Trouy-Clochemerle : la rue du Champ du Puits en état d’urgence !

mercredi 15 novembre 2017 à 18:31, par Cyrano

Trouy bourg, même en plein état d’urgence, ça reste Trouy-Clochemerle, hélas. Un petit exemple, voire même un exemple qui vaut ses 4 points.

On m’a raconté, preuves à l’appui, une péripétie vécue rue du Champs du Puits à Trouy-bourg. L’histoire qu’on nous a racontée date de fin février 2016. Trouy-Clochemerle : la rue du Champ du Puits en état d'urgence (...)Dans cette rue vide, pas grosse circulation, y’a de quoi se croiser. Cool, quoi. Mais si on regarde depuis le début de cette rue, on voit que y’a des vicieux, que c’est pas croyable. En venant du bourg, gaffe : y’a un panneau Sens-Interdit avec la mention "à 80 mètres -sauf riverains". Et 80 mètres plus loin, y’a deux panneaux qui vous le répètent. Et à l’autre bout de la rue ? Pareil, c’est pas un sens unique, c’est une voie privatisée, en somme. Et z’avez vu ? On n’y roule qu’à 30, pas à 50 comme dans le reste du bourg. [1]

Passé ces 80 mètres, y’a quoi ? Une chaussée rétrécie qu’on ne peut pas se croiser sans se niquer les rétros ? Des nids de poules qu’un ruminant s’y casserait une patte ? Rien de tout ça, la rue est bien pareille d’un bout à l’autre : nos photos ne sont pas photoshopées. Mais juste avant nos 80 mètres, y’a un cabinet dentaire et un cabinet médical. Là, pas de voie réservée aux riverains, ça ne gêne pas donc, là ? Certaines personnes du conseil municipal avouent prendre cette rue sans vergogne, sans être riverains, pasque c’est une idée un peu ridicule

Et voici, il était une fois, c’était fin février 2016, 3 mois après le début de l’état d’urgence. Y’avait eu une autre urgence : un bridge décollé, du coup une visite au cabinet dentaire à 8 heures du matin. Et en sortant du cabinet, le véhicule avait pris illico à gauche en sortant du parking du cabinet, puisque ainsi on rejoint immédiatement le rue du Grand Chemin et Trouy-nord. Faut dire que les seuls véhicules qui se remarquent dans la rue, ce sont juste quelques voitures à l’arrêt.
et en faisant ainsi, on passe hardiment les panneaux Sens-Interdit aux riverains, comme on le faisaient d’ailleurs avant que ces merdasses de panneaux soient installés.
Surprise du matin : il y a 3 (trois !) policiers, trois fonctionnaires de la police nationale qui priiiiiitttt arrêtent le véhicule terroriste et verbalisent.
On croyait naïvement que les policiers étaient au bord de la dépression après 3 mois d’état d’urgence. Nenni, dans le coin, y’a des coriaces : il leur restait des forces pour contrôler le passage de véhicules outrepassant le crime de lèse-majesté de riverains d’essence royale vraisemblablement.

Tenter de s’expliquer ? Essayer de dire que beaucoup le font ? Que c’est ridicule de verbaliser, que ce n’est pas une rue à sens unique, donc sans risque de surprendre un véhicule à contre-sens ?
Faut n’avoir jamais vu de douanier suisse pour croire cela possible. Allez, hop,circulez, PV, dangereux terroriste ! 4 points en moins ! 4 points en moins pour être passé au p’tit matin dans une rue vide encombrée uniquement par une voiture de police et trois pandores zélés. Et 90 euros, quand même ! déjà qu’un bridge pour les p’tites dents, c’est cher, mais ça en plus, la sortie matinale devient dispendieuse. Et avec le remord d’avoir contribué à fatiguer trois pandores sur les dents, en plein exercice de l’état d’urgence. Quelle hiérarchie peut commander une telle intervention ridicule : surveiller le passage dans une rue ou passent 5 ou 6 voitures par heures ? par jour ! dans une rue qui ne pose pas de problèmes durant 80 mètres mais ensuite, si ! Heureusement, il reste un semblant d’humour : la rue du Champ du puits a perdu son "s" sur le PV. Un "puit" de science a du corriger. Z’avez vu la circulation quand Google est passé faire ses petites photos ? Oui ? vite, vite, l’état d’urgence on s’en branle, envoyez 3 policiers pour cartonner quelques PV.
Monsieur le maire, je suis chargé de vous dire que la personne qui a mangé ses 4 points et a casqué 90 euros vous remercie, son vote vous est acquis.

[1Gérard Santossuoso, le maire de Trouy avait déjà eu une idée, on l’avait raconté dans un p’tit article. Il se posait ainsi en rival de Pascal Blanc qui lui aussi avait eu une idée pour le chemin Tortiot.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?