Insolite

Coco philosophe

samedi 8 juillet 2017 à 07:52, par Mercure Galant

Un fait divers anodin a récemment fait l’objet de quelques articles dans le quotidien local … À Bourges, Voltaire, le perroquet d’un professeur de philosophie (ça ne s’invente pas !) avait fugué après avoir déjoué la vigilance de son propriétaire ! La nouvelle a mis en émoi la rédaction du Berry républicain qui a couvert l’événement avant que l’affaire ne se termine bien : notre « Coco » Voltaire ayant retrouvé la raison et rejoint finalement le domicile de son maître éploré. À l’évidence, on raffole des histoires de perroquets à Bourges et alentours. Car, oui, mesdames et messieurs, il existe des précédents ! Votre dévoué Coco et l’Agitateur enquêtent pour vous…

“Le perroquet : Pas mal ! et il avait bien quelque mérite au temps où les bêtes ne parlaient pas, mais aujourd’hui toutes les bêtes ont du talent. ” Jules Renard – Histoires naturelles.

Coco philosophe

Le perroquet fugueur passionne c’est un fait avéré.

Au dix-huitième siècle déjà « Ver-Vert ou les Voyages du perroquet de la Visitation de Nevers », un poème écrit par Jean-Baptiste Gresset jeune jésuite, professeur de réthorique en 1734 connut un formidable et étonnant succès.
Ver -Vert raconte l’histoire humoristique d’un perroquet recueilli dans un couvent de Nevers. Élevé par les sœurs visitandines, Ver-Vert, « perroquet dévot » parle effectivement un langage chrétien. Demandé par les religieuses nantaises de la congrégation, il est confié à un batelier de la Loire. Naturellement, il apprend sur le bateau le vocabulaire des matelots et des femmes légères. Arrivé à destination, le perroquet jure comme un marinier. Les religieuses nantaises, épouvantées, le renvoient à Nevers où l’on a le plus grand mal à lui faire réapprendre le latin, mais où il finit ses jours entouré de sollicitude, au point d’ailleurs qu’il meurt d’indigestion.  [1]

Mort de Vert-Vert, Auguste Couder (1830, musée de l’Oise à Beauvais)

La presse locale à l’affût de la moindre escapade

Vous trouverez ci-dessous toute une série d’articles sur les congénères de Coco, qui ont alimenté les colonnes du Berry républicain au détriment de la regrettée rubrique des chiens écrasés.
En cela le Berry républicain se veut peut être l’héritier de la belle tradition littéraire initiée par Ver Vert ? [2]
Faut-il plutôt y voir une allégorie sur la déontologie du métier de journaliste ? Car au fond que révèle l’empathie du Berry républicain à l’égard de toutes ces histoires de perroquets ? Coco déplore que l’on n’ait pas davantage éclairé sa lanterne à ce sujet…

[1Article Wikipédia

[2Lire "Ver-Vert, étude d’un phénomène littéraire artistique" de Jean Michel Roudier, 1998, Musées de la Nièvre


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Coco philosophe - Mercure Galant - 12 août 2017 à 10:21

"L’intelligence du perroquet".
Un documentaire d’Anne-Cécile Perrin et Véronique Vilasur France Culture.


Coco philosophe - Mercure Galant - 19 juillet 2017 à 08:52

Et la série continue, avec une variante perruche cette fois ci ! ;-)
Lien vers mon image


Coco philosophe - Mercure Galant - 19 juillet 2017 à  08:55

Sans oublier un petit rappel de l’épisode précédent bien sûr !

Lien vers mon image

Ah j’oubliais, tout ça paraissant aujourd’hui même dans l’indispensable Berry républicain !

Répondre à ce message #43000 | Répond au message #42999
Coco philosophe - Mercure Galant - 19 juillet 2017 à  08:56

Je dirais même l’inégalable Berry républicain ! ;-)

Répondre à ce message #43001 | Répond au message #43000