Le temps du chien

mardi 16 janvier 2018 à 07:01, par Mercure Galant

Alors, ça y est ! Nous avons franchi le cap de 2018 et tout le monde s’est souhaité une bonne et heureuse année ?…
Attention pourtant, car c’en est bientôt fini d’être traités comme des coqs en pâte !
Dans un mois, on vous promet une année de chien ! Ce n’est pas moi qui le dis, c’est l’Astrologie Chinoise !

C’est indiqué sur tous les sites spécialisés ! Le 16 février nous fera quitter l’année du coq (duquel parle-t-on ?) et marquera le début de l’année du chien

Ce que dit la légende...

« L’Astrologie Chinoise comprend douze signes qui portent les noms de douze animaux différents. La légende dit que le Bouddha convia pour le Nouvel An tous les animaux de son royaume. Pour des raisons inconnues, douze uniquement se rendirent à l’invitation. Dans l’ordre des arrivées, le Rat fut le premier, le Buffle le second, le Tigre le troisième, puis le Chat, le Dragon, le Serpent, le Cheval, la Chèvre, le Singe, le Coq, le Chien et le Cochon.
Pour les remercier, Bouddha décida de consacrer une année lunaire à chacun d’entre eux. Dès ce jour donc, tous les nouveaux-nés allaient être dotés des caractéristiques principales, qualités et défauts, de l’animal gouvernant l’année de leur naissance.
 »

Vous pouvez toujours vous inspirer de cette belle légende en remplaçant chaque signe chinois par un animal politique de votre choix. Cela peut devenir rigolo...

Le temps du chien

Un signe présidentiel !

En parlant d’animal politique ... Comme pour anticiper cette année sino-canine, notre jeune coq de président a déjà fait sa transition dans l’horoscope chinois en procédant à sa propre mutation génétique. Il est désormais devenu le Macron aux crocs blancs - parti flairer ou lécher la main du maître de l’Empire du Milieu.

Une année de supplice chinois ?

Bon, à défaut de sauter du coq à l’âne, nous sauterons donc du coq au chien. Si cette année du chien apportera sans doute son lot de mauvaises surprises, on vous souhaitera néanmoins d’éviter de subir le « lingchi », terrible supplice également connu sous l’appellation « mort des mille coupures »... (coupures d’eau , de gaz, d’électricité, d’APL, etc...)

Tout se termine en chanson...

Enfin, trève de chinoiseries, afin de vous prémunir de ce temps de chien qui s’annonce, on vous conseille surtout de suivre votre propre voie zen en vous rappelant évidemment le proverbe :« Le chien aboie et la caravane passe » et quand vous aurez un coup de blues ou de bambou - entre chien et loup - faire comme Jacques Dutronc qui déjà en 1966 ne s’en formalisait pas plus que ça quand il chantait : "J’y pense et puis j’oublie. C’est la vie ! C’est la vie !" dans ce fameux titre ...


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?