Lune du soir, espoir - Lune du matin, chagrin : les dessinateurs sont lunatiques

mardi 20 mars 2018 à 20:02, par Cyrano

Un dessinateur ça dessine. Mais ça ne sait pas dessiner la Lune. Quand le sage montre la Lune, le dessinateur regarde son crayon...

La Terre tourne autour du soleil, la Lune tourne autour de la Terre. Jusqu’ici, vous m’suivez ? Le Soleil éclaire la Terre et aussi la Lune, y’a pas de raison. Et ainsi, on a un croissant de Lune, un premier quartier, une Lune gibbeuse, une pleine Lune, un dernier quartier, un croissant, pi, plus rien : c’est la nouvelle Lune. Lune du soir, espoir - Lune du matin, chagrin : les dessinateurs sont (...)

Vous avez remarqué le croissant de Lune le soir ?
Ah, pour ça, faut quitter le smartphone et lever le nez un peu. Le soir, ce croissant, vous le voyez vers l’ouest, là où le soleil se couche (tout nu, d’ailleurs).
Ce n’est pas difficile à remarquer : Vous avez vu le sens du croissant, arrondi sur sa droite, en direction du Soleil ? Evidemment, puisque c’est le susdit Soleil qui prodigue sa lumière.
Et si vous êtes matinal, vous avez peut être vu le croissant du matin ? Vers l’est, là où le soleil se lève, hum ? avec son arrondi vers la gauche. Au fait, tout ça, c’est valable pour l’hémisphère nord, là où y’a le vieux monde. [1]

Mais alors, c’est quoi cette maladie qui sévit chez les illustrateurs et autres dessinateurs de nous croquer presque systématiquement une Lune à l’envers, c’est-à-dire une Lune du matin en lieu et place d’une Lune du soir ? On trouve même dans Max et les Maximonstres de Maurice Sendak cette erreur ; alors que la légende indique : « Ce soir là, une forêt poussa dans la chambre de Max », on voit bien, par la fenêtre un joli croissant du matin.

Pourquoi aller chercher ailleurs, d’ailleurs. Sur le site de l’Agitateur sévit un remarquable dessinateur qui signe Mercure Galant. Mais, malgré son talent lunaire il se met le croissant dans l’œil. Lui aussi il donne dans ces vices du temps, Morbleu ! Illustrant un article qui parlait de la dispersion de lycéens avinés, en soirée, devant la cathédrale, notre Mercure Galant dessine un beau croissant visible only in the morning, et non à 23 heures. Et illustrant un article sur Nuit-Debout à Bourges, il nous fait veiller les protagonistes en zombies assidus jusqu’au petit matin si on en juge par le beau croissant matinal.

Une manie étrange, un syndrome inconscient, un refus de l’atavisme du crépuscule ? Le mauvais exemple est si fréquent que doit y avoir un machin psycho là-dedans. Et puis, le mauvais exemple est donné si superbement par l’émission Bonne nuit les petits qui s’installait quotidiennement sur les écrans télé de France dans les années 1960. Les enfants se couchent le soir, jusqu’ici OK, et dans le même lit, bon, ça ne nous regarde pas. Mais sur un plateau repas avec un joli dessin illustrant cette émission, on peut voir un superbe croissant d’une Lune… matinale.

Alors là, on jette l’éponge, alors là… Si sur un Bonne nuit à 8 heures du soir, on nous rajoute une Lune à l’envers, alors, faut s’incliner. Mais le mystère demeure. L’Agitateur est heureux de participer à ce grand débat national.

[1Dans l’hémisphère sud, ça serait inversé : le croissant serait arrondi vers la gauche, puisque le soleil va de droite à gauche dans l’hémisphère sud. Mais ne compliquons pas le sujet.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?