Webzine de Bourges et d'ailleurs

dossier - Départementales 2015

PS : La descente infernale dans le Cher et ailleurs

le 29/03/2015, par Mister K

L’écart aurait pu être plus grand. Au final, la droite l’emporte dans 12 cantons quand la gauche gagne dans les 7 autres. Les socialistes s’en sortent bien à Bourges. A droite, Wladimir d’Ormesson est le grand perdant de cette soirée à la faveur de Jean-Pierre Saulnier (PS) qui s’en sort de justesse. Mais dans l’ensemble du département, les socialistes prennent une coup sur la tête. La descente infernale commence pour le PS. Le Front de Gauche qui avait pris une grande claque à Saint-Germain-du-Puy au (...)

Départementales 2015 dans le Cher : villages de merde

le 28/03/2015, par Cyrano

Connaissez-vous Cornusse, dans le Cher, là-bas ? Doit y avoir deux douzaines de rues pour que s’étalent les 192 inscrits sur les listes électorales. Mais c’est un village qui vaut le détour – mais le détour pour l’éviter, bien sûr
A Cornusse, y’a zéro barre d’immeuble déprimante, y’a zéro mosquée, y’a rien d’ailleurs, même pas de voiture brûlée, juste une allure de petit-petit village du Berry. Et pourtant sur les 112 suffrages exprimés, il y a 56 votes pour le binôme FN, 50% des suffrages exprimés, notre (...)


Les résultats du premier tour dans le Cher

le 22/03/2015, par Mister K

Sauf très grosse surprise et énorme mobilisation au second tour, le département du Cher devrait passer à droite. Sur les résultats des 19 cantons, 11 sont largement favorables à la droite. Une droite globalement assez extrême puisque le Front National est en ballottage dans 13 cantons sur 19. Cette poussée du FN dans le Cher pour un scrutin local est le point marquant de cette élection : 24,87% des votants soit 27 372 électeurs ont voté pour le FN. Autre point important, les 49% d’abstention. L’un (...)

Départementales dans le 18, l'embarras du non-choix…

le 19/03/2015, par Cyrano

Donc, dimanche, y’a des élections cantonales, non, départementales. La majorité ou l’opposition voudrait réduire le nombre de conseillers généraux, voire même à brève échéance, les ratiboiser. Du coup, fine tactique : avant y’avait 35 cantons et 35 conseillers généraux, OK, mais ça c’était avant ! Et maintenant ? y’a plus que 19 cantons mais ! mais comme dans chaque canton c’est un binôme femme-homme qui se présente, on aura 38 élu-e-s au conseil général, 3 de plus qu’avant. Finement réfléchi, ça.
Bon, alors, (...)


Dans la même rubrique