Revue de web du 4 Juillet au 4 Septembre 2011

Petite Poucette et la révolution des crabes

lundi 5 septembre 2011 à 14:30, par clarinette, Mister K

Même si les sphères médiatiques, politiques et économiques tournent plus ou moins au ralenti en Juillet-Août de chaque année, la terre continue de tourner à la même vitesse et les évènements se bousculent toujours. Cet été, le 14 Juillet, la crise de la dette, la Libye, les émeutes à Londres, la campagne pour 2012...et DSK ont fait tour à tour l’actualité. Dans le Berry, ce sont les faits divers qui ont fait la Une avec une apothéose le 2 Septembre dans le Berry Républicain. Vous retrouverez certains de ces thèmes dans cette nouvelle revue de web même si on laissera les faits divers aux journalistes professionnels. Mais à la vue de l’actualité de l’été, on se dit qu’à force de les prendre pour des crabes, les petites poucettes pourraient bien finir par faire la révolution. Ou pas.

Bourges & le Cher

Olivier Trotignon, médiéviste cherche de l’aide
C’est l’occasion de faire la promotion d’un des blogs les plus intéressants de la région, celui d’Olivier Trotignon qui partage ses connaissances sur le Berry médiéval. Au passage, si vous pouvez répondre à ses questions informatiques...

Allier : les élus de la région s’unissent pour la ligne à grande vitesse

Le débat public sur le TGV Paris - Orléans - Clermont-Ferrand - Lyon aura lieu à partir du 4 octobre 2011 avec une synthèse prévue les 24 et 25 janvier 2012. A l’issue du débat public, Réseau Ferré de France, maître d’ouvrage, décidera de la poursuite ou non du projet. En pleine campagne présidentielle, dans un contexte de dette abyssale, cela promet... D’autant que l’Allier et la Nièvre s’organisent et que les objectifs ne sont pas exactement les mêmes.

Société

Petite Poucette, la génération mutante

Le Philosophe Michel Serres prend de la hauteur sur notre société et décrit un nouvel humain qui doit s’adapter en permanence aux (r)évolutions de notre temps. Entretien très intéressant, à lire absolument.

Liberté de la presse et mensonge d’État

Si une telle chose se passait dans un autre pays démocratique, le scandale serait énorme. En France, on en parle, mais sans plus. Une telle absence de réelle réaction est certainement liée au fatalisme, à l’habitude aussi. Sarkozy qui d’une façon ou d’une autre fait pression sur les journalistes et leurs sources, est-ce vraiment une surprise ? Depuis 2007, nous nous y sommes habitués. Un peu trop visiblement... ce qui permet aux services de renseignements de l’État de récupérer tranquillement les appels reçus et émis par un journaliste sans aucune autorisation ou justification légale.
Vive la République, vive la France !

Greenpeace et le stress test des candidats à la présidentielle 2012

A l’heure du greenwashing, il n’est peut-être pas inutile de faire un tri sélectif entre les différents candidats sur le thème de l’écologie en cherchant à différencier les communicants, les calculateurs et les convaincus.

Un pilote de robot de Fukushima se confie ouvertement

Fukushima, ce n’est pas terminé même si plus personne (ou presque) n’en parle en France pour l’instant.

La crise financière : Les banques contrôlent les gouvernements et l’argent des contribuables

Un entretien avec Noam Chomsky autour de la crise financière.

Comment les libéraux s’emparent de la crise

"La crise de la dette annonce la fin prochaine de l’État providence". Voilà en résumé, ce que tentent de faire passer les libéraux à travers de la crise que nous connaissons.

Crise financière, les six étapes d’un désastre

Un petit article histoire de se remémorer les événements...

115 ans de krach en krach

Là, on rentre dans l’histoire des Krachs.

Les Attac d’Europe réunis à Fribourg proposent des alternatives au chaos financier

Des propositions radicales ou simplement de bon sens ?

Tout savoir sur la Carte d’identité biométrique et numérique

Au coeur de l’été, cette année, c’est la Carte d’identité biométrique qui est passée en douce à l’Assemblée Nationale. Tranquillement. Et démocratiquement bien sûr...

La Cour des comptes enterre la vidéosurveillance

La vidéosurveillance coûte chère et n’est pas super efficace... On le sait depuis longtemps, mais là, c’est la Cour des comptes qui le dit...

Culture

L’évolution du marché de la musique depuis 30 ans

Quelques "camemberts" qui expliquent très bien l’évolution du marché de la musique depuis 30 ans.

La révolution des crabes

Technologie

Avec SyNAPSE, IBM envisage le cerveau gravé sur du Silicium

On se rapproche de 2001 l’Odyssée de l’Espace. Joie ou angoisse ?

Branlomètre : Technologie au service de ta vie sexuelle

No comment ;-)

Médias

Jean Germain : un système de pouvoir fragilisé

On quitte le Cher pour rejoindre Tours et l’Indre-et-Loire dont le maire, Jean Germain (PS) est de plus en plus contesté. On y retrouve toutes les dérives qui entourent bien souvent les notables de province, souvent intouchables. Avec la complicité bienveillante de la presse locale, ici la Nouvelle République. Heureusement Le Canard Enchaîné veille. Le maljournalisme maladie grave de la PQR encore une fois mise en avant à travers les dérives des potentats locaux...

Crash d’avion à Chambray : la parfaite autorégulation de twitter...

Cet article résume bien la relation amour-haine entre la presse (locale) et internet et plus particulièrement le réseau twitter. Même si ce dernier réseau regorge de journalistes, beaucoup de journalistes sont prompts à s’attaquer à Twitter qui relaierait des rumeurs et les propagerait à vitesse grand V. Sauf que le boulot des journalistes, c’est bien de vérifier leurs infos...et donc d’avoir une plus-value.

Benjamin Bayart : « Il est désormais possible de relocaliser le monde »

Neutralité des réseaux et verticalisation du net. Le monde change. Encore faut-il veiller à ce qu’il change dans le bon sens...

La revue de web de l’Agitateur qui paraît tous les lundis est une sélection forcément subjective d’articles parus sur le web la semaine précédente. Vous pouvez participer à sa constitution en nous signalant des articles sous l’article "Revue de web en cours" qui est lisible dans l’espace privé de l’Agitateur.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Petite Poucette Pouce !!! - Cyrano - 6 septembre 2011 à 07:59

Bin, j’avais lu cet article dans l’édition papier de Libé. Amusant : samedi soir, je ne sais plus si c’était à l’apéro ou durant le repas qui suivi, j’en ai parlé à quelqu’un, entre deux verres de Cabernet, en disant que c’était creux.

Constater que y’a des humains qui tapent frénétiquement des SMS, la belle affaire !... Il est drôlement observateur ce monsieur Serres. Et dire que le monde change, là encore, il est sacrément malin. Lui aussi change d’ailleurs : c’était un imposteur, une outre vide, ça devient un vieux débris, une vieille vessie qu’on ne peut plus confondre avec une lanterne.


Petite Poucette Pouce !!! - Mister K - 6 septembre 2011 à  10:01

Constater que y’a des humains qui tapent frénétiquement des SMS, la belle affaire !... Il est drôlement observateur ce monsieur Serres. Et dire que le monde change, là encore, il est sacrément malin.

C’est un peu réducteur comme description. Il met en avant des changements majeurs, qui, même si ils sont évidents, ne sont pas réellement pris en compte par la société. Pas certains que les gens de son age voient les jeunes sous le même angle que lui. Si on se réfère à 2007, on peut dire qu’en moyenne, les gens de son age voient plutôt les jeunes comme des fainéants qu’il faut faire travailler plus...

Donc, mettre les changements en avant, les remettre en perspective pas rapport à la société d’il y a 50 ans n’est certainement pas inutile. Beaucoup de décisions sont prises en référence à l’après-guerre comme si rien n’avait changé depuis...ou comme si rien ne devait changer malgré toutes les évolutions. Or, si le monde est plus difficile, c’est entre autres parce qu’il évolue très vite. Et que dans une logique marche ou crève, soit on s’y adapte, soit on crève. Il n’y a pas de bouton pause. Nul part. Il est vraisemblable qu’une part non négligeable de problèmes que connait la société est lié à l’écart entre la vie réelle et la vie telle que se la représente la majorité de la population ou les élites politiques. La Douce France de Trenet n’existe plus depuis longtemps. Mais tout le monde ne s’en est pas forcément rendu compte.

Répondre à ce message #33212 | Répond au message #33211
Petite Poucette Pouce !!! - bombix - 7 septembre 2011 à  11:25

Plutôt d’accord avec le jugement de Cyrano. Cet article est indigent et affligeant. Ok, on voit bien qu’il n’est pas d’accord avec la "pensée grognon" qui décrète : les jeunes sont des crétins, c’était tellement mieux avant, etc. etc. Il faut être "indulgent", dit Michel Serres. La belle affaire. Qui réclame de l’indulgence ? Les jeunes s’en foutent bien de notre indulgence. Et la tendance des adultes, ce serait plutôt de vouloir se mélanger aux jeunes. Qui est sévère ? Qui peut encore l’être d’ailleurs ?

Autre point : Serres tient à se placer au-dessus de la mêlée : "

La seule façon d’aborder les conséquences de tous ces changements, c’est de suspendre son jugement. Les idéalistes voient un progrès, les grognons, une catastrophe. Pour moi, ce n’est ni bien ni mal, ni un progrès ni une catastrophe, c’est la réalité et il faut faire avec.

- D’abord, la réalité, c’est quoi la réalité ? Est-ce qu’il y a une réalité immédiate, saisissable comme ça, sans plus de questionnements ? Ce "réalisme" là est la négation de tout l’effort scientifique. Curieux quand même pour un historien des sciences.
- Deuxième point : le constat d’une certaine réalité n’empêche pas de poser un certain nombre de valeurs à partir desquelles on va juger d’une réalité ou de son évolution. Descartes commence lui aussi par "suspendre son jugement", mais très vite, il adopte une morale provisoire. Au reste on s’aperçoit vite que Serres pose bien des jugements de valeurs, seulement il ne le dit pas. Ce n’est pas qu’il ne juge pas. Il juge que tout cela est très bien. Et là, on a droit quand même à quelques préjugés et quelques poncifs bien récurrents ...

Mais d’abord quelques contradictions :

Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux grandes révolutions : le passage de l’oral à l’écrit, puis de l’écrit à l’imprimé. La troisième est le passage de l’imprimé aux nouvelles technologies, tout aussi majeure.

Euh les nouvelles technologies, c’est quand ? Le PC a fêté cette année son trentième anniversaire.

Plus loin :

Pour moi, le grand tournant se situe dans les années 1965-1975, avec la coupure paysanne, quand la nature, notre mère, est devenue notre fille.

Alors, la révolution, c’est les nouvelles technologies (1990-2000), ou la coupure avec la nature (1950-1960) ? Faudrait savoir. Au passage, la thèse de la coupure, c’est la thèse de "la grande mue" ; elle n’est pas de Michel Serres, elle est de Bernard Charbonneau, que Serres snobait quand il était un mandarin de l’Université. Belle façon de pomper et de recycler sans citer ses sources. Elégant.

Plus grave : le sophisme qui associe le nombre de mots à la richessse d’une langue

Déjà, Petit Poucet et Petite Poucette ne parlent plus ma langue. La leur est plus riche, je le constate à l’Académie française où, depuis Richelieu, on publie à peu près tous les quarante ans le dictionnaire de la langue française. Au siècle précédent, la différence entre deux éditions s’établissait à 4 000 ou 5 000 mots. Entre la plus récente et la prochaine, elle sera d’environ 30 000 mots. A ce rythme, nos successeurs seront très vite aussi loin de nous que nous le sommes du vieux français !

Une langue est riche non pas quand elle dispose de milliards de mots mais quand elle dispose du mot juste pour exprimer l’idée juste. On constate par ailleurs que cette inflation du lexique potentiel coïncide avec un appauvrissement réel du lexique réel à la disposition des gens : mots valises, formules toutes faites, clichés répétés et usés ... invasion du franglais etc. etc. Cette perte de la maîtrise de la langue et son appauvrissement est ce qui marque le plus les observateurs.

Alors on a bientôt droit aux préjugés les plus éculés :

Aujourd’hui, 80% de ce qu’a appris ce professeur est obsolète. Et même pour les 20% qui restent, le professeur n’est plus indispensable, car on peut tout savoir sans sortir de chez soi ! Pour ma part, je trouve cela miraculeux. Quand j’ai un vers latin dans la tête, je tape quelques mots et tout arrive : le poème, l’Enéide, le livre IV… Imaginez le temps qu’il faudrait pour retrouver tout cela dans les livres !

Ca, c’est scandaleux. Le prof qui a appris le latin à Michel Serres, le latin qu’il savait encore avant de mourir n’était toujours pas obsolète. Qu’est-ce que c’est que cette vision du savoir et de la pédagogie ? Et c’est parce que Wikipédia existe qu’on peut tout apprendre sans sortir de chez soi ? Foutaises ! Ce que ne dit pas Michel Serres, c’est qu’il a appris le latin et qu’il peut lire l’Enéide dans un système qui n’existe plus, et qui n’a pas été remplacé. C’est grâce à des profs qu’il est devenu Michel Serres, et qu’il peut se souvenir du vers de Virgile. Quand les profs auront disparu, ce qui semble le réjouir, Virgile sera peut-être sur internet, mais plus personne ne s’en souciera et d’ailleurs ne sera capable de le lire et de le comprendre.

Car j’ai compris avec le temps, en quarante ans d’enseignement, qu’on ne transmet pas quelque chose, mais soi.

Profession de foi pédagogiste ! Il fut un temps ou on jugeait un maître à la qualité de son savoir.

C’est le seul conseil que je suis en mesure de donner à mes successeurs et même aux parents : soyez vous-mêmes !

C’est ça ! Et avec ces bons principes, on mélange tout : les parents sont des profs, les profs sont des parents, et on arrive au merdier actuel.

Bon je vais m’arrêter là, parce que tout le reste est à l’avenant. Sur la politique, sur les appartenances culturelles ... Serres est bien le philosophe du monde présent, qui justifie le présent du monde. Le philosophe de la grande affirmation, celle qui dit oui au capitalisme des sociétés modernes post-industrielles. Un nouveau chien de garde (1) en quelque sorte. Mais cool, si cool ...

Trop cool justement.

Bah, à flatter les gens dans le sens du poil, on assure au moins la vente des ses livres dans les rayons de Cultura. Onfray nous a fait le coup avec la religion. Serres place son pion avec les nouvelles technologies.

Il y a tellement d’auteurs qui ont des choses beaucoup plus intéressantes et pertinentes à dire ! Par exemple, Bernard Charbonneau, que j’ai cité. Lire Le système et le chaos. On trouvera plus de philosophie chez ce géographe précurseur que chez cet agrégé de philo pour Libération, dont on vient d’apprendre qu’Anne Lauvergeon, ancienne patronne d’Areva, vient de rejoindre le comité de surveillance ...

(1) en référence à Paul Nizan et Serge Halimi.

Répondre à ce message #33215 | Répond au message #33212
Petite Poucette Pouce !!! - B. Javerliat - 7 septembre 2011 à  13:22

invasion du franglais

Bah, ils se font meme plus chier à inventer du franglais. Ils mettent carrément de l’anglais. Dans sa « version » 2012 , Larousse inclut carrément le mot « destroy ». Pfff...

Répondre à ce message #33216 | Répond au message #33215
Franglais rigolo - bombix - 7 septembre 2011 à  13:36

Tiens, on lit l’Agitateur ! Les "projects artistiques avec les scolaires" du Festival de Lignières se sont transformés en "Projets artistiques avec les scolaires". Mais pas l’adresse URL qui demeure bainsdouches-lignieres.com.fr/bainsdouches-projects-artistiques-avec-les-scolaires-11.html ;-)

Répondre à ce message #33217 | Répond au message #33216