"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi !

dimanche 8 décembre 2019 à 16:41, par Cyrano

Début décembre 2019, le film "J’accuse" était programmé dans les cinés de Bourges. Mais Dreyfus, le vrai, Alfred Dreyfus a été pendant quelques temps à Bourges…

"J'accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi (...)Le film vaut d’être vu. On suit pas à pas le lieutenant-colonel Picquart (Jean Dujardin, remarquable) qui est nommé à la tête des services de renseignement en 1895. Celui-ci, va douter de la culpabilité de Dreyfus (condamné en 1894) puis être persuadé de son innocence. Il va se heurter à un état-major militaire particulièrement odieux qui préfère laisser croupir un soi-disant traître dans une île de Guyane. Puis l’affaire deviendra publique, surtout à partir de janvier 1898, avec la parution tonitruante, dans le quotidien l’Aurore, du pamphlet "J’accuse… !" d’Emile Zola. Ce n’était qu’un début : Alfred Dreyfus ne sera réhabilité qu’en 1906.

Tout ce qui est raconté dans le film est vrai, faut bien se fourrer ça dans la tête – et oui, faut le voir, ce film.

À Bourges, à l’école

On trouve le détail du séjour à Bourges, sur le site de Roland Narboux : Alfred Dreyfuss à Bourges. Dreyfussss ? avec deux "s" ? Oui, c’est bien comme ça qu’a écrit monsieur Narbouxx.

Dreyfus, nommé capitaine, arrive à Bourges le 8 octobre 1889. Il en repartira un an plus tard, en octobre 1890. Je cite le site de Roland Narboux :

Voilà ce qu’écrit Dreyfus lors de la révision du procès à Rennes :
« J’ai été nommé capitaine le 12 septembre 1889. Je suis arrivé à Bourges le 8 octobre et j’ai été nommé adjoint à l’école de Pyrotechnie, affecté au service de la cartoucherie. En même temps j’étais chargé du cours de mathématiques aux chefs artificiers pour gardes d’artillerie. A la même époque et dans le même hiver, je me suis préparé aux examens de l’École de Guerre. »
Ensuite, il passe ses examens écrits et ensuite, étant admissible, il passe les oraux en mars 1890, et il est reçu à cette École le 20 avril 1890.
Le 21 mai, il se marie.
« Je suis encore resté à Bourges en juillet, août et septembre 1890 et je suis parti de Bourges au commencement d’octobre 1890 pour Paris et les cours de l’École de Guerre ».

Et le traître, ça en cause ?

Roland Narboux ne se contente pas de rappeler ce séjour. Il cite aussi quelques articles bien crapuleux de la presse locale berrichonne, écrits durant ce qui était devenu l’affaire Dreyfus. Ainsi on trouve des appels à la population dans le "Journal du Cher" le 29 juin 1899 :

«  les habitants de notre ville (Bourges) qui ont connu Dreyfus durant son séjour de trois ans à Bourges et qui auraient à même de surprendre quelques uns de ses criminels agissements doivent faire connaître à la justice militaire la vérité, toute la vérité ».

Un autre exemple cité de cette prose peu ragoutante. Lorsque Dreyfus sera de nouveau condamné, le journal "La délivrance du Cher" écrit :

« Il est condamné, c’est l’essentiel. Oui il est condamné le misérable qui a fait tant de mal à la France, le traître, c’est à dire le juif qui a livré à l’Allemagne le secret de notre défense nationale à tel point que la guerre a été sur le point d’éclater ».

Et Roland Narboux conclut sur un exemple d’honnêteté de cette presse : En 1906 Dreyfus sera réhabilité et la presse locale n’en parlera pas !


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 1er mars 2020 à 12:36

12 Cesars, wahou, bravo l’artiste. Cyrano, comme je sais que vous l’aimez bien aussi, un petit retour sur les Molieres de 2017 et 2018 avec Blanche Gardin.


"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 1er mars 2020 à  12:43

Molieres 2018. (Les 2017 et 2018 ne s’enchainent pas forcément automatiquement sur youtube.)

Répondre à ce message #43616 | Répond au message #43615
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 1er mars 2020 à  13:30

3 Césars... pas 12. J’ai mélangé avec le 49.3.

Répondre à ce message #43617 | Répond au message #43615
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 1er mars 2020 à  16:29

ou peut-être plutôt avec le nombre de victimes.

Répondre à ce message #43618 | Répond au message #43617
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 1er mars 2020 à  20:33

Je n’ai pas vu J’accuse ni la soirée des Césars mais je tombe au fur et à mesure sur plusieurs vidéo de Florence Foresti qui animait la soirée. Je ne sais pas qui est la femme mais en tous cas l’artiste a assuré. Tout comme cette actrice (et sa compagne) que je ne connaissais pas avant qu’elle ne déclare récemment avoir été abusée, tres jeune fille, par un réalisateur que je ne connaissais pas non plus : Adele Haenel.

Si jamais les nuits des Cesars ont eu un jour un sens, une réelle signification sur les richesses artistiques des films primés, acteurs, actrices, réalisations, etc...si ce grand spectacle a eu un jour une réelle grandeur, hauteur, je crois qu’on peut saluer leurs tentatives d’avoir essayé de lui redonner une dignité : mais seulement 3 femmes présentes plus ou moins célebres pour le faire, le dire, c’est bien peu.

Je n’ai pas vu de diffusion sur les moments où on a annoncé les 3 cesars pour Polanski mais j’imagine que les applaudissements étaient majoritaires. Pathétique.

Peut-être qu’un jour quelqu’un fera un film réussi sur le monde du cinéma qui salue un illustre pédophile. Et qu’il ou elle aura un cesar.

Répondre à ce message #43619 | Répond au message #43615
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 2 mars 2020 à  14:17

"Je n’ai pas vu de diffusion sur les moments où on a annoncé les 3 cesars pour Polanski mais j’imagine que les applaudissements étaient majoritaires. Pathétique."

Non. Je lis dans un journal qu’au moment où il a reçu le prix de la réalisation il y a eu des huées, tres peu d’applaudissements et majoritairement un gros silence. Pour les 2 autres récompenses (meilleure adaptation et meilleur film), j’en sais rien. Mais pour le monde culturel, il s’agirait là du césar le plus embarrassant car c’est celui qui donnerait le plus de distinction à la personnalité. On chipote beaucoup dans ce monde là, décidément.
Film, adaptation, ça reste l’oeuvre de Polanski. Ce n’est certainement pas la premiere fois qu’il reçoit des récompenses sans que ça n’ait jusque-là ouvertement indisposé qui que ce soit. Mais c’est mieux de savoir arrêter. Est-ce que ça change la face du monde dans la mesure où il s’agit seulement d’une élite bourgeoise qui s’autocongratule avec avec des sculptures ? Non, ça ne change pas la face du monde. Mais le cinéma, les films, c’est censé s’adresser à tous. Donc, ça regarde tout le monde. (les remises des césars se font malgré tout sur une chaine privée). Alors, bien que Polanski soit certainement un des réalisateurs, e... qui a proposé au public des films des plus intéressants qui soient, intelligents, beaux, etc.. il n’en demeure pas moins que cet homme a violé entre 6 et 12 enfants et jeunes filles : le nombre étant pour le moment tres confus dans les médias. Le cinéma participe de la société, de ses avancées, de ses progres, de la civilisation. Les crimes regardent également tout le monde. Le viol, même dans un lointain passé, regarde également tout le monde. Le viol des enfants, des jeunes personnes par les adultes est tellement dur à écouter, à lire, et à reconnaître lorsqu’il s’agit d’un proche ou d’une personnalité qu’on a longtemps admiré pour x raisons, ou d’une personne qu’on a respectée tant qu’on ne savait pas. Concernant Polanski ça s’est su en France de façon progressive et lente. Et de façon tres confuse. Avait-il purgé sa peine aux Etats Unis ? La justice américaine n’étant pas la même qu’en France, on y comprenait rien. Puis au cours des années, d’une jeune fille violée sont arrivées dans les médias de plus en plus de déclarations de désormais femmes qui avaient subi jeune fille voire enfants les agressions de M. Polanski qui est un citoyen comme les autres. La justice tardant à faire son travail vis-à-vis d’un homme qui doit certainement bénéficier d’autant de protections qu’un homme politique, ou en tous cas comparables, il est bien normal que d’autres se chargent, non de faire justice, mais de demander instamment à ce que ce déplorable cirque s’arrête. Et donc se rebellent. Manifestent, expriment. Et principalement dans le milieu professionnel concerné, en l’occurence.

Ensuite, pour resituer, pour ce qui est de la pédocriminalité, j’ai lu récemment, que c’est dans le plus grand nombre de cas en famille que ça se passe. Et bien sûr toutes classes sociales confondues.

Répondre à ce message #43621 | Répond au message #43619
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 2 mars 2020 à  14:37

non, pas forcément uniquement dans les familles, mais dans un cercle restreint de proches des enfants, adolescent-e-s.

Et les professionnels de la question ne trouvent pas judicieux que les auteurs de pédophilie ( ou de viols sur adultes donc majoritairement des femmes) soient taxés du terme de "prédateurs". Pour faire court, parce que ça n’aide pas à la compréhension de ce qui "se joue" pour les victimes et pour la prévention.

Répondre à ce message #43622 | Répond au message #43621
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 2 mars 2020 à  20:00

De 1977 à 2019, la liste chronologique de déclarations anonymes (5) ou non et dans différents medias de 12 femmes agressées, violées dans leurs plus jeunes âges (sauf une femme de 29 ans à l’époque) dans les années 70 par le réalisateur : France info. Je ne sais pas si ça vient de moi, mais cette liste des 12 femmes est difficile à trouver. Et l’avantage pour R. Polanski c’est que ça ne plus être prouvé.

Répondre à ce message #43623 | Répond au message #43621
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 4 mars 2020 à  08:40

"Le viol des enfants, des jeunes personnes par les adultes est tellement dur à écouter, à lire, et à reconnaître lorsqu’il s’agit d’un proche ou d’une personnalité qu’on a longtemps admiré pour x raisons, ou d’une personne qu’on a respectée tant qu’on ne savait pas."

Ce qui est difficile à entendre aussi, mais de façon bien différente (car ils n’ont rien de fait de mal) , ce sont les propos d’acteurs, d’actrices, qui réagissent actuellement à cette nuit des cesars soit en fustigeant F. Foresti et Adele Haenel (qui était en fait accompagnée d’une dizaine de personnes lors de son départ de la soirée), soit en fustigeant uniquement F. Foresti. Des acteurs, actrices qui, j’aurais cru ( et à vrai dire je ne sais plus pourquoi) auraient au contraire soutenu, partagé, ce que ces deux femmes ont verbalisé au cours de cette soirée. Ce sont de vieilles actrices et acteurs qui n’ont plus à protéger leurs carrieres dans l’industrie du cinéma. Ils ne crevent pas la dalle. Et bien non, ils choisissent de faire les choqués envers les personnes qui n’ont fait "que" raconter le récit du vrai probleme de fond de cette cérémonie, de ce qui se passe dans le milieu du cinéma (et au delà). Ils se la jouent avec des propos qui font classe supérieure, intellectuels et tout. La question que je me pose c’est si au fond, ils n’expriment que du vide sans grande conséquence, ou si au contraire, ils sont graves. Bien graves. Des champions dans la comédie humaine.

PS : je corrige à nouveau ; non, parmi les 3 cesars qu’a reçu J’accuse, il n’y a pas celui du meilleur film mais des costumes. c’est juste pour corriger l’information, mais ça n’a aucune importance à vrai dire.

Répondre à ce message #43626 | Répond au message #43621
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - Cyrano - 9 mars 2020 à  16:00

Dans le quotidien Le Monde, vient de paraître une tribune signée par une centaine d’avocates. Avoca-tes, au féminin. C’est à lire pour éviter le minable lynchage auquel on assiste. Tout lynchage est une saloperie, quelle que soient les accusations qui ne sont qu’accusations. Tout lynchage n’est qu’une saloperie, la confluence de comportements imbéciles et intéressés, de grandes gueules qui se montent les uns, les unes, les autres le bourrichon - à qui qu’en rajoutera le plus pour se faire mousser.

« Nul ne ment autant qu’une personne indignée. » Friedrich Nietzsche

Répondre à ce message #43629 | Répond au message #43626
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 10 mars 2020 à  19:27

J’ignore qui a utilisé médiatiquement le premier le mot "lynchage" pour qualifier les protestations envers les nominations puis cesar mais c’est une réussite. Même si ça ne correspond pas du tout à la réalité. Polanski n’est pas lynché. Il est seulement détesté pour ce qu’il incarne et représente. Dire qu’il y a lynchage est un mensonge. Et il me semble en effet que ce qui est gagnant et dominant dans les médias suite à ces cesar c’est qu’il est défendu. Hé, ce n’est pas n’importe qui. Et il est gagnant et défendu depuis bien longtemps ! Aucune surprise, aucun désenchantement particulier, aucune indignation. Et aucune résignation non plus de la part de celles qui ce sont exprimées clairement sur le sujet.

Répondre à ce message #43630 | Répond au message #43629
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 10 mars 2020 à  19:29

qui se sont exprimées...

Répondre à ce message #43631 | Répond au message #43630
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - bombix - 11 mars 2020 à  20:40

Conseils pour conseils, allez donc voir là epujsv, que vous sachiez qui sont les donneuses de leçons de morale :
https://www.bellica.fr/lettre-ouverte-a-virginie-despentes-par-une-femme-qui-la-trop-bien-connue/?fbclid=IwAR1nwepEEkqIMxnRPFc7cdxqapG3bOToYifSKF6UO4Dth-GcEi4aotSlMU8

Bon, pour ceux qui n’ont pas tout suivi, et en effet c’est tout sauf passionnant, on fait référence à la tribune de Virginie Despentes dans Libération : https://www.liberation.fr/debats/2020/03/01/cesars-desormais-on-se-leve-et-on-se-barre_1780212

Répondre à ce message #43638 | Répond au message #43630
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 11 mars 2020 à  23:14

Je ne faisais pas référence à Virginie Despentes en particulier. Ou éventuellement je pensais à elle aussi parmi d’autres voix de femmes. Mais pas uniquement. Son article dans Libé ne m’a pas particulierement emballé parce qu’il mélange tout, selon moi. Mais j’approuve plusieurs passages. Vous vous êtes trompé. Je pensais en fait principalement à Adele Haenel et F. Foresti (et aux féministes qui étaient dehors). J’en restais à cette soirée. Par internet je ne trouve pas de réactions particulierement, à mon avis, intéressantes. La majorité des médias s’emploient par personnes interposées à soutenir Polanski.

En fait, c’est la premiere fois que je m’interesse à lui. Enfin je veux dire à sa part d’ombre : son côté violeur de jeunes filles, voire enfants. Et la derniere fois où j’ai regardé des cesars c’était juste avant la mort de Bernard Blier. Là, je n’ai pas regardé non plus la nuit des cesars, mais je m’y suis interessée. Et j’ai constaté que ce n’était pas la premiere année où il a suscité bien des malaises dans le monde cinématographique, artistique, culturel et le milieu féministe. C’était déjà tres médiatisé. Et c’est réccurrent. Mais j’étais completement passée à côté. Ainsi qu’à côté du nombre de femmes ayant témoigné par la presse de ses assaults. En gros, j’en étais restée à son récit à lui d’il y a en gros 50 ans qu’il maintient.Je m’intéresse en général peu à la vie des artistes. Leur part d’ombre, quelle qu’elle soit, ne m’intéresse pas. Mais j’ai mes limites. Les pédophiles, les violeurs, les violents avec les femmes, je ne vois pas pourquoi ils seraient traités avec égard, éloges.

Et si Cyrano n’avait pas fait d’article sur lui je ne me serais pas exprimée dans ce forum. Mais Cyrano l’a fait sciemment, histoire de parler de Polanski, et des féministes qui le conspuent. C’est ce qu’il voulait. Et je remarque au passage que vous avez tous les deux la même réaction, la même stratégie : vous m’adressez des infos de féministes qui critiquent d’autres féministes. Ou d’autres femmes qui critiquent d’autres femmes.

Parler des violeurs, des pédophiles, des violents avec les femmes, que ce soit des celebrités ou non, engendre toujours, et quel que soit l’endroit (internet, la vraie vie) des climats tendus. D’autant plus quand les supposés criminels sont les vainqueurs : quand ils ont été impunis et que c’est leurs mensonges qui dominent.

Polanski est vainqueur et il le sait. Il n’est nullement détruit. Tout va bien pour le monsieur. C’est d’ailleurs bien l’objet de l’article de Cyrano qui l’a écrit à un moment opportun. Dans l’actualité. "Son film est à Bourges, super chouette, il gagne ! ". Oui, Polanski gagne et ce jusqu’à la fin de ses jours. C’est l’archétype du violeur impuni dominant tout le monde, pas seulement les femmes. L’ensemble de la société avec laquelle il a des relations. Lui, c’est à un niveau international. Quand la justice, qui est censée représenter la société, a mal fait son boulot, c’est ça le résultat. Il peut continuer sans cas de conscience à briller, à répandre ses mensonges dont il sait pertinemment qu’ils sont pris pour la vérité. Puisqu’il n’y a que doute, ses mensonges sont plaqués, imposés comme la seule et unique vérité. Il est interdit de déclarer autre chose que ce que lui raconte. Le reste n’a aucun poids. C’est minuscule.

Il est en toute puissance. Et il entraîne dans son sillage la toute puissance de l’extrême de la domination masculine. De la perversité. Je ne trouve pas forcément les mots justes pour décrire, à mon avis, la nocivité de ce qu’il représente et des gens qui le suivent, le soutiennent d’une façon ou d’une autre. C’est plutôt catastrophique. Mais bon, ça se passe comme ça, à chaque fois. J’ai relu rapidement la presse (par internet) des années passées proches et, c’est toujours la même histoire. C’est donc tout à fait symptomatique d’un énorme probleme ou de plusieurs problemes.

PS : je n’ai pas lu le texte sur V. despentes, je le lirai plus tard, il est long. Je répete que je ne parlais pas de V. Despentes en particulier. j’aurai voulu en parler, je l’aurai

Répondre à ce message #43639 | Répond au message #43638
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 11 mars 2020 à  23:20

citée. J’ai parlé de F. Foresti, d’A. Haenel, de Blanche Gardin et de la mini-série Monstre Sacré, réalisé par un homme, et qui je le répete, est vraiment tres bien. Je conseille sans ironie aucune, ni provocation. On est en plein dedans mais sans la justice qui aboutit dans la mini-série. Et Passé recomposé. Ce sont, et certainement parmi d’autres, des fictions basées sur la réalité, qui n’esquivent pas. Qui sont honnêtes. Elles ne sont pas françaises. Je présume fort que c’est significatif.

Répondre à ce message #43640 | Répond au message #43639
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - Cyrano - 12 mars 2020 à  18:50

Epujsv, mon article date de début décembre 2019 : il ne semble pas vous avoir dérangée pendant trois mois ? Votre premier message date du 1er mars, et beaucoup d’autres ont suivi sans réaction de ma part : vous vous alimentez vous-même dans le hors-sujet et les exagérations habituelles.

Vous n’avez même pas lu mon article, sinon vous n’écririez pas ce que vous écrivez. Vous répondez à Bombix en écrivant : « Et si Cyrano n’avait pas fait d’article sur lui[Roman Polaénski] je ne me serais pas exprimée dans ce forum. Mais Cyrano l’a fait sciemment, histoire de parler de Polanski, et des féministes qui le conspuent. C’est ce qu’il voulait. »
Vous ne manquez pas d’audace ou d’inconscience pour savoir mieux que moi ce qu’il y avait dans ma tête. Il faut connaître pour croire reconnaître : ne plaquez pas sur moi vos techniques de discours. Il a fallu qu’il y ait cette soirée des Césars pour vous rendre compte qu’il y avait sur l’Agitateur un texte citant le nom de Polanski – et datant de trois mois… Et cet article ne parle même pas de l’affaire Polanski mais d’un film sur l’antisémitisme et sur Dreyfus. Dans Charlie Hebdo du 4 ,mars, Riss signe un édito qui rappelle que ce film traite de ce fait que certains jugent aujourd’hui anodin : l’antisémitisme et que des personne refusent de s’intéresser à ça : seul compte leur cause et c’est ce que ces personnes ont braillé aux Césars.

Oui, j’avais donc vu J’accuse, oui et ça m’avait fortement impressionné, relisez ce que j’en dis. Et je suis comme presque tous ceux qui l’ont vu, j’ai découvert le colonel Picquart. Et j’ai été agacé dans une discussion par une personne qui ne voulait pas voir ce film car vu ce qui se disait sur Polanski… oui, fallait le voir, ce film. Un ami m’a fait parvenir un lien sur la présence de Dreyfus à Bourges, renvoyant donc à l’article de Roland Narboux. Dans l’article de Roland Narboux, j’ai découvert la dégueulasserie de la presse locale dans cette affaire. Bon sang, y’avait un truc à écrire. Un petit moment, si lourd de sens.
Mais qu’est ce que des millions de juifs en cendre à coté d’une accusation lancée contre Polanski, pouh, je devrais avoir honte d’avoir de l’émotion sur ce sujet Dreyfus. Et vous n’avez rien, rien à dire sur cette histoire Dreyfus et sur cette étonnante presse locale ?

Voilà : bien loin des grandes manœuvres ridicules que vous me prêtez. Avant d’imaginer ce que je pense, demandez moi, ce sera plus simple : je n’ai pas l’esprit aussi biscornu que les apprentis du lynchage.

Répondre à ce message #43641 | Répond au message #43639
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 12 mars 2020 à  22:02

Bien sûr que si je l’ai lu votre article. Mais je suis sûre que vous l’avez écrit expres quand même. Oui, bien sûr que vous y parlez de Dreyfus. C’est aussi le sujet. Et c’est depuis la sortie du film qu’il y a tous ces désaccords.
Au moment où vous avez écrit votre article, je lisais rapidement dans la presse que des féministes étaient pour son interdiction. Je n’ai pas creusé qui étaient ces "féministes". J’ai des doutes.

A mon avis, et c’est pour ça que j’ai réagi le 1er mars (et je n’avais pas lu le texte de V. Despentes) les féministes qui étaient devant la salle Pleyel le soir des cesars n’étaient pas les mêmes que celles qui étaient pour l’interdiction du film. Et ni A. Haenel, ni F. Foresti ne sont pour la censure du film. "Toutes" ces femmes qui ont réagi d’abord aux nominations puis au prix ont donne, selon moi, une réelle envergure à ce qu’elles veulent défendre.

Je l’ai lu le texte de Riss. Oui, ben lui aussi, il m’a fortement déçu. C’est d’une mauvaise foi ! Aller dire que les féministes s’en foutent de l’antisémitisme, c’est presque infantile. Je ne sais même pas quoi en dire. Je n’aurais jamais cru que qui que ce soit puisse aller si loin pour parvenir à ses fins : saboter le mouvement politique qui entoure Polanski. Qu’on insiste sur le fait qu’il y a présomption d’innocence en France, je le comprends. Mais tout ce qui se dit sur ces femmes qui souhaitent entreprendre une "révolution" au sein du monde cinématographique et plus c’est pauvre, c’est nul.

Mais aux E.U il n’est pas présumé innocent. Il est coupable. Mais pas coupable de viol, ni de pédophilie. Coupable de "relations sexuelles avec mineure". Comme c’est joliment dit. et a donc purgé 42 jours de prison. Puis il a payé. La belle justice.

Lyncher quelqu’un c’est le briser physiquement et psychologiquement. Polanski n’est pas lynché. Il est libre, personne ne lui a cassé la gueule, il en bonne santé, riche, et représentant en effet certainement un sacré pactole dans l’industrie cinématographique française et ailleurs.

Maintenant que du public aime son film, c’est comme ça. Mais des bons films par d’illustres inconnu-e-s, il y en a tellement ! Et sur l’antisémitisme il doit bien y en avoir qui égale celui-ci. Et je ne sais pas, mais peut-être qu’en plus Polanski est sur-évalué dans ce qu’il vaut réellement artistiquement. C’est un mythe qu’on entretient.

Répondre à ce message #43642 | Répond au message #43641
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 13 mars 2020 à  18:40

Cyrano, comme vous avez vu le film et pas moi : ce lieutenant Picquart est-il présenté comme antisémite par Polanski ? (qui lui-même a fait son film d’apres un roman). Parce que ce lieutenant, toujours présenté comme un héros par l’histoire, était en fait antisémite d’apres un historien : Philippe Oriol. Voir l’émission de Fr. Culture du 12/11/19 : Le général Picquart, faux héros de l’affaire Dreyfus

Répondre à ce message #43643 | Répond au message #43641
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - Cyrano - 13 mars 2020 à  20:44

Ils étaient tous antisémites, les pourris hauts dragués. Lorsque Dreyfus est dégradé, Picquart (Jean Dujardin, admirable) est présent, avec les officiers et il fait une réflexion merdique sur le juif dégradé, je crois.
Le casting est impressionnant : chacun ressemble au personnage réel. Ce film, il faut le voir, malgré tout.
Si vous ne voulez pas, alors sur youtube, y’a des documentaires. Cherchez "Dreyfus brûlures de l’histoire", c’est excellent. Et l’histoire est plus ignoble qu’on ne se l’imagine.
Peut être êtes-vous comme moi qui savait, oui, l’affaire Dreyfus, ah oui le militaire juif, sois disant espion, oui, sa drégradation, etc. puis sorti des images d’Epinal, pas grand chose. En sortant du film, j’avais hâte de réviser la-dessus.
Regardez le documentaire (y’a dedans un étonnant petit-film en noir et blanc).

Répondre à ce message #43644 | Répond au message #43643
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 10 mars 2020 à  20:55

Cyrano, je vous conseille une mini-série anglaise qui était passée sur Arte en 2018 : "Monstre sacré". Tres fine. Et tres bien joué. Je crois qu’il n’y avait que Le Monde pour ne pas l’avoir appréciée. Pourtant elle est impeccable.

Répondre à ce message #43632 | Répond au message #43629
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 10 mars 2020 à  21:10

Ainsi que le téléfilm " Le passé recomposé" qui est passé sur Arte la semaine derniere. Attention à vous, il peut être tres difficile de regarder ce telefilm.

Répondre à ce message #43633 | Répond au message #43629
"J’accuse" de Polanski était au ciné, à Bourges, Dreyfus aussi ! - epujsv - 11 mars 2020 à  11:42

Le site de Telerama en fait une meilleure présentation.

Répondre à ce message #43636 | Répond au message #43633