Lune du soir, espoir - Lune du matin, chagrin : les dessinateurs sont lunatiques

mardi 20 mars 2018 à 20:02, par Cyrano

Un dessinateur ça dessine. Mais ça ne sait pas dessiner la Lune. Quand le sage montre la Lune, le dessinateur regarde son crayon...

La Terre tourne autour du soleil, la Lune tourne autour de la Terre. Jusqu’ici, vous m’suivez ? Le Soleil éclaire la Terre et aussi la Lune, y’a pas de raison. Et ainsi, on a un croissant de Lune, un premier quartier, une Lune gibbeuse, une pleine Lune, un dernier quartier, un croissant, pi, plus rien : c’est la nouvelle Lune. Lune du soir, espoir - Lune du matin, chagrin : les dessinateurs sont (...)

Vous avez remarqué le croissant de Lune le soir ?
Ah, pour ça, faut quitter le smartphone et lever le nez un peu. Le soir, ce croissant, vous le voyez vers l’ouest, là où le soleil se couche (tout nu, d’ailleurs).
Ce n’est pas difficile à remarquer : Vous avez vu le sens du croissant, arrondi sur sa droite, en direction du Soleil ? Evidemment, puisque c’est le susdit Soleil qui prodigue sa lumière.
Et si vous êtes matinal, vous avez peut être vu le croissant du matin ? Vers l’est, là où le soleil se lève, hum ? avec son arrondi vers la gauche. Au fait, tout ça, c’est valable pour l’hémisphère nord, là où y’a le vieux monde. [1]

Mais alors, c’est quoi cette maladie qui sévit chez les illustrateurs et autres dessinateurs de nous croquer presque systématiquement une Lune à l’envers, c’est-à-dire une Lune du matin en lieu et place d’une Lune du soir ? On trouve même dans Max et les Maximonstres de Maurice Sendak cette erreur ; alors que la légende indique : « Ce soir là, une forêt poussa dans la chambre de Max », on voit bien, par la fenêtre un joli croissant du matin.

Pourquoi aller chercher ailleurs, d’ailleurs. Sur le site de l’Agitateur sévit un remarquable dessinateur qui signe Mercure Galant. Mais, malgré son talent lunaire il se met le croissant dans l’œil. Lui aussi il donne dans ces vices du temps, Morbleu ! Illustrant un article qui parlait de la dispersion de lycéens avinés, en soirée, devant la cathédrale, notre Mercure Galant dessine un beau croissant visible only in the morning, et non à 23 heures. Et illustrant un article sur Nuit-Debout à Bourges, il nous fait veiller les protagonistes en zombies assidus jusqu’au petit matin si on en juge par le beau croissant matinal.

Une manie étrange, un syndrome inconscient, un refus de l’atavisme du crépuscule ? Le mauvais exemple est si fréquent que doit y avoir un machin psycho là-dedans. Et puis, le mauvais exemple est donné si superbement par l’émission Bonne nuit les petits qui s’installait quotidiennement sur les écrans télé de France dans les années 1960. Les enfants se couchent le soir, jusqu’ici OK, et dans le même lit, bon, ça ne nous regarde pas. Mais sur un plateau repas avec un joli dessin illustrant cette émission, on peut voir un superbe croissant d’une Lune… matinale.

Alors là, on jette l’éponge, alors là… Si sur un Bonne nuit à 8 heures du soir, on nous rajoute une Lune à l’envers, alors, faut s’incliner. Mais le mystère demeure. L’Agitateur est heureux de participer à ce grand débat national.

[1Dans l’hémisphère sud, ça serait inversé : le croissant serait arrondi vers la gauche, puisque le soleil va de droite à gauche dans l’hémisphère sud. Mais ne compliquons pas le sujet.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Lune du soir, Lune du matin : même les dessinateurs des livres d’école... - Cyrano - 6 février 2019 à 21:39

La Maison de la Culture de Bourges programme un film, début février 2019 : La Cabane aux Oiseaux. L’affiche du film a illico retenu notre attention : on y voit une beau croissant de Lune du matin. On suppose que l’artiste qui a dessiné voulait nous montrer une Lune du soir – sauf à penser que le petit moineau voudrait faire le coq et chante la proche arrivée du Soleil ? Du coup, comme j’avais sous le coude des images de Lune du soir mais du matin, j’en profite…

Au moins cette Lune est bien orientée vers l’horizon, là où se trouve le Soleil qui éclaire sa face dont on ne voit qu’une partie sous la forme d’un élégant croissant. Ce n’est pas toujours le cas…

La couverture d’un livre de Régine Deforges, La Sorcière de Bouquinville nous montre une Lune du matin, mais pas seulement… On y voit une Lune dont le croissant s’oriente vers un ciel tout noir, alors qu’il devrait y avoir le Soleil présent dans le ciel, au dessus de la sorcière, pour réaliser l’éclairage proposé. Ce qui n’arrive jamais : la lumière du Soleil nous empêcherait de discerner un quelconque croissant de Lune.
Le panneau vantant la présence d’un artisan-boulanger y va carrément en nous proposant un croissant de Lune éclairé par un Soleil très haut dans le ciel, donc un croissant impossible à voir. Et puis, entre nous, l’image d’Epinal du boulanger, c’est plutôt l’homme en marcel, enfariné, sortant sa fournée au petit matin, alors pourquoi une Lune du soir ?
Prenons plutôt un livre pour enfants, un livre sérieux, éducatif : C’est quoi ? la Lune. Là, ça devrait être bon. Décidemment, les dessinateurs en veulent pour cette putain de Lune du matin ! Sur la page La Lune est magique, elle est vraiment magique : encore un croissant du matin ! qui brille dans une journée de plein Soleil. Il est bien le livre éducatif, un peu hâtif.
C’est quoi cette histoire persistante de Lune du soir au matin ? Pourtant à l’école, on apprenait bien les phases de la Lune ? Non ? Humm… Regardons alors quelques livre d’école primaire.

On commence avec Pigeon vole, méthode de lecture, une édition Hachette de 1953. On a trois exemples de croissant de Lune dans ce livre :
Lulu passe par la lucarne et sa petite main tente d’attraper la Lune. Et c’est le matin. Lulu se lève bien tôt !
C’est le soir, Nini chante, et c’est vraiment le soir.
Un loup hurle Cocorico ?! car c’est encore une Lune du matin.
Pas un bon exemple, essayons encore, par exemple dans le livre scolaire Parlons, élocution pour les tout petits, édition Hachette de 1961. On y voit, parmi de superbes illustrations, des souris mutines poursuivies par un chat bien gras. Par l’ouverture, on voit un joli croissant du matin. Décidemment ! Puisque l’école ne montre que le croissant matinal, comment s’étonner de le retrouver partout ?
On a même carrément, en toute lettre la confusion soir-matin dans le livre Koko Rikiki, méthode de lecture, édition Hatier de 1954. On a une superbe Lune matinale. Et pourtant c’est bien écrit en toutes lettres. Le cheval va se coucher et il dit "Bonne nuit" (oui, il cause !), car "il est tard". mais la Lune indique qu’il est tôt. Du moment que c’est l’école qui le dit, alors…
Je sais, vous vous demandez pourquoi une telle préoccupation aussi terre à terre au sujet de la Lune ?
Eh, mais je ne suis pas seul, d’autres aussi s’intéressent à ce croissant du soir si matinal. Enfin, "d’autres", enfin du moins "un" ! Cliquez là, sur Comment bien dessine rla Lune, vous y verrez T’choupi tirer les rideaux pour se coucher alors qu’un croissant fort matinal trône dans le ciel de Noël.