Éditorial mars 2020

Macron est une fraude...

lundi 2 mars 2020 à 07:43, par Mister K

Bon, on s’y attendait un peu, Édouard Philippe, la petite main droite de Macron, a annoncé le recours à l’article 49 alinéa 3 de la constitution qui permet d’engager la responsabilité du gouvernement sur le vote d’une loi, dans le cas présent la loi sur la réforme des retraites. Des motions de censure du gouvernement vont suivre qui seront toutes rejetées. Puis le texte va aller au Sénat puis revenir à l’Assemblée Nationale. L’histoire n’est pas terminée. Mais la volonté de Macron et des godillots de LREM de faire passer cette loi contre vents et marées reste constante. On croirait qu’ils sont en croisade pour une mission divine.

Deux ans de "négociation", plus d’un mois de grève des transports, les sondages qui répètent de façon constante l’opposition des Français à cette réforme des retraites, un financement coûteux à court et moyen terme et pas garanties à long terme, un avis du conseil d’État particulièrement sévère, rien n’y fait : Macron et ses sbires jouent les sourds et aveugles. La réforme des retraites doit passer coûte que coûte. Macron fait la preuve qu’il méprise à peu près tout le monde, les syndicats, les français, les parlementaires, les plus grands juristes de ce pays. Il a raison contre tout le monde.

Pourtant, cela fait des mois que le gouvernement tente de convaincre que tout cela est pour le bien des Français. Mais les Français, plus ils creusent, plus ils voient la tombe s’approcher sans qu’ils puissent atteindre la retraite. Alors la secte macroniste reste polie, elle ne dit pas que les Français sont des cons mais qu’il faut qu’ils expliquent plus et mieux. Le problème, c’est qu’il n’y a rien à expliquer, tout le monde a très bien compris : il faudra cotiser plus longtemps, travailler plus, tout cela pour une retraite moindre. Bref, la baise totale pour une majorité des Français. Et plus que les retraites, ce sont les actionnaires et les chefs d’entreprises que le gouvernement protège.

Elle est où la fameuse bienveillance de Macron, son goût du dialogue, la protection des plus faibles ? Des mots, rien que des mots. Macron est une fraude comme disent les jeunes. Oui, on touche là aux vraies limites de la démocratie : votre vote de 2017 sert de caution pour tout et n’importe quoi, quoi qu’il arrive. Jusqu’en 2022, vous n’avez qu’à fermer vos gueules...mais vous pouvez toujours l’ouvrir via un bulletin dans l’urne lors des élections intermédiaires. Tiens, ça tombe bien, Pascal Blanc, le maire actuel de Bourges, est officiellement soutenu par LREM, la bande à Macron et on ne peut pas dire qu’il soit très bon. Pensez-y les 15 et 22 mars prochains pour les élections municipales. Vous pouvez l’envoyer en retraite dès maintenant. Ça ne vous garantira pas la retraite ni un bon maire, mais ce sera un petit message supplémentaire au gouvernement puisque tous ceux qui ont déjà été envoyés n’ont pas suffit. Et il n’y a pas de mal à se faire un petit plaisir par les temps qui courent...


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?