Musique - Album

Fontaine Wallace

mardi 15 mai 2018 à 10:30, par Mister K

Si on devait trouver une illustration du spleen en 2018, les textes et la musique de Fontaine Wallace pourraient en être un parfait exemple. Du spleen certes, mais pas plombant, un spleen plutôt amusé et amusant qui nous renvoie à nos propres expériences.

Fontaine WallaceOn peut dire que depuis le dernier album de Superflu en 2007, de l’eau a coulé sous les ponts. Et même dans les fontaines Wallace de Paris et du monde entier. Alors, forcément, on ne fait pas d’emblée le lien entre Fontaine Wallace et Superflu. Ce lien, ce sont la voix et les mots de Nicolas Falez, par ailleurs journaliste à RFI, qui le font. Et si de l’eau a coulé sous les ponts, c’est parce que la plupart des musiciens ne le sont pas à plein temps, que la vie passe, que le quotidien nous avale et qu’il n’est pas simple de sortir un disque en 2018 quand on n’a pas l’industrie musicale à ses pieds. Mais quelque part, c’est tant mieux. Si cela permet de produire des petits trésors comme ce disque éponyme de Fontaine Wallace, alors on prend ! Par contre, on est un peu inquiet pour la suite quand on écoute le dernier titre de l’album, Le plongeon, qui semble nous prévenir

Trop de chanteurs
Trop de chanteuses
Alors je vais me taire
Et la mettre en veilleuse

De l’eau, il en est beaucoup question sur ce disque, dès le premier titre Odyssée, même si au final c’est pour Parler musique en faisant des ronds dans l’eau. Drôle d’Odyssée ! La mélodie accrocheuse fait écho au dialogue Je ramais tu parlais, Je râlais tu riais. De l’eau comme métaphore du temps qui passe avec des titres comme Quarantaine - vieillir est une épidémie - qui rappel 25 ans de Superflu, ou encore Déjà fait.

Les dix titres de l’album nous baladent dans le quotidien, dans la ville, dans la vie. Qui ne se reconnaîtra pas un peu dans Petite ville ?

Merci pour tes ronds-points fleuris
Tes punks à chiens qui s’ennuient
Merci pour ta zone commerciale
Ton bulletin municipal
 
Pour l’ennui pour le froid
Pour tout ce qui m’a poussé
loin te toi
Merci quand même
Petite ville de merde je t’aime

Au final, Fontaine Wallace nous envoie ailleurs même si l’attraction terrestre nous ramènent toujours au réel comme dans Astronaute, petit bijou de chanson pop tout comme les neufs autres titres de cet album à découvrir sur Bandcamp et les plateformes de streaming

Fontaine Wallace disponible depuis le 20 avril 2018 chez Microcultures
Écoute en ligne de trois titres de l’album :
- Architecte
- Sagittaire
- La neige de l’année dernière


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Fontaine Wallace - epujsv - 17 mai 2018 à 20:26

"Nous voilà beaux" duo de Superflu et The Married Monk (1993)
The Married Monk qui va sortir un nouvel album le 25 mai (10 ans après aussi) chez Ici d’Ailleurs.


Fontaine Wallace - Mister K - 20 mai 2018 à  22:48

Merci pour le lien... Oui, j’avais entendu parler (ou lu ?) je ne sais où, de la sortie d’un nouvel album de The Married Monk. Dès vendredi prochain, j’écoute ça... ;-)

Répondre à ce message #43227 | Répond au message #43226