Qui manipule Wikipédia ?

samedi 5 avril 2008 à 22:37

Alors que l’on saura demain qui succèdera au Conseiller Général Henri Bernardet — décédé il y a peu — dans le canton de Lignières, où sa femme Janine est candidate, les manipulations vont bon train sur le net.
Tout le monde connaît Wikipédia, la fameuse encyclopédie libre et coopérative. Une nommée « Geneviève Dantzig » y propose un article entièrement consacré à Henri Bernardet.
L’homme, ancien Conseiller Général était plutôt sympathique et apprécié de ses concitoyens. On se demande néanmoins pourquoi il est nécessaire de lui consacrer un article d’encyclopédie. La page Bernardet est accompagnée de photos, sur lesquelles figurent des élus et des responsables socialistes : Agnès Chevauché, Yann Galut, Alain Rafesthain. Les détails donnés sur la vie passée du défunt attestent que l’auteur de l’article était en tous cas un proche de celui-ci. Enfin, sont publiés les ... discours prononcés lors des obsèques ! Pas moins de trois discours, intégralement retranscris, dont celui d’A. Rafesthain faisant de très nettes allusions à la franc-maçonnerie, dont on peut supposer qu’Henri Bernardet faisait partie.
Alors, une fusée dans le ciel du net, pour donner des signaux ésotériques, mais qui seront fort bien reçus par ceux à qui ils s’adressent, à quelques heures d’un scrutin décisif ? Pour l’heure, les modérateurs de Wikipédia sont dans l’expectative :«  Le fait d’ajouter des discours d’adieu n’est pas admissible sur WP, sans parler du problème de droit d’auteur » (en page discussion). Les discours cités n’ont certes pas été écrits pour être publiés.
Comme on doit bien imaginer que l’on n’a pas remis ces textes à l’auteur de l’article en mains propres, on peut supposer qu’il disposait d’un moyen d’enregistrement au moment des obsèques pour faire cette transcription.
La famille était-elle au courant ? Doit-on, dès à présent, s’attendre à voir publiées sur le net les traces des événements les plus intimes de nos vies ?
Tout cela laisse songeur et inquiète.

Voir en ligne : Page Henri Bernardet sur Wikipédia


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Qui manipule Wikipédia ? - Jean-Michel Pinon - 6 avril 2008 à 09:25

Tout le monde sait qui est derrière ça !

Ces élections à lignières sont ridicules. Dans le cher, quand un élu décède, c’est sa femme ou son frère qui le remplace ! Un vértable système monarchique. La presse locale a martelé que la candidate de gauche et celui de droite étaient quasimment des potes ! Quel intéret de voter pour l’un ou pour l’autre !...? Quand on sait que le responsable de campagne de la candidate "de gauche" est une personne qui a été poussé vers la porte de sortie du PS et qui a soutenu publiquement Serge Lepeltier (UMP) aux municipales.... comment ne pas être choqué que le Président du Conseil Général, Alain Rafesthain, ait donné son accord à cette mascarade ???Dans l’équipe de campagne de Jeanine Bernardet, il y a des soutiens de Serge Vinçon (UMP) des amis de Nicolas Hénault (UMP)... bref : cette élection est une grande tartufferie ! Et les protagonistes de cette tartufferie bénéficient d’une impunité la plus totale de la part des plus hauts responsables du département. Aujourd’hui, ils s’attaquent à manipuler Wikipédia après avoir tenté de manipulé l’agitateur, après avoir fait des pieds et des mains à droite comme à gauche (ces gens bouffent à tous les rateliers) pour nous faire chier. Jusqu’où iront-ils sans que la police, la justice et les élus locaux n’interviennent ???


#12133
Qui manipule Wikipédia ? - 6 avril 2008 à  11:54

Quand on sait que le responsable de campagne de la candidate "de gauche" est une personne qui a été poussé vers la porte de sortie du PS et qui a soutenu publiquement Serge Lepeltier (UMP) aux municipales....

C’est à dire ?

Dans l’équipe de campagne de Jeanine Bernardet, il y a des soutiens de Serge Vinçon (UMP) des amis de Nicolas Hénault (UMP)...

C’est à dire ?

Et les protagonistes de cette tartufferie bénéficient d’une impunité la plus totale de la part des plus hauts responsables du département

C’est à dire ?

On peut savoir de quoi (ou qui) vous parlez ? y a que les initiés qui doivent comprendre ?

#12135 | Répond au message #12133
Qui manipule Wikipédia ? - socialisme et un peu de sérieux - 6 avril 2008 à  14:03

JMP a raison dans tout ce qu’il dit ci-dessus.

Ce qui me pose problème, c’est tout ce que font ces individus est immoral mais néanmoins légal....et il est assez frustrant de constater que des personnes qui devraient recevoir des soins dans des institutions psychatriques adaptées continuent d’agir en toute impunité....

#12137 | Répond au message #12135
Qui manipule Wikipédia ? - 6 avril 2008 à  16:30

des personnes qui devraient recevoir des soins dans des institutions psychatriques adaptées continuent d’agir en toute impunité....

Je vois que vous faites parti de la campagne :D

#12141 | Répond au message #12137
Qui manipule Wikipédia ? - trassons - 7 avril 2008 à  08:30

"Quel intéret de voter pour l’un ou pour l’autre !... "
La réponse est tombée, c’est de conforter la majorité de gauche au sein du conseil général, donc de lui permettre de poursuivre ses actions en matière sociale, d’insertion, auprés des personnes âgées, des collèges etc, actions dont n’est plus à démontrer.

#12142 | Répond au message #12133
Qui manipule Wikipédia ? - trassons - 7 avril 2008 à  08:32

il faut lire, dans le message précédent ! actions dont l’efficacité ... Mille excuses pour le mot "efficacité" oublié !

#12143 | Répond au message #12142
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - Plutarque - 7 avril 2008 à  09:11

Les armées se séparèrent ; et on raconte que Pyrrhus répondit à un qui célébrait sa victoire que « encore une victoire comme celle là et qu’il serait complètement défait ». Il avait perdu une grande partie des forces qu’il avait amenées, et presque tous ses amis et principaux commandants ; il n’avait aucun moyen d’avoir de nouvelles recrues (...). De l’autre côté, comme une fontaine s’écoulant continuellement de la ville, le camp romain se remplissait rapidement et abondamment d’hommes frais, pas du tout abattus par la défaite, mais gagnant dans leur colère une nouvelle force et résolution pour continuer la guerre.

Votre aveuglement sur les conditions de cette élection ne vous honore pas. Sans parler d’un népotisme qui gagne le Cher comme la gangraine, vous savez très bien qui est derrière Janine Bernardet, et vous savez très bien que le maintien de ce personnage dans les allées du Conseil Général n’est une bonne nouvelle ni pour le PS du Cher qui paraît-il l’avait éloigné, ni pour la démocratie. Toute cette affaire, après la triste pantalonnade des municipales à Bourges, ne peut qu’inspirer un dégoût profond pour les affaires politiques locales, - la saleté politicienne. Pour votre édification, allez donc lire les contributions d’un certain "festen" sur ce site et vous pourrez juger et de la santé mentale du personnage, et de sa rigueur morale. Tout cela n’a pas l’air de vous déranger énormément. C’est consternant, et surtout bien triste.

#12144 | Répond au message #12142
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - Nathalie - 8 avril 2008 à  08:30

Il serait plus simple que quelqu’un du PS s’exprime à ce sujet alors.

Monsieur Rafestain a t il été interrogé sur le sujet ? Qu’en pense Madame Felix ? Est ce l’avis unanime des militants ?

#12164 | Répond au message #12144
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - socialisme et un peu de sérieux - 8 avril 2008 à  09:47

Non, ils ne s’exprimeront pas sur le sujet et je les comprends car ils doivent être plutôt embarrasés, tiraillés entre la nécessité de conforter la majorité du conseil général dans l’intérêt général et l’apect malsain de cette élection (qui n’est pas une bonne nouvelle pour eux puisqu’ils sont victimes des individus évoqués ci-dessus qui clairement agit contre eux).

Que pouvaient-il faire ? Présenter un autre candidat ?? D’une part il n’en aurait pas trouvé dans le canton et d’autre part c’eût été s’opposer à Mme Bernardet et, à tort ou à raison, on aurait entendu des "c’est dégueulasse" (je vous passe les explications du pathos que chacun peut comprendre). Dans ces conditions, un éventuel militant de bourges ou d’ailleurs auraient eu beaucoup de mal à garder le canton à la gauche (qui ne peut pas se payer le luxe de renforcer l’ump au cg, même si le conseiller général de Lignières conseillé par des individus instables et clairement positionnés à droite dernièrement peut réserver des surprises désagréable vis-à-vis de "la gauche", CF. les trois ans qui viennent de s’écouler).

#12165 | Répond au message #12164
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - Nathalie - 8 avril 2008 à  10:40

C’est qui ces individus ? Ils sont si méchants que ça qu’ils leur font peur ? Ils sont haut placés ?

#12167 | Répond au message #12165
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - Nathalie - 8 avril 2008 à  10:55

Oui tu as raison il y avait un autre candidat possible... Jean-Claude Marchet, le directeur des Bains douches, exclus de la liste socialiste/communiste aux municipales alors qu’il est le plus apte à mener les forces de gauche sur Lignières. On lui a préféré par complot quelqu’un sans expérience, Rafestain lui même a été trompé.

#12168 | Répond au message #12165
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - Plutarque - 8 avril 2008 à  11:25

Si l’on suit vos arguments, qui semblent raisonnables et font vraisemblablement le fond de l’argumentaire développé en privé par les responsables du PS, et en appliquant la méthode Couet, on doit se sentir finalement soulagés que Madame Bernardet ne fût pas secondé par un membre du Front National ; en effet, si tel avait été le cas, pouvait-on prendre le risque, néanmoins, de laisser un siège de plus à l’UMP au CG ? Bref, il y a une limite dans l’acceptation des compromis — qui dresse une frontière au-delà de laquelle il ne s’agit plus de faire des compromis, mais de se compromettre.

Le compétiteur de Madame Bernardet était sans étiquette. Y a t-il une si grande différence entre un élu local de gauche en rupture de parti (le cas d’Henri Bernardet — et Janine suit ses traces), et un élu local non de gauche, certes, mais sans parti ?

Si la différence n’est pas si énorme, les conclusions sur l’attitude des responsables PS du Cher dans cette affaire pourraient être très sévères.

Cette élection malsaine comme vous le relevez, ne l’est pas simplement par la couleur politique de l’éminence grisâtre qui orchestre depuis sa fosse obscure ce petit théâtre des vanités politiciennes. Elle l’est surtout parce qu’il est de notoriété publique que la paranoïa de ce personnage mythomane, narcissique et manipulateur a causé de nombreux ravages tant dans sa sphère privée que dans la sphère publique où il évolue. Il faut mettre à l’endroit l’ordre des causes : ses tergiversations politiques sont un effet de ses tares mentales, non l’inverse. Bref, il y a là un facteur humain (trop humain) qu’il serait bon de prendre en considération. L’attitude des responsables socialistes dans cette affaire pourrait ne pas relever que de l’habileté politique peu scrupuleuse, mais de la simple lâcheté, voire de la non-assistance à personne en danger.

#12170 | Répond au message #12165
Quel intérêt de gagner dans ces conditions ? - socialisme et un peu de sérieux - 8 avril 2008 à  12:56

Je suis entièrement d’accord avec ce que vous écrivez.

Une nuance cependant : le candidat était SE officiellement mais comme tout SE ou DVD il se serait retrouvé dans le groupe UMP de Pointereau. La différence : il se serait opposé la plupart du temps à la politique de la majorité (ce qui est logique) alors que J Bernardet, si elle suit l’attitude de son prédecesseur, votera la plupart du temps pour la politique de la majorité, à certaine exception. Donc si on suit l’aspect purement "vote à au CG", mieux vaut Janine que la droite. Mais le danger réside ailleurs car, contrairement à la session précédente, la majorité ne tient plus à une voix. Le véritable danger ne réside donc pas dans les votes en tant que tel. Le véritable danger réside dans la médiatisation des éventuels votes dissident et plus largement sur des prises de positions dans la PQR (relayées , amplifier à outrance par les journalistes qui sont ouvertement pro-pointereau) qui risque de jeter le discredit sur l’ensemble de la majorité et, par delà les individus, sur la politique de gauche du CG. Ce n’est pas sérieux mais c’est surtout dangereux. La démocratie n’est pas un jeu.

Dans mon post précédent je tentais simplement de ma mettre dans la tête des responsables socialistes (bon, plus particulièrement de I Félix, première secretaire fédérale). Pour ce qui est de mon opinion personnelle, je suis d’accord avec vous. Je pense qu’il faut stopper l’autre fou avant que quelque chose de dramatique n’arrive. Je ne dissocie pas morale et politique, considérant qu’un position morale est une position politique fondamentale qui conditionne la crédibilité de toutes les autres. Bon pour résumer, concernant cette élection, le fait de dire "non ce n’est pas possible" et risquer par là même de faire basculer le canton à droite était sans doute un luxe politique mais aussi avant tout, selon moi, un devoir moral.

Pour compléter le tableau, les positions des uns et des autres sont doute nuancées par leurs engagements ou non dans les diverses loges maçonniques.....bon mais je n’en dirai pas plus, non pas par peur de me faire égorger au coin d’une rue (maintenant que les caméras de video surveillance sont là, je n’ai plus peur des gens qui se travestissent bizarement :-))) mais parce que je n’en sais pas plus

#12171 | Répond au message #12170