Vierzon. Si, si ! Vous connaissiez certainement déjà Vierzonitude qui peuple le web depuis 2012. En 2017, un petit nouveau arrive : Berry Good Vierzon sous titré « On n’est pas des "brel"es » . Un truc pareil, ça attise forcément notre curiosité. Mais quand on lit « Pas de politique, pas de critique mais de vrais échanges, des objectifs et du positif » forcément, on se dit que ça mérite un article.

Vierzon, c'est super bienAlors tout d’abord, pour chroniquer ce nouveau blog de Vierzon, on s’est interrogé. Faut-il être négatif ou très négatif ? En fait, on va être très très négatif.

Tout d’abord le titre : Berry Good Vierzon. Ici, à l’Agitateur, on aime les jeux de mots, même pourris. Mais là, il est pas pourri le jeu de mot, il est à chier. Franchement, "Venez à Vierzon" aurait été cent fois plus adapté au contenu. Nous on dit ça, on dit rien. Et que penser du sous-titre « On n’est pas des "brel"es » ? C’est carrément moisi ça ! Titre, sous-titre, tout est à jeter. C’est définitif, on ne changera pas d’avis.

La forme ensuite. Là pour le coup, on va mettre un pointe de positif, c’est plutôt bien. Bon, comme la plupart des blogs en 2017, il est basé sur Wordpress à qui a été ajouté un thème adapté à la presse. Et pour une fois, il y a un peu d’investissement puisqu’il est hébergé chez OVH. On évitera donc les pubs des fermes à blogs. C’est déjà ça. C’est propre, plutôt agréable. La forme, c’est important. Mais ça semble être le plus important pour les auteurs de ce blog et c’est bien le problème.

Enfin, on passe au fond. Et là, on le touche bien, le fond. Berry Good Vierzon se veut participatif. Mais attention, il y a une ligne éditoriale : « vous pouvez écrire des articles, si vous le désirez et évidemment si le sujet est résolument positif. Pas de lamentation, pas de jérémiade, que de la joie et du dynamisme ».
Wouaouh ! On est bien en 2017 sous l’ère Macron pas de doute ! Mais attention, à BGV « Pas de politique, pas de critique mais de vrais échanges, des objectifs et du positif ». Ah ouais, c’est du lourd. Il semble totalement échapper aux initiateurs de BGV que leur ligne éditoriale est éminemment politique. Comment parler d’une ville sans parler de la vie de la cité, bref, de politique au sens noble du terme ? En résumé, la ligne éditoriale de Berry Good Vierzon, c’est la communication.

Mais quand on fait de la communication, on a forcément un but, non ? On soupçonne que chez les initiateurs de Berry Good Vierzon, être négatif est une des pires insultes qu’on peut leur faire. On ne sait pas vraiment qui il y a derrière ce site, mais il y aurait des investisseurs, des gens qui bossent dans l’immobilier et qui ont investi à Vierzon qu’on ne serait pas étonné. Non, on ne croit pas trop à leur amour de la ville de façon totalement désintéressé. Ça doit être notre côté cynique qui parle. L’apparition synchrone du site avec l’avènement du "en marchisme" paraît évident, ça ne peut pas être totalement du hasard. Vouloir que du positif dans une ville, Vierzon, qui à ce jour est plutôt dans la marge que dans la marche c’est quand même un peu être dans le déni de réalité.

Mais ce site est tout de même intéressant par son esprit. C’est un peu le négatif de l’Agitateur. L’Agitateur critique beaucoup parce que beaucoup de choses ne vont pas, sont discutables et doivent être discutés pour qu’elles aient une chance de changer un jour. L’Agitateur pousse à être curieux, à être actif, à réfléchir et à ne pas tout accepter ou avaler, entre autre, la communication. Il pousse à contester et à ne pas s’effacer devant les puissants, il pousse à critiquer. Le BGV c’est un peu l’inverse. Tout va bien dans le monde de Oui-Oui. Il pousse à se contenter de ce que l’on a, à ne pas critiquer, ne pas être négatif. C’est valider l’ordre établi et arrêter de réfléchir. C’est la dictature de la pensée. En même temps, ceux qui y participent connaissent les règles et sont volontaires. Donc c’est plutôt un parti politique dans lequel on rentre parce qu’on adhère "aux valeurs". Sous ses airs neuneu BGV est éminemment politique, il impose sa vision du monde qui n’a rien à voir avec la réalité. C’est un outil de propagande. C’est de la communication, le nom moderne de la propagande depuis la seconde moitié du vingtième siècle. On est trop négatif là ou simplement réalistes ?

Sinon, il faut aussi le souligner, ouvrir un blog en 2017, c’est courageux. Dans un univers dominé par Facebook, ce n’est pas évident. Mais c’est peut-être simplement du pragmatisme : une page Facebook de plus, personne n’en parle... alors qu’un blog, ça fait jaser, la preuve avec cet article. Facebook c’est peut-être trop négatif pour les initiateurs de BGV...on peut y poster des commentaires qui pourraient être négatifs...bouh ! C’est mal ! À BGV, pas de commentaires, pas de contestation.

Bon, allez, une dernière critique pour la route : BGV offrait pour son lancement, 80 places (!!!) pour un spectacle nommé « to meet the grand canal » le 2 juillet 2017. C’est vraiment sympa. Sauf que ce spectacle a eu lieu à Paris, au Palais des Congrès, marrant non ? Vierzon, c’est super bien, mais pour aller voir les spectacles, vaut mieux aller à Paris semble-t-il ? La communication est un peu brouillée là, non ?

Alors, trop négatif cet article ? Ou tout simplement critique ? Donc par essence potentiellement utile aux initiateurs de BGV qui pourraient s’en servir positivement ? On vous laisse réfléchir à cela... En attendant, critique ou pas, cet article parle de Berry Good Vierzon. Et pour eux, c’est forcément positif. Ne nous remerciez pas, on est comme ça...


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?