Bourges, mi-mandat pour le mi-maire mimolette

Pascal Blanc, la tête ailleurs...?

lundi 18 septembre 2017 à 11:00, par Mister K

La politique municipale semble connaître un grand vide depuis l’arrivée de Pascal Blanc à la tête de la ville en mars 2014. À Bourges, il se passe de moins en moins de choses : pas de véritables projets à venir, une gestion pépère de la ville avec un œil très concentré sur le budget. Pascal Blanc endort tout le monde, y compris l’opposition municipale...ce qui lui laisse semble-t-il du temps pour se préoccuper de bien d’autres sujets que Bourges.

En 2014, Pascal Blanc annonçait qu’il voulait incarner le renouveau dont Bourges a besoin. Un blabla à deux balles qu’on pourrait placer à peu près partout et pour tous les sujets. En septembre 2017, on peut le chercher longtemps le renouveau...il n’y en a pas, ni dans les actions réalisées ni dans les projets à venir qui sont, de toutes les façons, bien maigres. D’autant qu’entre le discours de campagne qui n’était déjà pas bien prometteur et la réalité, il y a quelques écarts dont deux principaux : un candidat qui avait indiqué qu’il serait maire à plein temps s’il il était élu...alors qu’il s’est empressé de prendre la tête de Bourges Plus (sans compter ses multiples casquettes partisanes [1]) ; et puis aussi la promesse de ne pas augmenter les impôts locaux alors qu’il les a augmentés fortement dès le début de son mandat. À coté de Pascal Blanc, Pinocchio est un petit joueur.

Pascal Blanc voit bien sûr son bilan tout autrement. Il balaie les augmentations d’impôts renvoyant la responsabilité à son prédécesseur Serge Lepeltier et bien sûr à l’État qui a diminué les dotations à la ville. Sauf que ces éléments, Pascal Blanc, quoiqu’il en dise, il les avait avant et pendant la campagne municipale de 2014...la baisse des dotations de l’État a commencé sous Sarkozy, a continué sous Hollande...et continuera sous Macron. Et puis il était aussi premier-adjoint à Serge Lepeltier, il votait chaque année le budget de la ville depuis 2008. Bref, sa défense ne tient pas face aux faits. Au final, il annonce que les finances de la ville se redressent. C’est le moins que l’on puisse espérer suite à la forte augmentation d’impôts et aussi aux nombreuses coupes claires dans le budget de la ville qui a généré la fermeture de la piscine Robinson par exemple. Les berruyers sont donc punis deux fois : par la diminution des services offerts par la ville et par l’augmentation des impôts. Pascal Blanc aurait pu faire pire, mais c’était difficile.

La grande œuvre de Pascal Blanc à Bourges serait donc avant tout budgétaire. Pas très sexy. Il met également en avant le lancement de la construction d’une nouvelle Maison de la Culture de Bourges. Ce dossier, géré de façon calamiteuse par la ville avec la complicité de l’État - toutes couleurs politiques confondues - est le grand projet de Bourges pour les années à venir. Les travaux, qui n’ont pas encore commencé, devraient s’achever d’ici 2020...si tout va bien. Depuis la saison 2009-2010, la Maison de la Culture vit "hors les murs". En 2020, Bourges aura une nouvelle MCB...mais au final, ce sera seulement un retour à la normale, rien de bien révolutionnaire, rien de bien nouveau. Sinon, les deux nouveautés dont peut se targuer Pascal Blanc sont la baignade du plan d’eau (Lac d’Auron) qui est désormais possible depuis cet été...après avoir fermé la piscine Robinson, ce n’est pas du luxe ; et puis...et puis..."La descente infernale", une sorte de fête à neuneus en pente pas si douce, populaire puisqu’elle attirerait jusqu’à 15000 personnes, mais qui reste une animation d’une petite journée dans l’année. Wouai, pas extraordinaire ! Enfin, l’autre sujet mis en avant, la mise en place d’une centaine (!!) de caméras de surveillance dans Bourges, une ville de moins de 70 000 habitants. Quel est le véritable bilan de ce dispositif qui doit coûter très cher aux contribuables ? On n’en sait rien...mais nous ne serions pas très surpris que ces caméras ne servent pas à grand-chose.

Pascal Blanc, la tête ailleurs...?
Par Jastrow sur Wikipedia français — photo by Jastrow, Domaine public, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=257543

Au final, après plus de 3 ans de mandat, le bilan est bien fade, sans goût, sans odeurs. Bourges fait du sur-place. La ville est gérée de façon extrêmement timide, sans véritable élan. On se demande bien à quoi s’occupe Pascal Blanc toute la journée à part à la gestion des affaires courantes ? En fait, on peut en avoir une petite idée en suivant ses réflexions sur les réseaux sociaux. Quand on regarde bien, on s’aperçoit que de plus en plus, Pascal Blanc s’intéresse à la politique au niveau national, plus particulièrement au sein du Parti Radical. Par exemple, Pascal Blanc proclame fièrement qu’il participe au comité de pilotage du rapprochement entre les radicaux de gauche (PRG) et le parti radical de droite. Pascal Blanc a suivi de très près le week-end du 16-17 septembre 2017 les "journées d’été du radicalisme" qui se déroulaient à Montpellier...certainement une façon à lui de fêter le patrimoine. À travers tout cela, on sent surtout qu’il souhaite prendre des responsabilités...ou plutôt qu’on lui laisse des responsabilités au niveau national. On avait déjà des indices via quelques tweets plutôt amusants pour un oeil critique. On en a la preuve suite à une tribune où il enjoint ses camarades de parti à laisser la place à ce qu’il appelle "la génération 2014"...comprenez, ceux qui ont été élus en 2014. Et quand a été élu Pascal Blanc ? En 2014, gagné !! Bref, il cherche à faire sa place au niveau national. A-t-il des idées particulièrement nouvelles au sein de son parti ? Est-il réellement opposant à Macron ? On en doute fortement. Non, visiblement, Pascal Blanc cherche à rebondir au niveau national à l’instar de ce qu’avait fait Serge Lepeltier en son temps. Dès lors, une question se pose : la ville de Bourges ne mérite-t-elle pas d’être plus qu’un tremplin pour des politiques médiocres mais avides de pouvoir ?

[1Pascal Blanc est :
- Maire de Bourges
- Président de l’Agglomération Bourges Plus
- Secrétaire National UDI Nouvelles Mobilités
- Secrétaire National de Parti Radical Écologie Transport Énergie Eau
- Président de la Fédération Départementale UDI du Cher


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Pascal Blanc, la tête ailleurs...? - epujsv - 24 novembre 2017 à 15:40

Un tumblr de 2015 : Pascal Blanc regarde des trucs.


Pascal Blanc, la tête ailleurs...? - Le justicier aux dents transpirantes - 1er octobre 2017 à 21:06

Personnellement, je trouve que vous êtes dur avec M.Pascal Blanc. Il s’agit d’un maire qui travaille beaucoup pour la ville. Certes, les impôts locaux ont augmenté, mais la reprise est là. Les grands projets aussi. Nous verrons à la fin de son mandat le résultat de son oeuvre. Ne lui jetez pas la pierre ainsi.