POINT DE VUE

Flatus vocis

La communication politique ou l’art de faire du vent
mercredi 23 avril 2008 à 06:58, par bombix

Dans un nouveau billet publié hier sur son blog, Philippe Bensac, maire-adjoint chargé des nouvelles technologies (UMP), se livre à un exercice très prisé par les politiciens, qui consiste à tout mélanger pour dresser un nuage de fumée et brouiller les pistes. Quels rapports entre le Printemps de Bourges version 2008, le TGV, et le Réseau Education sans frontières, qui défend les droits des sans papiers, et prioritairement des enfants des personnes dans cette situation ? Aucun. Selon P. Bensac pourtant, ces « trois sujets apparemment sans lien » «  possèdent pourtant un point commun :
l’analyse et l’exploitation viciées faites par la gauche locale.
 »
Comme à son habitude, P. Bensac ne cite pas son adversaire, et préfère fabriquer de toutes pièces un ennemi à sa façon pour pouvoir porter plus facilement la critique. C’est habile, mais un peu gros.
Concernant la sécurité sur le PdB, faut-il rappeler à Monsieur Bensac les incidents très graves qui se sont déroulés l’année dernière ? Faudra-t-il bientôt transformer Bourges en caserne de CRS géante au mois d’avril pour assurer le minimum de sécurité dû aux citoyens et aux festivaliers ? Puisque, selon les termes mêmes de P. Bensac, le PdB est devenu la « base de notre communication d’ouverture sur l’extérieur », l’essentiel du message à faire passer est-il que Bourges est devenue la ville des flics à pied, à cheval et en hélicoptères ? Pourquoi Lepeltier-Colling ont-ils méprisé les propositions du comité de vigilance, qui proposait d’autres solutions pour combattre le fléau de la violence ? Surveiller et punir, la droite ne semble pas avoir d’autres projets. Ah si, faire du fric ! «  les chiffres sont têtus avec une progression 2007/2008 de 25% des billets vendus. » Fort bien. C’est une affaire qui roule. On se demande alors bien pourquoi l’argent public coule toujours à flots pour soutenir une opération si rentable. P. Bensac, qui est un libéral, devrait s’insurger contre cette introduction massive de subventions. Mais il est vrai qu’un libéral l’est toujours dans certaines limites qui correspondent, comme par hasard, à ses intérêts propres ou à ceux de ses amis ...
TGV : «  l’arrivée du TGV à Bourges cimente toute la majorité municipale et même bien au delà » Bref, UMP-Sarko et l’UMP-Borloo sont dans un bateau, UMP Borloo tombe à l’eau, que se passe-t-il ? Espérons en tous cas que cette alliance en béton soit constituée dans l’objectif de réaliser la promesse du candidat Lepeltier pour faire passer le TGV à Bourges, et non pour le protéger politiquement au cas où, une fois de plus, ses promesses électorales n’étaient que des promesses en l’air.
Au fait, où en est le projet du pont de la gare pour désenclaver Bourges-Nord ? C’était une promesse pour le précédent mandat. Il est vrai que, comme disait l’autre, les promesses n’engagent que ceux qui y croient. En tous cas, concernant le TGV, c’est bien la droite municipale dont Bensac est membre qui est sur la sellette. C’était promis, et c’était quasi fait. Un responsable politique qui aurait encore un peu le sens de l’honneur devrait démissionner, si un tel démenti — aussi rapide et aussi flagrant — était infligé à ses promesses électorales. C’est votre poste d’adjoint qui est en jeu, Philippe Bensac. Peut-être la raison pour laquelle vous êtes aussi nerveux ?
RESF enfin. Bensac déclare «  ma conception de l’humanisme est individuelle. » Qu’est-ce que cela peut bien vouloir dire ? L’humanisme, c’est une vision philosophique et politique, qui place l’homme comme valeur centrale et absolue de toute pensée et de toute action. L’homme, c’est à dire tout homme. Et pas tel ou tel individu, choisi pour des raisons obscures. Ce n’est donc pas du cas par cas. Et c’est bien une lutte politique, qui concerne tous et chacun. La politique de Sarkozy sur le dossier des sans-papiers est ignoble. Elle n’a été menée que pour flatter et ramener dans les filets de « la droite convenable » les électeurs séduits par le discours d’extrême-droite. Philippe Bensac ne peut pas se dire humaniste et adversaire de l’extrême droite tout en soutenant cette politique. Ou alors ses mots ne comptent pour rien, ne veulent rien dire. C’est du buzz. Comme les mots de Sarkozy rendant hommage à Césaire mort, quand celui-ci, pour les raisons précises précédemment évoquées, avait refusé de le recevoir et de le saluer.
On peut tordre les mots et le langage. P. Bensac le fait très bien. Mais alors il ne s’agit plus de débattre ou d’échanger, mais de faire du bruit en confondant tout et en mélangeant tout. Bref, il s’agit de transformer la communication politique en art de faire du vent.

Flatus vocis : expression latine qui littéralement signifie : "un souffle de voix". Cette expression désigne un propos sans importance. Seul le souffle est perceptible, les mots étant sans grand intérêt pour celui qui les entend et qui les écoute à peine.

commentaires
Flatus vocis - TGVMAN - 2 mai 2008 à 21:23

Le TGV à Bourges nécessite une campagne au niveau national !
Le PDB a été la vitrine de l’année 2008 au niveau national : QUI EN A PARLE de ce TGV, à la télé, sur les radios ? Personne....
Enfin, ce projet ne peut exister que s’il est soutenu par la population, et je vois déjà des desperate housewives St Doulchardiennes s’offusquer d’un passage si proche de leur domicile !

BREF, faire ADHERER La population, EFFECTUER des actions visibles au niveau national : Chaque habitant accroche une affiche à son balcon par ex, à la manière espagnole....
Des débats publics, pétitions auprès du RFF pour qui Bourges n’existe pas ! (faites une recherche sur le site : même pas un avant-projet !
Enfin, ne pas perdre le TGV par mésentente Bourges, Chateauroux, Vierzon.

Pour ma part, je pense que la gare devrait etre à Vierzon, noeud ferroviaire et autoroutier, et aérien car relié à Chateauroux par autoroute) ce qui n’est pas notre cas.
Je prefererai qu’il passe Bourges, mais il faut etre raisonnable..
Le TGV pourrait passer à l’est de Bourges, non loin de Sancerre, seule vitrine internationale du CHER.

AU BOULOT POLITICIENS DE TOUS BORDS !!


#12406
Train fantôme - pierre 18 - 23 avril 2008 à 23:02

Oui, petite musique connue..."Je serai le candidat du pouvoir d’achat" proclamait N.Sarkozy avant son élection, "Je serai le candidat du TGV " déclarait S.Lepeltier comme argument de campagne numéro 1 (ce fut en effet le leitmotiv de sa campagne, la locomotive si je puis dire, chargée de masquer la vacuité de son programme...). Dans les deux cas, il n’aura guère fallu de temps pour s’apercevoir que le roi est nu !!


#12335
Flatus vocis - clarinette - 23 avril 2008 à 15:25

Au moins Bombix vous fait de la pub : je suis allée voir votre blog. Mais là, surprise : on tombe sur la vue d’une charmante ville avec une Tour Effeil, Montmartre, et une gargouille qui fait penser à Notre-Dame ! Pourquoi donc ce paysage plutôt parisien ? vous n’êtes pas élu de Bourges ? Ca fait plus "classe", la Tour Effeil ?


#12330
Flatus vocis - Philippe bensac - 23 avril 2008 à  19:23

Savez vous que je plaide pour un TGV nous reliant à Paris. Voir la tour Eiffel de Bourges, une métaphore sur le désenclavement...Avez vous remarqué qu’à Noël, j’avais illustré mon Blog par des guirlandes.

Mais BOMBIX avait déjà fait la remarque pendant la campagne et son intelligence avait certainement répondu d’elle même.

Ouvrez vous plutôt que de vous recroqueviller !

Et puis, contrairement à pas mal de blogueur politique, je ne me montre pas. Chacun son image, chacun son message.

Bon boeuf, clarinette.

#12333 | Répond au message #12330
BENSAC PERE NOEL - 24 avril 2008 à  16:08

Monsieur BENSAC,

Votre métaphore est superbe, la prochaine fois vous vous déguiserez en Père noël sur une TGV,
arrêtez de vous engueulez sur internet proposez des choses concrètes comme un vrai politicien et non pas comme dans un bistrot avec des ennemis.
Votre attitude est honteuse et n’est pas digne d’un maire adjoint.

#12338 | Répond au message #12333
BENSAC PERE NOEL - Bacchus Baboeuf - 25 avril 2008 à  13:02

En parlant de père noël, M.Bensac avait fondé une association nommée Zolboot pour venir en aide à sa famille. Y a-t-il eu des fonds récoltés et si oui, quelle utilisation en a été faite ?

#12344 | Répond au message #12338
Flatus vocis - Philippe BENSAC - 23 avril 2008 à 13:00

Quand BOMBIX se réveille, c’est qu’une corde sensible est touchée.

Quand Bernard JAVERLIAT complète, c’est qu’il regrette de ne pas être personnellement audible...il surfe, l’écho des savannes en quelque sorte.

Pour répondre à BOMBIX, je ne peux que rappeler que je suis personnellement intervenu avec succès auprès d’A.KLARSFELD pour défendre le droit d’asile de ZOLBOOT, au nom du principe de protection humanitaire.

Quant au squat, ce n’est pas de la délation mais une réponse à un tract diffusé le 05 avril 2008, parfaitement mensongé sur les décisions administratives puisque ne distinguant pas ZOLBOOT de ses oncles et tantes qui avaient fraudé sur les conseils d’RESF. Le tract annonce que la famille vit dans un squat...et il se touve qu’il n’y a qu’un lieu de cette nature à Bourges.
Que dire également de l’apitoiement dans ce même tract signalant deux adultes de 21 et 24 ans qui pourraient être séparés de leur mère ?

C’est à ces amalgames de la gauche "bobo" que je dis stop.

Si j’ai rapproché TGV, RESF et PdB au travers des pseudos combats de certains "bobos", c’est pour mieux faire entendre la voix du véritable progrès de société.

1/ régulariser les "sans papiers" qui possèdent un emploi depuis plusieurs années et paient régulièrement leur impôt au motif qu’il doit exister une unicité du droit. Sanctionner par une reconduite à la frontière ceux qui ne veulent pas jouer ce jeu collectif, alors qu’ils en ont les moyens. RESF n’a plus rien à voir avec l’approche d’aide à l’éducation sans frontière.

2/ se battre pour le TGV à Bourges exige une constance, une volonté et un engagement indéfectibles. La gauche locale n’a jamais rien fait pour désenclaver Bourges et le Cher.
Sans revendication, aucune chance...alors, les leçons de BOMBIX ne valent rien, si ce n’est que de vérifier l’inertie des élus et responsables socialistes.

3/ défendre le PdB sans concession en faisant la part entre le bon et l’améliorable. Lorsque je rends hommage aux revendications de JM PINON, c’est parce que je crois qu’un dialogue est possible entre le PdB et lui.
J’ai l’impression que cet augure dérange BOMBIX.

Et si ces positions déplaisent tant à BOMBIX, c’est sûrement parce qu’elles illustrent la "vox populi". Cette voix du peuple que la gauche berruyère n’entend plus.

Philippe BENSAC


#12326
Flatus vocis - bombix - 23 avril 2008 à  13:07

Et si ces positions déplaisent tant à BOMBIX, c’est sûrement parce qu’elles illustrent la "vox populi". Cette voix du peuple que la gauche berruyère n’entend plus.

Vox bensaci, vox dei ;-)

#12327 | Répond au message #12326
Flatus vocis - philippe bensac - 23 avril 2008 à  14:21

Merci BOMBIX, je n’en demande pas tant. J’espère que vous allez bien, vous me manquiez.

A bientôt,

Philippe BENSAC

#12328 | Répond au message #12327
Flatus vocis - Eulalie - 23 avril 2008 à  14:57

Plus qu’on a de billets, plus qu’on peut se faire entendre individuellement et moins qu’on paye d’impôts proportionnellement. Moins qu’on a de billets, plus qu’on paye d’impôts proportionnellement et plus qu’on a besoin de se faire entendre collectivement, sinon tout seul on est cuit. (et au passage, les parrainages des sans-papiers sont républicains. Donc, aucun danger pour la démocratie. Mais continuez à nous faire peur Monsieur Bensac en nous "expliquant" que RESF veut déstabiliser la démocratie. C’est dommage que dans votre billet vous ne parliez pas de Brice Hortefeux. M’est avis que vous en avez le droit )

#12329 | Répond au message #12326
Flatus vocis - philippe bensac - 23 avril 2008 à  19:30

Eulalie,

si vous lisez mes billets, lisez les tous et dans l’ordre. Je vous conseille celui dans lequel je dénonce les tests génétiques dans le cadre du regroupement familial.
Même le Berry Républicain l’a commenté comme étant un signe d’indépendance.

Sur l’aide à son prochain, je vous attends de pied ferme, ma chère Eulalie. Sans arme, ni haine, ni violence...

#12334 | Répond au message #12329
Flatus vocis - Eulalie - 24 avril 2008 à  11:47

Ca vous donne pas la haine ça ?

#12337 | Répond au message #12334
Flatus vocis - trassons - 26 avril 2008 à  05:29

"L’intervention" auprès de Klarsfeld avait abouti, si mes souvenirs sont bons, à la proposition de garder Zolboot sur le territoire français, en expulsant sa famille, ce qui entraîne deux remarques : un mineur n’est pas expulsable, et cette solution était moralement inacceptable.

#12354 | Répond au message #12326
Flatus vocis - Bacchus Baboeuf - 23 avril 2008 à 10:42

- l’association RESF, à l’inverse, soutenue, dirigée et relayée par la gauche de Bourges et du Cher, poursuit plus que jamais son travail de dénigrement des pouvoirs publics et de stigmatisation des "sans papiers" en les prenant en otage d’un combat révolutionnaire qui ne dit pas son nom. J’entends par révolutionnaire la volonté de déstabiliser notre régime démocratique par l’acceuil inconsidéré de migrants clandestins.

Bensac ne sait pas de quoi il parle. Il évoque RESF comme étant une association alors que c’est un réseau qui rassemble des syndicats enseignants, des associations de parents d’élèves et des individuels. RESF n’a pas de direction ; il est animé collectivement et ses porte paroles changent souvent. Lorsqu’un mouvement de solidarité avec des enfants de familles sans papiers naît, comme ce fut le cas dernièrement dans une école de Bourges Nord autour de deux enfants, le RESF appuie la création de comités de soutien avec les enseignants et les parents d’élèves. Il n’ y a aucune volonté de destabiliser la démocratie, simplement d’apporter une réponse concrète à une situation concrète. Bensac veut discréditer le RESF dont les combats dans le Cher reçoivent le soutien de certains élus de droite (feu Serge Vinçon par exemple pour la famille de Zolboot).


Ainsi, lorsqu’une récente manifestation en centre ville revendique la régularisation de certaines familles qu’RESF a délibérément placées en squat dans la tour Jean Rameau pour en faire un symbole, je m’insurge contre des pratiques inhumaines évitables si les fameux "parrains" médiatiques, une demi-douzaine au mieux, allaient au bout de leur engagement en hébergeant chez eux ces personnes vulnérables et en subvenant personnellement à leurs besoins.

Je m’étonne de cette pratique qui livre au public l’endroit où une famille sans papier a trouvé refuge. C’est un procédé honteux et scandaleux qui confine à la délation. Ca en dit long sur la personnalité de Monsieur Bensac. Quant aux parrains, ils sont très nombreux dans le Cher puisque des dizaines de parrainages ont eu lieu. Ces parrains ne sont pas tous médiatiques loin s’en faut. La majorité sont de simples citoyens soucieux de leur prochains, qui s’en occupent et parfois les hébergent.

Ma conception de l’humanisme est individuelle. Donner le choix au citoyen et ne pas imposer le fait accompli à la collectivité.

Voilà une phrase qui ne veut rien dire. Bensac rattrape ainsi ses propos précédents en essayant de se faire passer pour un humaniste. Mais l’humanisme est nécessairement une conception collective de l’homme, de sa dignité, de ses droits... Ce n’est pas une conception à géométrie variable.


#12325
LES SLOGANS DE LA HONTE - P.CHERY - 23 avril 2008 à 10:41

Et oui, que l’on cache le sigle ump ou que l’on s’appelle parti radical...., la méthode est toujours la même, on utilise des slogans pour duper les gens "le tgv à bourges" ou " travailler plus gagner plus" par la suite on remet la faute de la non application sur les autres ou sur le conjoncture. Vous pensez bien que le tgv à bourges n’était qu’une grosse farce afin de regagner la mairie et bien monsieur Philippe BENSAC nous on s’en rappellera et on attendra le tgv que l’on nommera le TGV BENSAC : "juste une illusion" comme la chanson.
La politique en france est cella : mentir pour gagner et comment peut on faire confiance à des carrieristes qui ne travaillent que pour leur place et non pour la population.


#12324
Flatus vocis - B. Javerliat - 23 avril 2008 à 08:22

Flatus vocis : Ph Bensac a toujours (beaucoup) parlé pour ne rien dire. Enfin rien de compréhensible par le commun des mortels (Vulgum pecus ;-)...


#12323