Bourges en expansion : Charles VII et Dame Agnès partent de la ville

mardi 31 octobre 2017 à 16:00, par Cyrano

C’est une rue de Bourges bien anodine, le Chemin Légnier, la rue où y’avait la poste de l’aéroport. Dans cette rue discrète on trouve une étonnante entreprise discrète en partance discrètement..

Bourges en expansion : Charles VII et Dame Agnès partent de la (...)Dans des locaux allongés et presque anonymes, sinon deux petites plaques, il y avait la confiserie Charles VII à laquelle s’est ajoutée la chocolaterie Dame Agnès. Et c’était ouvert au public du lundi au vendredi. Eh bien, ça, c’était avant, car la confiserie et la chocolaterie déménagent en Touraine.

Pour se rendre compte de ce qu’on perd, on vous recommande la lecture d’un article du Berry Républicain : La chocolaterie confiserie Charles VII, l’univers d’un passionné : bonbons, sucettes, nougat, chocolat – on dirait l’inventaire d’une ouvreuse de cinéma quand y’avait des ouvreuses. Suffit de regarder les images provenant des articles du Berry Républicain.
Nicolas Viollet avait repris l’entreprise voici une douzaine d’années. Mais il repart dans son pays, dans sa Touraine, avec ses bonbons, ses chocolats, ses machines pour fabriquer, bref, tout (sauf bien sûr les quelques employés qui eux, veulent rester chez eux). Il se dit « écoeuré par Bourges qui n’aide pas forcément ses entreprises. » Il semble même avoir peut-être aussi une petite dent contre la Maison des Forestines qu’il aurait un peu aidée sans retour. Et ainsi, c’est le grand emballage pour le déménagement.
Du moins voilà ce qu’on m’a rapporté, dans la série Bourges est en expansion, à fond les manettes.

Zut ! trop tard pour aller faire ses achats, il n’y a plus de vente. Et bientôt, juste un grand local vide. Ouf ! Heureusement, on n’était pas rue d’Auron, ça aurait encore fait une carie. Quand ça veut pas, ça veut pas.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Bourges en expansion : Charles VII et Dame Agnès partent de la ville - Deschamps - 6 novembre 2017 à 18:54

Bonjour cher monsieur pour continuer dans les ragots vous parlez des employés c’est que vous les connaisez personelement ? Ou peut etre que vous les avez rencontres ?


Bourges en expansion : Charles VII et Dame Agnès partent de la ville - viollet Nicolas - 4 novembre 2017 à 12:17

Bonjour,
Je me présente, je suis Nicolas Viollet confiseur troisième génération de ma famille et propriétaire de la confiserie Charles VII, je suis effaré par cet article, car je vois que les ragots continue, les gens parlent sur nous sans savoir, voilà l’une des grandes raison de mon départ, car ici les gens portent un jugement sans rencontrer les personnes concernées, il n’a jamais été prévu d’ouvrir de magasin dans la rue d’Auron, nous sommes peu connu car nous travaillons essentiellement pour les parc d’attractions les cirques et les forains, il est vrai que j’ouvrais les portes de l’entreprise aux particuliers pour Noël et pour Pâques uniquement, notre clientèle c’est faite par le biais du bouche à oreille, de plus, je n’ai aucune dent contre les Forestines il est vrai que je les ai soutenu pendant une période pour maintenir leur production, la seul chose que je regrette c’est que nous étions dans la démarche de prendre un nouveau local et les Forestines cherchaient eux aussi un nouveau labo suite à leur sinistre, je leur ai proposé un partenariat mais je n’ai pas eu de retour de leur part, donc autant retourner dans ma région natale, ou je suis attendu. Il faut savoir que le mal du centre ville, c’est les grandes marques qui quitte le centre ville pour s’installer dans les zones commerciales, mais aussi les propriétaires qui font le loyer à la tête du client pour éviter la concurrence à leurs autres commerces car il faut savoir que les magasins du centre ville appartiennent à une poignée d’individus qui veulent garder la main mise sur le coeur de ville, mais aussi la ville qui ne fait rien pour favoriser les parkings gratuit.


Bourges en expansion : Charles VII et Dame Agnès partent de la ville - Cyrano - 4 novembre 2017 à  13:40

« je suis effaré par cet article, car je vois que les ragots continue »

Cher monsieur, qu’est ce que vous racontez ? De quels ragots parlez-vous ? car toute la suite de votre réponse va dans le sens de notre article.

Vous quittez bien Bourges, n’est-ce-pas, pour repartir vers votre Touraine où vous êtes attendu ? Ce n’est pas un ragot ça ? Vous êtes bien en préparation d’un futur déménagement ? Et que vous repartez, marre de la ville de Bourges qui selon ce que vous écrivez « laisse une poignées d’individus garder la main mise sur le cœur de la ville » et de cette ville aussi « ne fait rien pour favoriser les parkings gratuit ». Même si, chemin Légnier, vous n’étiez pas vraiment concernés.
Et dans l’article, il n’est écrit nulle part, que vous vouliez vous installer rue d’Auron, n’est-ce pas ?
Alors, bah ! Soyez moins effaré. Mais si vous voulez profiter de cette tribune pour dire encore mieux les choses, ne vous privez pas.
Et les ragots « continuent »… C’était quoi, ceux d’avant ?

Répondre à ce message #43053 | Répond au message #43052
Bourges en expansion : Charles VII et Dame Agnès partent de la ville - Mercure Galant - 4 novembre 2017 à  23:02

Cher Cyrano,
Je suppose que Monsieur Viollet s’est laissé trompé par cette phrase de l’article "Ouf ! Heureusement, on n’était pas rue d’Auron, ça aurait encore fait une carie." Il n’a sans doute pas fait le rapprochement avec votre précédent article, d’où la confusion... Pour le reste, il semble en effet qu’il aille plutôt dans le sens de vos propos.

Répondre à ce message #43055 | Répond au message #43053