Archives
CFA / SAISON 2001-2002

Statut quo au F.C. Bourges 18

samedi 1er septembre 2001 à 00:00, par Charles-Henry Sadien

Sans grands moyens financiers et humains, le FCB 18 s’efforcera cette saison de se maintenir confortablement en CFA avec un objectif prioritaire : la Coupe de France. Mais c’est surtout en coulisses que se jouera le véritable championnat : les dirigeants seront-ils capables de structurer le club pour l’emmener en National d’ici deux ans ?

Statut quo au F.C. Bourges 18L’ambiance n’est pas très optimiste au Football Club de Bourges. Les caisses du club sont toujours désespérément vides et rien n’indique qu’il soit en mesure de poursuivre sa progression. Si le FCB veut évoluer en championnat national, il lui faudra trouver de nouveaux partenaires et renforcer ses structures. Pour le moment les dirigeants avouent éprouver les pires difficultés à convaincre des sponsors et à compenser numériquement les départs de joueurs.

On l’a compris, cette année, la vraie saison du FCB se déroulera en coulisses. Les dirigeants on pris conscience que le club ne pouvait pas aller beaucoup plus haut que le niveau CFA s’il ne renforçait pas ses structures et s’il ne parvenait pas à convaincre les investisseurs. Pour la première fois depuis la descente en division d’honneur il y a trois saisons, il semble que de réels efforts aient été accomplis dans ce domaine, mais qui n’ont pour l’instant pas donné de grands résultats. Le nouveau responsable du club des partenaires vont donc s’affairer à trouver de nouvelles sources de financement afin de permettre au club, la saison prochaine, de poursuivre son ascension. C’est à ce niveau que se situe l’avenir du FCB.

C’est donc, au niveau sportif, une nouvelle année de transition qui s’annonce. L’idéal étant d’obtenir un maintient tranquille afin de se concentrer sur la coupe de France dont les dirigeants ont fait un des objectifs principaux. Un bon parcours améliorerait en effet les finances et mettrait en avant auprès des médias, le travail qui a été accompli au club depuis trois saisons.

Cependant, tout ceci est loin d’être gagné d’avance. Le FCB a été en effet bercé dans un groupe qui paraît beaucoup plus difficile que la saison dernière et n’a pas - apparemment - recruté des joueurs du niveau de Gaston Diamé et Ali Hadjérès.

RECRUTEMENT MINIMALISTE.
Le FCB18 a déjà globalement raté son avant saison. Au niveau du recrutement d’abord. L’objectif était de conserver la totalité de l’effectif et de faire appel à deux attaquants expérimentés de niveau D2, puis, si les moyens financiers le permettaient, de recruter un milieu et un défenseur de bon niveau. Certains noms ronflants ont circulé, mais en fin de compte, le FCB a effectué son recrutement en CFA2, parmi de jeunes joueurs sans expérience !

En fait, l’équipe n’a pas bénéficié du moindre renfort par rapport à la saison passée. Mickael Chesnaud et Florian Rossin ont compensés numériquement les départs de Chiira et Godon dans le secteur défensif. En attaque, Gaston Diamé, Ali Hadjérès et Mourad Merabti, ont laissé leur place à Salahovic, Dubroca, et Brunel. En résumé, les dirigeants ont fait exactement l’inverse de ce qu’ils voulaient faire ! La raison à cela est simple : les finances très modestes du club n’ont pas permises aux dirigeants d’avoir les moyens de leurs ambitions.

Rien n’empêche de penser que ces nouveaux arrivants ne feront pas aussi bien que leurs prédécesseurs. Chesnaud, Rossin et Dubroca viennent de centres de formation professionnel. Ils ont un niveau au dessus de la moyenne mais n’ont pas eu leur chance au niveau professionnel au cours de leur jeune carrière. Salahovic a joué en première division yougoslave avant d’être repéré et recommandé au FCB par Fadil Vokri (un des mythiques joueurs du FCB aujourd’hui entraîneur de l’équipe de Montluçon). Quant à Brunel, il a beaucoup bourlingué et marqué à chaque saison une bonne quinzaine de buts. A vingt-six ans, il voudra tout donner pour avoir une chance de connaître le haut niveau avant la fin de sa carrière. Son passage à Bourges est un tournant important. Il sera observé de très près.

Mais il est vrai aussi que l’on s’attendait à un recrutement de « valeurs sures ». On a longtemps parlé du retour de Olivier Chavanon, Rachid Zerdouk, Stéphane Boucher et Mickael Champaux, mais aussi de très bons attaquants de niveau D2. Avec un tel recrutement, le FCB aurait sans doute pu sans peine obtenir la montée en championnat national. L’échec des négociations avec ces joueurs a au moins eu un effet positif : celui de faire prendre conscience aux dirigeants qu’ils n’avaient pas actuellement les moyens de leurs ambitions et qu’ils devaient se bouger pour ne pas stagner et risquer de régresser.

NOMBREUSES TENSIONS.
La saison a également été quelque peu ratée au niveau de la préparation. Le FCB a perdu la totalité des rencontres amicales qu’il a disputé. Jean Gomez a procédé à de très nombreux essais tactiques, ce qui a peut être un peu déstabilisé l’équipe déjà très fragilisée par des rencontres calamiteuses durant la deuxième partie de saison 2000-2001. De plus, l’épisode du choix des entraîneurs à l’intersaison a laissé un goût amer, à la fois pour les personnes intéressées (Jean Gomez et Pavlé Vostanic) mais aussi pour les joueurs qui doivent se poser bien des questions sur le sérieux du club. Et on ne vous parle même pas de l’épisode grotesque de « l’affaire Miranda Junior » dont il était annoncé cet été encore le retour imminent et qui finalement ne reviendra pas à Bourges. Officiellement, les dirigeants ne voulaient pas faire appel à lui car il manquait d’expérience. Sur ce que l’on a vu de lui sur le terrain, son jeune âge ne l’empêchait pourtant pas d’avoir un bon niveau D2 avec une énorme marge de progression ! En fait, le brésilien s’est fait la malle il y a plusieurs mois sans intention de revenir, estimant que le FCB n’était pas un club suffisamment fiable et à la hauteur de ses ambitions ! On comprend que Nordine Chiira et Mourad Merabti, écoeurés, aient démissionné du FCB. En espérant qu’ils reviennent néanmoins sur leur décision...

TENIR LE COUP.
Quoiqu’il en soit, il faudra faire abstraction de tout cela sous peine de cruelles désillusions. Les dirigeants ont fixé la barre très haute : la sixième place en championnat et un bon parcours en Coupe de France. rnLe groupe de CFA de cette saison paraît bien plus relevé que celui de la saison dernière. Le F.C. Tours, avec son budget de 10 millions de francs fait figure d’épouvantail. D’autres équipes comme Châtellerault, Thouars ou Nantes (B), semblent nettement au dessus du lot, alors que Bourges est beaucoup plus en retrait, notamment en raison de problèmes extra-sportifs. Mais il sera surtout demandé au FCB de rester bien solidement calé en milieu de tableau en attendant que les dirigeants débloquent de nouveaux moyens pour les prochaines années.

UNE EQUIPE MOYENNE.
Notre pronostic ? Le FCB 2001-2002 semble assurément moins fort que celui qui fut champion d’automne, la saison dernière. Il est cependant mieux armé que celui qui termina le championnat lanterne rouge des matchs retour, sans Gaston Diamé ni Ali Hadjérès. On peut raisonnablement penser que le FCB est capable d’assurer un maintien tranquille en CFA en terminant autour de la dixième place. Les dirigeants se montrent un peu plus ambitieux en visant la sixième place. Ceci dit, tout dépendra du comportement des trois recrues offensives. Salahovic et Brunel sont capable de marquer chacun une quinzaine de buts dans la saison, si l’on se réfère à leur expérience passée. On connaît mal encore le potentiel de Sébastien Dubroca, mais on le devine très prometteur. Dès lors, toutes choses égales par ailleurs, le FCB pourrait très bien être capable de réaliser quelque bon coups et être, comme l’année dernière, l’équipe surprise du championnat...

Départs : Chiira (Nevers), M. Merabti (Hyères), Godon (Toulon), et en cours de saison : Diamé (Reims), Hadjérès (Grenoble) Miranda ( ?)
Arrivées : Rossin (Moulin), Chesnault (Châteauroux B), Brunel (Salbris), Dubroca (Thouars) Salahovic (Montluçon), Ali Hadjérès (Grenoble, retour au club)

EFFECTIF
Gardiens : Ménage, Chapelier
Défenseurs : Annon, Picard, Lerasle, Rossin, Chesnault, D. Merabti, R. Merabti
Milieux : Lestrade, Descazals, Belradjaa, Duarte, Nouaille, Dubroca
Attaquants : Salahovic, Brunel, Pinton, Deviage, Hadjérès
Entraîneurs : Jean Gomez & Pavlé Vostanic