INTERVIEW DES VERTS / GAUCHE UNIE - DEUXIEME PARTIE

"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !"

lundi 3 mars 2008 à 09:18, par Charles-Henry Sadien

Second volet de notre rencontre avec les Verts, composante de la Gauche Unie, conduite par Irène Félix. Les Verts s’interrogent sur la posture, en matière d’écologie du maire sortant Serge Lepeltier (UMP) et ancien ministre de l’environnement. Insouciance ou incompétence ? La question n’est pas tranchée. Seule certitude aux yeux de Frédéric Terrier, Joëlle Chauveau et Joël Crotté : Serge Lepeltier n’a rien fait pour l’écologie dans sa ville, c’est un opportuniste.

"L'effet de Serge, c'est un tsunami d'incompétence !" L’agitateur : Les pistes cyclables... elles ne vous conviennent pas ?

Joëlle Chauveau : Il y a 2,6km de pistes cyclables ! En gros il y a l’avenue de Parassy et le Boulevard de Lahitolle. Et quand tu débouches sur ces deux carrefours, tu te fais écraser ! (rires)

Joël Crotté : Il y a un exemple chargé de non-sens sur ce sujet : la piste cyclable, rue de Parassy (qui arrive presque au Lycée Alain Fournier et qui débouche sur la Rue de Saint-Michel). C’est bien comme piste cyclable. Sauf que ça ne part de rien et que ça n’arrive sur rien ! C’est sa vision du déplacement en vélo. On peut comparer Bourges à La Rochelle et Grenoble. A La Rochelle, il y a aussi un ancien ministre de l’environnement. Il a construit des choses, il y a de vraies pistes cyclables. La problématique de l’environnement est intégrée à la population de manière éducative. Et puis Grenoble, qui a mis en place une réflexion globale sur les déplacements (Grenoble est une cuvette, donc sujette à beaucoup de pollution). Il y a des parkings en périphérie, des navettes de bus... Les entreprises, lorsqu’elles s’implantaient négociaient des places de parking. Celles qui diminuaient leur emprises en favorisant notamment le co-voiturage pouvaient être exonérées de la taxe professionnelle. Quand les gens se déplacent à vélo, il y a des garages à vélos, des douches (pour ne pas arriver en sueur au boulot), et pendant que tu bosses, il y a une boite d’insertion qui fait le tour des garages et qui répare ton vélo. Si Serge Lepeltier avait un peu d’amour propre, il aurait cherché des informations comme celle-là. Il cite souvent Denis Baupin (adjoint au maire de Paris Verts), qui a bossé sur les couloirs de bus à Paris, qui a mis en place le Vélib...

Frédéric Terrier : ... Quand tu vois ce qu’il a réussi à mettre en place à Paris, tu te dis qu’à Bourges, qui est une ville tellement plus simple à vivre, il aurait pu y avoir des choses de faites !

Joël Crotté : Denis a de la famille dans la région et il vient en train à Bourges. Je le connais parce que l’on a monté les Verts ensemble. Et un jour, il m’a dit : « mais il ne fout rien, Lepeltier. Il est écolo mais il ne fait rien ! »

Frédéric Terrier : Il n’est pas écolo. Il se donne l’étiquette, c’est tout.

Joël Crotté : On voit bien que Serge Lepeltier essaye de surfer sur des supports ou des individus qui lui donnent de la valeur. Mais finalement, il pratique une écologie insipide. Il essaye de convaincre avec des phrases clés qu’il a fait quelque chose. Mais il n’a rien fait. L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence.

Joëlle Crotté : Il n’y a qu’à voir l’élargissement des lotissements !

- L’agitateur : Dans certaines villes, les immeubles collectifs sont équipés de capteurs solaires. Serge Lepeltier dit que c’est trop cher...

Frédéric Terrier : Lors d’un déjeuner, des architectes ont fait remarquer à Serge Lepeltier que son Plan de Renouvellement Urbain consistait à construire encore moins cher que dans les années 60-70 où l’on avait construit les Gibjoncs et la Chancellerie un peu vite. Il a répondu qu’il en avait bien conscience, mais que c’était maintenant qu’il fallait dépenser l’argent. Donc, il n’en avait rien à faire que dans vingt ans ces constructions soient détruites. Si c’est pour reconstruire les mêmes taudis, je ne vois pas l’intérêt. Cette vision politique c’est quoi !? Cela veut dire qu’il gaspille de l’argent public alors qu’officiellement, il est contre les impôts ! En Suisse ou en Allemagne, les gens logent dans des habitats semi-collectifs à énergie positive. Ils construisent de manière intelligente. Il ne payent plus de chauffage, qui est offert par le soleil...

Joëlle Chauveau : Ce qui est possible ailleurs n’est pas possible à Bourges, c’est bizarre !

Joël Crotté : Donner 300 euros à un particulier pour installer des capteurs solaires, c’est bien. Mais ces mécanismes que Serge Lepeltier met en place visent à aider de manière égoïste la population. Les co-listiers de la liste de la Gauche Unie sont sur le terrain, ils apportent tous quelque chose. Serge Lepeltier, lui, plane au-dessus de Bourges ! Il est sur « google-earth » et il atterrit de temps en temps sur un quartier pour aller dire bonjour ! (rires)

Frédéric Terrier : Il ne regarde des films de cinéma que quand il est dans un avion ! (rires)

Joël Crotté : Ses billets d’avion sont prêts pour aller faire de la plongée au bout du monde. C’est bien. Mais on peut faire aussi de la plongée un peu plus près et apprendre aux enfants à s’intéresser à leur environnement. Même dans le domaine de l’éducation il n’y a rien. Quand on sera aux affaires, je pourrai réunir cinquante personnes, du jardinier au chef de service en passant par le technicien, de tous les services de la mairie pour parler de l’éducation à l’environnement. Au lieu d’écouter ses employés municipaux qui ont bien intégré la notion d’éducation à l’environnement, Serge Lepeltier préfère passer par des bureaux d’études ! A ses yeux les employés municipaux ne sont pas compétents ! Il y a pourtant une richesse humaine qui est extraordinaire. Des gens qui ont véritablement une notion de service public. Mais Serge Lepeltier a stérilisé tout ça. Du coup, les gens sont aigris, vexés... ils sont davantage en phase d’être en arrêt de travail parce qu’ils en ont marre.

- L’agitateur : Bourges est-elle une ville polluée ?

Joël Crotté : Je surveille deux à trois fois par semaine la pollution de l’air. Serge Lepeltier est adhérent à Lig’Air (Surveillance de la qualité de l’air en Région Centre), dont le président est actuellement Roland Narboux... C’est un outil relativement intéressant pour informer la population du niveau de pollution. Or, le 22 janvier, il y a eu un pic de pollution, la couche d’Ozone était au plus bas et il manquait un-centième pour que l’on atteigne le seuil d’alerte. S’il était écolo, Serge Lepeltier aurait trouvé des solutions – avec des panneaux lumineux aux entrées de ville par exemple - pour informer la population et demander aux automobilistes de lever le pied. Il ne le fait pas. Et lorsque l’on lit qu’à Avaricum ceux qui habiteront à l’est du site risquent de subir des pics de pollution, que va faire Serge Lepeltier ? Une personne âgée qui va faire sa promenade est gazée !

Joëlle Chauveau : Et il nous traite de ringards alors que l’on a simplement lu le dossier de sa propre enquête publique ! On n’a rien inventé.

Frédéric Terrier : L’enquêteur public nous a reçu très gentiment. On lui a demandé s’il y avait des panneaux solaires dans le projet d’Avaricum. Il nous a répondu que non. Et voilà que Serge Lepeltier nous en sort des kilomètres carrés ! Ce projet, c’est son Arche de la Défense.

Joëlle Chauveau : C’est emblématique d’une incompétence totale !

Joël Crotté : Serge Lepeltier, à la fin de son mandat – il n’en aura plus d’autres – aura marqué Bourges. Par des constructions comme François Mitterrand a marqué Paris avec les tours de la Défense, notamment. Il aimerait bien avoir une « rue Serge Lepeltier ». Il a un égo extraordinaire.

Joëlle Chauveau : Il aura des ronds-points !

Frédéric Terrier : : L’argent qu’il met dans le béton avec de grands trucs vides comme Le Hublot, il ne le met pas ailleurs. Il faut arrêter de faire des trucs funéraires ! La terre aux vivants ! Regardez, en centre-ville, il n’y a plus de boulangers - plus assez en tout cas. Pareil pour les bouchers. Il y a deux ou trois trucs chics... on a une marchande de fruits et c’est tout. Tout est misé sur les grandes surfaces. Il n’y a déjà pas beaucoup de soutien à la vie locale, et Avaricum va encore tuer cela.

- L’agitateur : Il y a un vrai problème des transports en commun à Bourges. Serge Lepeltier a allongé la fréquence de passage des bus par soucis d’une meilleure rentabilité mais du coup, il a perdu encore plus d’usagers qui ne voient pas l’intérêt d’attendre trois quart d’heure un bus. Comment comptez-vous inverser la tendance ?

Joël Crotté : Il faut faire un maillage de bus entre quartiers sans être obligé de passer par le centre-ville. J’ai fait l’essai, pour aller de la rue Charlet au Val d’Auron. Il faut 47 minutes pour s’y rendre. Je prend ma bagnole, je mets dix minutes. Cela est très dissuasif. Il faut mettre les bus aux bons horaires et là où c’est nécessaire. Un truc tout bête : il y a 400 salariés sur le site de Bouygues Télécom et il n’y a pas une ligne de bus ! Et Roland Chamiot a dit en pleine réunion d’Agglo « Ah ben oui, ce serait peut-être intéressant que l’on se penche sur cela » ! On voit bien que la liste sortante n’a pas de bon sens ! Alors il peut faire le fier avec les bus au gaz. Sauf que le gaz est aussi une ressource épuisable. Le contrat avec Véolia est renouvelable en 2009. Ce sera l’occasion de dire ce que l’on veut. Il faut que le réflexe de monter dans la bagnole pour aller faire ses courses s’arrête. Et puis il n’y a pas que les zones commerciales. Imagine : tu vas au restaurant en centre-ville à 19h, tu sors à 22h et tu peux rentrer chez toi en bus. L’ami Borloo de Serge Lepeltier a élaboré le « plan climat de territoire » qui permet d’analyser comment réduire son empreinte écologique sur la ville. Serge Lepeltier ne sait pas ce que c’est ça. C’est un rapport de douze pages, je pense que je vais lui envoyer. Serge Lepeltier roule en Vel Satis. C’est l’équivalent d’un 4x4, 270miligrammes de CO2...

Frédéric Terrier : Oui mais c’est plus chic !

Joël Crotté : Je sais bien que quand on a eu un statut on essaye de garder le même standing (rires).

Frédéric Terrier : Ah, le ministère lui manque !

Joël Crotté : Mais s’il avait un peu de bon sens, il aurait acheté une Lexus, les voitures avec les fameux moteurs hybrides. Il n’a pas ce réflexe. Ce n’est pas un écolo. C’est un opportuniste.

commentaires
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - 8 mars 2008 à 07:45

En politique, parler pour ne rien dire et ne rien dire pour parler sont les deux principes majeurs de tous ceux qui feraient mieux de la fermer avant de l’ouvrir.
Quand M. Crotté parle de l’incompétence de quelqu’un d’autre, cela fait toujours un peu bizarre. Par delà les bisbilles stériles, ce qui peut éventuellement intéresser l’électeur berruyer ce serait de connaitre les compétences de ceux pour lesquels il va voter : que M. Crotté nous parle des siennes, de toutes ses expériences professionnelles ou autres réussies. Cela peut nous permettre d’évaluer si les projets proposés ont une chance d’être menés à bien.


#11370
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - B. Javerliat - 6 mars 2008 à 14:59

Mais s’il avait un peu de bon sens, il aurait acheté une Lexus, les voitures avec les fameux moteurs hybrides.

Et en quoi cela releve-t-il du bon sens d’acheter un véhicule à moteur hybride ? Vous êtes-vous demandé d’où venait l’électricité fournie au moteur électrique ? Du moteur thermique, évidemment ! Mais l’écolo bobo aime bien les gadgets auxquels il ne comprend rien, du moment que c’est écrit "écolo" dessus. Et puis, si c’est le constructeur qui le dit, que c’est écolo, c’est que c’est vrai ;-)


#11265
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - DG - 6 mars 2008 à 14:06

Je trouve assez insultant vos propos envers Serge Lepeltier ( il n’a rien fait, il n’y connait rien), vos réponses sur l’écologie sont bien ternes et ont peu d’intéret, que vous etes petits.L’incompétence est de quel coté !!!Une gauche sectaire ne peut faire qu’une politique sectaire ne débouchant sur rien.Prenez l’énorme déficit du Conseil Géneral, accablant, des emplois en plus ( des familles entières....) des pâsses droits, les mises au placard, du social toujours du social sans faire comprendre aux intéressés pourquoi on leur donne telle somme, c’est du donnant donnant.
aucune communication entre la droite et la gauche Me Felix y est pour beaucoup, elle doit avoir la science infuse, les autres sont de petites gens. J’ai toujours cru que l’on pouvait faire de la politique locale avec une certaine forme d’intelligence et de respect malheureusement ce n’est pas le cas, c’est bien triste.............


#11258
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - Jean-Michel Pinon - 6 mars 2008 à  14:24

Je vous trouve bien nerveux...

#11261 | Répond au message #11258
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - B. Javerliat - 6 mars 2008 à  14:55

Je vous trouve bien nerveux...

En d’autres temps, l’Agitateur aussi devait-etre "nerveux" :

Il n’empêche que les méthodes employées par Irène Félix apparaissent aujourd’hui d’un autre âge et en total décalage avec les aspirations des citoyens berruyers.

(Edito de novembre 2007)

#11264 | Répond au message #11261
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - Jean-Michel Pinon - 6 mars 2008 à  15:27

tout a fait, l méthode employée ne me semblait pas être bien respectueuse et pour le moins autoritaire. Ensuite, ce qui est fait est fait et il faut avancer.

#11266 | Répond au message #11264
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - Mister K - 6 mars 2008 à  15:41

Euh...l’Agitateur n’a jamais soutenu aucune liste. Nous n’avons donc aucune raison d’être nerveux. En fait, en Novembre 2007, avant et après, on a dû avoir des critiques négatives sur la liste d’Irène Félix comme sur les autres listes. Pourquoi celle-ci aurait-elle été épargnée ? Si je lis le programme complet d’Irène Félix, je suis sûr que je ne serai pas d’accord sur tout.
Et je vais vous dire un "secret", si votre initiative avait aboutie, on aurait certainement eu des critiques à formuler.

Tiens, petit HS supplémentaire pendant que j’y suis : est-ce que vous savez qui il y a derrière bourges2008.com ?

#11267 | Répond au message #11264
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - B. Javerliat - 6 mars 2008 à  18:49

est-ce que vous savez qui il y a derrière bourges2008.com ?

Non, c’est qui ?

#11279 | Répond au message #11267
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - JPS - 6 mars 2008 à  19:12

Personne, Bourges2008.com est un nom de domaine libre, mais MisterK doit savoir de quoi il parle, j’en doute pas.

#11282 | Répond au message #11279
[HS] - Rien à voir avec l’article - Mister K - 6 mars 2008 à  19:55

Euh, je voulais dire bourges-2008.com (bien vu JPS). Non, si je vous pose la question, c’est que je ne sais pas. Sinon, j’aurai donné la réponse (je ne suis pas tordu).
Non, je trouve étrange que l’on ne sache pas qui fait un site comme celui-ci. Enfin, à la limite, le qui, je m’en fiche. Ce serait plutôt le pourquoi qui m’aurait intéressé. Bah, je vais peut-être leur demander directement, il y a un moyen de les contacter. Ce sera plus simple...

#11291 | Répond au message #11279
[HS] - Rien à voir avec l’article - JPS - 6 mars 2008 à  20:32

P’te confondu avec bourges2008.info ? (ce site là on sait qui c’est en même temps, vous auriez pas posé la question )

Le whois est tout ce qu’il y a de plus laconique, aucune info administrative, ils tiennent à leur anonymat ceux là :)

#11292 | Répond au message #11291
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - Eulalie - 7 mars 2008 à  11:11

Ben ? c’est pas vous Monsieur Javerliat qui aviez annoncé clairement que c’était "votre site" participatif ? (en dehors de votre site de 3e liste). Est-ce bien de ce site (en lien plus bàs) que Mister K, JPS et vous mentionnez ? (quand je cherche par google avec bourges-2008.com, ça me renvoie , c’est à dire ce que j’ai toujours cru être "chez vous" . Ou parlez vous d’un autre site qui apparaitrait à la derniere page de google parce que peu consulté ce que je n’ai pas cherché à faire, parce que là, je ne comprends plus rien (déjà que c’est pas facile avec tous ces bourgesquelquechose, mais à l’usure on mémorise et on fait le distingo par les contenus)

#11309 | Répond au message #11279
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - B. Javerliat - 7 mars 2008 à  11:32

Ben ? c’est pas vous Monsieur Javerliat qui aviez annoncé clairement que c’était "votre site" participatif ? (en dehors de votre site de 3e liste).

Ben... non ! Moi, c’est Bourges.net (en dehors de mon site de 3e liste).

#11312 | Répond au message #11309
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" / HS toujours, mais... ? - Eulalie - 7 mars 2008 à  12:01

Oooké ! Je vous remercie de votre réponse. Ca change tout ! Avant que je sois persuadée que c’était "chez vous", je me suis toujours posée des questions sur ce site. (mais pourquoi j’ai cru que c’était "chez vous" ? Je suis un peu dure de la comprenette desfois, certes, mais le sondage ? c’est pas vous ? putain, mais c’est quoi ce délire ? c’est moi qui délire ? ou y’a t-il une ambiguité intentionnellement voulue par ce site ? qui effectivement renvoie à votre 3e liste défunte (je me moque pas, c’est la vie). Bon, moi un jour j’ai répondu à un sondage, mais ducoup je ne me rappelle plus si c’est sur ce site anonyme, ou si c’était sur votre sondage à vous ? Vous faisiez bien un sondage ? on en a même parlé en HS sous je ne sais plus quel article ? Mister K l’a supprimé, le HS, et c’est bien normal parce qu’il disait " moi, j’aime pas les sondages" ;-))

Ah ouais, c’est vous Bourges.net ?! Bon, ben tant mieux, parce que j’aime bien les sites nets. ;-)

#11317 | Répond au message #11312
[HS] - "L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" Bourges-2008.com - Eulalie - 7 mars 2008 à  17:39

Donc, la dame demande au Monsieur Javerliat s’il n’a pas à un moment, pendant sa liste indépendante, été quand même un peu dans Bourges- 2008.com pour faire le sondage ? enfin le créer je veux dire, et même l’avoir mis souvent en lien pour les caméras de surveillance par exemple ? ou pour faire de la pub à sa liste indépendante avec son associé ? (Après, c’est pas que je vous flique, c’est juste que je veux savoir si j’avais rien ou bien compris "à l’époque" de votre liste indépendante. Pour ma santé mentale en quelque sorte. Pour voir si j’ai les neurones vraiment atteints ou si quand même ça peut à peu près aller :-)) D’avance merci pour votre réponse.

#11346 | Répond au message #11312
INVITATION officielle à l’attention de Monsieur CROTTE - Philippe BENSAC - 3 mars 2008 à 13:26

INVITATION OFFICIELLE

Monsieur CROTTE,

j’ai l’honneur de vous inviter officiellement, par le présent post, aux cinq travaux d’utilité publique suivants en ma compagnie :

1/ deux journées comme télé-opérateur au centre d’appel dont vous mettez en cause la qualité des postes et emplois.

2/ deux journées comme maçon au sein d’une entreprise de locale à votre convenance. Si vous n’en connaissez pas, je tiens à votre disposition quelques adresses, ou nous pouvons éventuellement interroger la fédération du Cher du bâtiment.

3/ un après midi en Mairie de Bourges pour consulter l’ensemble des pièces constitutives du dossier de la chaufferie centrale, à savoir :
- le contrat d’origine signé en 1968 pour une durée de 40 années avec des clauses de désengagement si contraignantes que Messieurs RIMBAULT et SANDRIER n’ont pas osé les invoquer en 18 ans de gestion municipale sans omettre qu’ils défendaient aussi à l’époque l’extraction du charbon français,
- l’avenant d’extension partielle en énergie gaz pour ne pas accroître la part charbon négocié par la municipalité de Serge LEPELTIER,
- le nouveau contrat qui stipule l’obligation d’approvisionnement du bois dans un rayon maximum de 100 kilomètres de l’installation,
- les spécificités de la chaîne de traitement du combustible et de faible rejet débattues en votre présence au conseil municipal.

4/ Un tour de vélo dès demain (prévoir la journée et un casse croûte) dans le département du Cher pour comparer le degré de développement des pistes cyclables par le conseil général de Madame FELIX et celles de la Ville de Bourges de Serge LEPELTIER.

5/ la mesure jusqu’à la fin de la semaine du gaz CO2 émis par les bus jaunes (150 000 € de peinture publicitaire)du département du Cher co-géré par Madame FELIX rapportée au nombre de passagers berruyers desdits bus, vides au 4/5ème du temps de circulation "intra muros" à Bourges malgré leur gratuité.
Puis comparaison du ratio à celui des bus gérés par la Ville de Bourges.

Le but de cette invitation, cher Monsieur CROTTE, est triple :

1/ vous proposer d’envisager enfin sérieusement votre carrière professionnelle hors du parasitisme politicien qui vous caractérise en comparant deux métiers dont l’un que vous souhaitez faire reconnaître par nos jeunes.

2/ vous faire toucher du doigt l’intérêt de ne pas dormir pendant les réunions de commissions municipales et les audiences publiques, et l’importance de lire les rapports et délibérations.

3/ vous permettre de comprendre comment on fonde une argumentation sur des chiffres et des études comparées, ou encore du testing, plutôt que de manier le mensonge, la désinformation et au final la calomnie.

Cette invitation ne saurait être complète si je ne vous invitais pas à venir nettoyer après la campagne électorale les affiches sauvages éditées par votre liste de la gauche unie pour salir nos murs et candélabres.

En espérant que vous accepterez un moins l’une de ces propositions dans les 5 jours qui nous séparent du premier tour, je reste "connecté" sur l’Agitateur pour convenir du ou des rendez vous.

Philippe BENSAC
9ème de la liste conduite par Serge LEPELTIER "Bourges notre force"


#11047
INVITATION officielle à l’attention de Monsieur CROTTE - Jean-Michel Pinon - 3 mars 2008 à  13:44

Juste un truc sur les téléopérateurs : il est de notoriété publique que ce métier est un boulot de chien avec des petits chefs, des gens payés au smic (à vie, en CDI), bref, un boulot psychiquement difficile à supporter. Au niveau local, avec Infomobile, je ne crois pas me tromper en affirmant que c’est un exemple assez révélateur. Il y a quelques années, nous avions fait un article sur Infomobile qui avait suscité des centaines de réaction et de témoignages de téléopérateur visiblement à bout se sentant harcelés, déconsidérés, humiliés quotidiennement. Nous avons même été obligés de clôturer ce forum car cela devenait malsain. De plus ces emploi avaient été présentés par Serge Lepeltier comme des emplois relevant du secteur des nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il s’agit en fait de simples emplois de service téléphonique.

#11048 | Répond au message #11047
INVITATION officielle à l’attention de Monsieur CROTTE - philippe BENSAC - 3 mars 2008 à  16:00

Jean-Michel,

les centres d’appels sont des usines (de communication directe et de services en ligne) comme les chaînes de montage et autre ateliers de tous ordres.
Les emplois de base à faible valeur ajoutée sont donc accessibles à des personnels peu ou pas qualifiés ou qui démarrent dans la vie active, mais je te garantis deux choses :

1/ les conditions ont évolué dans le bon sens depuis leur ouverture, y compris et même surtout à Bourges qui est un site pilote. Temps de pause, cadences et rythme de prise en charge des appels, rapport avec la maîtrise, ...

Sans oublier qu’il existe aujourd’hui de vrais plans de carrière pour celles et ceux qui veulent plus qu’un simple complément de revenu.

2/ ce type de job est beaucoup moins pénible que la maçonnerie qu’il ne vaut mieux pas pratiquer plus de 10 ans sous peine d’émarger à la sécu pour lombalgies chroniques jusqu’à la retraite en passant par la case COTOREP. D’ailleurs, les maçons d’aujourd’hui (je parle des ouvriers), sont étrangers (plus de 25 nationalités différentes sur les chantiers de Bourges) car leur objectif est de travailler une dizaine d’années pour envoyer une grosse partie de leur revenu dans leur pays d’origine et construire leur propre maison.
Pour moi, cela représente une forme intelligente de co-développement.

Des choses bien éloignées des petites préoccupations de Monsieur CROTTE dont j’attends avec impatience de vérifier son aptitude à la truelle, au portage de sacs de ciment et au remplissage de la bétonneuse lorsqu’il faut se passer des toupies.

Je ne parle même pas du maniement du fil à plomb ou du niveau, je n’ose parler du laser...

Lorsque je me préoccupe des techniques de construction, c’est pour améliorer les postes de travail et supprimer les emplois pénibles qui coûtent très cher physiquement aux ouvriers et financièrement à la collectivité.

Ce qui m’intéresse dans l’écologie déclinée dans le bâtiment, c’est la création de métiers manuels de substitution moins pénibles grâce à des matériaux plus légers (disparition à terme du métier de maçon car disparition du parpaing, de plâtrier, etc...), ne nécessitant que peu de produit de liaison, moins polluants dans leur fabrication, leur mise en oeuvre et leur recyclage à terme, aux performances démultipliées selon les particularités climatiques régionales.

En clair, une écologie technologique, une écologie d’émancipation humaine, une écologie intelligente, celle que l’on nomme "développement durable".
Monsieur CROTTE et ses amis, y compris ceux de la troisième liste, c’est l’écologie de la décroissance, l’écologie de l’appauvrissement de la société donc des plus faibles par le retour à des pratiques archaïques, et au final, l’écologie morte-née !

Je ne vous envie pas Monsieur CROTTE, je vous plains. Au moins, la troisième liste de la LCR est cohérente entre son projet politique collectiviste et son discours écolo-décroissant.

Je leur ai d’ailleurs rendu cet hommage dans ma tribune libre sur l’Agitateur.

Vous faites par contre un grand écart au dessus du nez des électrices et électeurs. Vous voyez donc ce que vous leur montrez et faites sentir...

#11055 | Répond au message #11048
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - B. Javerliat - 3 mars 2008 à 10:50

J’aime pas le ton de cette interview. D’une part, ça donne l’impression que la victoire est aquise, ce qui est loin d’être le cas. D’autre part, on a l’impression d’une discussion entre potaches, mais pas de personnes qui seraient amenées à diriger Bourges. Enfin, nulle part il est proposé de demander leur avis aux berruyers AVANT d’entreprendre quoi que ce soit...


#11044
"L’effet de Serge, c’est un tsunami d’incompétence !" - Jean-Michel Pinon - 3 mars 2008 à  11:03

Il y a eu des réunions, des rencontres avec les habitants, pour élaborer un programme. ensuite, charge aux électeurs de dire par les urnes s’ils pensent que leurs souhaits et attentes ont été bien compris par les candidats. Ensuite, il est fort probable que les mesures seront prises après avoir à nouveau consulté la population (voir les propositions de la gauche unie en terme d’implication citoyenne et de développement de la démocratie locale).

Je ne pense pas qu’ils pensent que la victoire est acquise. Aucune étude n’évoque Bourges dans les villes qui pourraient basculer à gauche. Mais jusqu’à présent, la gauche unie avait mis l’accent sur ses propositions sans s’occuper de son adversaire, pourtant assez agressif, ou du moins incisi. Cette fois, Serge Lepeltier est clairement attaqué sur son bilan et sur ces propositions.

Pour le ton, je l’ai trouvé à la fois sérieux et détendu, sans langue de bois. Les trois intervenants étaient très francs, absolument pas calculateurs dans leurs propos, ce qui donne un résultat un peu plus "débridé" que les interviews politiques habituelles. Il me semble que l’on ne peut pas à la fois déplorer la langue de bois des hommes politiques et ensuite regretter son absence lorsque ceux-ci s’expriment en toute franchise.

#11045 | Répond au message #11044