Vite dit ...

mardi 31 mars 2020 à 22:36

Sur son blog, la candidate malheureuse à la mairie de Bourges, Irène Félix nous demande (à propos de l’épidémie du coronavirus) : « Et soyons solidaires en respectant les messages qui nous sont adressés et en ne diffusant que des informations officielles et vérifiées. »

Le problème, c’est que les informations officielles sont loin d’être vérifiées. On peut même dire que si une information est officielle, il y a de grandes chances qu’elle soit un mensonge éhonté.

Florilège des mensonges de l’ex socialiste Olivier Véran, ministre de la santé :


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Montagnier jette un pavé dans la mare - bombix - 18 avril 2020 à 08:40

Et ça, c’est pas étonnant : https://www.pourquoidocteur.fr/Articles/Question-d-actu/32184-EXCLUSIF-Pour-Pr-Montagnier-SARS-CoV-2-serait-virus-manipule-Chinois-l-ADN-de-VIH-podcast
A télécharger rapidement avant qu’on supprime le podcast comme la vidéo ci-dessus ...


Montagnier jette un pavé dans la mare - epujsv - 18 avril 2020 à  12:49

Le covid 19 affecte également le cerveau en plongeant dans la confusion.

Je ne sais pas si je l’ai : mais même en dehors d’atteintes avérées par le virus, il ne fait que semer des confusions dans nos cerveaux.

Bombix, je ne dis pas que ce que raconte le professeur Montagnier est faux, mais vraiment j’en sais rien . Et il me semble que Trump a commencé avant. Juste quelques jours avant ou presqu’en même temps.

Pfffouuu, on ne sait plus à quoi se raccrocher pour avoir des explications. Tout ce qui lui est lié est à chaque fois sidérant. Et la sidération, c’est épuisant.

Répondre à ce message #43805 | Répond au message #43804
Montagnier jette un pavé dans la mare - epujsv - 18 avril 2020 à  13:15

"Par sidération,on invoque un astre funeste qui s’écrase sur toute personne encore libre, ou à l’instant d’avant libre de s’étonner c’est-à-dire de prendre du recul ou du champ. Sidération ou expérience d’un décret immédiat, irréflexion d’une représentation qui n’est même pas une idée, un impensé qui menace de catastrophe. La bêtise sidérante fait l ’effet d’une personne l’incarnant qui n’aurait pas les yeux en face des trous, qui ne posséderait pas tout son corps ou toute sa tête:un effet de manque de sens, l’apparition du dénué de sens qui fait penser à une catatonie des sens en même temps qu’à une incompréhension du sens qui, de fait, manque. La bêtise sidère, décret et idiosyncrasie benoîte de qui ne se rend pas compte de ce qu’elle dit, qui ne peut en l’état professer tant elle est dépossédé du contenu ahurissant de ce que son discours avance : clôture de qui veut imposer, refus de l’interlocution ou de l’échange et effet d’une réponse impossible, anéantissement qui vaut silence irrémédiable. Sidération du récepteur dans l’instant, déception de l’émetteur dans l’après:la bêtise ou l’inversion projetée et retournée,l’arroseur arrosé qui attriste et ne fait pas rire, le trompeur-trompé à déplorer du côté du second qui s’en rend compte après son saisissement. "
L’effet de sidération ou l’invraisemblance de la bêtise

Ou, ne plus savoir où donner de la tête.

Répondre à ce message #43806 | Répond au message #43805
Montagnier jette un pavé dans la mare - bombix - 18 avril 2020 à  13:51

Sauf que Montagnier, Prix Nobel de médecine notamment pour ses travaux sur le VIH est légèrement plus compétent que Trump sur ces questions. Je ne vois pas pourquoi il risquerait ainsi son honneur et sa crédibilité de scientifique en jouant les complotistes de bas étage. Mais je suis comme vous, dans l’expectative. Pris en note cette phrase de H. Arendt : « Quand tout le monde vous ment en permanence, le résultat n’est pas que vous croyez ces mensonges, mais que plus personne ne croit en rien. Un peuple qui ne peut plus rien croire ne peut se faire une opinion. Il est privé non seulement de sa capacité d’agir, mais aussi de sa capacité de penser et de juger. Et avec un tel peuple, vous pouvez faire ce que vous voulez. »
Plusieurs indications quand même :

  • l’article du Monde qui descend Montagnier ne prend même pas la peine de citer les travaux de Jean-Claude Perez, sur lesquels s’appuie notamment Montagnier. Il ne cite que l’étude de l’Indian Institute of Technology de New Delhi, publiée, puis retirée. Voilà du journalisme sérieux ! Décodeur ou déconneur ?
  • L’ingénierie moléculaire existe. On peut bricoler des virus. Et apparemment, on ne s’en prive pas, en particulier dans la province chinoise où le virus est apparu, et qui abrite un laboratoire hyper sophistiqué où l’on pratique ces joyeusetés. Il y a des enjeux militaires, mais aussi des histoires de gros sous, à travers la découverte de vaccins. L’industrie pharmaceutique étant comme chacun sait pure affaire de philanthropie ...
  • Quant à l’argument selon lequel les Chinois ne sont pas à ce point idiots pour laisser échapper un virus bricolé, on disait aussi que les Russes n’étaient pas à ce point idiots pour faire sauter une centrale nucléaire. Et pourtant, une somme incroyable de négligences et de stupidités réunies ont produit Chernobyl (menacé à l’heure où j’écris ces lignes par un gigantesque incendie d’origine criminelle ...)

[A ce sujet, je me permets de signaler le témoignage de l’historienne Galia Ackerman. Elle produit de très intéressantes considérations sur le mensonge considéré comme un des beaux arts en politique. : https://www.franceculture.fr/emissions/signes-des-temps/la-serie-chernobyl-pourquoi-un-tel-succes]

Répondre à ce message #43807 | Répond au message #43805
marécage - epujsv - 19 avril 2020 à  12:29

Ce qui n’a rien à voir avec le professeur Montagnier. (mais qui est un scientifique tres discrédité depuis longtemps, pour plusieurs affirmations manifestement fantaisistes) Mais apres tout, lui ou un autre, qu’est-ce que ça change ?

Comme par hasard alors que les écoles, colleges, lycées sont appelés à ré-ouvrir le 11 mai, la science affirme par les médias que les enfants ne sont en fait pas contaminateurs. Exactement le contraire qu’il y a un mois. Non mais...... c’est quoi encore ça ?

Tout est fait pour qu’on ne comprenne plus rien. C’est vraiment grave. Tres tres grave. On ne sait plus comment on doit faire pour à la fois se protéger et protéger les autres. Tout ce qui a été dit est déconstruit au fur et à mesure afin de nous adapter uniquement à la reprise économique. Des scientifiques n’hésitent pas à valider n’importe quoi pourvu qu’ils obeissent aux consignes politiques et économiques

C’est tout à fait insupportable. Je me demande qd est-ce-qu’on va entendre que les grands-parents vont finalement pouvoir garder leurs petits-enfants ds la perspective de la ré-ouverture progressive des écoles : afin que les parents retournent à leur travail.

C’est difficile à encaisser de penser qu’un pouvoir politique puisse avoir tellement de cynisme et de morgue avec la santé. Lemaire nous incite à retourner chez le coiffeur des le 11 mai. Pareil, c’est quoi encore cette contradiction avec la distanciation sociale ? Ils détruisent au fur et à mesure tous les reperes. Ils détricotent tout ce sur quoi on nous demandait de nous appuyer. Mais sans autre perspective, base de pensée pour agir en conséquence : ils nous plongent dans un néant. Le noir total.

Répondre à ce message #43808 | Répond au message #43807
marécage - epujsv - 19 avril 2020 à  13:02

ah, et je ne savais pas : E. Philippe va parler ce soir. Ca promet.

Répondre à ce message #43809 | Répond au message #43808
marécage - epujv - 20 avril 2020 à  14:52

Un article de salubrité publique d’aujourd’hui, 20/04/20 suite -à un aspect- de la conférence de presse d’hier du Premier ministre et du Ministre de la Santé et des Solidarités :

Déconfinement : quel masque pour quelle protection ? Indusrie et Technologie

Répondre à ce message #43814 | Répond au message #43809
marécage - epujv - 20 avril 2020 à  15:16

oui, enfin, j’aurais dû écrire "conférence de presse" sans presse. Ou réduite à portion congrue.

Répondre à ce message #43815 | Répond au message #43814
marécage - epujv - 20 avril 2020 à  17:58

Il semble que le lien ne fonctionne pas, je recommence :
Déconfinement : quel masque pour quelle protection

Répondre à ce message #43816 | Répond au message #43814
marécage - epujsv - 21 avril 2020 à  13:22

Et pour en rajouter une couche, évidemment :

Faux certificats, fabricants inconnus : des masques, mais quels masques ? Fr. Culture, 21/04/20

Répondre à ce message #43817 | Répond au message #43816
marécage - epujsv - 23 avril 2020 à  12:11

22 avril Académie de Médecine : "Aux masques citoyens"

Où elle affirme que chaque foyer peut tres bien se faire un masque et que ceux qui n’en ont pas s’appuient sur des "objections de principe".

Elle demande à ce que ça soit obligatoire de s’en faire. Elle affirme que les attendre de l’Etat c’est une attitude de déresponsabilisés et d’assistés. Elle y oppose ceux qui en ont/ceux qui n’en ont pas.

Elle en conclue que ceux qui n’ont pas sont la cause de la continuité de la propagation du virus.

Donc selon elle : ceux qui n’ont pas de matériel couture, élastiques, etc...ou voire pas adroits pour faire un masque, des masques qui tiennent bien sur le visage, sont donc des cons, des coupables, des contagieux volontaires. A quand les cailloux sur les gens qui ne peuvent pas se faire, se fournir de masques ?

Répondre à ce message #43818 | Répond au message #43817
marécage - epujsv - 23 avril 2020 à  13:08

Cette Académie donne encore un nouveau nom aux masques QUI DOIVENT ETRE FAITS A LA MAISON : des masques "altruistes". Comprendre : "si tu n’en as pas, tu es un salaud."

Ceci dit, j’attendais le moment où une institution publique, quelle qu’elle soit, allait reprocher, culpabiliser, marginaliser, bannir, les individus qui pour x raisons ne peuvent se faire, se fournir des masques-coutures.

Et bien ça vient de l’Academie de Medecine. Qui plaide également en faveur du traçage par smartphone, ce même 22 avril.

J’ignore si des représentants de cette Académie dorée font partie des mystérieux Comité Scientifique (CARE) et Conseil scientifique du gouvernement. Qu’on ne voit jamais, n’entend jamais. Ou si on les voit, les entend, ils ne sont jamais signalés comme tels. A part ce Jean-François Delfraissy, immunologue, Président du Conseil Scientifique.

Et souvent la presse s’emmêle les pinceaux entre les 2. Il y a de quoi.

Répondre à ce message #43819 | Répond au message #43818
marécage - epujsv - 23 avril 2020 à  13:33

Comme le dit tres bien cette image qui tourne sur les réseaux sociaux :

" Le peuple n’a pas de masques ? Qu’il porte un foulard Hermes".

Répondre à ce message #43820 | Répond au message #43819
marécage - 19 avril 2020 à  13:26

un scientifique tres discrédité depuis longtemps, pour plusieurs affirmations manifestement fantaisistes

Discrédité, par qui ?
Quelles affirmations fantaisistes ?

Répondre à ce message #43810 | Répond au message #43808
marécage - epujsv - 19 avril 2020 à  14:15

Je ne souhaite pas rentrer dans un "débat", Montagnier/pas Montagnier, comme il y a eu (et il y a encore) Raoult/pas Raoult. Comme Montagnier est tres discrédité depuis plusieurs années, et donc actuellement, il suffit de taper son nom dans google et vous pourrez lire ce que ce qu’on appelle " la communauté scientifique" (dont il fait toujours partie, quoique retraité, et demandant de l’argent pour ses recherches parce que lui seul saurait détruire le corona virus avec des ondes.....) lui reproche. Ensuite, cette "communauté scientifique" est tout aussi inquiétante que lui. Avec les pouvoir politiques. Tous ne font que proférer des affirmations, négations qui s’ensuivent à un rythme infernal. C’est une "communauté scientifique" en délitement, comme tout le reste. Et ce n’est pas d’aujourd’hui.

Répondre à ce message #43811 | Répond au message #43810
marécage - epujv - 20 avril 2020 à  13:49

Sur la contagiosité des enfants qui serait revue à la baisse, il n’y a pas de certitudes :

"A l’inverse de l’idée selon laquelle les enfants seraient un foyer infectieux important, aujourd’hui, le consensus va plutôt dans le sens inverse. A savoir que les enfants se contaminent a priori plus au contact des adultes qu’entre eux, ou que l’inverse.

Il y a encore peu de données pour soutenir cela, mais un certain nombre d’indices qui vont dans ce sens."

[...]

Nous allons en savoir plus très vite, puisqu’une étude épidémiologique vient d’être lancée, hier sur 600 enfants en Île-de-France, qui présentent pour moitié des symptômes bénins, et pour l’autre aucune forme de symptômes, étude qui va durer un mois, jusqu’aux alentours du 11 mai et qui devrait permettre non seulement d’estimer précisément le taux d’enfants asymptomatiques, mais également leur charge virale et la dissémination précise du virus dans ces populations plus jeunes."

France culture : Enfants, asymptomatiques : quelle contagiosité ?du 15/04/20

Répondre à ce message #43813 | Répond au message #43808
Vite dit ...Mensonge d’Etat - epujsv - 2 avril 2020 à 13:57

À lire absolument : "Masques : les preuves d’un mensonge d’Etat". Mediapart, 2 avril 2020


Vite dit ...Mensonge d’Etat - epujsv - 2 avril 2020 à  15:38

Enfin, ceci dit, cet article long et tres explicatif sur la chronologie du mensonge d’état et imbroglios entre différents services de l’Etat, entreprises, propagande du gouvernement, sur les sous-estimations, non-commandes, commandes de masques FFP2 pour les personnels soignants, n’éclaire pas sur le bon masque à porter impérativement pour le personnel soignant et la population. Je ne comprends toujours pas si les masques en tissus cousus en ce moment en urgence par des associations, entreprises, particuliers, ainsi que les masques en plastique fabriqués à l’aide d’ imprimantes 3D sont réellement protecteurs. L’article ne se prononce pas là-dessus. Sûrement parce que Mediapart n’en sait rien. Toutes ses fabrications "maison" sont les conséquences du mensonge du gouvernement, mais, et bien malgré les personnes qui s’impliquent très sincerement dedans, ne constitueraient-elles pas un autre mensonge d’Etat qui en aurait l’entière responsabilité ?

Répondre à ce message #43755 | Répond au message #43754
(trop) Vite dit - bombix - 3 avril 2020 à  16:38

Sur les photos de médecins et de personnels hospitaliers en activité, combien en avez-vous vu avec un bout de rodoïd sur le nez venant de chez Dactyl Buro, tenu pas un élastique ? Tirez-en la conclusion. Les infos semblent assez claires à ce sujet : seuls des masques aux normes sont efficaces. Le bricolage a ses limites, il faut bien le reconnaître. Même si on ne peut pas reprocher aux gens d’essayer de se débrouiller.
Un article, signé de spécialistes, fait bien le point sur la question.
De toutes façons, les dernières nouvelles ne poussent pas à l’optimisme. Il y a un nombre incalculable de contaminés asymptomatiques. cf. https://www.ouest-france.fr/sante/virus/coronavirus/coronavirus-lecons-italiennes-sur-la-contagion-6785004 Comme on ne va pas confiner les gens jusqu’à Noël, et que le virus est extrêmement contagieux, on croisera donc un jour ou l’autre le virus. Ferons-nous partie de 5% qui développent une forme grave, voire mortelle, ou des autres, qui n’ont rien ou qui s’en tirent avec une grosse crève bien fatigante ? That is the question.
Au registre des scandales on pourra lire deux articles. L’un où l’on comprend pourquoi le Dr Raoult n’est pas en odeur de sainteté en macronie, et à quel point la famille Buzin c’est de la bouse (c’est du sous Dallas : Inserm ton univers impitoyaaaableu), l’autre où l’on apprend que le même Raoult, dans l’indifférence générale, avait prédit la catastrophe il y a dix sept ans, sans être écouté. UMP, PS, LREM : rien n’est bon chez eux, y a tout à jeter, Sur l’île déserte il faut rien emporter ...

Bas les maques !

Un rapport remis par le Pr Raoult il y a 17 ans prédisait le chaos à venir mais le gouvernement l’a ignoré

Répondre à ce message #43760 | Répond au message #43755
(trop) Vite dit - epujsv - 3 avril 2020 à  17:46

Bombix, l’AP-HP : Fabrication de matériel critique en 3D pour les soignants et les patients rendue possible par le soutien de Kering. C’est Martin Hirsh le patron, non ?

Eh moi j’ai rien dit, j’ai juste poser une question. Qui à mon avis est l’expression d’une nouvelle confusion sur les masques qui n’est pas de mon fait. Je pense en effet qu’ils sont prêts à continuer à faire porter n’importe quoi au personnel soignant tant qu’il n’y a pas de masques FFP2 en nombre suffisant. Et je pense qu’ils sont prêts à nous faire porter n’importe quoi au moment du déconfinement. J’ai vaguement entendu tout à l’heure sur Fr Inter : "masques alternatifs pour la population".

Sinon, l’origine des masques en tissus vient d’un Hopital à Grenoble qui a mis le patron sur son site. Et ce, depuis plusieurs semaines.

Tout ça entretient une énorme confusion : si les hôpitaux eux-mêmes développent ces systemes D, appellent aux dons au lieu de demander des équipements dignes de ce nom au gourvernement, qu’est-ce-qui va se loger dans la tête de la plupart d’entre nous ? C’est une propagande qui persiste. Et signe.

Répondre à ce message #43761 | Répond au message #43760
Vite dit... y’a presque 2 mois - Cyrano - 3 avril 2020 à  18:04

Cette semaine, le Canard Enchaîné publie en page 4 un article "Souvenirs, souvenirs". lLe Canard rappelle les déclarations de divers praticiens santé en vue , voici un mois et demi....

Le (fameux, maintenant) professeur Raoult. directeur de l’IHU Méditerranée Infection, à Marseille, le 17 février, à propos de l’épidémie (une prestation youtube) :
« On a l’impression qu’on est plus dans un jeu vidéo, comme "Risk”, si vous voulez, où les gens appuient sur un bouton chaque fois qu’il y a un cas dans un pays – même s’il y a I milliard d’habitants –, ça y est, psssshhh, c’est rouge, ça y est, le virus envahit la Terre. Tout ça, c’est des bêtises. […] c’est beaucoup de bruit pour pas grand-chose.  »

Eric Caumes. chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. à Paris, le 17 février sur RMC :
«  [Le virus] va se répandre très progressivement, très lentement, dans l’ensemble de la population mondiale, et – comme il n’est pas particulièrement pathogène, contrairement à ce qui est dit – ça va passer en douceur, et on ne va peut-être même pas s’en rendre compte. »

Christophe Prudhommc. porte-parole de l’Association des médecins urgentistes de France, le 6 mars sur LCI (le 6 mars !) :
« On est un certain nombre de médecins à penser que la surréaction des politiques risque d’être plus grave que la maladie. […] Tous les jours, on a 8 à 10 morts sur les routes. L’épidémie de grippe saisonnière en France, c’est 5000 morts. Donc. là. avec ce virus, oui, il y a des morts. Mais, avec le recul que l’on a, notamment sur les retours de Chine, on sait qu’il est relativement peu mortel et qu’il touche principalement les personnes âgées. »

Répondre à ce message #43762 | Répond au message #43761
Vite dit... y’a presque 2 mois - bombix - 3 avril 2020 à  20:05

Oui. Comme quoi, tout savants qu’ils soient, s’ils ne savent pas, ils disent des conneries. Ils savaient des choses sur les virus, ils savaient des choses sur les épidémies, ils savaient des choses sur plein de choses, mais ils ne savaient pas grand-chose sur ce virus. Il n’imaginaient pas d’abord sa contagiosité (dans la région grand Est, une infirmière qui était à la fameuse réunion évangéliste de Mulhouse a contaminé sans le savoir pas moins de ... 250 personnes ! (Faites le compte 250*250*250 = 15 625 000 seulement au troisième relais ...), ils n’imaginaient pas non plus sa létalité, liée à sa contagiosité (c’est la loi des chiffres) et liée à la fragilité des gens dans les zones fortement urbanisées et polluées. Et puis, cerise sur le gâteau, le phénomène des porteurs asymptomatiques : et là, c’était la cata complète car le virus circulait et était partout avant même qu’on ait pu en prendre conscience. Pas sûr que les informations venues de Chine aient été très fiables au passage. Donc, sur quoi pouvaient-ils se baser ? Ils auraient dû se taire et prôner la prudence. Cela ça s’appelle la sagesse, et ce n’est pas une connaissance scientifique.
Pour finir, Raoult n’est pas un professeur Nimbus. C’est un chercheur brillant, au palmarès impressionnant, malgré un look et un parcours atypique.

Répondre à ce message #43766 | Répond au message #43762
Vite dit... y’a presque 2 mois - epujsv - 3 avril 2020 à  20:38

Je ne l’ai jamais pris pour un professeur nimbus, et son look je m’en tape. Pourquoi me dites-vous ça ?
Parcours atypique ? Vous plaisantez j’espere. Je ne sais pas si vous êtes abonné à Mdprt, mais ils ont fait un article sur lui il y a peu de temps. A mon sens, il représente exactement le libéralisme, la concurrence, la violence qu’il y a dans la recherche publique. Comme tant d’autres. J’en ai plein le cul de la raout idolâtrie, et j’en ai plein le cul d’entendre parler de ce bonhomme. S’il soigne c’est tant mieux.

Répondre à ce message #43767 | Répond au message #43766
Vite dit... y’a presque 2 mois - bombix - 4 avril 2020 à  20:20

Je ne l’ai jamais pris pour un professeur nimbus, et son look je m’en tape. Pourquoi me dites-vous ça ?

le message #43766 répond au message #43762, cad à Cyrano. Ca va bien, la parano ? Faudrait vous détendre un peu ... Ché pas moi, une bonne bière en terrasse par exemple ;-)

Répondre à ce message #43771 | Répond au message #43767
(trop) Vite dit - epujsv - 3 avril 2020 à  19:35

Communiqué de l’Académie de Médecine du 2 avril :

"en situation de pénurie de masques[1] et alors que la priorité d’attribution des masques FFP2 et des masques chirurgicaux acquis par l’État doit aller aux structures de santé (établissements de santé, établissements médico-sociaux, professionnels de santé du secteur libéral) et aux professionnels les plus exposés, l’Académie nationale de Médecine recommande que le port d’un masque « grand public », aussi dit « alternatif », soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement ;"

De suite, ça inspire confiance.

Répondre à ce message #43764 | Répond au message #43761
(trop) Vite dit - Cyrano - 3 avril 2020 à  20:03

Marina Carrère d’Encausse, dans une interview, sur une station radio :
Si le gouvernement a menti sciemment, c’est parce qu’il "n’y avait pas tellement d’autres solutions". "C’était pour une bonne cause puisque c’était pour le personnel soignant, pour protéger la population et le personnel soignant.
e trouve que ce genre de mensonge peut tout à fait être compris et s’excuser
",
https://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/marina-carrere-dencausse-affirme-quon-a-menti-sur-lutilite-des-masques-cetait-pour-la-bonne-cause_445961

Et Jérome salomon viuent d’avouer implicitement que le masque pour tout un chacun protègerait.

Répondre à ce message #43765 | Répond au message #43764
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 3 avril 2020 à  23:09

Alors je recommence, je n’avais pas mis le bon lien :

Recommandations de l’Académie nationale de médecine :

"– en situation de pénurie de masques[1] et alors que la priorité d’attribution des masques FFP2 et des masques chirurgicaux acquis par l’État doit aller aux structures de santé (établissements de santé, établissements médico-sociaux, professionnels de santé du secteur libéral) et aux professionnels les plus exposés, l’Académie nationale de Médecine recommande que le port d’un masque « grand public », aussi dit « alternatif », soit rendu obligatoire pour les sorties nécessaires en période de confinement ;

– en phase de décroissance de la courbe épidémique, la volonté des pouvoirs publics d’atténuer autant que possible l’impact économique et social de la pandémie conduira à une décision de levée du confinement à domicile de la population. Afin que la levée du confinement puisse être la plus précoce et la moins risquée possible, l’Académie nationale de Médecine souligne l’importance que cette levée du confinement s’accompagne d’un maintien des mesures barrières actuellement préconisées jusqu’au contrôle de la circulation du virus attesté par l’absence de nouveau cas déclaré pendant une période de 14 jours. Dans le cadre de cette levée du confinement, le port obligatoire d’un masque « grand public » ou « alternatif » par la population devrait être maintenu ;

- en France, l’habitude n’a pas été prise de constituer un petit stock de masques anti-projection dans chaque foyer. La pénurie de masques risquant de durer encore quelques semaines, force est de recourir, actuellement et en vue de la sortie du confinement, à l’utilisation d’un masque « grand public » ou « alternatif ». L’Académie nationale de Médecine recommande que les indications pratiques pour la fabrication d’un tel masque[2] [3] [4] soient largement portées à la connaissance de la population."

OK, je vais donc voir ce qu’explique l’Usine nouvelle pour comprendre quel masque je vais porter et ce qu’il assure.

Je dois être bouchée à l’emeri, parce que j’ai rien compris ; et je flippe car je crains vraiment que cela soit à nouveau une belle arnaque : des masques qui pour le coup ne servent vraiment à rien. Sinon à permettre de remettre tout le monde au boulot le plus rapidement possible. Quels masques portent-ils en Corée du Sud ? en Chine ? au Japon ?

Répondre à ce message #43768 | Répond au message #43761
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 4 avril 2020 à  12:00

Et puis, peut-être que le résultat avec ça, ça sera des masques plus efficaces pour ceux qui ont les moyens et des masques passoires pour ceux qui n’en ont pas ; les personnes SDF avec un masque St James ? Armor Lux ? J’y crois pas. Et même sans parler des plus pauvres, il n’y aura certainement pas de prix unique. Tous ne seront pas égaux à tous. Alors, par exemple, vu les moyens des services publics, ou vu les moyens de je ne sais quels petites boites, ou vu les moyens tres différents des gens, des particuliers, ça risque bien d’aboutir à des gens plus protégés que d’autres selon les conditions sociales.

Enfin bon, quand on voit que c’est plus ou moins dirigé par le Ministere de l’Economie, y’a vraiment de quoi se faire de la bile. Désolée. J’aimerais y croire, mais ce n’est pas le cas.

Et, ce communiqué de l’Académie de Medecine (qui préconise dans une de ses vidéos d’utiliser une serviette en papier faute de mieux. On croirait professeur Choron) il intervient apres la mise en route de fabrications déjà décidées et lancées. Le nom de "masque alternatif" ou "masque grand public" ne vient pas d’eux. Mais bien des usines de production. Du patronat quoi.

Répondre à ce message #43769 | Répond au message #43768
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 5 avril 2020 à  13:37

Au bal, au bal masqué, oh éh, oh éh, décalécatan, décalétacan, aujourd’hui derriere mon loup je fais ce qui me plaît,

Source : Direction générale des entreprises. Elle danse, elle danse, elle ne peueueut plus s’arrêter !

A usage non sanitaire.

Répondre à ce message #43772 | Répond au message #43768
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 7 avril 2020 à  18:39

[...]

"Des masques recommandés pour tous dès mai 2019

Cette reconnaissance de l’intérêt du masque pour tous figurait pourtant déjà noir sur blanc dans un rapport d’experts publié en mai 2019 par Santé publique France. À l’époque il s’agissait de rendre un avis sur la conduite à tenir en cas de pandémie grippale. Certes, ce rapport confirmait, comme il est soutenu aujourd’hui, qu’il était prioritaire d’équiper en masques les malades symptomatiques et les personnels de santé, mais les recommandations allaient beaucoup plus loin. "En cas de pandémie, le besoin en masques est d’une boîte de 50 masques par foyer, à raison de 20 millions de boîtes en cas d’atteinte de 30 % de la population", pouvait-on lire. On préconisait donc clairement d’équiper l’ensemble des foyers français. Une suggestion qui n’a pas été suivie d’effets. "

[...]

""Si on avait suffisamment de masques chirurgicaux, si on avait des boites dans chaque foyer français, on ne tiendrait pas le langage du masque alternatif. On dirait tout simplement : ’Mettez un masque chirurgical quand vous sortez de chez vous.’"Yves Buisson de l’Académie de médecine.

France Culture : "Masques alternatifs : pourquoi le ministère de la Santé a changé d’avis" du 7/04/20

Répondre à ce message #43778 | Répond au message #43768
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 7 avril 2020 à  20:33

Pas de masques FFP2,pas de tests covid 19, pas de masques chirurgicaux et pour l’ensemble des professionnels de la santé et pour les salariés, la population et voilà que les masques non sanitaires fleurissent sur toutes les bouches. Putain que ça continue à puer la mort même si ces masques sont tres jolis. On dirait des doudous pour les petits enfants qui ont peur et à qui on les donne pour mieux les endormir.

Pourquoi faire fabriquer ces illusions au monde du textile, de la mode et ne pas leur faire fabriquer des masques chirurgicaux ? Pourquoi, bordel de merde ? pourquoi continuer à nous enfoncer dans le trou ?

Répondre à ce message #43779 | Répond au message #43778
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 7 avril 2020 à  21:06

Pensent-ils que le "c’est mieux que rien" , à force de nous le marteler, comme ils nous ont martelé l’inverse , va nous satisfaire ? C’est la nouvelle propagande : le masque "alternatif", pour ne pas dire non sanitaire. Parce que non sanitaire ça dit bien ce que ça veut dire.

Allez les gens, continuer à cesser de respirer dans de jolies étoffes nous disent des scientifiques, le gouvernement, le medef, l’entreprise, etc....

En effet, comme dans une guerre : crevez les petites gens. Nous nous occupons de tout pour que ça se passe comme ça. Là dessus, vous pouvez compter sur nous. Et dans l’union sacrée.

Répondre à ce message #43780 | Répond au message #43779
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 7 avril 2020 à  21:07

"Allez les gens, continuer à cesser de respirer dans de jolies étoffes nous disent des scientifiques, le gouvernement, le medef, l’entreprise, etc...." Et les journaux !

Répondre à ce message #43781 | Répond au message #43780
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 7 avril 2020 à  21:38

de jolies etoffes fabriquées gratuitement cela va de soi par les travailleuses du tissu, les couturieres ; c’est une affaire de femmes ! pas une affaire de politique sanitaire. nullement. tout repose dans les petits doigts habiles des femmes, des couturieres, pas payées ! Parce que les femmes sont gentilles, bonnes, généreuses. c’est le modele à suivre. A imposer. La bonne petite ouvriere qui se décarcasse bénévolement sur les ordres du patronat, du gouvernement, de l’Etat. Et que portent-elles pendant qu’elles cousent ces "mieux que rien" ?

C’est mieux que rien pour les gens qui ne sont rien, n’est-ce pas ? Vont quand même pas nous faire chier à vouloir des masques sanitaires et des tests covids ?!!!! Pis quoi encore ???? non mais oh, faudrait quand même pas ne pas vouloir mourir du covid ? sont marrants ces crétins qui ne comprennent rien. La solidarité, c’est d’accepter de mourir sans broncher, de participer à l’épidémie du mieux que l’on vous dit, comme on vous dit. c’est pourtant simple. pas la peine d’aller chercher midi à 14h.

Répondre à ce message #43782 | Répond au message #43780
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  01:43

Et sachez bien qu’on ne fera rien de plus : adaptez-vous à la pénurie. c’est tout ce qu’on vous demande. La solidarité est basée sur l’idée de pénurie d’équipement, matériel, sanitaire dont nous n’avons pas grand chose à foutre puisque nous continuons à faire fabriquer des armes, des voitures, des avions, au lieu de convertir ces industries en fabrication de masques sanitaires, de respirateurs, de blouses, etc.... Nous n’avons même pas donné suite à un laboratoire vétérinaire qui nous proposait de fabriquer des tests covid.

Vous payez actuellement les pertes économiques des entreprises puisque l’Etat consacre je ne sais plus combien de millions aux pertes économiques des entreprises.

En somme nous avons la morgue et de vous faire payer ce que les entreprises perdent, d’annoncer des pertes de lits dans les hopitaux, de vous piquer vos congés, vos rtt, de ne pas lever le petit doigt pour sauver le maximum de vie en reconvertissant la production vers tout le matériel indispensable sanitaire.Et bien sûr en ne faisant rien pour que vous ne vous contaminiez pas les uns les autres. Vous perdez vos proches et nous continuons à faire nos sombres calculs sur les revenus du patronat, de la bourgeoisie, de la finance, du capital. Nous sommes des pourritures tout à fait assumées. Nous comptons également sur vous pour ne pas vous en apercevoir totalement grâce à l’ensemble du monde politique, grâce à une bonne partie de scientifiques, grâce à l’ensemble des journaux, grâce aux syndicats, grâce à tous les relais hierarchiques privés, publics qui nous obeissent au doigt et à l’oeil (depuis si longtemps !), grâce au covid 19 qui occupe toutes vos pensées. Il est notre allié, lui aussi : derriere vos jolis petits masques en tissus, vous êtes mignons, nous nous plaisez beaucoup, ça vous fait des têtes rigolotes, un côté bobo trop content d’arborer son masque le plus stylé, confectionné himself parfois, vous êtes chou. Et puis pendant que vous fabriquez vos masques de fortune vous ne pensez pas à tout ce que nous savons organiser pour toujours mieux vous écrabouiller, vous cramer. Inlassablement.

Répondre à ce message #43783 | Répond au message #43782
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  12:54

"La solidarité est basée sur l’idée de pénurie d’équipement, matériel, sanitaire dont nous n’avons pas grand chose à foutre"

On dit doctrine.

Répondre à ce message #43784 | Répond au message #43783
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  13:21

Nous sommes le vide sanitaire

Répondre à ce message #43785 | Répond au message #43784
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  15:00

Au Maroc, c’est parti : "Suite aux recommandations de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) de porter des masques plus régulièrement depuis la propagation du coronavirus, le Maroc a pris ses précautions en multipliant sa production.Ainsi les masques chirurgicaux seront désormais accessibles au grand public, commercialisés dans les grandes surfaces" : 6 avril 2020

Répondre à ce message #43786 | Répond au message #43785
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  15:56

La nouvelle république du 8/04/20 :
L’entreprise de maroquinerie de l’Indre va commencer à fabriquer, dans le courant de la semaine prochaine, des masques chirurgicaux, en partenariat avec le groupe Marck.

J’ai bien lu masques chirurgicaux ? Oui, je l’ai bien lu. Mais dans l’article il ne s’agit pas de masques chirurgicaux ! Le patron de Rioland les appelle ainsi, mais ce n’en est pas ! Ce sont ces foutus masques non sanitaires de catégories 1 et 2.

"Ces masques, « homologués », ne seront pas destinés au personnel soignant, mais « au reste de la population, notamment à la police ou aux administrations… "

Un des problemes que rencontre l’industrie textile qui se lance à corps perdu dans la production de ces pis-allers, c’est sur le lavage de ces "masques" : ni la DGA, ni l’Inserm, ni autres organismes sanitaires, ni l’académie de medecine, ni rien, ne savent combien de fois ils peuvent être lavés tout en maintenant leur "efficacité" contre le corona virus qui n’est absolument pas prouvée. C’est le en même temps : on vous demande de les porter et en même temps rien ne garantit leur protection réelle.

Il va être beau "le monde d’apres" sur lequel est en train de s’éterniser toute la gauche : Tout aussi dangereux que maintenant. On s’en fout du monde d’apres si déjà maintenant ils ferment leur gueule. Comment peut-on accepter qu’on vende des "masques" dangereux et de catégories différentes aux employeurs pour leurs salariés et pour l’ensemble de la population ? comment peut-on accepter ça, comment peut-on laisser faire ? quels grands malades sont-ils eux-mêmes ? les syndicats avec qui ne se sont prononcés que sur le prix.

Et pourquoi l’industrie textile ne serait pas en mesure de fabriquer des masques chirurgicaux pour tous ? Toute son "energie" à fabriquer en ce moment ces especes de trucs ne peut pas être consacrée à la production de masques chirurgicaux ? c’est parfaitement incohérent. Donc c’est qu’il y a un loup. Encore un.

Répondre à ce message #43787 | Répond au message #43783
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  16:33

Le bénéfice ? est-ce que ça rapporte plus aux industries textiles, à la mode, au luxe de produire des faux masques plutôt que des vrais masques sanitaires ? et aux pharmacies de les vendre ? pour toute la chaine de production jusqu’à la vente ? pharmacies, supermarchés, parapharmacies, etc....

Tres certainement. Ce doit être ça le "loup". Ou quelque chose de cet ordre là.

Le seul avantage de ces masques qui se mettent sur la bouche et le nez c’est qu’ils plongent dans l’obscurité comme un masque de sommeil.

Répondre à ce message #43788 | Répond au message #43787
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  17:18

Et aller, ça continue : le maire de Sceaux veut maintenant verbaliser les personnes qui ne portent pas de "masques". 38 euros.

"La municipalité oblige au port d’un masque artisanal, d’une écharpe ou d’un foulard, "à défaut d’un masque chirurgical ou d’un masque FFP2 ; Si on n’a pas de masque on peut faire autre chose, c’est mieux que rien", précise Philippe Laurent.

France bleue.

Il y a vraiment de quoi péter les plombs.

Répondre à ce message #43789 | Répond au message #43788
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  17:48

"Oui, mais ce qu’ils nous répondent, c’est que, de toute façon, il faut faire avec les tissus qu’on a. L’idée de la DGE c’est de ne pas être trop sélectifs sur le type de tissus et de faire avec ce qu’on a pour le moment car la pénurie approche à grands pas. Le mot d’ordre : que tout le monde s’y mette, même en ordre dispersé dans un premier temps, on structurera le tout ensuite. Et s’il s’avère que nous sommes en rupture de stock pour les tissus des modèles validés, il faudra élaborer d’autres prototypes et faire preuve d’inventivité en fonction des disponibilités du marché."

Industrie et technologie du 20/03/20

Répondre à ce message #43790 | Répond au message #43788
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 8 avril 2020 à  21:30

Les masques chirurgicaux (les vrais, les sanitaires, ceux qui sont moches mais réellement protecteurs ) coûtent en temps normal d’apres un article Monde du 2 mars 2020 entre 20 et 50 cts l’unité. Il précise que les prix avaient triplé au début de la pandémie en France.

Pour les masques en tissus , le Parisien d’hier indique qu’ : "En sortie d’usine, le prix moyen d’un masque est compris entre 3 et 4 euros, nous fait-on savoir au sein de l’exécutif. Mais la fourchette est variable, avec des prix qui peuvent varier de 1 à 10 euros ». Un écart qui s’explique avant tout par les capacités de production très variables d’une entreprise à l’autre, mais aussi parfois par les matières premières utilisées.

Et voilà.....

Répondre à ce message #43792 | Répond au message #43790
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 9 avril 2020 à  13:07

Quand on cherche dans google "production de masques sanitaires" on n’obtient pas grand chose. Ou plutôt si, on obtient surtout des "informations" sur les masques non sanitaires : c’est à dire toutes les boites, marques bourges qui se lancent dans le business. Un article du Monde d’aujourd’hui titre : " Masque : futur accessoire de mode ?". Ben oui, évidemment que ça va le devenir et que ça l’est déjà. Tout a été tres rapidement fait pour ça. D’1 prototype de masque fait maison par le CHU de Grenoble, parce qu’en manque criant de vrais masques, comment on en arrive à des affaires juteuses pour le milieu du textile. Il est magnifique "le monde d’apres". C’est toujours le même. Bien pourri.

Mais je me pose toujours tout de même la question de comprendre pourquoi au Maroc, par exemple, toute la population va pouvoir avoir des vrais masques chirurgicaux pour quelques dirhams, pourquoi ce pays est capable de lancer toute une production de vrais masques sanitaires et pourquoi la France préfere s’orienter sur le marché du tissu, de la mode, du bon chic bon genre, du funky mask. Il y a forcément eu des négociations à je ne sais quels niveaux où on peut imaginer (?) qu’on a préféré faire le choix économique du marché du textile plutôt que le marché du sanitaire.

Quant à la production de tests virologiques et sérologiques, à suivre....

Répondre à ce message #43793 | Répond au message #43792
Masque, masc, mask, masq - epujsv - 9 avril 2020 à  13:27

On dit "marché de la santé" plutôt que marché du sanitaire. Sinon, on arrive à des histoires de plomberie.

Répondre à ce message #43794 | Répond au message #43793
Sondage du Figaro sur le port de masques et autres anticipations - epujsv - 11 avril 2020 à  17:24

Selon un sondage pour le compte du Figaro (article du 9/04/20) :

"quatre personnes sur dix portent déjà un masque, la plupart du temps médical. Pour les utilisateurs de masques, seulement six sur dix disposent d’un masque à usage médical (masque FFP2). Les vidéos de « tutos » pour fabriquer des masques maison fleurissent sur internet, et pour cause les autres utilisateurs portent des masques fabriqués par eux-mêmes (25 %), des masques de chantier (10 %) ou de simples écharpes (6 %)."

Etonnant cette tournure de phrase : "seulement 6 sur 10 disposent d’un masque à usage médical (masque FFP2). 6 sur 10 c’est beaucoup. Plus de la moitié des gens sondés portent des masques FFP2 alors que tout le milieu médical en manque toujours cruellement.

Sauf erreur de ma part, il me semble que le gouvernement instaure un climat de sauve qui peut dans l’ensemble de la population : débrouillez-vous pour sauver votre peau individuelle et votre entourage. Quite à porter un masque FFP2 alors que les hopitaux n’en ont toujours pas assez, entre autres. Cela ne nous regarde pas comment vous vous êtes fournis. Alors que nous mêmes n’arrivons pas à fournir les soignants et les malades en quantités suffisantes.

Un article de Médiapart d’aujourd’hui, toujours tres long et détaillé sur les gestion des masques FFP2 conclue qu’en fait les entreprises gerent beaucoup mieux les imports de masques pour leurs boites que l’Etat pour le personnel hospitalier, les malades, les Ehpad, etc... Avec une partie d’entreprises qui se débrouillent pour fournir les hopitaux. Les collectivités locales elles aussi ne passent pas par les mêmes importations de l’Etat.

En fait, l’article est difficile à comprendre. Parce que la situation est difficile à comprendre. Entre milieu entrepreuneurial privé, importations, Etat et collectivités territoriales, hopitaux qui finissent pas se grouper avec des entreprises privées pour faire des commandes, on ne peut que constater que c’est du sauve-qui-peut aussi au niveau d’entités collectives. Qu’il n’y a aucune organisation de l’Etat, du gouvernement, digne de ce nom. C’est vraiment " la loi du plus fort" qui régit l’ensemble. C’est extrêmement violent.

Et, nous sommes dans une période de confinement. Qu’est-ce que ça sera quand ils nous auront tous déconfinés ? Sans aucune mesures sanitaires améliorées : il me semble qu’il est malheureusement réaliste de penser qu’ils n’auront rien fait de plus. Ils vont nous relâcher dans la nature et observer qui tombera malade, qui succombera, passivement. Comme le releve un article d’hier de Révolution permanente sur un représentant éditorialiste du grand patronat des Echos : "il faut économiquement, psychologiquement, politiquement, sortir du confinement. Cela signifie qu’on doit en revenir à la stratégie de l’immunité collective et accepter les morts qui vont avec. » Il s’agit même de « distribuer des masques, mais pas trop » pour laisser le virus se répandre".

Alors attention tout va être employé (et est déjà employé) pour que cela s’inscrive dans la tête de tout le monde. Tout va être mis en oeuvre pour faire adhérer à cette doctrine : "T’es atteint ? pas d’chance mon vieux. T’avais pas les moyens de te protéger. C’est toi que ça regarde. Tu t’es mal démerdé. C’est sûrement dieu qui l’a voulu ainsi. "

Répondre à ce message #43795 | Répond au message #43793
masques - epujsv - 12 avril 2020 à  15:49

J. Salomon annonçait hier la livraison de 35 millions de masques de Chine en 2 semaines. Le 21 mars le gouvernement annonçait une commande 250 millions de masques (portée depuis à 2 milliards). Dans le même temps, entreprises et collectivités locales se sont fait livrer 50 millions de masques.

A propos de masques fabriquées par le secteur du textile, le site de la direccte du Grand Est (notamment) mentionne que cela fait partie de l’"opération Résilience" du gouvernement (c’est à dire une sorte de Sentinelle spéciale Coronavirus de la DGA mais avec le Ministere de l’Economie, celui du travail et celui du handicap). Il est dit : " Une démarche solidaire rendue possible grâce à une donation importante d’une famille d’entrepreneurs afin de répondre à l’immense besoin de masques de protection."

Une donation importante d’une famille d’entrepreneurs ? De qui s’agit-il ? et c’est quoi une donation ? et à qui ? à quoi ?

Enfin en tous cas ils se gardent bien d’annoncer un chiffre exact de masques à produire : plusieurs millions, disent-ils

Le jour même du confinement (17 mars), était nommé un certain Thibaut Guilluy, comme haut-commissaire à l’inclusion dans l’emploi (c’est dire le marché de l’insertion), poste nouvellement créé dans le Ministere du Travail. C’est lui qui est à la tête de la production de masques appelés "masques résilience" par des PME, des associations, entreprises d’insertion, esat,

Masques FFP2, masques FFP1 chirurgicaux, Masque non sanitaires, Masques maison, masques tuto, masques tissus, masques coton, masques alternatifs, masques grand public, masques non sanitaires, masques barriere de l’Afnor, masques homologués, masques non homologués, masques testés, masques non testés, masques Résilience de PME et établissements d’insertion, du handicap , masques des grandes enseignes du luxe, de la mode, de la couture, masques des PME, masques produits par Michelin, c’est à s’y perdre.

Répondre à ce message #43796 | Répond au message #43795
masques - epujsv - 12 avril 2020 à  20:29

" Une démarche solidaire rendue possible grâce à une donation importante d’une famille d’entrepreneurs afin de répondre à l’immense besoin de masques de protection."

Une famille d’entrepreneurs mystérieuse mais qui va bénéficier d’une partie des 100 milliards d’aides aux entreprises et qui utilise notamment les contrats d’insertion t le statut de non salarié des personnes en situation de handicap.

C’est un choix politique à l’image de ceux qui nous gouvernent, leurs amis, des municipalités (comme Anne Hidalgo), collectivités qui passent par ces réseaux pour distribuer des masques aux habitants, aux agents municipaux, aux non soignants, etc.. : c’est bien le signe que le gouvernement ne comptent nullement investir dans l’industrie des masques sanitaires pour personne. Juste une toute petite production nationale ponctuelle de masques improvisés tous azimuts, pour dire, pour faire semblant, qui ne coute pas un rond aux entrepreneurs, boites de luxe, etc...Sur le mode caritatif.

Répondre à ce message #43797 | Répond au message #43796
1 masque réutilisable 100 fois ? ni loi ? - epujsv - 13 avril 2020 à  14:25

Diantre ! Le CEA de Grenoble, Michelin, et une PME lyonnaise ont conçu en moins de 3 semaines un masque réutilisable 100 fois : pour sûr ? et personne n’y avait pensé avant ? révolutionnaire, vraiment ? comme dirait la Chine. Si oui, le Thibaut Guilly de l’inclusion et son masque Resilience labellisé peut aller se rhabiller.

Fiable ce masque au look martial, monde d’apres et sortie de crise ? Il le portera ce soir ? Il protege aussi des gaz lacrymo ?

Répondre à ce message #43798 | Répond au message #43796
Le génie est sorti de la bouteille - bombix - 15 avril 2020 à  21:51

Si ces informations sont exactes, la question centrale n’est pas celle du masque, mais celle du test. Et alors là, on est encore plus à la ramasse. Bref, on est pas sorti de l’auberge ...
https://www.les-crises.fr/coronavirus-80-des-infections-seraient-asymptomatiques-selon-une-etude-chinoise/

Répondre à ce message #43799 | Répond au message #43798
Le génie est sorti de la bouteille - epujsv - 16 avril 2020 à  11:16

les deux, ce serait mieux. Et on est loin du compte.

"Mais la vie ne va pas revenir à la normale rapidement. Et il faut s’inspirer des pays asiatiques qui ont su contenir le coronavirus. Les experts de l’Organisation mondiale de la santé, de retour d’un voyage en Chine du 16 au 24 février, ont documenté la stratégie chinoise : la Chine n’a cessé d’« améliorer la rapidité de la détection des cas, de leur isolement et de leur prise en charge médicale », écrivent-ils. Elle a aussi développé « la politique de confinement d’une population la plus ambitieuse, évolutive et agressive de l’histoire », jusqu’à interdire la circulation automobile, ou les sorties du domicile, à l’exception d’une seule personne, tous les trois jours, pour faire les courses. Dans la province du Hubei, les malades ont été isolés de leur famille, installés dans des hôtels, des écoles, des centres de congrès.

L’épidémie en Chine a, un temps, semblé être éradiquée. Mais le pays-continent est aujourd’hui confronté à une nouvelle vague à partir de cas importés de l’étranger. Elle teste donc systématiquement toutes les personnes revenant de l’étranger, qui sont mises en quarantaine. Et les cas positifs sont également placés à l’isolement.

Plutôt qu’à la Chine, l’épidémiologiste de l’université de Genève Antoine Flahault invite plutôt à s’intéresser « aux modèles de distanciation sociale personnalisée mis en pratique avec succès par les autres pays asiatiques : Hong Kong, Singapour, la Corée du Sud, le Japon, Taïwan. La plupart de ces pays n’ont pas fermé leurs écoles et leurs commerces. Ils ont simplement interdit les rassemblements, développé une distance sociale de manière volontaire, en appelant la population au civisme. Et ils ont testé massivement, et isolé dans des hôtels les cas positifs. Les cas contacts sont tracés, également testés et mis en quarantaine. » Il résume ainsi la politique à suivre : « tester, tracer, isoler  ». Mediapart, « Tester, tracer, isoler » : la légèreté du scénario de sortie de crise en France, 15/04/20

+ L’inserm

Répondre à ce message #43800 | Répond au message #43799
11 mai la pression - epujsv - 16 avril 2020 à  13:18

Et il y a tests et tests : les tests sérologiques.

Répondre à ce message #43801 | Répond au message #43799
Le génie est sorti de la bouteille - epujsv - 16 avril 2020 à  13:36

Mdprt 15/04/20 : Tests sérologiques, prochains sésames ?

"Les tests sérologiques présentent toutefois des limites. Chez quelques malades Covid-19 confirmés, une production faible ou tardive d’anticorps a été observée, voire une absence, comme le rappelle l’OMS dans son brief scientifique du 8 avril. Dans ce cas précis, le test sérologique peut être négatif alors que la personne est infectée. L’idéal serait de coupler les tests sérologiques avec la détection classique du virus par PCR, mais cette solution est coûteuse en réactifs et en temps.

La durée de l’immunité est par ailleurs inconnue, puisque nous sommes face à un nouveau coronavirus. Les scientifiques se basent sur le coronavirus SARS-CoV, responsable de l’épidémie de Sras en 2002-2003, pour penser que les anticorps restent présents pendant plusieurs années – au moins douze ans, d’après une analyse récente en Chine. Ce qui serait un motif d’espoir.

Mais en réalité, si le test sérologique détecte la présence des anticorps, il ne dit rien de leur efficacité. Reste à savoir dans quelles mesures la présence d’anticorps signifie une immunité suffisante pour ne pas être ré-infecté une seconde fois.

Auditionné mercredi au Sénat, Jean-François Delfraissy, le président du conseil scientifique qui conseille l’exécutif, a déclaré, s’agissant des « séropositifs Covid » : « Nous ne savons pas si le fait d’avoir des anticorps est un élément absolu de protection. [...] Il faut être véritablement très prudent. »

De même, on manque de recul sur la contagiosité : il faut évidemment savoir si l’on peut être porteur lorsqu’on est guéri et combien de temps l’on resterait contagieux. Plusieurs études suggèrent une excrétion du virus, c’est-à-dire sa présence dans le nez ou la bouche avec la possibilité de le transmettre à d’autres, huit jours encore après la disparition des symptômes. Voire plus chez des patients sévèrement atteints ou immunodéprimés. Sans que le virus ainsi transmis soit forcément en capacité d’infecter la personne touchée. Les scientifiques ne sont pas au bout de leurs recherches"

Répondre à ce message #43802 | Répond au message #43799
Le génie est sorti de la bouteille - bombix - 17 avril 2020 à  12:33

De même, on manque de recul sur la contagiosité : il faut évidemment savoir si l’on peut être porteur lorsqu’on est guéri et combien de temps l’on resterait contagieux. Plusieurs études suggèrent une excrétion du virus, c’est-à-dire sa présence dans le nez ou la bouche avec la possibilité de le transmettre à d’autres, huit jours encore après la disparition des symptômes. Voire plus chez des patients sévèrement atteints ou immunodéprimés. Sans que le virus ainsi transmis soit forcément en capacité d’infecter la personne touchée. Les scientifiques ne sont pas au bout de leurs recherches"

Et nous pas au bout de nos peines. Entendu ce matin sur France Culture un médecin expliquer que dans les Ehpad, les personnels, positifs ou pas, restent à leur poste, car il n’y a personne pour les remplacer si on les met en quarantaine ... Les seuls à pouvoir quitter leur poste sont les gens qui présentent des symptômes. Les asymptomatiques peuvent continuer tranquillement à infecter les résidents. On ne peut pas massacrer le sytème hospitalier pendant des décennies, sans en payer un jour les conséquences.

Répondre à ce message #43803 | Répond au message #43802
(trop) Vite dit - epujsv - 3 avril 2020 à  18:31

Corse-matin du 28 janvier 2020 :

A propos de la Chine, Didier Raout :

"Et donc on est en train de parler d’une population de 60 millions d’habitants qui a été mise en quarantaine pour 50 ou 80 morts. Tout cela est disproportionné"

Entre autres...

Répondre à ce message #43763 | Répond au message #43760