Éditorial Janvier 2021

Vagues à lames...

vendredi 8 janvier 2021 à 22:31, par Mister K

Il y a un peu plus d’un an, les premiers cas de ce que l’on appelle maintenant la COVID-19 arrivaient en Chine. Les autorités chinoises ont officialisé le premier cas le 27 décembre 2019. Mais la Chine, c’est loin. Pourtant, quelques mois plus tard, en Mars 2020 en France, nos vies ont basculé en mode COVID. Depuis, plus rien ne se passe normalement.

Nous avons eu la première vague de COVID. Une première vague tranchante qui a emporté environ 30000 personnes en France. La France a alors démontré son impréparation à ce type de pandémie. Cette première vague a mis en lumière les faiblesses de son système de santé, résultat malheureux de trente bonnes années de rigueur budgétaire souvent mal placée. On manquait de masques, de respirateurs mais surtout de personnel. Mais promis, tout allait changer, car on allait retenir la leçon : des économies de bouts de chandelles allaient au final nous coûter des centaines de milliards à travers un confinement hyper strict, seul moyen d’éviter de propager le virus en l’absence de masques en nombre suffisant.

Suite à cette première vague, le déconfinement de fin mai 2020 sentait la libération. Une libération de courte durée puisque dès la première quinzaine de juillet, les premières contraintes sanitaires s’imposaient dans les grandes villes. Il fallait éviter la deuxième vague. De juillet à fin octobre, l’empilage de mesures sanitaires n’a pas cessé. Pourtant, la deuxième vague est arrivée et le deuxième confinement avec. Un peu moins strict que le premier, nous étions tous équipés de masques. Cette deuxième vague a été encore plus tranchante que la première puisqu’on se rapproche tranquillement des 40000 décès au moment où l’on écrit ses lignes. Question : pourquoi malgré toutes précautions prises le virus se propage-t-il encore ? À l’évidence, le virus se propage surtout à l’intérieur des foyers, là où le masque n’est pas utilisé. Et manque de bol, la COVID mute et une des souches est encore plus contagieuse que les précédentes. Bonne nouvelle, un vaccin, a priori efficace est arrivé fin 2020. Mais la France, dans toute sa grandeur, oscille entre une lenteur extrême à le déployer et une partie de sa population qui s’avère - a priori - hostile à la vaccination. Alors on continue d’empiler les mesures sanitaires. Le couvre-feu dans le Cher commencera à 18h à partir du 10 janvier 2021 au lieu de 20h dans une bonne partie de la France. Et cela n’empêchera peut-être pas une troisième vague et un troisième confinement.

Bon, quand tout cela sera fini, car cela finira forcément un jour, on espère au moins que l’on ne nous fera plus chier avec le déficit budgétaire...mais ça non plus, ce n’est pas gagné. Car désormais, la vie, c’est bosser et rentrer à la maison...ou pire, bosser à la maison et rester à la maison pour ceux qui sont en télétravail. Autant dire qu’il va falloir former un paquet de psychologues de toute urgence, les dégâts risquent d’être importants dans les têtes. Car si la COVID a mis une chose en évidence, c’est bien notre besoin de relations sociales, de moments conviviaux, de culture, de sport, de voyages. Bref, la vie, cela ne peut pas être que le travail. Pourtant, pour ceux qui en ont un, le travail est le seul véritable horizon depuis près d’un an. Et pour ceux qui n’ont pas de travail, l’horizon est encore plus noir. De quoi avoir un peu plus que du vague à l’âme, ce que Baudelaire appelait le spleen. Et pour tout cela, on ne nous fera pas de fleurs, il n’y aura pas de vaccin mais cela risque de faire mal.


Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?

commentaires
Vagues à lames... - epujsv - 12 avril 2021 à 11:58

Elle est Pfizer de Les Goguettes


Vagues à lames... - epujsv - 6 mars 2021 à 13:33

26 scientifiques contestent les résultats et les méthodes de l’enquête menée en Chine par une équipe de l’OMS sur les origines du virus. Ils s’en expliquent ici (par exemple) : "Origines du Covid-19 : 26 scientifiques appellent à une enquête "complète et sans restriction". L’Echo (Belgique) du 5 mars 2021. (le rapport de cette enquête prétendue indépendante devrait être rendu public le 15 mars)


Vagues à lames... - epujsv - 1er mars 2021 à 13:03

"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire)
Un documentaire en immersion sur la crise sanitaire de la Covid-19 et son impact scientifique, médical et social.
Appel à soutien participatif sur Kickstarter

C’est

Extraits :

"A travers ses deux modules, l’immersion et l’intervention, "Etats de Choc" nous questionnera sur la confiance que nous accordons aux références que nous nous choisissons, ainsi que sur nos propres biais intellectuels."
[...]

"L’immersion permet de montrer, de manière brute et directe les faits, la réalité d’une situation, avec un biais minimum. Si l’on considère qu’un documentaire doit poser les questions "qui", "quand", "où", "pourquoi" et "comment", l’immersion ne permet de répondre qu’aux trois premières. Elle n’est donc pas une fin en soi, mais l’illustration d’un contexte. Nous lèverons le voile sur un milieu qui nous concerne et nous impacte tous, mais dont les réalités restent souvent méconnues."
[...]

"L’idée de ce film tient dans l’absence actuelle d’un support documentaire accompagnant le public dans une démarche de renseignement et de prise d’information. Bien sûr, les chaînes de télévision produisent des reportages, mais ceux-là ne suffisent pas à mettre en lumière le travail quotidien des personnels soignants, ou les tenants et aboutissants de la démarche scientifique. Beaucoup de médecins, soignants, scientifiques ont profité du premier confinement pour partager leurs connaissances sur les réseaux sociaux. Mais, c’est sur ce même support que la désinformation est également la plus présente."


"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire) de Kevin Einhart - epujsv - 1er mars 2021 à  14:16

La date limite de financement (36 000 €) est fixée au 28 mars 2021. Sans quoi le projet tombe à l’eau. La livraison du documentaire est prévue pour octobre 2021. Dans la rubrique " Risques", on peut lire : " Les auteurs sont des professionnels du cinéma avec une expérience du film documentaire. La participation des intervenants est d’ores et déjà sécurisée. Toutefois, nous souhaitons tous une sortie rapide de la crise sanitaire. Si l’épidémie venait à prendre fin durant la campagne, ou avant le tournage, le film pourrait radicalement changer de forme, voire ne plus nous apparaître comme nécessaire. Dans ce dernier cas, la campagne serait annulée, et les contributions seraient non prélevées, ou remboursées, selon ce qui est prévu aux conditions générales du site ."

Pour le moment, y’a pas de risque.

Le twitter du projet de documentaire.

Répondre à ce message #44046 | Répond au message #44045
"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire) de Kevin Einhart - epujsv - 10 mars 2021 à  00:24

Interview de Kevin Einhart sur le site Esanum (réseau social de médecins) .

"Les querelles d’experts, les analyses de courbes à la TV, c’est une chose. Mais derrière ces courbes il y a des gens qui meurent, des proches à prévenir, une charge émotionnelle permanente pour les soignants, sans compter leur angoisse d’être contaminés. En ce moment, nous parlons de « plateau » de l’épidémie. Alors que chaque jour c’est l’équivalent d’un avion de ligne qui s’écrase en France. Parfois un A340, parfois un A380. Comment une partie de la population en est-elle venue à discréditer la parole de celles et ceux qui tentent d’empêcher ça ? "

Je ne sais pas si ça fera partie du projet documentaire s’il se réalise, mais comment le gouvernement lui-même en est-il parvenu à la même chose ? Pour 2022 ? En espérant que cette partie de la population sera une base de son électorat ? En tous cas, ils se ressemblent sur cette doctrine.

Répondre à ce message #44056 | Répond au message #44046
"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire) de Kevin Einhart - epujsv - 12 mars 2021 à  18:56

Mediapart a donné la possibilité à Kevin Einhart de tenir unblog. Je n’ai jamais compris s’il faut être abonné ou non pour pouvoir les lire. J’aimerais vraiment qu’il réussisse avec ses coauteurs à réaliser son documentaire. Parce que ça fait des mois que je l’attends, l’espère, en ai viscéralement besoin, sans savoir que quelqu’un avait pensé à le faire.

"Ce documentaire est un projet indépendant, et ne pourra se faire sans aide, sans finances, et les projets de ce type sont bien moins "porteurs" qu’un projet qui tournerait au sein d’un groupuscule conspirationniste.

Il ne faut pas que "Hold Up" devienne le témoignage de la pandémie, ni de l’humanité."

Répondre à ce message #44058 | Répond au message #44046
"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire) de Kevin Einhart - epujsv - 13 mars 2021 à  10:34

Le teaser :

Twitter du projet

Répondre à ce message #44059 | Répond au message #44046
"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire) de Kevin Einhart - epujsv - 22 mars 2021 à  14:19

1er palier de financement atteint ; un deuxième est engagé pour atteindre 46000 euros :

"Pourquoi ce second palier ? Comme expliqué plus tôt, j’ai réduis les budgets au minimum pour le premier, plus facile à atteindre.

Petit tour des changements :

- Un salaire complet pour votre serviteur (les salaires des autres sont indexés sur la moyenne dans l’audiovisuel, charges incluses).

- L’ajout d’un monteur, pour une estimation d’un mois de travail (ce qui est peu, mais nous le prolongerons autant que possible).

Un studio mieux équipé : éclairages, décor...

- Un budget "repas" plus élevé.

- Un budget communication doublé : la possibilité d’un site internet, etc.

- Enfin : hausse du budget des récompenses Kickstarter (plus de monde à participer), et ajustement de la commission de 8% du site de la campagne.

C’est encore serré au maximum, mais ce palier nous offre plus de confort.

Voilà. Un meilleur confort, donc, pour travailler et produire un film de meilleure qualité.

Et pour le stretch goal ?

Facile : les interviews des intervenants en intégralité, disponibles en téléchargement HD pour toutes et tous à partir du pack "Remerciements" (40€), et en bonus sur le Blu-Ray pour les packs concernés (ce qui peut aussi vouloir dire un second disque, parce que ça risque d’être long).

Merci encore à toutes et à tous ! "

Le "site" Etats de Choc

Répondre à ce message #44070 | Répond au message #44046
"Etats de Choc : Primum Non Nocere " (En premier, ne pas nuire) de Kevin Einhart - epujsv - 28 mars 2021 à  20:14

Deuxième palier de financement atteint à la limite du 28 mars. C’est parti, il peut, ils peuvent réaliser leur projet documentaire. Cela fait plaisir, ce n’est pas si souvent en ce moment.

Répondre à ce message #44074 | Répond au message #44046
Vagues à lames... - epujsv - 4 mars 2021 à  13:39

Encore un mème utilisant La Chute. La chute du Pas-de-Calais. :-)
"Le seul résultat positif que j’ai eu en un an, c’est ma PCR en décembre".

Répondre à ce message #44049 | Répond au message #44045
Vagues à lames... - epujsv - 14 février 2021 à 14:16

C’est bien, le gouvernement continue à ne rien faire. Et à en s’auto-statisfaire. C’est bien, c’est bien tout ça. Ce n’est plus du stop and go, c’est du go and go. Un seul homme qui dirige le pays se prend pour un épidémiologiste. Il se prend pour un tout. Une superpuissance à lui tout seul. Le maItre des horloges. Tic-tac, tic-tac, tic-tac, tic-tac....


Vagues à lames... - epujsv - 15 février 2021 à  19:19

Plusieurs graphiques sur le nombre de décès pour remettre les pendules à l’heure. Mais comme le césar en chef se moque du nombre de décès par jour comme d’une guigne, tout le monde (ou presque) se moque du nombre de décès par jour comme d’une guigne. Eugéniste France qui a trouvé son maïtre.

Répondre à ce message #44038 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 16 février 2021 à  19:00

Les propositions du collectif Du Côté de la Science, évoluant au fur et mesure, et parues dans le Monde d’aujourd’hui sous le titre " Covid-19 : « La menace accrue impose de durcir la riposte » (pour abonnés)

Répondre à ce message #44039 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 17 février 2021 à  12:56

Et ce n’est pas ce qui manque comme propositions de scientifiques :
Zéro Covid : pour une stratégie sanitaire d’élimination du coronavirus
Tribune du 17 février 2021, Libération. (accessible aux non abonnés)

Répondre à ce message #44040 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 19 février 2021 à  21:58

"ça va aller " un twitter anonyme d’une femme qui travaille en ehpad.

Répondre à ce message #44041 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 27 février 2021 à  13:21

"Ce qu’on me demande d’accepter, c’est que ma santé, celle de mes élèves, celle de leur famille, celle de mes enfants, ne compte pas. Ce qu’on me demande, c’est de participer à un mensonge d’Etat. 15/"

Thread twitter d’une enseignante en IDF

Répondre à ce message #44042 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 27 février 2021 à  13:42

Nouveau communiqué de presse de Du Côté de la Science, du 26 février :

Nous devons changer de cap pour en finir avec le Covid-19 et préciser le chemin pour y parvenir

Répondre à ce message #44043 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 1er mars 2021 à  11:31

Covid à l’hôpital :

Sept.2020 + Oct.2020 + Nov.2020

nouvelles hospi. : 120 151
nouvelles admi. en réa. : 19 087
nouveaux décès hospi. : 16 371

vs

Déc.2020 + Janv. 2021 + Fév. 2021

nouvelles hospi. : 122 082
nouvelles admi. en réa. : 19 464
nouveaux décès hospi. : 25 468

Voir twitter Germain Forestier

Répondre à ce message #44044 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 3 mars 2021 à  12:03

Ah ? un nouveau geste barrière : croiser les doigts.

Répondre à ce message #44047 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 5 mars 2021 à  15:31

Interview de Dominique Castagliola par 2 journalistes (dont S. July) sur LCI le 4.03.2021 qui porte sur une analyse de la situation de la deuxième vague. Toujours dans le vif du sujet, la scientifique continue à présenter ses arguments. J’en ai relevé un extrait. Mais il ne s’agit pas de l’ensemble de l’entretien qui est à écouter, je crois fermement. Si j’ai relevé cet extrait, c’est bien parce que moi aussi j’ai le "sentiment" que de cercles privés en cercles collectifs, politiques, sociaux, c’est ce qui infuse principalement chez les français. Depuis déjà un bon moment. Et, vu les discours gouvernementaux d’hier, avant-hier, avant-avant hier, etc.... il est notoire que c’est bien leur angle de pensée politique, sanitaire, social, économique. (et pas seulement gouvernementaux, puisqu’aucun parti, organisation d’opposition, n’a démontré qu’ils pensent le contraire.
Tout ce petit monde glauque est bien unanime sur : " il faut savoir vivre avec le virus. Ce qui signifie dans les faits : il faut savoir en être malade, longtemps pour beaucoup de personnes, en souffrir, en mourir pour les personnes vulnérables, agées.". "Il faut savoir". Est-ce bien cela le sens de "savoir" ?

S. July : " on a l’impression quand même que les morts d’il y a huit mois étaient plus importants que les morts d’aujourd’hui"
D. Castagliola : " c’est le sentiment que ça donne. C’est un peu comme dans le scenario du film Soleil Vert : ils sont vieux, on va les euthanasier".

Répondre à ce message #44050 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 6 mars 2021 à  14:01

"Covid-19 : la hausse des cas n’est pas seulement due aux variants" Sciences et avenir du 4/03/21

"Or ce n’est pas forcément dans les régions avec la plus haute fréquence de variants que le R (nombre effectif de reproductions ) est le plus élevé. En effet, les régions avec les plus hautes fréquences des variants sont Normandie, Centre Val de Loire, Ile de France et Occitanie. Alors que le R est bien plus élevé dans les Hauts de France (1,21), qu’en Occitanie (O,89), Centre Val de Loire (1,01) ou Normandie (1,06). "

Répondre à ce message #44052 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 6 mars 2021 à  16:46

Pour mieux se rendre compte des effectifs de chaque classe d’âges à vacciner contre le COVID-19 et l’état d’avancement : Twitter germain Forestier 6 mars 2021

Répondre à ce message #44053 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 6 mars 2021 à  20:38

"Coronavirus : Et si on arrêtait de s’indigner à propos des gens dehors ?" 20 minutes du 6/03/21

"Dès lors, comment expliquer que la plupart des nouvelles mesures concernent exclusivement le dehors ? Deux hypothèses dominent. Premièrement, une mauvaise compréhension de la maladie, [...] Deuxièmement, « parce qu’il est plus simple d’interdire une plage ou un parc que d’identifier les clusters et prendre les mesures nécessaires. C’est plus de la communication pour avoir l’illusion d’avancer », se désespère un peu Yvon le Flohic.

"Tout cela n’est pas sans conséquence. En plus de faire diversion, cette surattention pour l’extérieur « brouille la communication sur l’importance de l’aération des lieux clos, comme les salles de classe », appuie le médecin. Difficile d’à la fois plaider en faveur d’un renouvellement de l’air venant de l’extérieur en présentant en même temps le dehors comme une zone de haute transmission du virus."

Répondre à ce message #44054 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 9 mars 2021 à  23:31
Répondre à ce message #44055 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 11 mars 2021 à  15:28

Bien résumé :
"Quels sont les lieux où l’on risque le plus d’être contaminé au Covid-19 ?" Slate du 11 mars 2021.

C’est marrant parce que ça fait au moins la 1500 e fois que la question est posée dans un journal, quel qu’il soit.
Et non, ce n’est pas le conseil de défense qui répond dedans. Mais des scientifiques. Boooouuuh, des scientifiques. C’est moche, ça. Et ça fait au moins la 1500e fois qu’on le sait. Sauf le gouvernement. Gouvernement sait pas. Gouvernement gouverne.

Répondre à ce message #44057 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 15 mars 2021 à  14:50

La gerbe : sur le taux d’incidence on est passés de 50, à 150, 250, puis maintenant 400 en seuil d’alerte, ou vigilance ou hyper vigilance ou hyper hyper vigilance, etc...

"C’est un point de vigilance très fort, mais il ne s’agit pas d’un seuil de confinement" Jean Castex à propos de l’Ile-de-France.

Rien, rien n’est sous contrôle, ils improvisent, ils parient, ils jouent, ils sont désastreux, catastrophiques, faisandés. tarés. Et ils persistent indéfiniment pour que Macron ne perde pas la face. Pour un seul homme, un seul, pour sa "gloire", ils laissent une épidémie continuer à se répandre toujours et toujours.

Pendant ce temps là, l’opposition dite "de gauche" organise des manifestations pour la culture. C’est vrai, c’est essentiel : pour les régionales et pour les présidentielles.

Tous obscènes.

Répondre à ce message #44060 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 15 mars 2021 à  23:43

Mémoire courte : avant le "confinement" du mois d’octobre des régions (7/13) avaient largement dépassé les 400 en taux d’incidence. Plus du double pour la région Auvergne Rhône Alpes. Voir graphique de Germain Forestier.
(combien y avait-ils de décès à cette période, de réas, je ne sais plus, j’ai perdu la mémoire aussi là dessus).

Donc en effet, pour le gouvernement, certainement qu’"un peu plus de 400" de taux d’incidence, c’est du pipi de chat pour 3 régions l’ approchant au 11/03.

Par contre, par département, c’est une autre histoire.

Enfin toujours est-il qu’il court, il court le virus. Et que les seuils d’alerte, etc.... sont tombées aux oubliettes depuis des mois. Qu’on se demande à quoi leur servent les indicateurs épidémiologiques, les taux d’hospitalisations, de réanimations, de décès, de long covids, les études sur les séquelles des personnes passées en réanimation, et les malades d’autres maladies qui ne peuvent être soignés. En somme on se demande si ça les intéresse. Si tout ce qui est du domaine de la santé des français les intéresse. En fait non, ça ne doit pas du tout, mais alors pas du tout être, leur préoccupation.

Le virus les emmerde, mais c’est tout. Ils traitent ça comme on traite un caillou dans une chaussure. Ce n’est pas un sujet primordial. C’est secondaire. Voire quasi insignifiant.
Et il en va de même pour "l’opposition de gauche".

Répondre à ce message #44062 | Répond au message #44060
Vagues à lames... - epujsv - 16 mars 2021 à  01:46

Seuil d’alerte très fort (mais pas suffisant pour réagir). Après les graduations d’ alertes successives, on surveille. Mais pas l’inverse. Ben non. A quoi ça sert la surveillance épidémiologique ? A rien. Ca rapporte pas assez. Pis c’est chiant.

Répondre à ce message #44063 | Répond au message #44060
Vagues à lames... - epujsv - 15 mars 2021 à  15:54

"Ils ferment les lieux de Culture ? Qu’on la propulse dehors !
Sinon on va faire quoi, contre la dépression qui ronge le pays ? Tous prendre des cachetons ? Non, de la culture partout, dehors, dans les quartiers et les campagnes ! A l’offensive, pour un printemps de joie
"
François Ruffin à l’Odéon le 9 mars 2021.

Un printemps de joie ? Même d’allégresse, allez, soyons ridicules jusqu’au bout.

Quand les bouffons du roi l’accompagnent dans sa célébration.

Répondre à ce message #44061 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 16 mars 2021 à  19:55

Wauquiez : "Les purificateurs d’air anti-Covid dans les écoles, ça marche, jure Laurent Wauquiez"

Je peux avoir la mémoire courte aussi de ce côté là, mais il me semble que c’est seulement à droite (pas des masses non plus) que des politiciens ont réagi à certaines situations de contaminations avant le gouvernement : les distributions gratuite de masques à Nice par Estrosi lors du premier confinement, et maintenant Wauquiez qui s’occupe de l’air des écoles de la Région Auvergne-Rhône-Alpes . Je n’ai pas souvenir qu’un seul, qu’une seule, élu-e de région, département, ville, "de gauche" ait pris une heureuse initiative contraire aux blocages sanitaires du gouvernement.

Répondre à ce message #44064 | Répond au message #44061
Vagues à lames... - epujsv - 21 mars 2021 à  13:05

François Ruffin s’éclate avec ses camarades de joie printanière, c’est la saison des amours :
"Sortez les popcorn, les amplis, les ballons et les drapeaux, Attal nous encourage à projeter les films, danser, jouer au foot et manifester en extérieur !

Répondre à ce message #44069 | Répond au message #44061
Vagues à lames... - epujsv - 18 mars 2021 à  10:05

Autotests salivaires payants pour les profs : Libé 18/03/21

Printemps de joie.

Répondre à ce message #44065 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 21 mars 2021 à  12:51

En fait, l’Education Nationale fait payer 2€ par test salivaire aux enseignants : 1€ pour le prélèvement et 1€ pour l’analyse. L’employeur fait payer aux employés les dispositions sanitaires de prévention . Et dans l’Education nationale il n’y a pas que les enseignants qui travaillent directement avec les enfants. Qu’en est-il pour les autres agents de la fonction publique qu’elle soit d’Etat ou territoriale si tests salivaires pour éviter les clusters ? Est-ce une façon pour le gouvernement de ne pas inciter les agents à se faire tester pour limiter les taux réels de contaminations dans l’Education nationale dans l’ensemble du personnel ? Et d’influencer tous les autres agents de la fonction publique qui seraient (seront ? sont ? ) amenés se faire tester : " tu veux un test ? tu payes. Moi patron étatique, toi payer la santé au travail". Il a payé son test Macron ? et Roselyne ?

Répondre à ce message #44068 | Répond au message #44065
Vagues à lames... - epujsv - 19 mars 2021 à  23:02

Nouveau communiqué du collectif " Du côté de la science", du 18 mars :
Nouvelles mesures : durcir, mais pas trop

Répondre à ce message #44066 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 19 mars 2021 à  23:20

Angleterre : 5000 cas/jour
Allemagne : 7000 cas/jour
Belgique : 5000/jour
Espagne : 2800
France : 30 000
(dont 60 000 enfants contaminés/semaine)

Répondre à ce message #44067 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 24 mars 2021 à  13:48

Le collectif Du côté de la science a décidé de publier un bulletin épidémiologique hebdomadaire clair, concis et commenté. A l’attention du public et des soignants.
Le premier : Bulletin Épidémiologique semaine 11 du 15-21 Mars 2021
A retrouver dans la rubrique "Infos Médicales" du site.

Répondre à ce message #44071 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 24 mars 2021 à  20:45

Le politique contre le savant, ou l’ignorance au pouvoir qui fait perdre du temps David Simard, 24 mars 2021, dans la rubrique Agora (Du côté de la science)

Répondre à ce message #44072 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 27 mars 2021 à  10:19
Répondre à ce message #44073 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 9 avril 2021 à  19:42

On a les "bonnes nouvelles" qu’on peut . Dixit le Berry Republicain dans son article du vendredi soir (aujourd’hui) suite au bulletin épidémiologique de l’ARS (du vendredi soir) : " Outre l’absence de décès dans les dernières 24 heures, le bulletin d’information quotidien de l’Agence régionale de santé (ARS) est pourvoyeur de bonnes nouvelles." + "La dynamique s’inverse : . Le taux d’incidence (le nombre de personnes positives pour 100.000 habitants) est à la baisse à la fois à l’échelle régionale (279,10) et à l’échelle départementale (275) sur la période allant du 30 mars au 5 avril, comparativement à la semaine comprise entre le 28 mars et le 3 avril (335,40 pour la région Centre-Val de Loire et 317,10 pour le Cher).

Comment peut-on considérer qu’un taux d’incidence (même en baisse sur une semaine seulement) de 275 est une bonne nouvelle ? Et qu’il n’y a pas eu un seul décès dans les dernières 24h seulement. A l’échelle du département. Et qu’est-ce qui permet au Berry republicain d’annoncer carrément " la dynamique s’inverse". Ce n’est pas de l’inversion, c’est une légère baisse. Et pour combien de temps ? Qu’en sait-il le Berry rep que ça va continuer à baisser ? et baisser jusqu’à combien ? Quand-est-ce qu’on peut considérer qu’une dynamique s’inverse réellement ? N’est-ce pas un peu tôt pour l’affirmer ? à quel niveau d’acceptation du taux d’incidence, du nombre de décès, hospitalisations, réanimations. Quel est donc le seuil d’acceptation du journalisme du quotidien local ?

Bref, c’est juste une information sur le taux d’incidence (et les autres indicateurs) , qui est toujours aussi mauvais. Ce n’est pas en soi ce qu’on appelle habituellement une "bonne nouvelle". C’est comme si Macron disait : " bonne nouvelle, je remonte dans les sondages".

Répondre à ce message #44075 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 10 avril 2021 à  13:34

Le taux d’incidence (et taux positivités) apparaît comme en baisse dans tous les départements (à peu près) : mais c’est artificiel puisqu’il y a eu le lundi de pâques. Le bulletin de l’ars du vendredi 9 avril présente les données du mardi 30 mars au lundi 5 avril, pâques.

Et je ne voudrais pas plomber l’ambiance de la good news dans laquelle certains journaux locaux tentent de plonger leurs lecteurs (France bleue Cher aujourd’hui : "Bourges espère une bonne saison estivale") mais faudrait vraiment arrêter de raconter n’importe quoi. Bourges hors du monde. Bourges, le Cher une exoplanète.

"Face à une épidémie mondiale, il faut réfléchir à une vaccination à l’échelle de la planète. "C’est pour ça que le problème est gravement épineux et ne concerne pas que la France, explique Mircea Sofonea. Évidemment en accélérant la vaccination en France, cela permettrait d’éviter l’émergence d’un variant préoccupant sur notre sol. Si un variant apparaissait sur un autre continent, il ne faudrait pas longtemps avant qu’il arrive en France. De plus, ce n’est pas dit qu’on les détecte facilement là où ils émergent." France Info 9/04/21 Covid-19 : la vaccination à l’échelle de la planète, l’arme fatale contre le virus et ses variants

"Il reste beaucoup d’inconnues. Si le vaccin se mettait à ne plus couvrir certains variants, si on le considérerait comme plus dangereux qu’efficace et qu’on n’en voulait plus, si la production ne parvenait finalement pas à tenir assez vite ses promesses, si les formes pédiatriques tardaient à arriver... Tout cela fragilise une stratégie uniquement vaccinale. " L’Express 9/04/21 :Antoine Flahault : "En France, la vaccination est une stratégie de sauve-qui-peut"

"Depuis cet échec, des objectifs chiffrés, il n’y en a plus. Les niveaux d’incidence (et les niveaux d’alerte correspondant) n’entraînent pas de mesure automatique. Aucun chiffre n’est requis pour prendre ou revenir sur une décision. La mortalité ou la saturation des hôpitaux ne sont commentées qu’en termes de hausse ou de baisse, jamais comme des paliers à ne pas dépasser. Seule la vaccination garde des objectifs fixes et indiqués : 10 millions de personnes vaccinées à la mi-avril, 20 millions à la mi-mai, et 30 millions fin juin. Cette politique sanitaire, sans limites précises, peut-elle au final être efficace ?"
Coronavirus : Peut-on gérer une crise sanitaire sans objectifs chiffrés ? Emmanuel Macron et le gouvernement ne donnent plus d’objectifs chiffrés après l’annonce de nouvelles mesures, ce qui n’est pas sans poser problème 20 minutes du 7/04/21

Répondre à ce message #44076 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 16 avril 2021 à  23:31

Comment lui dire ?

La semaine dernière (le vendredi soir 9 avril ) le BR annonçait sans vergogne qu’il voyait des bonnes nouvelles dans le bulletin épidémiologique de l’ARS à propos du taux d’incidence (et donc des cas+ et taux de positivités) sur la semaine glissante du mardi 30 mars au lundi 5 avril : il y interprétait une baisse du taux d’incidence par rapport aux semaine d’avant comme la manifestation d’un mieux. Mais le BR ne tenait pas compte du fait que le lundi 5 était le lundi de pâques, donc pas de tests. Donc baisse artificielle du taux d’incidence. Jamais il n’aura corrigé par la suite son interprétation. Même il poursuivra toute la semaine sur cette ligne en commentant favorablement les données des bulletins de l’ars qui allaient successivement du 3 au 9 avril (donc toujours avec un dimanche et lundi de pâques) puis du 4 au 10 avril. (idem)

Hier soir, jeudi 15, toujours aussi guilleret, toujours basé sur le bulletin de l’ars donnant les taux d’incidence (positivités, etc..) du 4 au 10 avril, il titrait : "La situation épidémiologique n’a pas évolué depuis mercredi, dans le Cher. En une semaine, la situation sanitaire s’est même améliorée. "

Et bing, le lendemain, c’est à dire ce soir, vendredi , le voilà qu’il titre, toujours sans vergogne : Covid-19 : deux décès supplémentaires dans le Cher où le taux d’incidence repart nettement à la hausse. Ca ne le dérange visiblement pas de se contredire du jour au lendemain. Evidemment que le taux d’incidence a brusquement augmenté puisque le précédent était artificiellement baissé : cette augmentation soudaine basée sur la semaine du 6 au 12 avril est tout autant artificielle puisque il s’agit de la sortie de la semaine du lundi de Päques.

Or, il est surtout recommandé dans cette situation où il y a eu un jour férié, de ne pas interpréter les indicateurs qui suivent. Il faut attendre encore quelques jours pour voir ce que cela donne. Peut-être même voire une semaine. Je ne suis pas journaliste, ni scientifique, ni savante en traduction des taux, mais depuis le temps, tout de même, il suffit de lire d’autres journaux, d’autres sources d’indicateurs et bulletins épidémiologiques pour faire attention à ne pas raconter toujours n’importe quoi. C’est à la portée d’un.e journaliste du Berry Republicain normalement. Donc, qu’est-ce-ce que c’est ? de la paresse ? de l’indifférence ? Je ne comprends pas. Et qu’est-ce que les lecteurs (s’il y en a encore) vont-y comprendre ? La veille on leur raconte que ça s’améliore, et paf, le lendemain, on leur raconte que ça se dégrade subitement. Ca ne peut pas être du jour au lendemain comme ça de toutes façons. D’ailleurs l’ARS s’abstient de faire tout commentaire sur les indicateurs qu’elle produit. C’est assez pénible d’ailleurs, on aimerait qu’elle puisse les interpréter. Mais ce n’est manifestement pas sa spécialité. Ou plutôt ça lui serait même interdit ? Ou disons fortement déconseillé ? Ca aussi c’est assez incompréhensible. Il semblerait que ce soit donc délégué au journal local de le faire. Mais à quel prix ? Dire n’importe quoi, n’importe quand ? Pour donner quelle visibilité aux lecteurs ? à la population du département. C’est curieux cette façon de faire. Ne pas chercher à faire attention. A être prudent. Comme avoir pris le parti pris de faire du journalisme négligeant. Comme si c’était par définition le but et l’objet du Berry Républicain.

Répondre à ce message #44096 | Répond au message #44076
Vagues à lames... - epujsv - 21 avril 2021 à  12:06

Le BR du jour est terrifiant de manipulation mentale : il publie une cartede l’évolution des taux d’incidence par département sur les 15 derniers jours. En rose et vert. Ce n’est pas de la négligence, et ce n’est pas anodin. C’est volontaire. C’est vouloir faire croire aux lecteurs qu’avec un taux d’incidence de 497, par exemple, en vert, tout va bien. En rose, 186, par exemple. C’est vraiment détestable d’être à ce point mensonger sur ce que signifie réellement ces taux d’incidence. Utiliser des couleurs qui représentent plutôt la douceur de vivre, la nature, etc....dans un contexte toujours aussi mortel et contagieux, dangereux. A ce stade, ce n’est plus de l’infantilisation des lecteurs. C’est pire. Bien pire. C’est verser dans la publication d’articles qui ont plus à voir avec la croyance, la religion, le fantasme que l’information. Tout comme le gouvernement qui ne fixe plus aucune limite en taux de baisse maximale de tous les indicateurs pour parvenir à une réelle très forte diminution de la circulation du virus et de ses variants (et ne fixe aucun moyen). Et c’est parti pour de longues semaines, mois, de matraquage, d’intoxication, de propagande. Enfin, ça ne fait que continuer encore et encore. Dans son sillage, pas uniquement le BR, les médias. Toute une flopée d’institutions, dont médicales, qui entretiennent les artifices mortifères du gouvernement.

Répondre à ce message #44099 | Répond au message #44076
Vagues à lames... - epujsv - 23 avril 2021 à  08:55

Article d’hier soir, lors de son compte-rendu quotidien reprenant les données de l’ARS. On appréciera le titre :
"Covid-19 : douze patients en réanimation dans le Cher et un nombre record en région" Record ? vraiment ? record signifie exploit. Pour le BR c’est donc un concours, un match, une réussite. " Ce n’est pas un échec"....

"Mais en une semaine, le taux d’incidence (nombre de personnes positives pour 100.000 habitants) est reparti à la hausse passant de 236,50 au 15 avril à 262,10, jeudi. [...] "Cette légère dégradation de la situation sanitaire sur une semaine est à tempérer puisque le 8 avril, le taux d’incidence avait bondi à 317,10 dans le Cher." Légère dégradation ? Alors qu’on est dans une situation toujours aussi catastrophique, le BR s’emploie consciemment à euphémiser les taux d’incidences fluctuants d’une semaine à l’autre mais toujours de 5 à 6 fois supérieurs au seuil d’alerte initial. (50). Et 2 à 3 fois supérieurs au seuil d’alerte renforcée (150), initial. Et en plein dans le seuil d’alerte maximale initial. (250). Comme pour la majorité des départements.

Le gouvernement, lors de ses allocutions quasi hebdomadaires, quotidiennes, met graduellement en place tout un système discursif qui n’a plus rien à voir avec la raison, mais avec la divagation, - la démence ?- pour inlassablement répandre la cécité générale. Le BR et bien d’autres avec. Ca s’appelle la barbarie.

Répondre à ce message #44100 | Répond au message #44076
Vagues à lames... - epujsv - 23 avril 2021 à  10:29

Comme dans tous les départements : je remets le lien qui ne fonctionnait pas. (site Visualisation Covid de Germain Forestier )

Répondre à ce message #44101 | Répond au message #44076
Vagues à lames... - epujsv - 25 avril 2021 à  12:08

Mahmoud Zureik : "Le déconfinement va se dérouler dans de mauvaises conditions"
L’épidémiologiste estime que le déconfinement est prématuré et regrette qu’il ne soit pas adossé à un objectif, ce qui rend la situation floue pour les Français. Interview. L’Express du 25/04/21

Répondre à ce message #44102 | Répond au message #44076
Vagues à lames... - epujsv - 10 avril 2021 à  14:22

Pour le Cher, le nombre de décès dans les hôpitaux seulement : 454 morts au 8 avril depuis le début de la crise sanitaire.

• 30 morts en mars " on va durablement vivre avec le virus"
• 44 morts en février "on va durablement vivre avec le virus "
• 77 morts en janvier "on va durablement vivre avec le virus "
• 73 morts en décembre "on va durablement vivre avec le virus"
• 90 morts en novembre "on va durablement vivre avec le virus "
• 23 morts en octobre " on va durablement vivre avec le virus"
• 8 morts en septembre
• 0 mort en août
• 3 morts en juillet
• 7 morts en juin
• 15 morts en mai
• 52 morts en avril
• 8 morts en mars

L’Echo du Berry du 9 avril dans " Du léger mieux en Centre-Val-de Loire", qui reprend des données ARS et SPF. Mais qui ne tient pas compte non plus du lundi de Pâques pour ses commentaires sur "un léger mieux" concernant les taux d’incidences et cas + détectés.

Répondre à ce message #44077 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  10:43

"Le taux d’incidence en semaine glissante au 08/04 est de 346. Le taux de positivité s’élève à 8,4%. L’interprétation de ces indicateurs calculés à partir des résultats des tests virologiques est devenue délicate. Ces dernières semaines ont vu une modification significative du profil des populations testées, avec en particulier la multiplication des tests salivaires dans les écoles avant leur fermeture, ce qui a accru le nombre de personnes non symptomatiques ni cas contact dans les populations testées. Le nombre de tests a, dans le même temps et en partie du fait des tests dans les écoles, considérablement augmenté, entraînant des retards et des rattrapages multiples dans le traitement des résultats portant sur plusieurs centaines de milliers de tests. Enfin, la semaine 14 compte un jour férié suivi de la fermeture des écoles, ce qui modifie de nouveau l’activité de tests. Les séries sur 7 jours sont alors hétérogènes dans leurs déterminants, ce qui doit conduire à la prudence dans l’interprétation des données et l’analyse de la circulation virale."

"Les variations décrites concernant les tests et se répercutant sur les taux de positivité affectent également le calcul des taux d’incidence par tranches d’âges et par département. La plupart des taux d’incidence sont orientés à la baisse, mais restent très élevés, à 346 au niveau national, et à plus de 600 dans le Val-d’Oise, la Seine-Saint-Denis et le Val-de-Marne. Avec la baisse du nombre de personnes testées, en particulier parmi les enfants, le nombre de personnes testées positives baisse dans la plupart des départements, à l’exception notable de la Creuse en métropole et de la Guyane en outre-mer. La hausse du nombre de personnes testées positives est également notable en Charente-Maritime, dans le Puy-de-Dôme et en Ardèche"

"Au niveau national, la part du variant dit britannique continue de progresser parmi les tests positifs criblés pour se rapprocher des 83% sur 7 jours (à J-3). La part des variants dit sud-africain et brésilien, non distingués dans les données ouvertes, est en léger retrait à 4%. Les évolutions sont cependant différenciées au niveau départemental, et entre la métropole et l’outre-mer. Les variants brésilien et sud-africain sont logiquement beaucoup plus présents en Guyane, à la Réunion et à Mayotte. Ces mêmes variants progressent en outre dans certains départements de la métropole, notamment en Île-de-France, tandis qu’ils régressent en Moselle, où ils représentent toutefois près de 30% des tests positifs criblés. Signalons par ailleurs que la part des tests positifs criblés est en recul depuis plusieurs semaines, et qu’elle est passée d’environ 60% début mars à 55% fin mars et 52% début avril. Les taux de variants du SARS-CoV-2 portent donc sur environ la moitié des tests positifs détectés."

Bulletin épidémiologique hebdomadaire de Côté Science : du 4 au 11 avril

Répondre à ce message #44081 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  11:38

"Les capteurs de CO2, condition des réouvertures

La transmission par aérosols a un impact important sur la réouverture des lieux fermés aujourd’hui au public. On voit bien que les systèmes de jauges, s’ils ont une logique qui découle de ce que nous venons d’expliquer, ne sont pas toujours très faisables et parfois même faussement rassurants. Le protocole de réouverture des restaurants prévoit que, fin mai, toutes les terrasses et 50% de la jauge en intérieur seront autorisés .

Autant l’ouverture des terrasses se justifie aisément – elles pourraient déjà d’ailleurs être ouvertes–, autant la réouverture des salles en intérieur est plus problématique, à moitié remplies ou non. En effet, le restaurant est par définition un lieu où l’on retire son masque pour manger. Et, le plus souvent, on y va accompagné et l’on parle, d’où d’importantes émissions d’aérosols sans que l’air ne soit toujours suffisamment renouvelé. La réouverture des restaurants devrait être conditionnelle à la vérification d’une ventilation efficace mesurée en permanence par des capteurs de CO2 correctement installés. En cas d’impossibilité d’obtenir un niveau de renouvellement d’air suffisant, des ventilistes pourront conseiller l’installation de purificateurs d’air qui fonctionnent aussi très bien.

Le plan de réouverture des cinémas et des salles de spectacles fait aussi l’impasse sur la question des aérosols. On parle encore volontiers de jauges, parfois de distance, mais jamais d’aération, ni d’ailleurs de port du masque.

Et, alors que l’Éducation nationale aurait pu profiter des semaines de cours à distance et de vacances pour renforcer ses protocoles, promettre des capteurs de CO2 dans chaque salle de classe et dans les cantines, promouvoir les activités extérieures, rien n’est encore annoncé pour la rentrée."

Slate du 14/04/21 : Laure Dasinières et Antoine Flahaut

Répondre à ce message #44082 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  11:48

Covid-19. En Espagne, des élèves ont classe sur la plage
En Espagne, une école située dans la région de Murcie organise désormais ses cours sur la plage. Les élèves, âgés de 3 à 12 ans, suivent des cours d’une vingtaine de minutes les pieds dans le sable, dans le cadre d’un programme visant à offrir une meilleure qualité de l’air aux enfants en pleine pandémie de Covid-19.
Ouest-France, 13/04/21

Répondre à ce message #44083 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  12:05
Répondre à ce message #44084 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  12:10

Le variant P1 du Brésil : charge virale 10 fois supérieure à la celle de la souche classique.

Répondre à ce message #44085 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 15 avril 2021 à  16:08

Covid-19 : ce qu’il faut savoir sur le variant brésilien P.1Marc Gozlan, Blog Réalités biomédicales, 15 avril 2021

Répondre à ce message #44093 | Répond au message #44085
Vagues à lames... - epujsv - 16 avril 2021 à  12:34

Pourquoi les variants changent la donne : Usbek et Rica 15/04/21. Entretien avec Samuel Alizon, spécialiste des maladies infectieuses, CNRS, Montpellier

"L’efficacité des vaccins est-elle menacée  ?

Tout dépend de quel vaccin on parle. D’après les premières études parues sur le sujet, les vaccins à ARN messager Moderna et Pfizer resteraient suffisamment efficaces pour avoir des effets notables en population générale sur les variants V2 et V3. S’agissant du nouveau vaccin Janssen, si les premiers essais cliniques laissent suggérer une efficacité équivalente, le faible nombre de cas recensés « ne permet pas un comparatif statistique pertinent », comme le résume Libération dans un article de décryptage datant du 31 mars.

C’est surtout l’efficacité du vaccin d’AstraZeneca face aux variants V2 et V3 qui semble remise en cause. Le 9 avril, la Haute Autorité de Santé (HAS) a ainsi réalisé une revue des données disponibles sur le sujet, « afin d’évaluer, pour le mois d’avril, la nécessité d’une adaptation de la stratégie vaccinale ». Résultat : les autorités sanitaires recommandent d’utiliser exclusivement des vaccins à ARN messager en Outre-Mer (Guyane, Mayotte et La Réunion) et en Moselle, les territoires les plus concernés par la propagation des variants sud-africain et brésilien. « Dans le reste du territoire national, la proportion du variant sud-africain reste systématiquement inférieure à 20 %, indique la HAS. Cela ne justifie pas d’y mettre en place, à ce stade, une stratégie différenciée de recours aux vaccins. »

À noter qu’en Moselle, l’ARS et la préfecture n’ont pour le moment pas suivi les recommandations de la HAS. Mercredi 14 avril, le département continuait à vacciner avec AstraZeneca. L’Ordre des médecins de Moselle a exprimé son « incompréhension » face à cette décision. « Les gens n’arrêtent pas d’appeler leur médecin » et « nous, on est assaillis par les praticiens mosellans qui ne savent que faire », a indiqué à l’AFP le président du conseil de l’Ordre des médecins en Moselle, Laurent Dap.

Le calendrier de la campagne vaccinale est-il compromis  ?

À ce stade, la France compte toujours ouvrir la vaccination à tous au milieu du mois de juin, mais beaucoup d’inconnues demeurent. « Tout dépend des gestes barrières et des mesures de contrôle de l’épidémie, avance Samuel Alizon. À ce stade, il y a beaucoup d’inconnues, car on sait que V2 et V3 contournent facilement l’immunité naturelle, et sans doute aussi le vaccin AstraZeneca, au moins pour le variant V2 ». Or, selon ce spécialiste des maladies infectieuses, une augmentation du nombre de cas des variants V2 et V3 dans toute la France n’est pas à exclure « en cas de relâchement fort des gestes barrières ou de réouverture trop rapide ». Ce qui pourrait alors inciter, selon toute logique, la Haute Autorité de Santé à généraliser sa recommandation de ne plus utiliser le vaccin AstraZeneca… à tout le territoire.

«  Il faut vacciner tout en maintenant un contrôle épidémique à bas niveau et en articulant cette campagne à toute une palette de mesures, préconise donc Samuel Alizon. Plus vous avez une épidémie qui circule, plus vous avez une évolution virale, plus vous fragilisez l’efficacité des vaccins. » Et de trancher : « Vacciner et tout relâcher n’est pas une option satisfaisante. »

Répondre à ce message #44094 | Répond au message #44085
Vagues à lames... - epujsv - 16 avril 2021 à  14:57
Répondre à ce message #44095 | Répond au message #44085
Vagues à lames... - epujsv - 19 avril 2021 à  11:51

Sur la part des variants détectée au niveau national :

" Au niveau national, la part du variant dit britannique parmi les tests positifs criblés est stable à près de 83% sur 7 jours (à J-3). La part des variants dit sud-africain et brésilien, toujours non distingués dans les données ouvertes, est également stable à 4%. Les évolutions restent logiquement différenciées entre la métropole et l’outre-mer. Signalons ce qui semble être une anomalie concernant Mayotte, avec une disparition du variant sud-africain, alors qu’il représentait plus de la moitié des tests positifs criblés. Les variants sud-africain et/ou brésilien continuent de progresser en Île-de-France, et continuent de régresser en Moselle. Ils augmentent fortement en Creuse, passant de 9,8% à 29%. La part des tests positifs criblés continue de reculer, et est passée d’environ 60% début mars à 55% fin mars, 52% début avril, et moins de 50% (48,4%) au 15 avril. Les taux de variants du SARS-CoV-2 portent donc sur moins de la moitié des tests positifs détectés."

Bulletin épidémiologique hebdomadaire du 12 au 18 avril : Du côté de la Science

Répondre à ce message #44098 | Répond au message #44085
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  13:35

"Tandis qu’on s’affaire sur le décor, les lumières et les problèmes techniques inhérents à un spectacle vivant, le hall du théâtre Jacques-Cœur grouille. Un atelier langage s’y déroule. Objectif : trouver les mots justes pour d’être aussi clair que possible face au gouvernement et face à la population."

Ben vu la photo, c’est clair : Berry Républicain du 14/04/21 Des résidences se déroulent dans le théâtre Jacques-Cœur de Bourges, occupé depuis trois semaines. Pas besoin de mots, de langage. Atelier sans masque. Le monde de la culture est décidément bien ce qu’il est. : snob et stupide.

Répondre à ce message #44086 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  14:52

Pourquoi l’épidémie de Covid stagne, voire repart, au Chili et aux Etats-Unis malgré une large vaccination ? L’Obs du 13/04/21

"La bio statisticienne Dominique Costagliola suggère, elle, à l’AFP que les mesures anti Covid-19 ont été trop vite retirées : « Si on les enlève complètement trop rapidement, on va se retrouver dans la situation d’un pays comme le Chili, qui a vacciné une grande proportion de sa population mais qui a relâché les mesures trop tôt et qui fait face à une vague pratiquement supérieure à celles qu’il avait connues jusque-là. »

"Dans « Ouest-France », le généticien Philippe Froguel, estime également que lorsque les variants se propagent très activement, « une couverture de 30 % de la population pour la première dose de vaccin ne change pas grand-chose. » Les deux doses de vaccin sont davantage efficaces, d’où le souhait de Joe Biden d’accélérer encore davantage la vaccination et de la rendre accessible à tous les adultes dès le 19 avril."

En France : Les 1e injections restent privilégiées et représentent près du triple des 2e injections. Seulement 16% de la population ont reçu au moins une 1e injection, et seulement 5,5% sont complètement vaccinés.

Répondre à ce message #44087 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  15:33

6 résidents d’ehpad décédés et enregistrés en 24 h dans le Cher. Berry Republicaind’hier soir. Pour quelles raisons ? C’est beaucoup d’un seul coup pour des lieux qui sont normalement devenus sécurisés grâce aux vaccinations. S’agissait-il de personnes non vaccinées ? ou vaccinées à seulement 1 dose ? y a t-il à nouveau un ou des clusters d’ehpad ? L’enregistrement de ces décès à été faits en 24h : mais s’agit-il de décès cumulés sur les derniers jours ? d’avant ? Merci pour l’info du B.R et sa préférence pour l’investigation et la précision.

Répondre à ce message #44088 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  21:11

Cela fait deux soirs de suite que le BR emploie les termes déconcertants de "indicateurs épistémologiques" pour ses compte-rendus quotidiens. Ca ne va pas en s’arrangeant.

Répondre à ce message #44090 | Répond au message #44088
Vagues à lames... - epujsv - 15 avril 2021 à  01:59

Les personnes de plus de 80 ans sont en fait moins vaccinées (ayant reçu au moins une première injection) que la tranche d’âge des personnes de 70-79 ans. En terme de pourcentage de couverture vaccinale (et non en nombre) par tranche d’âge. Dans à peu près tous les départements. Voir les tableaux départementaux du site de Germain Forestier : Évolution du pourcentage de la population ayant reçu au moins une dose de vaccin par classe d’âge. . Quelles peuvent en être les raisons ? Toutes les personnes de plus de 80 ans ne sont pas forcément en ehpad ou résidence, foyers, et ne peuvent pas se déplacer dans les centres de vaccination ? Et/ou dans les ehpad, résidences, foyers, les vaccinations des personnes agées ne sont pas encore terminées Ceci explique donc certainement que les décès des personnes très agées continuent. Et que ça continue à faire tristement l’objet des titres du BR (mais sans plus d’explications) de façon encore beaucoup trop régulière. Ceci dit, ce n’est pas non plus la gagne pour les personnes de 75 à 79 ans. Au niveau national, 64,8% de cette tranche d’age a reçu une dose ( une dose pour 58,2 % des personnes de plus de 80 ans), 32,6 % deux doses ( deux doses pour 31,1 % des personnes de plus 80 ans). De 70 à 74 ans : 43,1% ont reçu une dose. 7,1 % 2 doses. 65-69 ans : 24,7 % ont reçu une première injection. 3,9% la deuxième. 60-64 ans : 20,9% pour la première dose. 3,9 % la seconde.
Comme on ne parle plus des morts, on ne parle plus des vieux. Ou le nombre total de morts ne parle plus des vieux. Ce sont pourtant les mêmes. Toujours les mêmes qui sont le plus frappés violemment par le virus. Et lorsqu’on reparlera des "100 000 morts de la nation" on annoncera qu’il faut lever le confinement. "100 000 morts de la nation" qui feront oublier les prochains, toujours les mêmes, toujours les vieux.

Répondre à ce message #44091 | Répond au message #44088
Vagues à lames... - epujsv - 18 avril 2021 à  14:01

Pour la région Centre Val de Loire, nombre d’hospitalisations par classe d’âge aux dates du confinement (3/04/21) et au 17/04/21 hier samedi + nombre de décès cumulés depuis le début de la crise (hors Epahd et domiciles), en établissements de santé et médico-sociaux

9o ans et +
3/04 : 128 personnes hospitalisées
17/04 : 136
Décès cumulés : 639

80-89 ans
3/04/21 : 284
17/04 : 303
Décès cumulés : 961

70-79 ans
3/04/21 : 278
17/04/21 : 271
Décès cumulés : 465

60-69 ans :
3/04/21 : 186
17/04/21 203
Décès cumulés : 213

50-59 ans :
3/04/21 : 87
17/04/21 : 117
Décès cumulés : 59

40-49 ans :
3/04/21 : 41
17/04/21 : 45
Décès cumulés : 14

30-39 ans :
3/04/21 : 24
17/04 : 26
Décès cumulés : 2

20-29 ans :
3/04/21 : 11
17/04/21 : 9
Décès : 1

10-19 ans :
3/04/21 : 2
17/04/ : 0
Décès : 0

0-9 ans
3/04/21 : 2
17/04/21 : 1
Décès : 0

Outil collaboratif utilisé d’après les datas de Santé Publique France : ES-IODE - Covid 19 Données hospitalières et répartition par classe d’âge en France

Répondre à ce message #44097 | Répond au message #44088
Vagues à lames... - epujsv - 14 avril 2021 à  16:04

Covid-19 : la barre des 100 000 morts en France est déjà franchie depuis des semaines
"Les données du centre d’épidémiologie sur les causes de décès de l’Inserm, plus fiables car établies à partir des certificats de décès, confirment que le bilan officiel de Santé publique France est largement sous-estimé."
Le Monde du 14/04/21

Répondre à ce message #44089 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 28 avril 2021 à  11:23

À quand une stratégie mondiale contre le Covid ? Chacun dans nos replis nationalistes, dans nos pensées locales et souvent étriquées pour résoudre un problème global, nous avons loupé le coche de l’universalité.
Laure Dasnières et Antoine Flahaut, Slate, 28/04/21

Répondre à ce message #44103 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 3 mai 2021 à  10:13

"Mais voilà, le Gentil Organisateur en chef du grand club Med que tend à devenir notre pays, organise les festivités, siffle les récréations, gronde les récalcitrants, n’écoute plus les experts et, intronisé lui-même grand expert en chef, décide d’un retour progressif à ce que, du même coup est défini comme étant la vie normale, la vie d’avant..! "
[...]

"A bas les grincheux et les empêcheurs de vivre joyeusement, même s’il faut se forcer et rire jaune, l’avenir radieux est devant nous, même jonché de cimetières."
[....]
" Mes chers concitoyens, si nous avions encore un peu de dignité, de sens commun et d’esprit collectif, nous refuserions d’avancer aveuglés par cette carotte que l’on nous tend au bout de cet horizon grotesque d’un joyeux et pépère déconfinement, nous refuserions de nous laissés ainsi marionnettisés et instrumentalisés par de mirifiques promesses de dupes, qu’on nous repeigne en rose et à l’envie les jours à venir, nous ferions ainsi acte véritable d’humanité et de citoyenneté, de solidarité vivante !"

C’est rarissime de lire ou d’entendre ça. Beaucoup trop. Et du coup les "chers concitoyens" se comptent sur les doigts de la main.
Désobéissons : restons confinés ! Blog Mediapart 1/05/21

Répondre à ce message #44104 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 3 mai 2021 à  12:53

Covid-19 : comment Emmanuel Macron a tout raté par Sylvestre Huet, Regards, 27 avril 2021
"La crise sanitaire a souligné la nécessaire mobilisation des scientifiques pour conseiller les pouvoirs publics et les citoyens quant aux actions à conduire. Mais l’échec de la plupart des gouvernements européens, dont la France d’Emmanuel Macron, à gérer « au mieux » la menace du Sars-Cov-2 a également montré que cette mobilisation de l’expertise peut faillir. La faute à qui ?"

Répondre à ce message #44105 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 3 mai 2021 à  13:34

"Résumé de la situation actuelle :

La situation hospitalière a amorcé une décrue. Au 02/05, les hospitalisations en cours s’élèvent à 28 818 (-4,9% par rapport au 25/04). Les soins critiques s’élèvent à 5 585 (-6,6% par rapport au 25/04). Ces niveaux sont équivalents ou supérieurs à ceux observés à la fermeture des écoles le 02/04 (28 729 hospitalisations et 5 254 soins critiques en cours), mais dans une dynamique descendante, qui demande à être confirmée dans les prochaines semaines.

Encore 2 004 nouveaux décès ont été enregistrés sur la semaine. C’est moins que la semaine précédente (-6,4%), mais plus que la semaine 15. Les nouveaux décès en EPHAD ont cessé de baisser, et se maintiennent à plus de 40.

Le niveau global de circulation virale détecté continue d’être en baisse tout en se situant toujours à un niveau élevé. Le taux d’incidence en semaine glissante au 29/04 est de 256. Le taux de positivité s’élève à 8,3%, et est le plus élevé chez les 10-19 ans, à 10,1%.

Chez les plus jeunes, l’incidence et le taux de positivité repartent à la hausse chez les 3-5 ans dans la plupart des régions. Pour les autres tranches d’âges jusqu’à 17 ans, les évolutions sont plus contrastées selon les régions.

Au 29/04, 60 départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 200, 3 supérieure à 400, 0 supérieure à 500. Aucun département n’a une incidence supérieure à 600.

Au cours de la semaine, 1 749 861 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit 14,8% de plus que la semaine précédente. 1 324 742 ont été complètement vaccinées, soit 32,9% de plus que la semaine précédente.

Depuis le début de la vaccination, 23,5% de la population ont reçu au moins une dose et 10,2% ont été complètement vaccinés. 73,4% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, 45,3% sont complètement vaccinés.

Au niveau national, le variant dit britannique du SARS-CoV-2 est en léger recul, à 81,9% des tests positifs criblés. Les variants dit sud-africain et brésilien continuent d’augmenter, à 5,3%. La part de variants indéterminés reste élevée, à 9,4%. La part des tests positifs criblés se stabilise à 51,1%."

Plus de détails dans le bulletin épidémiologique hebdo (26 avril au 2 mai) de Du Côté de la Science

Répondre à ce message #44106 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 10 mai 2021 à  15:49

"Covid-19 : redoutant une quatrième vague cet été, le conseil scientifique appelle à la prudence de tous et met en garde l’exécutif
A quelques jours de la réouverture des activités et de la levée progressive des mesures de freinage, c’est bien plus qu’un avis que le conseil scientifique a transmis aux autorités le 6 mai à 18 heures, mais un avertissement, une véritable mise en garde. Il en appelle autant à la responsabilité de l’exécutif qu’à celle de chacun d’entre nous." Marc Gozlan, Réalités biomédicales, 8 mai, blog du Monde

Répondre à ce message #44108 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 10 mai 2021 à  17:08

"23 médecins et chercheurs appellent à un déconfinement fondé sur des critères sanitaires
TRIBUNE - Mahmoud Zureik, professeur d’épidémiologie et de santé publique, et 22 médecins et chercheurs demandent "la mise en place d’un nouveau protocole national, qui fixe des seuils précis, déclenchant des mesures automatiques, décidées et débattues à l’avance".
JDD, 8,10 mai 2021

Répondre à ce message #44109 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 12 mai 2021 à  21:55

"Ce qui nous manque sans doute, ce sont des spots à la télé, à la radio, dans la presse ou sur les réseaux sociaux. Non pour célébrer la réouverture comme cela a été fait de façon démagogique. Mais pour rappeler que tout dépend de nos comportements. Si on se rate et qu’on a un rebond épidémique, on se retrouvera dans la même situation qu’en mars/avril.
" Karine Lacombe : "Si on fait comme si l’épidémie était finie, la gifle risque d’être forte"
L’infectiologue évoque "la période la plus cruciale de tout ce que nous avons traversé", mais répond aussi aux attaques de l’extrême droite comme de certains confrères..."
l’Express du 12/05

Répondre à ce message #44110 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 9 juin 2021 à  11:03

Bulletin épidémiologique du 31 mai au 6 juin
Du côté de la Science

Répondre à ce message #44113 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 17 juin 2021 à  12:27

Bulletin épidémiologique du 7 au 13 juin :

"Au niveau national, la part du variant Alpha (dit britannique) dans les tests positifs criblés continue de diminuer, à 74,6%. Les variants Beta (dit sud-africain), Gamma et Zeta (dits brésiliens) sont en augmentation à 6,3%. La part de variants indéterminés est stable, à 13,7%. L’indicateur d’absence de variant, dans lequel, selon Santé Publique France, apparaît la grande majorité des cas de variants Delta et Kappa (dits indiens), continue d’augmenter, à 5,4%. La part des tests positifs criblés sur 7 jours continue de baisser, à 27,9%. Santé Publique France procède à une modification de la méthode de suivi des variants, au profit du suivi des mutations. Cette nouvelle méthode ne conduit pas encore à la publication des données en accès ouvert."

Répondre à ce message #44114 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 17 juin 2021 à  12:38

Enfin comme ça encore plus explicatif : plus loin dans le bulletin

"Compte tenu du changement de méthode en cours de suivi des variants du SARS-CoV-2, les dernières données disponibles sont arrêtées au 06/06. La méthode de criblage va désormais cibler des mutations spécifiques (E484K, E484Q, L452R), dont certaines sont communes à plusieurs variants. La mutation L452R est retrouvée dans les variants Delta (le variant “indien” le plus préoccupant) et Kappa (un autre variant “indien”).
Sur la base des anciens tests de criblage, au niveau national, la part du variant Alpha (britannique) parmi les tests positifs criblés continue de décroître, à 74,6% sur 7 jours (à J-3). La part des variants Beta, Gamma et Zeta (sud-africain et brésiliens) augmente au niveau national, à 6,3%, contre 5,5% en données consolidées la septaine précédente. La part des tests criblés rapportant des variants indéterminés est stable, à 13,7%. Dans 8 départements, la part des variants indéterminés est supérieure à 30%. Elle dépasse 40% dans l’Eure, les Yvelines, l’Yonne, le Var, et atteint 50% dans la Vienne, et 100% dans l’Aube. Les résultats de ces criblages ne permettent pas de distinguer un variant spécifique.
Ces taux ne portent que sur un peu plus d’¼ des tests positifs, dont le taux de criblage ne s’élevait plus qu’à 27,9%, compte tenu du basculement vers la nouvelle méthode de criblage. Santé Publique France a annoncé que les données produites par la nouvelle méthode seront en accès ouvert prochainement sur son site Géodes, une fois celles-ci consolidées
."

Répondre à ce message #44115 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 17 juin 2021 à  13:34
Répondre à ce message #44116 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 17 juin 2021 à  14:44

Qualité de l’air dans les transports et risque COVID-19, comprendre le débat

"Le syndicat Sud-Rail a réalisé des mesures de CO2 à bord de TGV en avril 2021. Constatant des niveaux trop élevés dans le contexte de la COVID-19, il a exercé son “droit d’alerte pour danger grave et imminent,” ce qui a donné lieu à un rapport de l’Inspection du travail du Rhône. Envoyé à la Direction de la SNCF et relayé par Mediapart, ce rapport fait état de concentrations en CO2 beaucoup trop élevées, relevées sur plusieurs trajets."

[...]

"Le 8 juin 2021, la SNCF explique que les recommandations du HCSP concernent bien les ERP mais pas le transport ferroviaire et invoque la norme Européenne de 2014 et son seuil de 5 000 ppm. Elle précise dans son application “SNCF les infos”, dans un article intitulé “Teneur en CO2 et risque Covid : qu’en est-il dans les trains ?” que “cette norme, antérieure à l’apparition de la Covid-19, n’a pas été remise en question par les autorités de santé depuis le début de la crise sanitaire”. C’est bien tout le problème ! "

Répondre à ce message #44117 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 17 juin 2021 à  15:04

Les infections à coronavirus augmentent de façon exponentielle en Angleterre - étude REACT
par Justine Alford 17 juin 2021

" Le nombre de personnes infectées par le coronavirus augmente rapidement en Angleterre, doublant tous les 11 jours.
De nouvelles données de l’étude REACT, basées sur près de 110 000 tests d’écouvillonnage à domicile effectués entre le 20 mai et le 7 juin, estiment que 0,15% des personnes ont le virus, soit environ 1 sur 670. Il s’agit d’une augmentation de 50% par rapport aux résultats précédents de l’étude. , alors que 0,1% ou 1 sur 1 000 avaient le virus au 3 mai.

"Ces données coïncident avec le fait que la variante Delta devient dominante et montrent l’importance de continuer à surveiller les taux d’infection et les variantes."

Répondre à ce message #44118 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 19 juin 2021 à  13:40

Je copie colle le tweet d’un membre du collectif de Du côté de la Science, du jour :

"Info vaccin COVID
SPF publie la couverture vaccinale des Prof de santé. Concernant les EHPAD et USLD, les résident sont vaccinés 2 doses a 81% et leur soignants SEULEMENT à 42%. Il serait temps de communiquer à ce sujet. C’est une situation qui n’a pas de sens
."

Répondre à ce message #44119 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 19 juin 2021 à  16:06

Couverture vaccinale par département, par classe d’âges :
- au moins une dose/totalement vacciné
- par lieu de vaccination/par lieu de résidence
Voir twitter Germain Forestier

(Cher, tous âges, lieu de vaccination :
1 dose : 51,1 %
complètement vaccinés : 29,8 %

Cher, tous âges, lieu de résidence :
1 dose : 48,4%
totalement vaccinés : 27,3 % )

Répondre à ce message #44120 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 21 juin 2021 à  22:57

bilan épidémiologique du 14 au 20 juin

" La plupart des indicateurs épidémiologiques continuent d’évoluer favorablement au niveau national, mais certains points d’attention émergent. Au 20/06, les hospitalisations en cours s’élèvent à 10 518 (-15,7% par rapport au 13/06). Les soins critiques en cours s’élèvent à 1 703 (-19,1% par rapport au 13/06). Le ralentissement des flux d’entrées à l’hôpital en général et en soins critiques en particulier pour Covid-19 est plus accentué que la semaine précédente.

348 nouveaux décès ont été enregistrés durant la semaine. Le nombre de décès en EHPAD accuse une augmentation, tandis que les décès à l’hôpital continuent de décroître, mais deux fois moins rapidement que la semaine précédente.

Le niveau global de circulation virale détecté, mesuré par l’incidence, est désormais inférieur à 30. Il s’établit en semaine glissante au 17/06 à 27. Dans certains départements, l’incidence par niveaux scolaires est de nouveau orientée à la hausse pour la 2e semaine consécutive. Le taux de positivité descend à 1,0%.

Au 17/06, 2 départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 50, dont 1 supérieure à 100 (La Réunion) et 1 supérieure à 300 (Guyane). L’évolution de l’incidence est orientée à la baisse dans tous les départements de la métropole, mais est en hausse dans certains départements pour certaines tranches d’âges scolaires.

Au cours de la semaine, 1 710 110 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin. La primo-vaccination connaît un ralentissement significatif, avec un recul de -29,7% par rapport à la semaine précédente. 2 618 128 personnes ont été complètement vaccinées, soit 36,4% de plus que la semaine précédente.

Depuis le début de la vaccination, 47,7% de la population ont reçu au moins une dose et 27,1% ont été complètement vaccinés. 84,2% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, 73,3% sont complètement vaccinés.

Suite au changement de méthode de Santé Publique France (SPF) pour le suivi des variants du SARS-CoV-2, et la mise en place d’une méthode de criblage des mutations d’intérêt E484K, E484Q et L452R, la mise à jour des données a été interrompu le 06/06. Les données de suivi des mutations ne sont à ce jour par encore disponibles. Dans son dernier point épidémiologique hebdomadaire, SPF fait notamment état d’une augmentation du variant Delta dans les données de surveillance génomique, bien que toujours minoritaire pour l’heure. L’augmentation du variant Delta associée au ralentissement de la primo-vaccination, notamment chez les plus âgé·es, constitue un point de vigilance."

Répondre à ce message #44121 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 22 juin 2021 à  00:06

Covid-19 : « La qualité de l’air à l’intérieur des universités doit être considérée comme un bien commun »
Près de deux mille étudiants, enseignants et personnels de l’enseignement supérieur demandent, dans une tribune au « Monde », le financement et la mise en place, dès cet été, des outils indispensables pour maintenir les établissements ouverts."

Universités et ailleurs, c’est en effet un bien commun. Mais le gouvernement n’a toujours pas compris car pour la fête de la musique, par exemple, il l’interdit à l’extérieur mais l’autorise en intérieur sans aucun filtres, détecteurs de CO2 etc... Que c’est lourd. Très lourd. Dangereux. Incompréhensible. Sinon explicable par le fait qu’il ne compte pas dépenser un ct pour les établissements recevant du public. En maintenant les injonctions contradictoires perpétuelles, cela lui permet de se dégager de ses responsabilités. Le gouvernement confond été indien et variant indien.

Répondre à ce message #44122 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 22 juin 2021 à  20:22

Covid-19 : nouvelles données sur le variant Delta, dit « indien », en progression dans de nombreux pays,
Réalités biomédicales, Marc Gozlan, 22 juin

"Il importe de souligner que, depuis le 31 mai, les données de criblage des tests PCR positifs ne répertorient plus les variants en tant que tels mais des mutations « d’intérêt ». Parmi celles-ci, la mutation L452R, notamment présente dans le variant Delta, a été retrouvée dans 4,6 % des résultats. Dans la mesure où l’on considère que les deux-tiers des variants porteurs de la mutation L452R sont des variants Delta, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a estimé que 2 % à 4 % des tests de criblage correspondent au variant indien.

Ces données sont cependant à interpréter avec précaution en raison de la montée en charge progressive de la nouvelle stratégie de criblage mise en place depuis le 31 mai. En effet, la semaine dernière, seulement 37,5 % des tests positifs avaient fait l’objet d’un criblage, tous les laboratoires n’étant pas encore équipés des nouveaux kits nécessaires. Enfin, on ne dispose pas de la possibilité de séquencer le génome du SARS-CoV-2 au sein d’un vaste échantillon de la population française, seul véritable moyen d’appréhender, à l’instar des épidémiologistes britanniques, l’évolution régulière de la prévalence du variant Delta dans les différentes régions du territoire national. "

Répondre à ce message #44123 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 27 juin 2021 à  16:22

Le Parisien, direct du 26 juin, 11h25.

" Deux premiers cas de variant Delta dans le Gers, les patients décédés.
Deux premiers cas de contamination par le variant Delta du Covid ont été détectés dans le Gers chez deux patients qui sont morts, selon l’Agence régionale de santé (ARS), qui annonce « un plan d’action immédiat » pour « éviter une reprise épidémique » dans ce département. « Le virus ne s’arrête pas aux frontières départementales », a indiqué l’ARS d’Occitanie rappelant que le département des Landes, voisin du Gers, « connaît une progression importante du nombre de personnes contaminées par ce variant ». Ces deux personnes âgées de 42 et 60 ans, qui n’étaient pas vaccinées et dont l’état de santé « était marqué par des facteurs de risque », sont décédées au Centre hospitalier d’Auch, précise l’ARS
."

Répondre à ce message #44124 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 28 juin 2021 à  14:13

Le précédent post identique était mal placé dans le "fil" :

D’après les notes techniques du gouvernement anglais sur le variant Delta et la vaccination, voir ce fil de discussion du twitter du Doc :

"Quels sont les chiffres interessants ?

• 92.056 cas #Delta #COVID19
• 89,5% avant 50 ans
• 58,4% chez des non vaccinés
• 21,7% chez des vaccinés incomplets

Donc PEU de cas chez des patients intégralement vaccinés (probablement des patients à risque ou "immuno spéciaux")"

Et il y en a d’autres (de chiffres intéressants).

Répondre à ce message #44126 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 29 juin 2021 à  00:59

"Les primo vaccination chute, la cinétique de vaccination stagne. Le jeux des antivax c’est de créer le doute et la peur chez ceux qui hésitent afin de rendre cette incertitude plus importante que le risque du COVID et les conséquences de cette maladie"
Twitter Eric Billy
Exact.

Autre exemple de doutes qui ne sont pas le jeu des antivax et qui ne sont pas sur le bien fondé de la vaccination, ni sur les vaccins.

Vaccinée à Bourges, dans le "vaccinodrome" du Prado :

- j’ai constaté que la salle d’attente qui précède l’entretien avec un médecin n’était pas aérée. Les portes sont bloquées pour être fermées. Une seule porte d’entrée qu’aucun personnel sur place ne demande de laisser ouverte.

Les affiches de consignes sanitaires datent de celles de la sortie du 1er confinement de mai 2020. C’est à dire qu’en premier viennent les consignes de distance, d’éternuement dans le coude, de lavage de mains, puis en dernier le port du masque + Aucune consigne sanitaire sur la nécessité d’aération en raison de la transmission du covid par les aérosols. D’ailleurs, au comptoir d’accueil, d’un ton relativement impératif, on vous demande de vous asperger les mains du gel hydroalcoolique. C’est mieux que rien, mais là n’est plus la priorité actuellement : la transmission manu-portée de la covid est infime voire quasi inexistante. Il est mieux d’être prudent, certes, mais ce n’est pas par ce mode que la covid se transmet principalement. Mais bien par les aérosols. Très étonnant que dans un vaccinodrome on élude complètement le sujet auprès du public qui vient. J’ai demandé plus tard à du personnel si la climatisation fonctionnait pour éviter la montée en charge de CO2 dans la salle d’attente blindée de monde (à conditions qu’elle ne recycle pas l’air intérieur) et dans la salle de vaccination. On m’a répondu que la question se posait. Je n’ai évidemment pas abordé le sujet des capteurs de CO2 qui sont pour le moins encore un sujet tabou en France dans tous les établissements publics, privés qui reçoivent du public. Et notamment dans les établissements de santé. C’est à se demander même si ce n’est pas un sujet interdit. Par contre, on voit des tas de mesdames qui aspergent de virucides les sièges, les tables de ci-de là. Mais là encore, c’est basé sur l’idée principale que le virus se transmet par voie manu-portée, par les habits, etc....Ce qui date maintenant et qui n’est plus du tout d’actualités dans les connaissances scientifiques sur la voie de transmission du virus.

- et sans rire, sans mentir, j’ai eu à faire à un médecin qui avait baissé son masque au cours de l’entretien qui précède l’injection, avec la précédente personne et moi-même. Il l’a remis à ma demande. Sans s’excuser, sans explication. Prise de haut.

J’ai beaucoup apprécié ma séance de vaccination au Prado. Ceci dit, j’ai fait des constats similaires en d’autres circonstances médicales dans Bourges. Voilà qui fait surgir un certain malaise supplémentaire. Un de plus parmi tant d’autres.

Répondre à ce message #44127 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - tunousfaischierepujsv - 29 juin 2021 à  05:27

Et vous connaissez le nombre incalculable de personnes infectées par le Covid au Prado suite à ces intolérables manquements ?
On vaccine des millions de personnes en quelques semaines, gratuitement, rapidement et efficacement, et vous, vous êtes toujours à vous plaindre et à pleurnicher et à critiquer. Est-ce que vous-même vous avez donné ne serait ce que cinq minutes de votre temps pour aider quelqu’un dans les trois derniers mois qui viennent de passer ? Non. Vous êtes une consommatrice aigrie qui attendez tout des pouvoirs publics, qui n’avez que des droits et aucun devoir, et qui de toute façon ne serez jamais satisfaite. On peut critiquer pas mal de choses sur la gestion de la crise sanitaire, mais concernant la vaccination, les choses se sont globalement très bien passées. Je peux en témoigner, je me suis fait vacciner au Prado, et je n’ai aucun reproche à adresser, ni à l’organisation, ni au personnel. Et on doit plutôt rendre hommage aux personnels qui ont fait du bon boulot. Mais ça, vous ne pourrez jamais le faire. Vous préférez vous gratter des plaies imaginaires et flooder à longueur de posts vos délires obsessionnels. Quelques séances chez un psy seraient peut-être plus efficaces que d’encombrer les forums de l’Agitateur. Au moins vous parleriez à quelqu’un. Qui pourrait peut-être même vous répondre, s’il est courageux.

Répondre à ce message #44128 | Répond au message #44127
Vagues à lames... - epujsv - 29 juin 2021 à  18:06

Vous m’excuserez, mais un docteur qui s’adresse à vous sans porter le masque dans un vaccinodrome, et assumant complètement, comme par provocation, ça la fout très mal. Pour moi, cet homme que je ne connais pas, mais qui est bel et bien docteur, ternit l’image de tout le personnel soignant et autre qui travaillait là. Et qui travaille ailleurs, d’ailleurs. En fait cet homme, par son attitude, et qui représente le monde médical dit ouvertement aux personnes qui viennent se faire vacciner : " le masque, on s’en fout". Alors forcément ça créé un malaise. Moi je trouve ça malsain. Venant d’un docteur, c’est pire que d’un quidam qui viendrait dans le vaccinodrome sans masque. Et d’ailleurs personne ne le fait. Et si jamais quelqu’un le faisait, j’imagine qu’il serait repris de suite par le personnel. Et ce serait tout à fait normal.

Quant à la question sur l’air "est-il renouvelé convenablement dans le bâtiment", oui, je pense que c’est une information publique à donner aux personnes qui rentre à l’intérieur. Je pense même que c’est la moindre des choses. Que ce soit en vaccinodrome ou dans n’importe quel lieu public ou privé qui reçoit du public. Ca s’appelle un ERP. Quant à la necessité de capteurs de CO2 dans tous ces mêmes établissements, pour moi ça va de soi.

Le vaccin ne fait pas tout. Il ne faut pas tout attendre du vaccin.

Et au passage, j’aurais pu être une personne vulnérable, à risque, en RV avec ce médecin. Ou comme la personne qui me précédait.

Réfléchissez, ça ne coûte rien.

Répondre à ce message #44129 | Répond au message #44128
Vagues à lames... - epujsv - 29 juin 2021 à  19:59

"Au moins vous parleriez à quelqu’un".

C’est intéressant. Avez-vous remarqué que même si vous parlez à quelqu’un en ce moment, vous ne parlez à personne. Sauf si vous êtes content d’être content. Un peu comme d’habitude, mais en pire.

Répondre à ce message #44130 | Répond au message #44128
Vagues à lames... - epujsv - 29 juin 2021 à  22:23
Répondre à ce message #44131 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - tunousfaischierepujsv - 29 juin 2021 à  23:23

L’outil imposé de prise de rendez-vous en ligne via Doctolib, Maiia et Keldoc, s’il a pu être efficace dans la gestion des plannings de certains centres de vaccination, a de fait profité aux personnes les plus autonomes et a constitué un obstacle d’accès à la vaccination pour celles les moins éduquées au numérique et à la santé.

Pffff ... C’est bien ça. Vous faites partie des gens qui râlent pour râler, qui ne seront jamais contents. On aimerait bien connaître votre solution, je dis bien une solution qui fonctionne mieux que ces plateformes. C’est ridicule. Aujourd’hui, le frein à la vaccination est dans la tête des gens, dans la peur irrationnelle des vaccins. Pas dans les méthodes de prises de rendez-vous. N’importe qui peut se faire vacciner s’il le désire. C’est tellement évident. Mais continuez à râler, gna gna gna gna ... Personne ne vous écoute. Et moi j’arrête de perdre mon temps à échanger avec vous.

Répondre à ce message #44132 | Répond au message #44131
Vagues à lames... - epujsv - 5 juillet 2021 à  12:13

1/8. La FRANCE sort de sa zone de sécurité #COVID19 (R-eff=1.19) !!!
05 juil. (2 789 cas ; 23 décès) au 11 juil. (3 394 ; 19)
Rouge (R-eff>0,9) à la Réunion, Martinique, Ile-de-France et 12 départements métropolitains.
Orange en Guyane.

2/8 - Auvergne-Rhône-Alpes (R-eff=1.06), [Bourgogne-et-Franche-Comté (1.10)], connaissent une augmentation de leur activité épidémique #COVID19, tout en restant dans leurs zones de sécurité, avec des taux de mortalité très faibles, pendant 7 jours supplémentaires.

3/8 - La Corse (R-eff=0,95) a quasiment éliminé le #COVID19 de son territoire, tandis que la Provence-Alpes-Côte-d’Azur (1,19) connaît une hausse de son activité épidémique #COVID19, bien que toujours dans sa sécurité zone, avec des taux de mortalité très faibles, pendant 7 jours supplémentaires.

4/8 - La Nouvelle-Aquitaine (R-eff=1,08), [et l’Occitanie (1,15)] connaissent une augmentation de leur activité épidémique de #COVID19, tout en restant dans leurs zones de sécurité, avec des taux de mortalité très faibles, pour 7 jours de plus.

Les Landes (1.11) s’élèvent au-dessus de sa zone de sécurité, pas de mortalité.

5/8 - Pays-de-la-Loire (R-eff=1,16), Centre-Val-de-Loire (1,07), Bretagne (1,07), (et Normandie, 0,99) connaissent des augmentations [plateau] de leur # Activité épidémique COVID19, tout en restant dans leurs zones de sécurité, avec des taux de mortalité très faibles [faibles], pendant 7 jours supplémentaires.

6/8 - Les Hauts-de-France (R-eff=0,96) et le Grand-Est (1,02) plafonnent dans leur activité épidémique #COVID19, mais resteront dans leur zone de sécurité, avec des taux de mortalité très faibles, pour 7 autres journées.

8/7 - L’Ile-de-France (R-eff=1,17) est en hausse dans son activ épid #COVID19, quittant sa zone de sécurité, à faible mortalité, pour 7 jours de plus.

Seine-St-D. (1.15), Hts-de-Seine (1.18), Paris (1.32), Val-d’Oise (1.15), Val-de-M. (1,08), Yvel (1,17) sortent de leurs zones de sécurité,faible mortalité.

8/8 - La Réunion augmente à des niveaux élevés en #COVID19 (R-eff=1,06), avec des niveaux de mortalité moyens, pendant 7 jours supplémentaires.

Montée rapide et inquiétante de la Martinique (1,36), à niveau d’activité moyen, pas de mortalité.
Débarquement en Guyane (0,82).
Mayotte (1,19), Guadeloupe (0,97) ont débarqué.

Traduction google du suivi épidémiologique (international) d’A. Flahaut (du jour)

Répondre à ce message #44133 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 5 juillet 2021 à  13:52

"Aller, un petit thread sur ce qu’on m’a expliqué et que j’ai à l’hôpital, sur la situation actuelle et à venir :
- Le Variant Delta est déjà là. Les labos en séquencent tous les jours, et les remontent à l’ARS. Et la Seine St Denis, département hyper cosmopolite et pauvre est - encore- en première ligne
" :
Etats de choc, primum non nocere (27 juin)

Répondre à ce message #44134 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 5 juillet 2021 à  15:50

Cher, au 30 juin, lieu de vaccination :

% de personnes ayant reçu 1 dose par classe d’âges :
80 ans et plus : 82,1
75-79 : 95,7
70-74 : 88,9
65-69 : 79,8
60-64 : 77,1
50-59 : 68,3
40-49 : 56,2
30-39 : 42,9
25-29 : 38,8
18-24 : 46,5
Tous âges : 54,7

% de personnes totalement vaccinés :
80 et plus : 71,9%
75-79 : 83,7
70-74 : 78,8
65-69 : 65,7
60-64 : 61
50-59 : 43,3
40-49 : 25,9
30-39 : 16,6
25-29 : 13,1
18-24 : 11, 5
Tous âges : 36,4 %

Répondre à ce message #44135 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 6 juillet 2021 à  19:22

Bulletin épidémiologique du 28 juin au 4/07/21 (Du côté de la Science)

"Résumé de la situation actuelle : Inversion de tendance – Le nombre de cas repart à la hausse et la primo-vaccination continue de stagner

Les indicateurs épidémiologiques connaissent une inversion de tendance ou un ralentissement de la décroissance enregistrée depuis des semaines. Au niveau national les indicateurs hospitaliers évoluent toujours à la baisse, mais moins rapidement. Au 04/07, les hospitalisations en cours s’élèvent à 8 986 (-11,9 % vs. -14,6% au 27/06). Les soins critiques en cours s’élèvent à 1 104 (-17,9% vs. -21,0% au 27/06). On note un ralentissement de la diminution des nouvelles admissions hospitalières.

193 nouveaux décès hospitaliers ont été enregistrés durant la semaine. 17 décès en EHPAD ont été rapportés, La décroissance du nombre hebdomadaire des décès connaît un net ralentissement (-16,8% contre -33,3% la semaine précédente).

L’incidence s’élevait à 21,5 au 01/07 au niveau national en semaine glissante. Si elle est orientée à la hausse, la situation est contrastée selon les départements et les tranches d’âges, avec des évolutions erratiques du fait de l’émergence de foyers de contamination (clusters), tandis qu’une diffusion plus communautaire est signalée dans certains territoires par Santé Publique France. Le taux de positivité après avoir touché un plus bas à 0,6%, semble repartir à la hausse à 0,8%.

Au 01/07, 4 départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 50, dont 2 supérieure à 100 (la Guyane et La Réunion). L’évolution de l’incidence est orientée à la hausse dans 41 des départements de la métropole. Cette hausse est encore plus marquée dans les classes d’âge les plus vectrices : 20-29 ans et 30-39 ans.

Au cours de la semaine calendaire, le rythme de la primo-vaccination a continué de ralentir. Seulement 1 117 629 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit -12,6% par rapport à la semaine précédente. 3 126 105personnes ont été complètement vaccinées, soit 5,5% de plus que la semaine précédente.

Depuis le début de la vaccination, 51,5% de la population ont reçu au moins une dose et 36,4% ont été complètement vaccinés. 85,4% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, 78,5% sont complètement vaccinés.

Les données de suivi des mutations des variants sont désormais disponibles sur Géodes, le site de géo-données de Santé Publique France. Au 02/07, la mutation L452R dans les tests positifs criblés s’élevait à 39,7%, la mutation E484K à 20,0%, et la mutation E484Q à 0,8%. Le taux de tests positifs criblés s’élevait à seulement 43%

[....]

Le criblage n’est effectué à l’heure actuelle que sur 43% des cas positifs pour identifier les cas non Alpha.Le variant Kappa, E484Q, est faiblement présent en France et n’est retrouvé que dans une dizaine de départements.Les variants Beta, Gamma ou Eta sont très majoritaires en Guyane et à la Réunion, et on retrouve également une présence marquée dans le nord-est de la France. Les variants Delta, Kappa et Epsilon (majoritairement Delta, vu la faible prévalence de la mutation E484Q) sont présents sur quasiment l’ensemble de la France métropolitaine, en particulier dans deux départements du Grand-Est, mais également dans le Sud-Est, et dans les Landes. L’évolution hebdomadaire des ces indicateurs sera à suivre dans les prochaines semaines, mais la situation chez nos voisins indique que le variant Delta deviendra probablement majoritaire sur l’ensemble du territoire métropolitain avant la fin du mois de juillet

+ carte de la présence des mutations par département.

Répondre à ce message #44136 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 7 juillet 2021 à  19:19

"La Belgique impose des règles de ventilation aux entreprises pour lutter contre la nouvelle vague de Covid
Les moniteurs de dioxyde de carbone doivent être exposés au public afin que les clients puissent voir le niveau d’air frais
"
The Irish times, 5/07/21

"Dans toute la Belgique, les lieux publics, des restaurants aux piscines, sont équipés de capteurs qui affichent la quantité d’air que les clients partagent avec les autres afin de lutter contre les nouvelles poussées de Covid-19 en automne et en hiver.

[....]

Ce mois-ci, M. Facon présentera des propositions pour étendre les mesures à l’ensemble du système éducatif avant la nouvelle année scolaire.

«  Il y a beaucoup de protestations, ou de manque de soutien notamment du système éducatif à l’idée de mettre des compteurs de CO2 dans chaque salle de classe, car cela a un certain coût », a-t-il déclaré.

« Cependant, ce n’est pas tant que ça. En Flandre, cela coûterait environ 5 millions d’euros. Ce n’est pas tant que ça si vous voyez ce que nous avons investi dans les gels désinfectants et le nettoyage des surfaces, ce n’est qu’une petite quantité.

[...]

La Belgique a subi l’un des nombres de morts les plus élevés au monde lors de la première vague de la pandémie, une situation qui, selon M. Facon, était particulièrement due au manque de préparation dans les maisons de soins infirmiers, à un stock épuisé d’équipements de protection, à des installations de test rares et à une équipe nationale d’environ 20 personnes. traceurs de contacts pour une population de 11,5 millions d’habitants.

Mais le pays s’est rallié et a mieux fait face aux deuxième et troisième vagues, et il a maintenant le taux de vaccination le plus élevé de presque tous les pays de l’UE. Il devrait dépasser Israël dans le pourcentage de personnes qui ont au moins un jab."

Jab = piqûre

Répondre à ce message #44137 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 10 juillet 2021 à  12:25

Assister à un concert masqué et diagnostiqué négatif ne génère pas de surrisque d’infection

Une étude menée par l’AP-HP lors d’un concert d’Indochine, fin mai, va permettre de définir un protocole pour les spectacles rassemblant plusieurs milliers de personnes, même si le SARS-CoV-2 continue de circuler en France.

Le Monde, 9 juillet 2021

Répondre à ce message #44138 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 12 juillet 2021 à  13:56
Répondre à ce message #44139 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 12 juillet 2021 à  14:21

Taux de tests avec présence de la mutation L452R (suspicion variant Delta / "Indien") par département sur les 5 dernières semaines]
G. Forestier 11/07/21

"Les semaines avec < 30 tests criblés sont grisées (seuil choisi par SantePubliqueFr pour considérer le pourcentage comme interprétable)." Le Cher, notamment, est grisé sur les deux dernières semaines du 24/06 au 7/07.

Répondre à ce message #44140 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 13 juillet 2021 à  09:46

"États-Unis : flambée épidémique due au variant Delta dans un gymnase" M. Gozlan Réalités Médicales, 12/07/21

"Après avoir mené des interrogatoires et procédé à l’inspection du gymnase, Kendra Dougherty et ses collègues du service de santé publique de l’État d’Oklahoma ont dressé l’inventaire des facteurs de risques ayant potentiellement participé à la survenue de cette flambée épidémique. Ils notent la non-adhésion à la quarantaine recommandée, l’absence de tests de dépistage, la reconnaissance tardive de l’infection du fait de symptômes légers, le non-port du masque des participants, une aération/ventilation insuffisante des locaux du gymnase, le faible taux de couverture vaccinale des participants parmi ceux éligibles à la vaccination, un nettoyage insuffisant du matériel et des locaux entre les séances. "

Répondre à ce message #44141 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 13 juillet 2021 à  11:12

Bulletin épidémiologique du 5 au 11 juillet :

"Résumé de la situation actuelle : La reprise épidémique se confirme, la mutation L452R prédomine et l’incertitude grandit

L’inversion de tendance des indicateurs épidémiologiques se confirme, avec une reprise de la circulation virale et un net ralentissement de la décroissance des indicateurs hospitaliers. Les hospitalisations en cours s’élevaient à 7 183 (-2,2% vs -11,9% au 04/07) au 11/07. Les soins critiques en cours s’élevaient à 947 (-14,2% vs -17,9% au 04/07). La décroissance des nouvelles admissions hospitalières est en outre devenue très faible. Signalons que Santé Publique France a indiqué que les données hospitalières ne sont plus obligatoirement saisies dans la base de données SI-VIC les week-ends et jours fériés. Ceci peut entraîner une sous-estimation des nouvelles admissions et des décès pour les jours concernés, ainsi que des retours à domicile. Le rattrapage sera effectué les jours suivants.

165 nouveaux décès hospitaliers ont été enregistrés durant la semaine, et aucun en EHPAD. Le ralentissement de la décroissance du nombre hebdomadaire des décès hospitaliers se poursuit et s’accentue (-6,3% vs -24,1% la semaine 26 et -28,8% la semaine 25).

L’incidence nationale est repassée au-dessus de 30 pour s’élever à 34,7 au 08/07 en semaine glissante. La situation en tendance s’uniformise au niveau départemental, avec une orientation à la hausse dans la quasi-totalité des départements. Il en est de même au niveau des tranches d’âges, presque toutes orientées à la hausse à l’exception des 80 ans et plus, avec une augmentation supérieure à 50% chez les 10-39 ans. Le taux de positivité est de nouveau supérieur à 1%, et s’élevait à 1,2% au 08/07.

Au 08/07, X départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 50, dont X supérieure à 100 (la Guyane et La Réunion) et X supérieure à 200.

Au cours de la semaine calendaire, le rythme de la primo-vaccination a continué de ralentir. Seulement 1 005 954 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit 10,0% de moins que la semaine précédente. 2 401 468 personnes ont été complètement vaccinées, soit 23,2% de moins que la semaine précédente.

Depuis le début de la vaccination, 53% de la population ont reçu au moins une dose et 40% ont été complètement vaccinés. 86% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, 80% sont complètement vaccinés.

La mutation L452R dans les tests positifs criblés est devenue majoritaire en France. Au 08/07, elle s’élevait à 58,8%, la mutation E484K à 14%, et la mutation E484Q à 0,6%. Le taux de tests positifs criblés s’élevait à 49%."

+

Modélisation covid-19 par l’Institut Pasteur
Dynamique du variant Delta en France métropolitaine
Dernière mise à jour le 12 juillet 2021

Répondre à ce message #44142 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 13 juillet 2021 à  12:47

Malades oubliés
Covid-19 : ces cas graves qu’on oublie parce qu’ils ne nécessitent pas d’hospitalisation

"Depuis le début de la pandémie, le débat public s’est focalisé sur le risque de débordement de notre système de soins. Alors que la vaccination réduit le nombre de cas d’hospitalisations, il ne faut pas oublier que le Covid-19 affecte aussi longuement et gravement des malades atteints de formes moins sévères."
Atlantico, 12 juillet 2021

Taux d’incidence local limite fixé par Macron hier : 200
Et pas un mot sur les mesures à prendre pour la limitation de diffusion par les aérosols.
L’histoire se répète.

Répondre à ce message #44143 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 13 juillet 2021 à  17:21

Covid-19 : que sait-on du variant Delta (et des autres) ?
Samuel Alizon, Mircea T. Sofonea, The Conversation, 12/07/21

Répondre à ce message #44144 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 14 juillet 2021 à  11:33

Covid-19 : à quel point la vaccination freine-t-elle la transmission du virus ?
France Info 8 juillet 2021

Hier soir, O. Véran était sur France 2 : il a déclaré que là où le pass sanitaire est demandé il n’y aurait plus besoin de masques (!!!!!), et que l’efficacité du vaccin était raccourcie à 7 jours au lieu de 15 j . Des magiciens. Ce sont des ma-gi-ciens. On voit de suite l’intérêt électoral qu’ils continuent de chercher. Comme tous les autres.
Santé publique ou intérêts électoraux. Ils mélangent les deux et de fait ça fout la merde partout, toujours à alimenter une confusion permanente. Bilan : c’est l’impasse sanitaire.

Répondre à ce message #44145 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 16 juillet 2021 à  23:43

Le Cher sort de la zone grise pour la semaine du 7 au 13 juillet : 71,4 % des tests criblés révèlent la présence de la mutation L452R.
G. Forestier, 16/07/21
La routine, quoi ; il va falloir vivre avec les 24 lettres de l’alphabet grec. : alpha, bêta, gamma, delta, epsilon, zêta, êta, thêta, iota, kappa, lambda, mu, nu, ksi, omicron, pi, rho, sigma, tau, upsilon, phi, khi, psi, oméga . Vont-elles suffire ?

Ah la la quelle vie qu’cette vie
De la zoonose
De la névrose
Des over-doses
Et des cirrhoses
Crise de foi

Répondre à ce message #44146 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 20 juillet 2021 à  12:40

"Le port du masque ne sera plus obligatoire pour le public dans les lieux où l’entrée est conditionnée au pass sanitaire, a expliqué mardi 20 juillet le ministre de la Santé, Olivier Véran, sur RTL. Le masque pourra tout de même être imposé par les préfets ou gérants de ces lieux, détaille un décret, qui fixe l’utilisation du pass sanitaire dans certains lieux à partir de 50 personnes et a été publié mardi au Journal officiel. Contrairement au public qui y accède, les salariés qui travaillent dans ces endroits devront garder le masque pour l’instant, a précisé le ministère du Travail. Suivez notre direct." France Info, 20/07/21 8h45

Voilà, c’est fait. Ce qui exclut les personnes immunodéprimées de ces lieux. Et ce qui continue, malgré le vaccin, à diffuser le virus.

En même temps, Libération 20/07/21, 11h :
Cote d’alerte
Covid-19 : la France est officiellement entrée dans la quatrième vague
Le variant delta représente désormais 80% des contaminations en France. Gabriel Attal parle même d’un « virus qui contamine à la vitesse de l’éclair ».

Comment peut-on supporter ?

Répondre à ce message #44147 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 20 juillet 2021 à  14:30

Sur la licéité d’une obligation vaccinale anti-Covid – 2.
Revue des droits et libertés fondamentaux 2021 chron. 25

" L’article de Philippe Ségur consacré à la licéité de l’obligation vaccinale anti-covid publié par la RDLF (2021 chron. n°20) a suscité des nombreuses réactions dans et en dehors de la communauté des juristes. Il a eu un écho important dans la mouvance hostile au pass sanitaire voire à la vaccination. Deux spécialistes de droit de la santé et de santé publique, Caroline Lantero et David Braunstein, proposent ici une autre lecture du droit applicable à la vaccination et s’inscrivent en faux avec les analyses du professeur perpignanais.

Par Caroline Lantero, Maitre de conférences en droit public à l’Université d’Auvergne et David Braunstein, Praticien Hospitalier, spécialiste en santé publique et pharmacologie clinique, Hôpital Timone, AP-HM

Un article récemment publié dans les colonnes de cette Revue a eu un large succès d’audience auprès des vaccino-sceptiques, jusqu’à être repris en intégralité par France Soir le propulsant au rang de caution scientifique et juridique au soutien, non pas des sceptiques, mais des fameux « antivax », déclenchant par ricochet l’ire des médecins et de quelques juristes sur les réseaux sociaux."

Répondre à ce message #44149 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 21 juillet 2021 à  12:07

Le Berry republicain termine son article du jour "Pass sanitaire dans le Cher, le précieux sésame pour ne pas rester à la porte" par :

"Hors décision contraire du préfet ou de l’exploitant des lieux, le pass sanitaire dispensera les personnes présentes du port du masque. Une petite bouffée d’air."

Une petite bouffée d’air, vraiment ? En milieux clos.
Des personnes vaccinées, mélangées à des personnes dont les tests PCR remontent à 48 heures, mélangées à des ados et enfants non vaccinés, mélangées à des personnes ayant eu la covid, (sans parler des "trafics" de pass) est-ce vraiment une bouffée d’air ?

Castex a affirmé hier : "Le pass sanitaire n’a pas que pour objectif d’inciter à la vaccination, il a aussi pour objectif de protéger les personnes et donc les lieux auxquels il sera applicable"
C’est juste faux, comme d’habitude. Non, sans masque, ça ne protège personne : ni les personnes à l’intérieur du lieu concerné et de fait ni les personnes qui ne seront pas alleés dans ce lieu clos, mais qui auront cotoyé des personnes qui seront allés dans ce lieu. Les lieux clos de pass sanitaire vont-ils devenir les nouveaux clusters ? Vont-ils en fait devenir pire que les lieux clos où le masque reste obligatoire et sans pass sanitaire ?

Et sans aération, filtres, capteurs de CO2....

Il faut juste espérer que "les gens" sont beaucoup moins crétins que le gouvernement : sans masque à l’intérieur, c’est une bouffée de gouttelettes et d’aérosols, du delta principalement, actuellement. Et encore, vue la virulence du delta, on se pose même des questions sur sa portée en extérieur.

Sans masque, ce sera peut-être possible un jour quand "tout le monde" sera vacciné. Mais là, c’est carrément prématuré, juste histoire de donner l’illusion aux personnes qui vont aller dans les lieux pass sanitaire, qu’ils vivent normalement. Une courte fiction le temps d’un repas au restau, bistrot, d’un spectacle, d’un film etc... :
la vie en toc pendant 1h, 2h, pour faire oublier qu’il y a deux mois le gouvernement annonçait comme un gros demeuré que le virus était quasiment terminé, alors qu’on savait très bien ce qui se passait en Angleterre.

Le virus passe toutes les portes.

Et le gouvernement dépasse toutes les limites de la connerie, comme toujours. En permettant d’ôter le masque, il se conduit comme un dresseur qui donne un petit susucre à un toutou qui a bien obéi et qui a droit à son aire de jeu, sans sa laisse Il fait donc passer le masque pour ce que ce n’est pas : une laisse (c’est à dire les propos des antimasques). Il fait ainsi passer aussi la vaccination pour un acte d’obéissance et non de liberté (c’est à dire les propos des antivax). Comme si ne plus porter le masque était une récompense à une contrainte, à un effort. Comme si le but politique de la vaccination était seulement de ne plus porter le masque et de pouvoir se distraire.

Le gouvernement et les autres, en France.

Répondre à ce message #44150 | Répond au message #44037
Vagues à lames... - epujsv - 21 juillet 2021 à  12:31

"Il fait ainsi passer aussi la vaccination pour un acte d’obéissance et non de liberté (c’est à dire les propos des antivax)" : de liberté individuelle et collective, ou plutôt collective et individuelle.

Répondre à ce message #44151 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 juillet 2021 à  15:49

Chapeau d’un des articles de Mediapart d’hier : "Une obligation vaccinale franche – et non déguisée en élargissement du passe sanitaire – serait davantage liberticide mais moins discriminatoire. Qu’ils soient pour ou contre la contrainte vaccinale, experts en santé, en droit et en sciences sociales se penchent sur ce dilemme inédit."

"Contrainte vaccinale ? Liberticide ?" Non mais sans déconner, où c’est qu’on en est ? " Je vous permets de ne pas développer de formes graves, de moins contaminer vos proches, vos voisins, d’éviter des morts, des longs covids, je suis donc liberticide. " disait le vaccin Astra, Pfizer, Moderna, Jenssen, etc....

Tu parles d’un dilemme inédit de pays riche qui peut avoir les vaccins. C’est la honte !

Alors maintenant, à chaque fois que je vois voir mon docteur, et qu’il me prescrira une ordonnance de médicaments, de soins, je vais me pencher sur ce dilemme inédit : " N’est-ce pas liberticide que mon docteur, ou ma doctoresse, me prescrive des soins pour m’éviter d’être malade, ou de crever ? "

Au milieu d’une épidémie mondiale qui continue à faire des millions de morts dans les pays pauvres, faute de moyens sanitaires et des vaccins.... " nous "nous demandons si ce n’est pas liberticide d’aller voir un spectacle, etc...avec QR code, un masque et une ou deux piquouzes dans le bras.

Ridicules, grotesques, absurdes. Misère !

Que ce ne soit pas faciles à mettre en place pour les organisateurs des lieux concernés, c’est autre chose. Que ce soit emmerdant pour les personnes qui ne sont pas encore vaccinées, là encore c’est autre chose. Mais de là à considérer cela comme de la destruction de liberté, c’est se faire plaisir et n’avoir jamais connu la destruction de la liberté. Sauf à confondre liberté, éthique, et raisons matérielles, pratiques, et gains économiques : il est évident que pour tout ce qui est commercial, économique (c’est à dire tout) n’avoir qu’une partie de la population comme clients (les 40 ou 50%) de vaccinés, ce n’est pas rentable. C’est pourquoi la vaccination obligatoire pour tous fait l’unanimité dans tous les partis politiques en France mais sans oser le dire : en se drapant de réflexions quasi métaphysiques sur la privation de liberté des vaccinés, des non vaccinés, la contrainte, l’accord, la conviction, etc... Et les lieux concernés en se drapant de l’image de résistants à l’oppression.

Comique. .

Répondre à ce message #44152 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 juillet 2021 à  17:03

"Les lieux clos de pass sanitaire vont-ils devenir les nouveaux clusters ? Vont-ils en fait devenir pire que les lieux clos où le masque reste obligatoire et sans pass sanitaire ?"

Vont-ils également devenir des nids à variants en mélangeant vaccinés et non vaccinés (PCR, enfants, ados, covids+ il y a au moins 3 mois) ?

Sacrée prévention du gouvernement (et des autres). C’est magistral.

Répondre à ce message #44153 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 juillet 2021 à  19:21

Et les vaccinés ne seront donc plus considérés comme cas contacts, non plus. (voir Jean Castex aujourd’hui à 13h qui l’a confirmé)

Je copie colle ce qui figure encore sur le site du Ministère de la Santé, Solidarité à cette heure, et qui va donc bientôt disparaître :

"Je suis vacciné(e), que faut-il savoir  ?

Vous êtes vacciné(e) contre la Covid et vous vous posez des questions sur le masque, l’isolement, les contacts à risque (cas contact), la contagion (immunité), ou encore le certificat de vaccination (pass sanitaire)  ?

Voici les réponses à vos questions :

Pourquoi continuer à porter le masque quand on est vacciné(e)   ?

Les vaccins contre la Covid vous protègent contre la maladie en réduisant le risque de l’attraper et de faire une forme grave. Ces vaccins sont très efficaces, mais aucun vaccin ne protège à 100 %, et cette efficacité peut varier selon les personnes.

Même quand on est vacciné, il reste un risque d’attraper la Covid si on est exposé au virus (même si la maladie sera le plus souvent moins grave), et de le transmettre par la suite (même si votre contagiosité sera elle aussi diminuée).

Tant que la majorité de la population n’est pas vaccinée, et que le virus continue à circuler, le port du masque (comme la distance physique, le lavage des mains, et l’aération des espaces clos) reste donc essentiel pour vous protéger et pour protéger les autres, en particulier les personnes les plus fragiles.

Est-ce que je dois m’isoler si je suis « cas contact » et vacciné(e)  ?

Même vacciné(e), en cas de contact à risque avec une personne positive à la Covid, vous êtes considéré(e) comme étant « cas contact » : il faut vous faire tester et vous isoler immédiatement.

Est-ce que la vaccination rend malade et contagieux  ?

Non, il n’y a pas de virus actif dans les vaccins. Vous pouvez ressentir des effets secondaires (fièvre, fatigue…) suite à la vaccination, mais vous n’êtes ni malade, ni contagieux.

Mon test PCR est positif, est-ce que c’est un effet du vaccin  ?

La vaccination ne rend pas malade. Si vous avez réalisé un test PCR et qu’il est positif, il est probable que vous ayez été contaminé avant la vaccination (entre les deux doses ou juste après la 2e dose), ou avant que la protection soit maximale.
J’ai eu la Covid après ma 1re dose de vaccin, dois-je recevoir la 2e  ?

Si vous avez été testé positif à la Covid après la 1re injection de vaccin, alors vous devez quand même recevoir la deuxième dose, dans un délai de 3 à 6 mois après l’infection.

J’ai perdu ou je n’ai pas reçu d’attestation de vaccination, comment faire  ?
etc...pour les questions pratiques.

Répondre à ce message #44154 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 juillet 2021 à  20:03

Olivier Véran : "« J’aimerais dire à cette majorité de Français tout mon soutien quand il se trouvera à leur table un oncle ou une tante qui vantera les mérites de la médecine ayurvédique ou de la soupe aux pissenlits pour protéger du virus. »

Sac à merde.

Répondre à ce message #44155 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 22 juillet 2021 à  15:10

France Inter, 22 juillet 2021, Gabriel Attal :

"Par la conviction, l’échange le dialogue et la pédagogie, on arrive à faire beaucoup. Le Président n’écarte pas à terme une vaccination obligatoire, mais on peut convaincre encore des Français qui hésitent."

En s’invitant à un repas familial et en humiliant des membres de la famille ?

Je n’ai pas relevé à chaque fois ce que peut dire le gouvernement sur les gens ordinaires, mais ce qu’a dit hier O. Véran à l’Assemblée Nationale devrait normalement faire couler des flots d’article. Il n’en est rien. Je n’arrive pas encore à comprendre tout ce que cela dit du gouvernement, posément. Sinon un mépris immense des gens ordinaires et une volonté de diviser au sein même des familles. Et une violence que je n’avais pas encore capté chez O. Véran. Macron, on a toujours eu l’habitude. Lui, moins, me semblait-il. Erreur. Mais je ne l’ai pas non plus toujours écouté ou lu. C’est aussi certainement révélateur de lâcheté : aller taper sur la représentation ordinaire d’une famille dont des membres seraient plus adeptes de médecine parallèle, évite de taper sur les gourous et le marché que cela représente. Et cela évite surtout aussi de faire son auto-critique.

Et la médecine ayurvedique, les indiens (dont le nombre de morts est inconnu) n’ont peut-être à peu près que que ça pour se défendre du virus.

Qu’ils mangent à leur table et s’occupent donc de leurs familles politiques, discutent de leurs incohérences, de leurs retards à l’allumage, de leurs manquements, de leurs dénis, de ce qu’ils ne savent, veulent pas entendre, de leurs ambiguiîtés...bref de la soupe indigeste qu’ils servent à longueur d’épidémie. Que l’été (et après) allait être pourri, tout le monde le savait. Eux aussi. Qu’est-ce-qu’il ne savent donc pas faire ? Pour quelles raisons ? Et idem pour les autres partis ? Je n’arrive pas à comprendre. Quoiqu’il en soit, cela ressemble à une course de désorientation sur des milliers de kms. Ce n’est pas plus limpide que les médecines non conventionnelles.

Répondre à ce message #44157 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 22 juillet 2021 à  23:58

Je ne savais pas que l’un des aspects du pass sanitaire contenait dans son projet de loi le licenciement. Carrément.

Ca va bien au delà des complications de fréquentations "ludiques",vaccinés/pas vaccinés de tel lieu culturel, cinema, de loisirs, restau, bistrots. Soit c’est moi qui ne lit vraiment pas les bons journaux, soit c’est que le pass sanitaire n’est abordé de partout que par l’aspect de la consommation et du voyage. Des vacances quoi.

Et ça va bien au delà de " si tu as le pass, tu peux oter le masque". C’est "si tu as le pass tu ne seras pas licencié comme ton vilain collègue qui ne veut pas se faire vacciner". C’est un cauchemar dans le cauchemar.

Répondre à ce message #44158 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 juillet 2021 à  01:00

C’est quand même quelque chose : ces vaccins, que nous n’avions pas en 2020, qui représentaient un espoir de sortie de crise sanitaire, et que nous avons maintenant, sont transformés par le gouvernement (mais pas seulement) en quelque chose de négatif, de moche, en situations sociales et politiques pourries. Je n’arrive pas à percevoir par quelles étapes politiques, politiciennes, (autres ?), ces vaccins qui n’ont rien à voir avec la politique, mais bien avec la politique de santé publique, finissent finalement par être détournés.

C’est vraiment manquer de respect aux personnes qui les ont inventés, qui nous sortent quand même d’un putain de marasme dans les pays riches, même si tout n’est pas terminé. Ils nous évitent d’être dans les mêmes situations qu’en 2020 et début 2021.

Comment transformer un espoir tant attendu, qui s’est réalisé, en un mauvais rêve éveillé. Bravo.

Répondre à ce message #44159 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 juillet 2021 à  14:41

Et à part ça, ça :
Coronavirus : Jean-François Delfraissy appelle les Français à revenir aux gestes barrières
BFMTV 23/07/21

Quel sera le nom du nouveau variant ? On parie ?

sur fond de destruction de centres de vaccinations par de sombres individus.

Que disait F. Ruffin hier lors des débats à l’Ass. Nationale sur le projet de loi du pass sanitaire ? " il faut faire société". Attention Ruffin, faisez gaffe sur quelle vague vous surfez. Dupont-Aignan vous a souvent "loué", hier..C’est un cadeau empoisonné. Mérité ? Certainement. Ruffin= Michèle Rivasi ? Michèle Rivasi et la nébuleuse ésotérico-complotiste
Ce serait bien d’éclaircir vos positions à FI aussi. Parce que sinon, ça pue. Et bon nombre de personnes apprécient Monsieur Ruffin. Et les écolos.

En fait, hier, en regardant les débats à l’AN, il m’a semblé comprendre que toute la politique, les discussions, sont faites autour des antivax, des "vaccino-sceptiques" (qui ne sont pas les mêmes, c’est vrai). Tout tourne autour d’eux. C’est donc qu’ils ont gagné les tribunes de l’AN ? Qu’ils ont gagné toute la représentation politique ?

Je ne veux certainement pas "me battre" avec des gens qui sont " vaccino-sceptiques" (et ni qu’ils soient licenciés) mais je me demande tout de même comment une minorité de personnes, me semble t-il, a réussi à capter autant les débats politiques. Ou plutôt comment ils sont utilisés par les uns et les autres. Et en dehors de l’AN également. Est-ce qu’en fait les antivax, c’est à dire ceux qui influencent grandement les "vaccino-sceptiques" n’ont pas gagné ? En ayant réussi à intégrer leurs idéologies au sein de tous les partis, mouvements, qui veulent brasser large d’électeurs potentiels. Et pas seulement pour brasser large d’électeurs : pour en faire des actes politiques. Ce que fait le gouvernement avec l’extansion du pass sanitaire à t"ous" les domaines, et qui utilise aussi les vaccinés en décidant pour eux qu’ils sont d’accord avec le pass sanitaire. Les autres parlent dans l’hémicycle. Mais que font-ils ? Les débats étaient cependant fort intéressants. Mais je ne comprends pas si ce projet de loi est totalement voté dans son intégralité. Il y avait je ne sais plus combien d’amendements. Beaucoup. Il me semblait avoir compris que cela allait encore continuer sur quelques jours. Peut-être pas ?

Répondre à ce message #44160 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 juillet 2021 à  15:23

Le lien BFMTV ne fonctionnant pas, voici celui de 20mn qui dit la même chose :

Coronavirus : Jean-François Delfraissy appelle les Français à revenir aux gestes barrières

et où il est bel et bien question de l’arrivée prochaine d’un nouveau variant.

Répondre à ce message #44161 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 juillet 2021 à  16:20

" Les autres parlent dans l’hémicycle, mais que font-ils ? "
Ah d’accord, je l’ignorais. F. Ruffin et Dupont-Aignan, Asselineau et j’en oublie, font les mêmes manifestations.
Super. Ca se ressent (pas bon) donc dans l’hémicycle de l’AN.

Répondre à ce message #44162 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 25 juillet 2021 à  13:52

Ce n’est que vers 2h ou 3h du matin lors des votes au Sénat cette nuit, que des amendements pour la vaccination obligatoire claire et nette ont été déposés (puis retirés ? je n’ai pas compris, enfin en tous cas pas adoptés s’ils ont été déposés) par le groupe socialiste, écologique et républicain. Ce qui toutefois a lancé les autres groupes dans la discussion. Enfin en tous cas, il m’a semblé comprendre qu’à part le gouvernement, (et certainement celui qui représente le RN) cela aurait tendance à faire l’unanimité. Et chacun s’interrogeant sur l’absurdité parfois des discussions causés par le pass sanitaire. Pourquoi n’avoir pas commencé dès le départ par l’obligation vaccinale pour tous ? Selon un LREM dans l’assemblée (pas la ministre qui représentait le gouvernement qui ne répondait pas à toutes les questions, ou disons à très peu.....) c’est parce que les arrivages de vaccins ne le permettraient pas. Selon les autres groupes de gauche à droite, cette question va rapidement revenir sur le tapis. Et ils auront perdu beaucoup de temps.

Je me demandais depuis le départ de la campagne vaccinale si j’étais simple d’esprit en étant surprise que la vaccination ne soit pas obligatoire, tout en respectant bien sûr les personnes prioritaires en fonction des arrivages de vaccins. Ce qui d’ailleurs n’est toujours pas réglé puisque les personnes à risques, les personnes agées de 50 à 90 ans et + ne sont toujours pas totalement pas vaccinées.

Pas groupie des sénatrices et sénateurs, des député-e-s, des partis, groupes quels qu’ils soient, je reconnais que le pass sanitaire aura peut-être permis de faire revenir sur la scène politique et dans la crise sanitaire d’autres positions que la tronche à Macron et son conseil de défense. Ceci dit, tout le monde est en campagne électorale. Et si le président du Conseil Scientifique a raison en annonçant qu’on n’est pas sorti de l’auberge avant 2023 (au moins), il est clair que maintenant dans les programmes de campagne électorale, il va y avoir la rubrique " Covid".

A moins que Macron ait bien calculé son coup : en n’ayant pas pas fait promulguer dès le départ une loi qui permette la vaccination obligatoire pour tous, il se permet de tenir sous tension le pays, de mettre en place une usine à gaz telle que le pass sanitaire qui fait durer "le plaisir", jusqu’à ce que ce pass démontre certainement quelques avantages sur la baisse de l’épidémie et c’est à espérer sur le nombre de morts et de malades. ( Forcément, puisque les taux de vaccinés vont augmenter.). Et il ressort ainsi, "glorieux", jusqu’à la limite de 2022 : il aura ainsi tenu toute l’opposition en marge tout le temps qu’il aura voulu. S’il avait promulgué une loi pour la vaccination obligatoire pour tous, je suppose que le nombre de vaccinés seraient déjà plus importants et que malgré la présence du virus et ses variants, mutations, on serait moins sous pression sanitaire, dont les hôpitaux, économique, sociale, etc... Et qu’on recommencerait à reprendre une vie à peu près normale. Ou tout du moins qu’on commencerait à voir un horizon. Mais là, cela lui permet de continuer à tout contrôler (et les manifs antivax etc....lui servent bien, parce qu’elles donnent envie à peu de personnes, et lui permettent de désigner les mauvais citoyens, et faire un écran de fumée sur les réelles raisons de la lenteur de la vaccination. Et cela lui aura aussi permis de faire son discours du 12 juillet qui aura reboosté les taux de vaccination. Mais si elle avait été obligatoire dès le départ, il n’aurait pas pu apparaître
en maître des horloges.... La vaccination serait devenue quelque chose de banal : et ça, ça ne l’arrange pas. La vaccination obligatoire n’est pas un coup politique : c’est ordinaire. Tandis que le pass sanitaire en est un. C’est encore un jeu. Macron parie, joue. Il prend la France pour un casino, ou pour une salle de poker. Il joue avec le covid.

Répondre à ce message #44163 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 25 juillet 2021 à  14:22

PS : au Brésil, les brésiliens manifestent pour pouvoir se faire tous vacciner. Quelle drôle d’idée.

Répondre à ce message #44164 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 26 juillet 2021 à  13:07

"Selon un LREM dans l’assemblée (pas la ministre qui représentait le gouvernement qui ne répondait pas à toutes les questions, ou disons à très peu.....) c’est parce que les arrivages de vaccins ne le permettraient pas."

Enfin pas les arrivages, mais les commandes.

C’est vrai qu’au début de l’arrivée des vaccins les médias parlaient beaucoup des commandes et arrivages. Puis vers avril-mai. Mais maintenant silence radio. Est-ce que c’est parce que ça suit son cours "tranquillement" et qu’il n’y a rien à en dire, ou est-ce parce qu’il y a des difficultés de productions, approvisionnements, commandes, arrivages ? Au niveau de la France, des pays d’Europe, du monde...

Peut-être que parfois les grandes idées et discours sur la liberté/contrainte, les aspects juridiques, éthiques, etc.... cachent tout simplement des problèmes commerciaux et logistiques.J’en sais rien. Je me pose la question.

Répondre à ce message #44165 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 30 juillet 2021 à  10:38

David Lisnard, Maire de Cannes :

"Nous mettons en place des capteurs de CO2 dans les 230 classes des 32 écoles communales et les crèches de Cannes ainsi que des purificateurs d’air dans les salles qui le nécessitent. Dispositifs expérimentés depuis un an par la #MairiedeCannes et qui s’avèrent très efficaces."

"Les capteurs de CO2 permettent de savoir à quel moment il faut aérer une pièce. Les purificateurs assurent pour leur part le renouvellement de l’air en supprimant 99% des polluants. Ils sont complémentaires de nos armoires et boîtiers désinfectants (vêtements, petits objets)."

"Parallèlement, nous renforçons notre dispositif d’analyse des eaux usées COMETE, déployé depuis 5 mois à Cannes avec le Bataillon des MarinsPompiers de Marseille et particulièrement utile dans les indicateurs qu’il nous permet d’obtenir quant à la circulation du virus."

Répondre à ce message #44166 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 31 juillet 2021 à  13:04

"Plus de la moitié de la population mondiale mal vaccinée" : derrière cette estimation globale, des inégalités vaccinales criantes
Les déclarations alertant sur les risques d’une vaccination à deux vitesses à l’échelle mondiale se multiplient. Et il est vrai que les taux de vaccinés restent extrêmement bas dans certaines parties du monde.
France info 30/07/21

Répondre à ce message #44167 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 31 juillet 2021 à  13:39
Répondre à ce message #44168 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 31 juillet 2021 à  20:01

Quand le variant Delta infecte des touristes américains complètement vaccinés Realités biomédicales, 31 juillet 2021,Marc Gozlan,

"Mesures barrières indispensables

Selon les auteurs, les résultats de leur enquête suggèrent que « même les localités dans lesquelles on n’observe pas de transmission de Covid-19 substantielle ou élevée pourraient envisager d’étendre les stratégies de protection, dont le port du masque dans les lieux publics intérieurs, et ce quel que soit le statut vaccinal, étant donné le risque potentiel d’infection en cas de participation à de grands rassemblements publics réunissant des personnes en provenance de nombreuses régions ayant des niveaux de transmission différents ».

"Reste à savoir, en France, dans quelle mesure les autorités sanitaires et les localités touristiques, en particulier dans les zones à haut risque, auront la volonté de marteler aux résidents et aux touristes à quel point l’ensemble des mesures barrières reste plus que jamais, en plus du vaccin, essentielles pour contrer la progression du variant Delta sur le sol français. Un message qu’il n’est pas facile à faire passer au vu du relâchement actuel dans le respect des gestes barrières et de la croyance de certains que le vaccin assurerait une protection à 100 %. Et ce d’autant plus que plusieurs études internationales récentes, à l’instar de celle publiée dans le MMWR, décrivent la survenue d’infections post-vaccinales (breakthrough infections). Celles-ci sont cependant rares et n’entraînent dans la très grande majorité des cas que des formes légères ou asymptomatiques de Covid-19. Selon les CDC, on dénombre 35 000 infections symptomatiques par semaine parmi 162 millions d’Américains vaccinés."

Répondre à ce message #44169 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 août 2021 à  12:05

Point épidémiologique de du Côté de la Science, pour la semaine du 26 juillet au 1er août

"Résumé de la situation actuelle : La reprise épidémique se répercute sur tous les indicateurs hospitaliers

La circulation virale continue de croître, tandis que tous les indicateurs hospitaliers sont orientés à la hausse. Les hospitalisations en cours, dont les soins critiques, ré-augmentent. Au 01/08, les hospitalisations en cours s’élevaient à 7 581 (+10,8%). Les soins critiques en cours s’élevaient à 1 137 (+28,3%). La part des tranches d’âges des 59 ans et moins est en hausse significative (supérieure à 10%) dans les hospitalisations conventionnelles et, à l’exception des 10-19 ans, en forte hausse (supérieure ou égale à 30%) dans les soins critiques.

263 nouveaux décès ont été enregistrés durant la semaine, soit une hausse de 87,9%. Tous les décès déclarés ont eu lieu à l’hôpital. Aucun chiffre n’est remonté des EHPAD depuis le 24/07.

L’incidence nationale est repassée au-dessus de 200, pour s’élever à 223 au 29/07 en semaine glissante. Elle augmente de près de 34% en 7 jours, soit à un rythme soutenu mais moins rapide que la septaine précédente (+159%). Elle continue de progresser dans toutes les tranches d’âges, y compris les plus âgées et vaccinées. Le taux de positivité progresse peu, à 4,3% au 29/07 en semaine glissante.

Au 29/07, 96 départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 50 (contre 86 la septaine précédente), dont 68 supérieure à 100, 32 supérieure à 200, 19 supérieure à 300, 10 supérieure à 400, 8 supérieure à 500, 5 supérieure à 600, 3 supérieure à 700, 1 supérieure à 800 (Haute-Corse) et 1 supérieure à 1 000 (Martinique).

Au cours de la semaine calendaire, le rythme de la primo-vaccination a continué de croître, tandis que la vaccination complète voit sa croissance ralentir. Au 01/08, 2 631 373 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit 15,3% de plus que la semaine précédente. 2 208 861 personnes ont été complètement vaccinées, soit 23,2% de moins que la semaine précédente.

Depuis le début de la vaccination, 63,4% de la population ont reçu au moins une dose et 52,9% ont été complètement vaccinés. Au 01/08, 88,6% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, 84,6% sont complètement vaccinés.

La mutation L452R dans les tests positifs criblés est devenue quasiment exclusive en métropole et se diffuse en Outre-mer. Au 29/07, elle s’élevait à 91,5%. La mutation E484K s’élevait à 2%, et la mutation E484Q redescendait à 1,5%. Le taux de tests positifs criblés s’élevait à 51%."

Répondre à ce message #44172 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 août 2021 à  13:13

Covid-19 en Afrique : les décès ont augmenté de 80% en quatre semaines (OMS) ONU Info 30/07/21

« Toutes les régions sont à risque, mais aucune plus que l’Afrique », a rappelé le chef de l’OMS. Selon les tendances actuelles, près de 70% des pays africains n’atteindront pas l’objectif de vaccination de 10% d’ici fin septembre. Environ 3,5 millions à 4 millions de doses sont administrées chaque semaine sur le continent africain, mais pour atteindre l’objectif de septembre, cela doit passer à 21 millions de doses au moins chaque semaine.

« De nombreux pays africains se sont bien préparés à déployer les vaccins, mais les vaccins ne sont pas encore arrivés », a déploré le Dr Tedros. Moins de 2% de toutes les doses administrées dans le monde l’ont été en Afrique. A ce jour, seulement 1,5% de la population du continent africain est complètement vaccinée.

"Face à ce « problème très grave », le chef de l’OMS estime que la question n’est pas de savoir si le monde peut se permettre de faire les investissements nécessaires dans le déploiement mondial des vaccins mais « s’il peut se permettre de ne pas le faire »."

Répondre à ce message #44173 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 août 2021 à  13:29

Covid-19 : pourquoi il y a de plus en plus de jeunes patients à l’hôpital et en réanimation Republicain Lorrain du 2 août 2021

"Ça ne m’étonne pas. Il suffit de regarder malheureusement ce qu’il s’est passé dans les autres pays qui ont été atteints par ce variant Delta avant nous"Dr Jean-Paul Ortiz

Répondre à ce message #44174 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 août 2021 à  15:06

Covid-19 en France : fractures géographiques, disparités sociales… Visualisez les inégalités de la campagne de vaccination

"Des données publiées par l’Assurance maladie permettent d’analyser l’évolution de la vaccination contre le Covid-19 en France. Cartes et graphiques à l’appui, de fortes différences se dessinent, entre le Nord et le Sud ou entre les communes riches et pauvres. "

France Info 3/08/21

Répondre à ce message #44175 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 août 2021 à  12:54

Une déclaration du chef de l’OMS le 12 juillet 2021 (ONU Info)
Covid-19 : la pandémie n’est pas terminée, nulle part, prévient le chef de l’OMS

"Les compagnies pharmaceutiques doivent partager les licences

Le Directeur général de l’OMS a déclaré que les compagnies pharmaceutiques doivent partager leurs licences, leur savoir-faire et leur technologie. Il a déclaré qu’il ne pouvait plus être question de vacciner les pays à faible revenu en 2023 alors qu’il existe des outils pour les aider maintenant.

De son côté, Ann Lindstrand, de l’OMS, a expliqué qu’il n’y avait actuellement pas suffisamment de preuves indiquant le besoin de doses de rappel. « Si vous avez un cycle complet de vaccination avec l’un des vaccins approuvés par l’OMS, vous avez une bonne protection », a-t-elle expliqué.

La Scientifique en chef de l’OMS, la Dre Soumiya Swaminathan, a également déclaré que bien qu’il y ait eu une augmentation des infections dans les populations vaccinées, il n’y a pas eu plus d’hospitalisations. « Les gens dans les hôpitaux ne sont pas vaccinés », a-t-elle expliqué.

Elle a rappelé que les décisions concernant les doses de rappel doivent être prises sur la base de données, et non « d’entreprises disant que nous avons besoin d’une troisième dose  »

Le même jour, E. Macron, disait exactement le contraire.

Je n’en tire aucune conclusion, je m’interroge.

Répondre à ce message #44176 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 août 2021 à  14:14

Ah OK, pour les personnes vulnérables :
Covid-19 : un rappel vaccinal sera-t-il bientôt nécessaire en France ?

France 24, 3 août 2021

[...]
Une troisième dose pour l’ensemble de la population ?

"De son côté, Pfizer/BioNtech plaide pour une troisième dose. Dans un communiqué publié jeudi 8 juillet, le laboratoire expliquait qu’une dose de rappel administrée six mois après la deuxième dose susciterait des niveaux d’anticorps "cinq à dix fois supérieurs" à ceux observés après seulement deux injections. "

[...]

Ah d’accord, d’où les déclarations de l’OMS du 12 juillet qui parle de Pfizer sans les nommer . (Et sûrement celles de Macron le même jour où il parlait de 3e dose pour tous, sans le dire vraiment. En tous cas, il n’avait pas spécifié "pour les personnes vulnérables" comme le rappelle l’article de France 24).

Enfin toujours est-il qu’actuellement sur l’ensemble des personnes à risques (âges, comorbidités), ??% n’ont même pas reçu ne serait-ce qu’une seule dose.

Ces informations (et causes) seraient plus intéressantes à connaître que le nombre de manifestants qui font les gros titres. Par exemple, j’imagine mal des personnes très âgées influencées par la mélasse politicienne et opportuniste des réseaux sociaux (et de la rue). Alors pourquoi ne sont-elles toujours pas vaccinées totalement ? Visualisation Covid mise à jour le 3/08/21
Alors que cela fait des mois qu’elles sont prioritaires.
Entre autres questions.

Répondre à ce message #44177 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 août 2021 à  16:16
Répondre à ce message #44178 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 août 2021 à  18:05

Covid : un dispositif "Tinder Covax " pourrait-il aider le monde à produire davantage de vaccins ?
BBC News/Afrique, 9/07/21

[...]

""Si Pfizer donnait aujourd’hui à Biovac la recette complète de la fabrication de son vaccin, il nous faudrait quelques années pour arriver à commercialiser la première dose", dit-il.

"Le transfert de technologie et de savoir-faire est le moyen le plus rapide et le plus efficace d’accélérer la fabrication d’un vaccin Covid-19 sur le continent."

Pour réussir à fabriquer un vaccin, explique Abdul Muktadir, un fabricant a besoin de plus que la simple méthode. Tout d’abord, il a besoin de la matière première de base fournie par le développeur du vaccin - un petit flacon de l’antigène approprié. Il compare cela à la culture d’un arbre à partir de graines : "vous obtenez le bon type de graine, puis vous faites pousser l’arbre et vous récoltez le fruit."

Deuxièmement, l’entreprise devrait venir au Bangladesh pour former son personnel au processus de production.

Sans cela, même s’il avait accès à la propriété intellectuelle, tout vaccin qu’il fabriquerait devrait passer par les mêmes processus de test en trois phases que ceux auxquels les vaccins existants sont déjà soumis. Cela pourrait prendre au moins un an.

Et M. Muktadir pense que les efforts visant à forcer ces entreprises à céder leur propriété intellectuelle pourraient faire plus de mal que de bien.

"Il faut un leadership fort et un accompagnement des entreprises pharmaceutiques", dit-il. "Au lieu de les presser dans cet endroit inapproprié et sensible".

Jusqu’à récemment, l’OMS s’est tournée vers le système Covax pour résoudre le problème de l’approvisionnement mondial en vaccins.

Covax achète et distribue des vaccins aux pays qui n’ont pas les moyens de les acheter, mais elle dépend fortement d’un petit nombre de fabricants. La plupart des vaccins fournis à Covax provenaient d’un seul site de production, le Serum Institute en Inde.

Mais alors que l’Inde était submergée par le virus en avril, le Serum Institute a annoncé qu’il n’exporterait plus de doses de vaccins Covid-19 hors d’Inde cette année. Covax s’était vu promettre 90 millions de doses en 2021 qui ne seront pas livrées.

Muktadir estime que l’énergie déployée par Covax aurait plutôt dû servir à augmenter la production.

C’est ce que les groupes à l’origine de Covax - l’OMS, le Centre de préparation aux épidémies et Gavi, l’Alliance pour les vaccins - ont essayé de faire récemment.

[...]

Répondre à ce message #44179 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 août 2021 à  20:06

Covid : comment l’Inde s’est-elle retrouvée à court de vaccins ? BBC News, Delhi, 3 mai 2021

Covid : le blocage des vaccins russes provoque une colère mondiale, 2/08/21
BBC News/ Afrique 2/08/21
BBC Monitoring ( Note de bas de page : "BBC Monitoring a recueilli des données provenant de diverses sources, notamment des médias et des rapports gouvernementaux, dans les pays mentionnés ci-dessus jusqu’au 24 juillet 2021").

Covax : 110 millions de doses des deux vaccins anti-Covid chinois Le Point du 12/07/21 (encore le 12 juillet !)

Avec l’arrivée des produits à ARN messager en Chine, la politique vaccinale s’adapte 19/07/21 Courrier International
Avec le Delta qui est arrivé également en Chine, est-elle en mesure de fournir une part de sa production aux pays pauvres ? Et Sinovac et Sinopharm sont-ils efficaces contre Delta ?

Etc...

Eh bien, si ça, ce n’est pas un chaos mondial, alors, qu’est-ce-que c’est ?
Et le moratoire de l’OMS sur les 3e doses des pays riches (jusque fin septembre seulement ; finalement, ça correspond à ce que macron avait dit le 12 juillet " à partir de septembre, etc...") est une goutte d’eau de la taille d’un aérosol dans un océan de non vaccinés et de millions de morts pour des années.

Mais Sud, la CGT, des syndicats de pompiers appellent à une grève reconductible contre la vaccination obligatoire des soignants et des pompiers. En chantant l’Internationale certainement. Un check du poing levé.

Répondre à ce message #44180 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 août 2021 à  10:56
Répondre à ce message #44181 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 août 2021 à  12:10

Coronavirus : Washington rejette le moratoire demandé par l’OMS sur les doses de rappel jusqu’à fin septembre 20 mn du 4/08/21

Bon....

Si c’était possible de comprendre pourquoi quand l’OMS dit ceci ou cela sur l’épidémie, le droit égalitaire à la santé au niveau mondial, tout le monde s’en fout, ce serait bien. Je n’y comprends absolument rien.

Répondre à ce message #44182 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 août 2021 à  15:12

Vaccins contre le Covid : comment l’égoïsme des pays riches favorise l’apparition de nouveaux variants TV5 Monde 27 juin 21

Covid-19 : l’UE n’a fourni qu’une infime partie des vaccins promis aux pays pauvres
Midi Libre, 23/07/21

Sur cette carte, on comprend mieux pourquoi le Directeur de l’OMS parle principalement du continent africain : il est complètement sinistré par quasi l’absence de vaccinations. Pourquoi lui plus que d’autres pays pauvres ? Quelles raisons géopolitiques au sein de l’OMS, de l’ONU, et ailleurs ?
COVID-19 vaccine doses administered per 100 people, Aug 4, 2021
Our world in data, covid vaccinations

Répondre à ce message #44183 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 août 2021 à  19:20

Covid-19 : l’Afrique paie ses vaccins au prix fort TV5 Monde, Afrique, 3/08/21
[...]
"Pfizer-BioNTech, Moderna et AstraZeneca, eux, trop occupés à remplir les commandes d’Europe et d’Amérique de Nord, n’ont que tardivement ou en très faible quantité livré des doses aux pays africains. La Russie et le Chine, voyant l’opportunité de saisir un marché laissé de côté, ont alors rapidement tenté s’imposer.

Dons et prix forts

En février dernier, la Russie a ainsi offert 300 millions de doses via un financement à un programme d’achat de l’Union africaine (UA). Après avoir promis d’envoyer près d’un quart de tous ses dons de vaccins à l’Afrique, la Chine a, elle, envoyé environ 3,15 millions de vaccins - soit moins de 4% de ses exportations de vaccins - selon les données de Bridge Consulting.

Mais très rapidement, les dons ont été remplacés par des accords commerciaux, souvent à des prix bien supérieurs que ceux proposés à l’Europe. C’est ainsi que le Sénégal, qui a voulu débuter sa campagne de vaccination le plus tôt possible, a payé 200 000 doses de Sinopharm à 20$ l’unité, selon Reuters.
[...]
Si le prix n’a normalement pas le droit d’être divulgué, en raison des clauses de confidentialité exigées par les laboratoires, certaines données ont pu fuiter dans des médias comme Reuters ou Bloomberg. Après avoir reçu des doses de Sputnik V, le Kenya proposait l’injection d’une seule dose du vaccin russe pour 7,700 shillings, soit 70.30$.
[...]

Répondre à ce message #44184 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 août 2021 à  23:33

L’Afrique se méfie du Covax et lance son propre programme d’achat de vaccins
Le Temps, 4 août 2021

"Les déclarations de Catherine Kyobutungi, l’épidémiologiste ougandaise directrice du Centre de recherche sur la population et la santé en Afrique, basé à Nairobi, ne sont pas passées inaperçues non plus. Dans la dernière édition de Development Today, une publication de la coopération norvégienne, elle décrit le Covax comme étant une organisation « paternaliste, axée sur les donateurs et fondée sur une mentalité de pays riches aidant les pays pauvres ». Elle ajoute : « Un petit groupe d’experts s’est assis à Genève et a défini le problème et la solution pour un continent de 1,3 milliard d’habitants. Ils l’ont présentée de manière attrayante, l’ont commercialisée et en ont fait la promotion. Jusqu’à ce qu’on constate que l’Afrique ne reçoit que 1% du total mondial des vaccins. »

Répondre à ce message #44185 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 6 août 2021 à  11:04

TV5 Monde, 6 août 2021
Coronavirus : plus de 200 millions de cas, la Chine promet deux milliards de vaccins

[...]
"Après les Etats-Unis la veille, Israël a rejeté jeudi l’appel de l’OMS à un moratoire sur les rappels vaccinaux pour tenter de remédier aux inégalités entre pays riches et pays pauvres.

L’Etat hébreu a affirmé rendre un "grand service" au monde en testant sur une partie de sa population l’efficacité d’une troisième dose de vaccin."
[...]

Répondre à ce message #44186 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 6 août 2021 à  12:42

Covid-19 : l’UE annonce un contrat d’achat anticipé avec Novavax pour un nouveau vaccin Euronews 5 août 2021

" La Commission européenne a annoncé mercredi avoir conclu un contrat avec la société pharmaceutique américaine Novavax pour l’achat anticipé de 200 millions de doses de son vaccin une fois qu’il aura été approuvé par l’Agence européenne des médicaments (EMA).

Dans le cadre du contrat avec Novavax, les États membres pourront acheter jusqu’à 100 millions de doses du vaccin Novavax, avec une option pour 100 millions de doses supplémentaires au cours des années 2021, 2022 et 2023, une fois qu’il aura été examiné et approuvé par l’EMA comme étant sûr et efficace. "

[...]

Répondre à ce message #44187 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 6 août 2021 à  13:54

Aux États-Unis, Novavax retarde encore la soumission de son candidat vaccin anti-Covid
Novavax a de nouveau repoussé le 5 août la date à laquelle il entend demander au régulateur américain des médicaments une autorisation en urgence pour l’utilisation de son candidat vaccin contre le COVID-19, disant désormais anticiper une telle démarche au quatrième trimestre 2021.

[...]

Novavax, qui a effectué des demandes d’utilisation en urgence en Inde, Indonésie et aux Philippines, a dit s’attendre à ce que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) l’intègre ce mois-ci à sa liste des vaccins contre le COVID-19 autorisés en urgence - une condition préalable à des exportations dans un grand nombre de pays participant au programme COVAX. Le 4 août, l’Union européenne a officialisé la commande de 200 millions de doses à Novavax.

Répondre à ce message #44188 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 6 août 2021 à  16:29

Covid-19 : la levée des brevets sur les vaccins, remède miracle ou mirage ?
The Conversation, 10 mai 2021

[....]

"Mais ce problème inquiète désormais peu les États-Unis alors que presque 50 % des Américains ont reçu au moins une dose de vaccins… Cela pourrait d’ailleurs expliquer le revirement de position outre-Atlantique sur la levée des brevets.

Ainsi, on voit clairement que cette levée des brevets résoudra difficilement la question de l’accès au vaccin. Il ne s’agit pas d’une solution miracle mais plutôt d’un mirage quelque peu démagogique. Il n’est pas souhaitable de se focaliser aujourd’hui sur les brevets, mais plutôt sur les capacités de production et sur la souveraineté pharmaceutique.

Il est indispensable qu’un maximum de pays ait la capacité de subvenir à leurs besoins en matière de médicaments par la mise en œuvre de productions locales, et c’est seulement quand ces capacités existeront qu’une éventuelle levée de brevet pourrait être utile."

Répondre à ce message #44189 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 7 août 2021 à  13:27

Autre point de vue sur la levée des brevets par un spécialiste des relations internationales, Bertrand Badie, professeur à Sciences Po : Libération, 7 août 2021, titre de l’encart dans l’éditorial : " Pfizer gagne des milliards sur le dos de ceux qui sont en train de mourir".

Extrait : " La première nécessité est de couvrir l’ensemble du besoin vaccinal à l’échelle mondiale. Or les principaux laboratoires, quelle que soit leur puissance, n’ont pas les capacités de produire les 15 milliards de dose nécessaires pour que chaque humain reçoive les 2 doses préconisées. Il faut aussi donner les moyens de production à toutes les entreprises capables de produire les doses, avant qu’elles ne les envoient à leur tour dans les pays les plus défavorisés, notamment africains, dont la plupart ne disposent pas des infrastructures nécessaires. Il faudrait 25 ou 30 ans pour que l’Afrique soit capable de produire ses propres vaccins.

Il faut arracher la propriété intellectuelle aux grands laboratoires pour que d’autres infrastructures puissent, elles aussi, produire des vaccins. L’OMS doit toutefois rester très attentive dans l’accomplissement de cette nouvelle fonction normative, dans la régulation, sinon les choses se feront une nouvelle fois au détriment des plus faibles. "

Répondre à ce message #44190 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 8 août 2021 à  13:57

Deux articles de Slate, sur les manifestations du samedi, que je trouve plutôt bien vus :

Un qui emmène vers le mouvements convulsionnaire du XVIIIe siècle.
Qui participe aux manifs anti-vaccin et anti-pass sanitaire ?
Les récentes manifestations mêlent différents aspects et confortent l’analyse d’une forme de dégradation du débat public. 4 août 2021, Gaël Brustier

Et un autre avec lequel je ne suis ni d’accord avec le titre, le sous-titre, la conclusion, mais avec lequel je suis d’accord sur le reste.
Et si la France qui se vaccine manifestait à son tour ?
À force de parler de la France qui manifeste, on en oublie celle –archi-majoritaire– qui se vaccine. Il serait peut-être temps de changer le rapport de force, non ? Laurent Sagalovitch, 6 août 2021

Personnellement, je pense qu’il faut se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres, de porter un masque en intérieur dans les lieux publics, d’aérer, de mettre en place des capteurs de CO2, des filtres, (et tout particulièrement là où on mange, boit, mais pas que )de tester, tracer, isoler. Et je me vois mal dans la rue avec ce genre de pancartes. Ca n’aurait aucun sens dans la rue. Je pense que c’est le rôle des syndicats dans les milieux de travail que de demander toutes ces protections, des patrons et petits patrons indépendants de mettre ça en place quand ils gèrent des lieux recevant du public (ou pas d’ailleurs, mais à partir du moment où on est plusieurs dans une pièce) et à tout à chacun.e dans sa vie de tous les jours. Je dois certainement oublier d’autres instances représentatives qui pourraient intervenir en ce sens dans leur champ d’action possible et dont c’est le rôle. Les régions, les départements, les municipalités, par exemple. Et qui sait, les ARS ? Le gouvernement a des tas de défauts, dit des tas de conneries, se contredit incessamment, etc.... Mais à force de faire de Macron le seul enjeu politique dans la rue (à à peine un an des prochaines élections présidentielles, ce qui est un vieux calendrier habituel des manifs en général), des responsables politiques, syndicaux, au lieu de batifoler sur le pavé avec des antisémites notoires, feraient mieux de se préoccuper de la santé publique réellement, concrètement. Je ne suis pas certaine que le gouvernement interdise d’autres initiatives que ce qu’il préconise.

J’ai lu des choses aberrantes provenant de responsables syndicaux à petite échelle, qui ne sont pas connus, de ci, de là, et tous syndicats confondus. Pour certains d’entre eux, les gens qui ne sont pas dans la rue seraient carrément en servitude volontaire. Ca fait toujours bien de citer la Boétie, mais dans les circonstances actuelles, ce sont des propos outranciers. J’en reviens au premier article de Slate : oui, tout cela ressemble en effet à des convulsions . Je suppose que ce qu’attendent la majorité des français, c’est qu’il n’y ait plus de morts innombrables à l’hôpital, de souffrances familiales, du personnel hospitalier, des epahd, autres lieux de soins, et de pouvoir reprendre une vie à peu près normale. Je ne suis pas macroniste, loin de là, mais si le pass sanitaire est une réussite d’un point de vue santé publique, quand bien même je ne suis pas d’accord avec des aspects du pass, eh bien s’il finit par nettement améliorer l’intérêt général, et qu’il s’agirait alors d’une certaine forme de victoire politique de Macron eh bien, personnellement, vu comment "la gauche" réagit actuellement, je me dis que ce sera bien fait pour sa g.....

Répondre à ce message #44191 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 8 août 2021 à  16:46

A la Réunion, dans l’Hôpital Felix Guyon :
Le CHU condamne avec fermeté les tentatives d’intrusion et se réserve le droit d’engager des poursuites judiciaires

Quand bien même "la gauche révoltée du samedi" fait des cortèges à part (et encore, je n’en sais rien, je ne suis pas dans toutes les villes où les manifestations du samedi ont lieu, mais j’ai cru comprendre qu’à Paris, ils ne font pas les mêmes cortèges) , c’est à ça qu’elle participe. Notamment. Jusque là, je n’ai jamais lu que France Insoumise ait fermement proscrit les précédentes destructions de centres de vaccinations, labos, pharmacies, locaux sanitaires. Et ni aucun syndicat. Et ni aucun autre parti politique d’extrême gauche.

Répondre à ce message #44192 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 8 août 2021 à  20:13

"Personnellement, je pense qu’il faut se faire vacciner pour se protéger et protéger les autres, de porter un masque en intérieur dans les lieux publics, d’aérer, de mettre en place des capteurs de CO2, des filtres, [...]. Je ne suis pas certaine que le gouvernement interdise d’autres initiatives que ce qu’il préconise."

Mais je suis bien consciente que cela n’arrivera pas (en dehors de la vaccination). Sauf parfois dans des endroits qui seront exceptionnellement dotés de ces gestes et instruments de sécurité sanitaire. Parce que le bon sens est devenu une chose rare, de moins en moins partagée. En France, en tous cas. Et il semblerait que plus on intègre le milieu politique (gouvernemental ou pas) moins on en a.

Répondre à ce message #44193 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 8 août 2021 à  20:27

Même si la vie politique ("la vie de la cité") ne doit pas se faire uniquement à l’aune du bon sens, il y a des limites.

Répondre à ce message #44194 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 8 août 2021 à  21:37

C’est le (tour de) pass-pass sanitaire : les tests pcr et antigéniques deviennent donc valables 72h au lieu de 48h.
Puis après ? On s’embrasse tous ? On se roule tous des galoches comme dans la rue ? Desfois qu’on serait divisés sur la question.

Répondre à ce message #44195 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 9 août 2021 à  15:59

Document hautement intéressant : "Avis 137 Éthique et santé publique" du Comité Consultatif national d’Ethique, du 7/07/21

La question que je me pose c’est s’il n’a pas été odieusement récupéré et instrumentalisé par toutes les têtes d’affiche des "révoltés du samedi".

Répondre à ce message #44196 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 9 août 2021 à  19:10

"Je ne suis pas macroniste, loin de là, mais si le pass sanitaire est une réussite d’un point de vue santé publique, quand bien même je ne suis pas d’accord avec des aspects du pass, eh bien s’il finit par nettement améliorer l’intérêt général, et qu’il s’agirait alors d’une certaine forme de victoire politique de Macron eh bien, ...."

Ca commence déjà très mal dans des hôpitaux et ehpad avec la sublime idée du gouvernement de décorréler le port du masque du pass

Répondre à ce message #44198 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 10 août 2021 à  12:33

Dans un article du 9/08/21, " Le pass sanitaire s’invite à table dès aujourd’hui dans les bars et restaurants du Cher" le Berry républicain, sans aucune vérification préalable met en lien un site appelé " Animap.fr" lequel selon lui " répertorie "les restaurateur frondeurs en France". Il suffit de cliquer dans la rubrique "partenaires" pour voir que ce site fonctionne avec Réinfocovid, animé par le désormais connu Louis Fouché, militant de longue date d’extrême-droite. Le Berry, où avez vous la tête ? Comment faites-vous votre boulot ? Rien que la page d’accueil de ce site, en donnant des témoignages de personnes qui disent vouloir vivre libre, etc...ou même la citation de je ne sais plus quel article, sent la désinformation totale dès le départ et la manipulation. Vous êtes journalistes, comment cela vous échappe t-il ? Quelle formation avez vous ? Là, vous avez participé au relai de ce qui d’innombrables personnes essaient de combattre actuellement. Dont surtout des soignants. Vous orientez les lecteur sur un site qui copine avec l’extrême-droite, complotiste, etc....Et qui doit certainement en être un à lui tout seul. Vous n’avez donc aucun recul ? aucune capacité d’analyse ? qui ne prend pourtant pas beaucoup de temps. Et qui est assez évidente dès la première lecture de ce site. Ou qui devrait vous interpellez tout au moins, car vous êtes journalistes. Et ensuite vous cherchez à quoi se raccorde ce site. C’est votre travail : l’information.

Répondre à ce message #44199 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 10 août 2021 à  14:45

Et sans surprise, si on regarde la carte des commerces du Cher s’étant inscrits sur ce site, la majorité sont des commerces de médecines parallèles (dites "médecines douces", mais ça fait mal et beaucoup au portefeuille) et produits de naturopathes et compagnie. Et, je ne vais pas faire la pub, mais un établissement bien connu ici pour son côté bio. Il y aurait 41 commerçants dans le Cher inscrits à ce site. Principalement axé sur l’anti-vaccination. Ceci dit, les commerces inscrits , ne font pas partie des commerces devant appliquer le pass sanitaire. Enfin toujours est-il que ces commerçants devraient vérifier avec qui ce site est en relation. A moins que ça ne leur pose aucun problème, vu que c’est la mode de se mélanger à l’extrême-droite et à ses gourous les plus violents et menaçants . Site dont les animateurs sont anonymes. J’ai trouvé peu d’informations sur lui mais quelques journaux en parlent depuis un certain temps. A priori, seul un article du Figaro s’est un plus penché sur lui, mais c’est en version abonné. Je n’y ai pas accès.

Répondre à ce message #44200 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 10 août 2021 à  15:13

Pour clôturer je cite une des dernières saillies de Louis Fouché sur Radio Courtoisie (radio d’extrème droite) du 4 août 2021 dans l’émission "Libre journal de la résistance française" : " Il va falloir qu’ils boivent jusqu’à la lie leur folie. Une fois qu’ils seront repus de sang au milieu de leurs festins, de leurs orgies ténébreuses, enfin ils pourront être abattus" Voilà, j’espère que les commerçants qui se sont inscrits sur le nébuleux Animap.fr seront mis en courant. Et qu’ils réagiront. Je ne mets pas en lien le site de l’émission citée, mais on peut la retrouver sur le site de la radio, facilement.

Répondre à ce message #44201 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 10 août 2021 à  18:08

Je ne clôture pas, je continue : toujours sur ce site animap.fr. Autre partenaire indiqué et appelé : Stopcovipass. On y retrouve la fine fleur de l’extrême de l’extrëme : toujours ce Jean Louis Fouché, + Richard Bourtry de France-soir+ Charles Henry Gallois+ Christophe Chalençon et bien sûr Christian Peronne.

Moi je sais pas, je serais quand même très embêtée si j’étais la bioc bip ! .( par exemple) de m’être inscrite sur cet étron. Il suffit de fouiller un peu sur son site, tout y est finalement indiqué. Il demeure d’autres points obscurs : deux autres partenaires appelés " RSA" et "Ouverts ensemble". Mais bon, ça suffira comme ça. Ce n’est pas la peine d’aller chercher ailleurs. Le site animap.fr est un site ouvertement facho. Y’a pas photo. Y’a pas doute. C’est très rance.

Et je serais le Berry Républicain, qui a une charte, j’essaierai de faire quelque chose à propos de l’article mentionné.

Répondre à ce message #44202 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - tunousfaischierepujsv - 11 août 2021 à  07:00

Je ne clôture pas, je continue

Un espoir qui s’envole ... Tiens une idée : vous devriez écrire un roman : Mon Covid devant mon écran d’ordinateur.

Répondre à ce message #44204 | Répond au message #44202
Vagues à lames... - epujsv - 11 août 2021 à  00:39

La Maison Médicale de Culan s’est également inscrite sur ce site : en soi, c’est logique, puisque les médecins n’ont pas à faire de distinctions entre vaccinés et non vaccinés, testés pas testés, etc.... Ce serait un comble. Mais pourquoi s’y être inscrit alors ? Et comment des médecins se sont-ils fait avoir ? comment se sont-ils retrouvés à s’inscrire sur un site principalement anti-vax ? et d’extrême droite. Comment ce site arrive-t-il à se faire connaître, comment se diffuse t-il ? et comment cela se fait-il que les gens qui s’y inscrivent ne voient pas où ils se sont inscrits. Ne lisent pas le site où ils se sont inscrits. Ne vérifient pas. Ou alors ce site invente des inscriptions ? Enfin toujours est-il qu’il serait bien que tous les établissements qui figurent dessus, qu’ils soient naturopathes, vendeurs de cailloux du bien-être, reiki, ostéopathes, vendeurs de légumes bio, restaurateur, assistante maternelle, hypnotiseurs, etc.... se réveillent. Qu’ils regardent bien où ils se sont inscrits. Ou si ce n’est pas de leur fait, qu’ils s’intéressent sérieusement au problème. Dans les deux cas, sont-ils d’accord et informés que leurs activités figurent sur un site animé par des personnes qui ne se présentent pas et qui ont pour partenaires (mais je suppose qu’il s’agit des mêmes) des personnes devenues connues ces derniers temps pour toutes leurs nocivités vis à vis de l’épidémie, du virus, de la médecine, de la science et bien d’autres domaines (Louis Fouché a également par le passé tenu des discours antisémites, anti IVG et j’en oublie).

Répondre à ce message #44203 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 11 août 2021 à  12:36

Etats de choc Premium non nocere - Extrait Interview - "Impact" 3 août 2021

Répondre à ce message #44205 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 11 août 2021 à  14:11

Et encore à propos de Animap.fr, en regardant la rubrique Témoignages, cela ressemble de près à la constitution d’une secte, autour de Fouché et consorts. Que vient donc faire la Maison Médicale de Culan là-dedans ? Il y a un problème, là. Un gros.

Répondre à ce message #44206 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 août 2021 à  16:08

C’est bon, j’ai compris pourquoi la maison médicale de Culan est inscrite sur ce site. Elle vient d’un seul médecin généraliste exerçant dans cet établissement. Anti masque et anti-vaccins. Il ne s’en cache pas sur internet. Il fait quelques interventions sur une chaine youtube religieuse d’adventistes. Il désinforme gravement et très dangereusement sur la vaccination. J’espère vraiment que ses patients ne l’écoutent pas dans le cabinet de Culan, car je présume qu’il leur raconte les mêmes salades délirantes. Je souhaite vraiment qu’il ait perdu toute sa patientèle. C’est inadmissible d’être docteur généraliste et de tenir de tels propos.. C’est honteux. C’est gravissime. C’est même plus que ça. Je suppose donc que l’Ordre des médecins est au courant, depuis un moment. Je n’ai pas de familles à Culan et environ. J’en aurais, je serais très inquiète si jamais elle l’avait comme médecin traitant. Et au passage, il engage donc toute la maison médicale dans l’inscription sur le site des fachos complotistes cité plus haut. .

Je me refuse de mettre en lien la vidéo récente datant du 19 juillet 2021 sur laquelle je suis tombée en cherchant, où il s’exprime donc sur les vaccins. Je ne participerai pas à la propagation de tels mensonges . C’est aux professionnels et hiérarchies concernés par ce monsieur de prendre leurs dispositions avec lui. Je suppose que c’est débuté. Et que c’est très compliqué.

Répondre à ce message #44207 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 août 2021 à  16:59

J’espère également que cela va se retourner contre tous les inscrits à ce site facho, conspirationniste, complotiste, etc.... : il y a par exemple des ostéopathes inscrits sur ce site. L’ostéopathie est reconnue par la médecine conventionnelle. Elle a de nombreux clients. On leur fait confiance en général. Mais par exemple, il y a 1 ostéopathe à St Florent qui est inscrit dessus. Je connais des gens qui y vont. Je vais les prévenir que ce monsieur s’est inscrit sur un site complotiste. Et qu’ils lui demandent s’il est vacciné si jamais ils doivent y retourner : s’il n’est pas vacciné c’est qu’il refuse de les protéger. Ce sont des personnes âgées qui se sont faites vacciner. Mais si ce monsieur ne l’est pas c’est très grave également. Il rentre en contact physique avec des gens.... Enfin bref, je leur conseillerai surtout de changer d’osthéopathe.

D’une certaine façon, le Berry Rep en mentionnant le site relié à Fouché a permis que des professionnels qui ont un rapport direct avec la santé deviennent visibles par leurs positions antivax et /ou antipass. Mais il n’a pas annoncé la couleur dès le départ dans son article. C’est toute l’ambiguité rédactionnelle d’avoir relayé l’existence de ce site, sans précaution. Il n’y a pour ainsi dire aucun restaurateur ou bar inscrits dessus. Mais principalement ce qui a trait à la santé.

Je leur souhaite à tous de perdre toute leur clientèle. Ainsi qu’aux quelques autres professions qui figurent dessus. Notamment un restaurant dernièrement bien renommé à Lignières pour sa bonne cuisine : sur le site de Fouché il indique qu’on y porte pas le masque et qu’on est anti-pass.

Quand bien même une partie de ces professionnels n’a peut-être pas bien mesuré l’endroit numérique où ils se sont inscrits, ils sont dangereux pour la santé des autres, des gens qu’ils reçoivent. Pour la leur également. Et pour les hôpitaux.
Mais peut-être vont-ils changé d’avis.....

Répondre à ce message #44208 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - tunousfaischierepujsv - 13 août 2021 à  07:20

L’ostéopathie est reconnue par la médecine conventionnelle.

Absolument pas. Pour l’Académie de Médecine l’ostéopathie fait partie des « doctrines irrationnelles et antiscientifiques ». Cette position affirmée dans le bulletin de l’Académie Nationale de Médecines en 1987 (p 945-951) n’a jamais été démentie. Donc renseignez-vous. Qu’on retrouve des ostéopathes et des naturopathes et des homéopathes et toute la lie des pratiques et des doctrines irrationnelles (mais très rentables) chez les antivax n’a rien d’étonnant. Vous qui prétendez enquêter, vous colportez dans vos bavardages sans fin les préjugés les plus faux. Vous ne contrôlez rien de ce que vous affirmez.

Répondre à ce message #44213 | Répond au message #44208
Vagues à lames... - epujsv - 13 août 2021 à  10:24

Si je contrôle ce ce que j’affirme. Je fais attention. L’Ordre des médecins reconnaît l’ostéopathie, l’acupuncture, (tout comme il reconnaissait l’homéopathie qu’il ne reconnaît plus...). Ensuite, je suppose que cela fait toujours l’objet des débats au sein de la communauté médicale. Je ne vois pas quels préjugés je colporte. . Mes propos, qui je ne sais pas pourquoi vous rendent plutôt agressif, ne cherchent finalement qu’à demander pourquoi le fait d’être anti-masque, anti-vax, anti-pass emmène vers l’extrême-droite, l’intégrisme, des comportements de sectes. Je vous fais chier, mais alors pourquoi me lisez-vous ? je n’oblige personne. Je ne pensais même pas être lue. Quelque chose vous rend humiliant vis-à-vis de certains de mes propos. Je m’interroge. Vous intervenez à des moments précis.

Répondre à ce message #44214 | Répond au message #44213
Vagues à lames... - epujsv - 13 août 2021 à  11:25

Ah oui, et autre chose : je ne prétends pas enquêter. Je tombe sur un hic. . Je cherche. Et je trouve parfois. (pas tout le temps). C’est différent. Il y a des professionnels pour enquêter. Je n’en suis pas. Mais ça n’empêche pas que parfois je trouve un élément. Qui fait certainement partie d’un ensemble. Et en effet, c’est là que le travail d’enquête manque : sur l’ensemble. Mais je le répète, il y a des professionnels pour ça. Je ne parle pas forcément des flics. Tout dépend du domaine concerné, du sujet. Ce qui parfois m’intrigue, me questionne, ce sont les façons de tourner autour du pot, d’un domaine, d’un sujet, d’un fait, etc....

Répondre à ce message #44215 | Répond au message #44213
Vagues à lames... - epujsv - 12 août 2021 à  17:19

enfin je devrais préciser : " anti-masque-antivax-antipass " Ils sont tout à la foi. Un triste ’exemple récent d’un monsieur dans le pays de Galles (si ma mémoire est bonne) qui a perdu toute sa famille en une semaine : sa mère, son père, son frère. Tous anti vax. On peut retrouver sur internet. C’est une information vérifiée. Très récente. Et ce n’est certainement pas le seul.

Répondre à ce message #44209 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 août 2021 à  17:34

Ils sont tout à la fois. Pas foi !

Répondre à ce message #44210 | Répond au message #44209
Vagues à lames... - epujsv - 12 août 2021 à  23:21

Le site animap.fr relié à Fouché est géré informatiquement par un nationaliste suisse. (Info trouvée sur twitter, mais sans compte, je ne peux pas en savoir plus.) Il en gère d’autres du même acabit dans d’autres pays.

Répondre à ce message #44211 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 13 août 2021 à  00:38

Pour tous les bobos du coin qui cautionnent les idées du site en s’y étant inscrits, qui les appliquent, pour ceux qui les soutiennent, qui les défendent, qui veulent les représenter, si ça les intéresse voici donc la fiche domaine, avec le nom du nationaliste suisse qui le gère techniquement : Afnic-Nom de domaine. Il sera certainement ravi de vous accueillir si vous passez par la Suisse. Demandez-vous comment vous en êtes arrivés là, dans ce réseau fasciste. Il y a forcément des explications. Et Macron n’est pas la bonne excuse.

Répondre à ce message #44212 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 15 août 2021 à  12:13

Manif anti pass à Orléans, hier : La république du Centre 15/08/21. Voir au début de la vidéo en bas de l’article, le niveau des revendications de la CGT.
Ca vole haut. De suite, on voit l’intérêt aigû de la confédération pour la santé et celui du système hospitalier. Pendant qu’en Martinique....

Répondre à ce message #44216 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 16 août 2021 à  11:39
Répondre à ce message #44217 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 17 août 2021 à  15:22

"Je me refuse de mettre en lien la vidéo récente datant du 19 juillet 2021 sur laquelle je suis tombée en cherchant, où il s’exprime donc sur les vaccins. Je ne participerai pas à la propagation de tels mensonges . C’est aux professionnels et hiérarchies concernés par ce monsieur de prendre leurs dispositions avec lui. Je suppose que c’est débuté. Et que c’est très compliqué."

Je corrige : la vidéo sur youtube où le médecin généraliste de Culan s’exprime sur la vaccination date d’il y a deux mois environ. En fait la date de mise en ligne n’est pas indiquée précisément. Il y a juste écrit "diffusé il y a deux mois" sur Youtube. Ces adventistes sont-ils une une branche particulièrement fondamentaliste des adventistes ? Il s’agit de "Alliance éternelle 7". Ou les adventistes sont-ils fondamentalistes de toutes façons ? En tous cas, cette "Alliance Eternelle 7" (francophone) émet des messages bien embrouillés auprès de ses " frères et soeurs" de Martinique, Guadeloupe, Guyane, métropole, Afrique et certainement autres pays. Cette religion chrétienne est également très présente aux Etats-Unis puisqu’elle en vient. A Bourges, il y a unechapelle Chemin de Villeneuve. Le pasteur est-il d’accord avec les propos du médecin généraliste de Culan ? Car il semble que les adventistes en général adoptent des positions scientifiques, notamment par le biais d’une association appelée AMALF (association médicale adventiste de langue française) : le 25 avril 2021 elle publiait sur son site un article pas du tout anti-vaccins. Au contraire. Elle fait état de ce qui est scientifiquement reconnus aux vaccins anti-covid.

Quant au Conseil national de l’Ordre des médecins aux niveaux départemental, régional et national a t-il pris ses dispositions vis-à-vis de ce médecin qui fait primer sa foi, ses croyances, ses positions antivax sur son statut de médecin généraliste ? C’est le monde à l’envers : les soignants, quels qu’ils soient (médecins, infirmiers, etc....) sont parfois confrontés aux cultes de certains de patients (refus de soins, etc...). Là, c’est l’inverse. Un médecin généraliste fait dominer sa religion, son fondamentalisme, sur son exercice professionnel. A souhaiter qu’ils ne sont pas nombreux comme ça, quelle que soit leur religion. Ce doit être un cas particulier dans son "style". Et en général, comment le Conseil National de l’Ordre des médecins s’y prend-il vis-à-vis de tous ces médecins anti-vaccins qui se posent en prédicateurs, sachant etc.... Comment se fait-il que Fouché, par exemple, qui est médecin urgentiste à Marseille (donc proche de Raoult, même s’il n’exerce pas dans le même hôpital) ne soit pas déjà viré ? N’y a t-il pas de dépôts de plainte de l’Ordre de médecins vis-à-vis de lui et tous ceux (dont le médecin généraliste de Culan, ) qui utilisent leurs positions professionnelles de médecins, professeurs, etc.... pour alimenter leurs discours extrêmistes sur les masques, vaccins, l’épidémie elle-même. Bref, que fait le Conseil National de l’Ordre des médecins vis-à-vis de ses propres complotistes qu’ils soient médiatiquement connus ou non ? Combien de temps encore peuvent-ils exercer leurs professions ou dans le cadre de leurs profession initiale ? Qu’est-ce qu’il attend ? Ces personnes, de par leur statut professionnel médical, scientifiques, sont-elles protégées, intouchables quoiqu’elles fassent ? Même lorsqu’elles s’organisent pour abuser de leur pouvoir et de la crédulité d’une part de la population qu’elle parvient à atteindre ? Au détriment de leurs pairs et de la santé publique ?

Par exemple, Christian Perronne : "Après de multiples alertes au sujet des traitements farfelus de l’infectiologue, l’AP-HP réagit le 17 décembre dernier en le démettant de ses fonctions. Une décision purement administrative puisque le médecin le plus contesté de France continue aujourd’hui d’exercer." Paris-Match 08/04/21

Donc ils ne craignent absolument rien.... Alors pourquoi se gêneraient-ils ?

Répondre à ce message #44218 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - 17 août 2021 à  16:04

Marianne du 22/07/21 :
Plainte du Conseil de l’ordre contre Martine Wonner : qu’a le droit de dire un médecin ?
[...]
"Dans le collimateur des autorités de santé depuis plusieurs semaines, dix médecins sont désormais visés par une plainte du Conseil national de l’ordre des médecins (Cnom), a indiqué l’Agence de presse médicale (APM) le 10 juillet dernier. Parmi eux, la députée du Haut-Rhin et psychiatre Martine Wonner, ouvertement antivaccin et covido-sceptique ou encore l’anesthésiste-réanimateur Louis Fouché, farouchement antivaccin et le prix Nobel de médecine Luc Montagnier, qui s’est récemment illustré par ces propos fallacieux au sujet des vaccins qui, selon lui, « créent les variants » du Covid-19. Plusieurs généralistes sont également mis en cause, détaille l’agence de presse médicale : les Drs Peter El Baze, Vincent Reliquet, Denis Agret, François-Xavier Richez et deux praticiens de la Réunion, les Drs Antoine Venault et Hélène Bouscal.
[...]

Marianne : "Que risque ces médecins poursuivis ?

Le vice-président du CNOM : Ce serait un pré-jugement que de vous répondre. Je peux simplement dire que l’éventail de la peine va d’un avertissement à la radiation."

Qu’ils dorment tranquilles.

Répondre à ce message #44219 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 17 août 2021 à  18:24

Maintenant, retour vers des gens sérieux, fiables, dont les écrits et réflexions clairs, intelligibles sont toujours bénéfiques :
1) à la compréhension du fonctionnement de l’épidémie, du virus, de la maladie, des vaccins, des hospitalisations, réanimations, conséquences, mesures sanitaires
et
2) aux améliorations concrètes qui peuvent être apportées par les pouvoirs publics

1 journaliste, Laure Dasinières ; 1 biologiste médical, Claude-Alexandre Gustave ; 1 chercheur en immuno-oncologie à Strasbourg, membre fondateur du collectif Du côté de la science, Eric Billy :

L’immunité collective est-elle encore possible avec le variant Delta ?
Laure Dasinieres 17 août 2021 - Santé /Numerama

[...]
"C’est une petite bombe qu’a lâchée Alain Fisher, professeur d’immunologie et président du Conseil d’orientation de la stratégie vaccinale, dans le JDD du 16 août. La vision que l’on peut avoir de l’immunité collective est, selon lui, différente de celle que l’on pouvait avoir il y a encore six mois. Ce qui l’amène à préciser : « Si l’immunité de groupe peut-être atteinte ou non, je ne sais pas. (..) C’est devenu un challenge très ambitieux que je ne trancherai pas. »"

[...]
"Que l’on soit dans la réserve d’un Fischer ou dans le franc-parler d’un Pollard, le fait est qu’aujourd’hui viser l’immunité de groupe semble illusoire. Pour autant, cela ne remet en aucun cas en doute l’importance de la vaccination, quoiqu’en déduisent abusivement les vaccino-sceptiques. On vous explique."

Répondre à ce message #44220 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 18 août 2021 à  12:37

Bulletin épidémiologique de la semaine du 9 au 15 août - Du côté de la Science

" Résumé de la situation actuelle : Évolution défavorable de la situation pour les tranches d’âges à plus fort risque parmi les non vacciné·es et ralentissement significatif de la vaccination

La circulation virale continue de s’étendre et la situation hospitalière à se dégrader, mais à un rythme moins soutenu que les semaines précédentes, à l’exception des décès. Au 15/08, les hospitalisations en cours s’élevaient à 9 798 (+12,8%). Les soins critiques en cours s’élevaient à 1 852 (+19,0%). Les 50-89 ans contribuent à près de 79% de la hausse des hospitalisations en cours, et les 50-79 ans à près de 74% des soins critiques en cours.

436 nouveaux décès ont été enregistrés durant la semaine, soit une hausse de 30,1%. Tous les décès déclarés ont eu lieu à l’hôpital. Aucun chiffre n’est remonté des EHPAD depuis le 24/07.

L’incidence nationale augmente modérément mais plus fortement que la septaine précédente (+5,9%), pour s’élever à 246 au 12/08 en semaine glissante. En métropole, elle augmente à 224 (+4,7%). Au niveau national comme en métropole, elle augmente dans toutes les tranches d’âges à l’exception des 20-29 ans. Le taux de positivité national est en recul, à 3,3% au 12/08 en semaine glissante (3,1% en métropole), du fait d’une forte augmentation du nombre de personnes testées suite à la mise en oeuvre du pass sanitaire.

Au 12/08, tous les départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 50 à l’exception de la Creuse, dont 84 supérieure à 100 (+5), 38 supérieure à 200 (+3), 19 supérieure à 300 (+3), 12 supérieure à 400 (-2), 8 supérieure à 500 (-1), 3 supérieure à 600 (-3), 2 supérieure à 1 000 (-0, Guadeloupe et Martinique), et 1 supérieure à 2 000 (+1, Guadeloupe).

Au cours de la semaine calendaire, le rythme de la primo-vaccination a continué de ralentir sensiblement. Au 15/08, 1 488 906 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin, soit 27,8% de moins que la semaine précédente. Par ailleurs, 1 824 220 personnes ont été complètement vaccinées, soit 4,9% de plus que la semaine précédente.

Depuis le début de la vaccination, 68,9% de la population ont reçu au moins une dose et 58,3% ont été complètement vaccinés. Au 12/08, 90,1% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, et 86,2% sont complètement vaccinés.

La mutation L452R dans les tests positifs criblés reste prédominante dans tous les départements de la métropole et de l’Outre-mer. Au 12/08, sa part s’élevait à 94,6%."

Comme à chaque fois, à lire complètement.

Ce n’est pas un scoop, mais c’est prouvé par les données ouvertes :

" Les données désormais fournies par la Direction de la Recherche, des Études, de l’Évaluation et des Statistiques (DRESS) permettent de connaître le statut vaccinal des personnes hospitalisées, en soins critiques, et des décès hospitaliers. Pour ces 3 indicateurs, il apparaît nettement que le poids des personnes non vaccinées est très supérieur à celui des personnes partiellement vaccinées et complètement vaccinées, dans une population globale dont moins de 60% sont complètement vaccinés. Une hausse significative du nombre de personnes non vaccinées dans les hospitalisations globales et en soins critiques est observée à partir de la mi-juillet, et un peu plus tardivement pour les décès, période où les nouvelles admissions hospitalières puis les décès ont amorcé une inversion de tendance. Il en ressort que la vague épidémique en cours est principalement alimentée sur le plan hospitalier par les personnes non vaccinées ou partiellement vaccinées."

Répondre à ce message #44221 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 18 août 2021 à  13:08

Et : " Le rythme de la primo-vaccination continue de ralentir. Le nombre de personnes ayant reçu au moins une 1e dose lors de la semaine s’élève à moins de 1,5 million, soit 27,8% de moins que la semaine précédente (données consolidées). En revanche, celui ayant bénéficié d’un schéma vaccinal complet durant la semaine s’élève à 1,8 million, soit près de 5% de plus que la semaine précédente (données consolidées). Au 15/08, 58,3% de la population sont complètement vaccinés, et 68,9% ont reçu au moins 1 dose. Plus de la moitié des 12-17 ans ont débuté leur vaccination. La part de la population pas du tout vaccinée diminue lentement, et s’élève encore à plus de 30% en incluant les enfants non éligibles à la vaccination, et vecteurs de la circulation virale. Par ailleurs, 1,7 million de 60 ans et plus ne sont pas du tout vaccinés, alors que l’incidence de la circulation virale dans ces tranches d’âges ne cesse de croître. La part des 60 ans et plus pas du tout vaccinés est particulièrement élevée en Guadeloupe, Martinique et Guyane, où elle est supérieure ou égale à 60%. En métropole, elle est supérieure à 20% dans les Yvelines et dans les Hauts-de-Seine."

Répondre à ce message #44222 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 18 août 2021 à  19:44

AP-HM Actus, Marseille 18 août 2021 : "Précisions à la suite des dernières prises de paroles du Dr Louis Fouché"
En ce moment il est en congés. Et Il est en dispo à sa demande à partir du 19 octobre 2021.
C’est sympa la vie de facho à l’hosto.

Répondre à ce message #44223 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 18 août 2021 à  20:49

Di vizio (l’avocat de Raoult. Et de Fouché ? ) : " Cela fait des années que je gagne entre 18 000 et 25 000 euros par mois" Une manne qui s’expliquerait notamment par des contrats importants avec des cliniques de médecine esthétique"
[...]
"Regardez mon niveau de revenu, j’ai mes chevaux, je ne travaille que le matin, vous pensez que je renoncerais à ça ?"
L’Express du 17/08/21, que je ne mets pas en lien, car très complaisant avec le "Maître".

On ne mesurera jamais à quel point ces 3 pourritures (notamment) sont responsables de la mort de je ne sais combien de personnes de la covid. Leur influence est telle sur les réseaux sociaux, youtube, à la télé. Et ce, jusqu’à combien de pays francophones ?

Répondre à ce message #44224 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 18 août 2021 à  23:16

A Marseille, les partenaires de l’Institut hospitalo-universitaire veulent accélérer le départ de Didier Raoult
Le Monde, 18/08/21
Départ en retraite le 31 août
C’est sympa la vie de complo à l’hosto

Répondre à ce message #44225 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 18 août 2021 à  23:34

AFP 18/08/21
"Le Conseil départemental de l’ordre des médecins de Martinique a décidé que les médecins exprimant publiquement une opinion anti-vaccins seraient passibles de sanctions disciplinaires, leur position publique ne respectant pas le code de déontologie"

Répondre à ce message #44226 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 août 2021 à  11:57

Citation du jour : " Quiconque contredit le discours agréable n’est plus tenu pour un interlocuteur dont les objections sont fécondes, mais pour un ennemi dont les intentions sont délétères. Toute politique du souhaitable se représente la contradiction comme une hostilité." Raphaël Enthoven.

Répondre à ce message #44227 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 août 2021 à  12:56
Répondre à ce message #44228 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 août 2021 à  14:05

Variant Delta : ce qu’il faut faire pour protéger les enfants à l’école
Slate 20/08/21, Laure Dasinières, Antoine Flahaut

Répondre à ce message #44229 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 août 2021 à  14:14
Répondre à ce message #44230 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 août 2021 à  14:32

Les simples masques anti-Covid sont insuffisants face aux incendies
Science Post 20/08/21

"L’étude publiée dans la revue Science Advances montre que des milliers de cas graves (et de décès) pour cause de coronavirus sont potentiellement attribuables à l’augmentation de la pollution atmosphérique causée par les particules fines des fumées des incendies de forêt. Les cas concernaient des personnes exposées à des incendies entre mars et décembre 2020 dans les États de Californie, de l’Oregon et de Washington (États-Unis)."

Répondre à ce message #44231 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 août 2021 à  11:37

France Info Polynésie, 20/08/21
Covid-19 : les cimetières, submergés

Répondre à ce message #44232 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 août 2021 à  13:45

A regarder sans faute : une émission de la chaîne youtube Philo Live, réalisée hier, avec 3 médecins généralistes, et "l’animateur" Vincent Cespedes (philosophe, essayiste) Avec les docteurs Jérôme Larché, Igor Auriant et Christian Lehmann.

Pandémie, un jour sans fin ?, 20 août 2021

Répondre à ce message #44233 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 22 août 2021 à  10:59

« On va encore avoir besoin de renforts » : en Martinique, le cri d’alarme de l’ARS
Le Point du 21/08/21

"Dix enfants hospitalisés

Alors que les formes sévères chez les enfants sont relativement rares, «  la circulation du virus est tellement importante qu’on constate dix enfants hospitalisés en service de pédiatrie, dont un en soins intensifs. C’est quelque chose que l’on n’avait pas du tout vu pendant les vagues précédentes  », relate Jérôme Viguier. Pour lui, «  la situation est extrêmement tendue. Elle tient le coup, entre guillemets, grâce à l’ensemble des renforts qui sont venus épauler les équipes de soins martiniquaises   ».

Répondre à ce message #44234 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 22 août 2021 à  11:21

Le 20 août 2021, sont hospitalisés covid+ :
60 enfants de 0-9 ans [+2], dont 8 en réa [+2], 1 décès
72 enfants/ados de 10-19 ans [+5], dont 11 en réa [+3]
278 jeunes de 20-29 ans [+5], dont 48 en réa [+3], 1 décès
Twitter Covid Jeune (source SPF)

Répondre à ce message #44235 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 22 août 2021 à  11:25

Le lendemain, 21 août :
Le 21 août 2021, sont hospitalisés covid+ :
48 enfants de 0-9 ans [-12], dont 8 en réa [=]
71 enfants/ados de 10-19 ans [-1], dont 13 en réa [+2]
283 jeunes de 20-29 ans [+5], dont 59 en réa [+11]

Répondre à ce message #44236 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 août 2021 à  12:59

INFO JDD. Covid-19 :le CNRS appelé à sanctionner le sociologue antivax Laurent Mucchielli , 21 août 2021, par l’association Citizen4Science

"Que des scientifiques partent à la dérive, c’est un phénomène récurrent, particulièrement depuis l’arrivée du Covid. Mais que les sociétés savantes et les organismes de recherche dont ils dépendent laissent faire, sans être le verrou de sécurité nécessaire qui fait partie de leur rôle, c’est de la complicité dont les conséquences en pleine pandémie sont gravissimes. La crédibilité de la recherche scientifique française a été mise à mal à de nombreuses reprises durant cette pandémie. Il est urgent de vous opposer fermement à la méconduite scientifique, au non-respect des règles déontologiques, et au final à la propagation de désinformation mortifère en stoppant M. Mucchielli dans son entreprise actuelle. Il y va de la réputation de votre organisme prestigieux, de celle de l’ensemble des chercheurs qui y officient et sans nul doute souffrent de votre silence incompréhensible, et de celle de la recherche française. Il y va également de la préservation des messages de santé publique et directement par voie de conséquence, de la santé des Français mis en danger chaque jour par votre inaction face à un discours qui instrumentalise la science sous label CNRS."

Répondre à ce message #44237 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 août 2021 à  13:29

Pr Gilbert Deray : "Les antivax, révélateurs d’une société malade de son égoïsme (et inculture)"
Pour le chef du service de néphrologie à la Pitié-Salpêtrière, les oppositions au passe sanitaire témoignent de la prédominance du "moi" sur l’intérêt de la collectivité.
L’Express 19/08/21

"Attaques contre des pharmacies et des centres de vaccination, hôpitaux envahis au mépris de toutes les règles d’hygiène et de respect des patients et destruction de vaccins sont les stigmates les plus visibles et médiatisés des actions d’une partie des antivax et anti-passe sanitaire.

Ils sont les plus agités et sont minoritaires au sein de ce mouvement, mais ne sont pas désavoués par ceux qui les accompagnent, et bien sûr très soutenus par ceux qui mènent cette danse mortifère. Ces mouvements sont l’illustration d’une société déboussolée où le "moi" domine chacun de nos actes au total mépris de l’intérêt de la collectivité. Rien de rationnel ne vient freiner cette haine de notre société. "

Répondre à ce message #44238 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 août 2021 à  17:01

France Soir peine à dissimuler sa Veuve - Fact and Furious 23/08/21

"Xavier Azalbert, directeur de la publication du blog France Soir, publie le 22 août une tribune assassine sur le COVID19 (Web Archive). Une tribune qui appelle ouvertement au procès et au guillotinement de scientifiques, médecins et vulgarisateurs. "

Répondre à ce message #44239 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 août 2021 à  18:19

Sénat : Harcèlement des porteurs de la parole scientifique
15e législature

Question écrite n° 23282 de M. Bernard Jomier (Paris - SER) publiée dans le JO Sénat du 10/06/2021 - page 3647.

Cette question fait suite à une pétitionqu’avait lancée Citizen4Science en mai 2021.

Demeurée sans réponse.

Répondre à ce message #44240 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 août 2021 à  18:55

Pendant de temps là, une enseignant-chercheuse de l’Université d’Aix-Marseille (AMU) écrit sur son tweet :
" Après sur la méthode d’exécution, on peut discuter : le peloton, la corde, la chaise électrique, la guillotine. Mais le principe, oui c’est, on jugera ceux qui ont pris part à ce fiasco et les peines seront à la hauteur de la gravité des crimes. En justice d’exception : la mort" 23 août 2021.

Voir twitter de La Tronche en biais qui le montre.
"Un enseignante de chez @univamu a proféré et continue de proférer des appels au meurtre contre les scientifiques et vulgarisateurs."

Quel genre de virus circule chez les universitaires de Marseille exactement ?

Que fait L’Université d’Aix-Marseille ? Cette femme va t-elle pouvoir continuer à donner des cours à la rentrée ?

Répondre à ce message #44241 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 24 août 2021 à  00:00

L’universitaire en question, Hélène Palma, a mis l’adresse du nouveau "syndicat" " Enseignement, Recherche et Libertés" à l’adresse de son département d’études : " Département d’études du Monde Anglophone (DEMA) Aix-Marseille Université (AMU) 29 Avenue Robert Schuman 13100 Aix En Provence". Ses collègues apprécieront certainement.

Ce "syndicat" a été créé en août 2021. Ses credos : Raoult, Fouché, Réinfocovid, France-Soir,Eric Verhaeghe, les manifs anti-pass, anti-vax,

Et donc, sans mentionner directement le "syndicat", par l’intermédiaire des réseaux sociaux et autres médias de l’internet, le credo des menaces de mort pour des docteurs, soignants, scientifiques. Mais pénalement, s’agit-il de menaces de mort ? ou s’agit-il d’appels réitérés, incitation permanente à intenter une action mortelle envers autrui (s), incitation au crime ?

Répondre à ce message #44242 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 24 août 2021 à  08:24
Répondre à ce message #44243 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 24 août 2021 à  08:34
Répondre à ce message #44244 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 26 août 2021 à  23:48

Rentrée dans le supérieur par la Ministre Frédérique Vidal dans son interview au Parisien que personne ne peut lire à moins d’être abonné. Je n’ai pu lire que les titres de chaque chapitre, de loin en visionnant un tweet qui l’a reproduit en minuscule :

"- rentrée normale

- pas de jauge, pas de distanciation physique

- passe sanitaire pas exigé

- 1 plan de secours en cas de hausse des clusters

- un bon taux de vaccination

- 2,5 millions d’auto-tests gratuits. "

Que reste t-il donc en unique protection sanitaire avant que "tout le monde" soit vacciné dans les universités ? le masque. Et encore, je me demande si elle en parle dans l’article. C’est à se demander. Toujours est-il qu’elle n’en portait pas lors d’un discours officiel auprès d’officiels de son entourage. Et je présume qu’elle se contrefout également des aérations, capteurs de CO2, de l’état des filtres là où il y en a , des bâtiments où l’aération n’est pas possible etc.... Et on appréciera " un plan de secours en cas de hausse des clusters " : ce qui signifie que clusters il y aura (évidemment) et que quand le gouvernement trouvera qu’il y en a trop, il sera déjà trop tard.

Il faut étudier dans les clusters. Comme pour les écoles, les collèges, lycées. : c’est à ça que se résument les mesures des ministres Vidal et Blanquer.

Répondre à ce message #44245 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 27 août 2021 à  12:57

Quelle rentrée à l’université ? Saison 3. Vague 4. 23/08/21, Affordance Info.

Selon ce blog, la Ministre Vidal aura changé d’avis quelques heures après ses déclarations dans le Parisien. Dans un autre journal : La Voix du Nord

...."Dans cet article daté du mercredi 25 Août elle annonce le retour du 100% présentiel partout, sans distanciation physique dans les amphis, et elle indique que très souvent les amphis ne sont pas pleins, hors période de rentrée et hors certaines formations traditionnellement saturées (droit et médecine). Affirmation qui n’est ni vraie ni fausse, mais surtout, ni vraie. Bref. On s’en fout puisque personnellement en tout cas, le retour du 100% présentiel me ravit.

Mais le soir même et dans une interview cette fois à La Voix du Nord (en libre accès cette fois), elle change d’avis et précise que "des facultés de droit ou de médecine, où les effectifs peuvent être élevés, ont décidé au moins au début de retransmettre les cours à distance."

Vous avez vu l’astuce ? Bah oui. Officiellement (l’article du Parisien relève du journalisme de préfecture, c’est en fait un communiqué de presse) elle annonce la reprise 100% présentiel partout. Puis le soir même elle tempère en indiquant que "au moins au début" (de quoi ? de l’année ? du semestre ? du mois ?) certains cursus maintiendrons les cours à distance. Et elle s’abrite derrière l’image que le grand public a des filières en tension, c’est à dire traditionnellement droit et médecine. " ....

Du présentiel à 100 % ? Du distanciel dans le présentiel ? du présentiel dans le distanciel ? ça fait du présdistanciel ?.

Répondre à ce message #44246 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 28 août 2021 à  11:35

Rentrée 2021 : à 10 jours de l’échéance, le ministère flou et les mesures insuffisantes
Sud Education, 24 août

"Les personnels ont fait leur rentrée à Mayotte ce 23 août, dans une situation sanitaire très dégradée, tandis qu’un confinement similaire à celui de la deuxième vague de l’épidémie est mis en place en Guadeloupe et Martinique. Le taux d’incidence chez les mineur-e-s est largement supérieur à ce qu’il était il y a douze mois. Pour autant, le ministère n’a communiqué aucune information aux personnels, se contentant de réserver des déclarations floues à la presse."

Répondre à ce message #44247 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 28 août 2021 à  12:00

Note d’alerte du Conseil Scientifique du 20 août, réactualisée le 25 août 2021
Fin de la période estivale et pass sanitaire Rentrée de septembre 2021

" Conclusions :

1. L’enjeu majeur de la rentrée est la poursuite active de la vaccination en « allant vers » les populations « en hésitation vaccinale », en particulier pour les plus de 60 ans, les sujets à risque et les populations économiquement défavorisées.

2. L’adhésion sociétale au pass sanitaire est un deuxième élément essentiel. La stratégie qui sous-tend le pass sanitaire doit être plus largement expliquée, ses limites discutées, si on veut espérer que les citoyens s’en emparent.

3. Le variant Delta nous a surpris par sa rapidité d’expansion en juillet 2021, mais aussi par une certaine forme de stabilité en métropole depuis fin juillet 2021, malgré des situations départementales hétérogènes. Le retentissement sur le système de soins est élevé, durable, mais contenu, et pourrait le rester jusqu’à début septembre. Le retour des habitants dans les grandes métropoles et la rentrée des classes pourraient néanmoins conduire à une nouvelle période de contaminations.

4. La rentrée des classes, fondamentale à maintenir pour les apprentissages et la santé
mentale des enfants , doit être encadrée par une stratégie active de dépistage permettant de limiter au minimum la fermeture des classes.

5. Un véritable drame sanitaire a lieu actuellement aux Antilles ainsi qu’en Polynésie, en relation avec un niveau très bas de vaccination. Il faut anticiper la vague du variant Delta en Guyane, à la Réunion et à Mayotte, pour limiter son impact sur le système de santé, quitte à reprendre précocémment des mesures de freinage à titre transitoire, compte tenu du niveau bas de vaccination.

6. Les nouveaux antiviraux par voie orale à action directe contre le SARS-CoV-2 pourraient être disponibles dès la fin de l’année 2021. La stratégie de traitement précoce de type « Test & Treat » pourra alors être mise en place à côté de la vaccination. "

Répondre à ce message #44248 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 28 août 2021 à  16:05

Les maires berrichons espèrent des aides pour installer des capteurs de CO2 dans les écoles
24 août, France Bleue, Valençay

L’université d’Angers s’équipe de capteurs de Co2
[...]
"J’ai pensé que cela serait intéressant pour les étudiant·e·s de travailler sur ce projet, souligne-t-il. C’est une réalisation pédagogique et concrète." avril 2021

SLU (Sauver l’Université) Groupe JP Vernant, octobre 2020
Ventiler, quantifier le taux de CO2, filtrer - groupe Jean-Pierre Vernant, 6 octobre 2020

"En résumé

- La ventilation des locaux est un facteur clé de réduction de la transmission épidémique, améliorable par des mesures simples et peu coûteuses.
- L’équipement du milieu scolaire et universitaire en capteurs de taux de CO2 est nécessaire pour recenser les salles dont la ventilation pose problème, avec un objectif quantitatif (650 ppm) et un niveau au-delà duquel une révision du protocole de ventilation s’impose (850 ppm).
- Des purificateurs d’air doivent être installés dans les lieux de restauration collective, puis dans les pièces dont la ventilation ne peut être améliorée.
- Les tests salivaires rapides de groupe, les masques FFP2 non-médicaux et l’installation graduelle de VMC à double-flux constituent des moyens complémentaires pour diminuer la contagion.

Nous proposons ci-dessous une fiche pratique à l’usage des collègues comme de la technostructure pour mettre en œuvre des moyens simples de réduction de la propagation épidémique en milieu confiné."
Là où ce groupe JP Vernant se trompe, c’est que ce n’est pas "peu couteux". Les deux Ministères respectifs doivent donc investir dans ces divers matériels.

Et donc, en un an et toujours rien, ou très parcellaire. Qu’est-ce qu’ont fait J.M Blanquer et F. Vidal pendant cette année écoulée ? En quoi consiste au juste être Ministre de l’Education Nationale et Ministre de l’enseignement Supérieur, de la Recherche, etc...? Quelles sont donc leurs occupations quotidiennes ? Ecrire un livre pour l’un et affirmer indéfiniment que les enfants ne sont pas contagieux et qu’ils ne risquent rien et ne font courir aucun risque. Et l’autre ? Une apparition médiatique à chaque rentrée et pfffffuiiiit, disparition des radars.

Autre chose : Fr. Vidal affirme qu’à la rentrée universitaire 80% des étudiants seront totalement vaccinés. Mais d’où sort-elle ce chiffre ? Elle ne donne pas sa source statistique. C’est donc du pifomètre. De la désinformation. Et aucun des deux journaux où elle a fait ses déclarations de rentrée (Le Parisien et la Voix du Nord) ne lui ont demandé d’où elle tirait ce "80%". Et tous les journaux qui relaient ses propos d’après les deux journaux initiaux, ne posent la question. Libé ne fait pas de fait pas de Checknews à ce propos, par exemple. Elle affirme également qu’elle n’a reçu aucune demande de la part des établissements d’enseignement supérieur de capteurs de CO2 et de filtres. Ca, par contre, c’est peut-être vrai. Ou tout du moins aucune demande de la part des directions des établissements de l’enseignement supérieur.

Répondre à ce message #44251 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 28 août 2021 à  17:25

Car j’ai l’impression qu’on perd à chaque fois plus le nord : le but de tout un ensemble de dispositions sanitaires devant fonctionner simultanément (dont la vaccination qui n’est qu’un aspect) c’est de limiter la circulation du virus (et des ses variants). Certes, c’est aussi limiter l’engorgement des hôpitaux, les malades, les décès, les catastrophes, drames sanitaires, l’épuisement des personnels hospitaliers, éviter des confinements, etc.....

Mais le principe et l’objectif à la base c’est : limiter considérablement la circulation du virus et de ses variants. (pour éviter tout ce qui précède). Or, la vaccination seule n’empêche pas la circulation du virus. Il lui faut des aménagements complémentaires et pré-existant pour améliorer ce que la vaccination ne permet pas à elle seule (masques, gestes barrières, capteurs, filtres, dans tous les lieux confinés et publics, dont les écoles, collèges, lycées, universités).

Mais y-a t-il malgré tout des études scientifiques en cours qui permettent de constater et d’évaluer la baisse du R grâce à la vaccination uniquement ? En imaginant que toutes les classes d’âges (ou celles qui doivent l’être) soient vaccinées, de combien cela réduirait la circulation du virus pour une population donnée ( sans prendre en compte les autres dispositifs de réduction de propagation). Et cette diminution (si elle était constatée) de circulation du virus permettrait-elle de protéger suffisamment toutes les personnes à risques ?

Répondre à ce message #44252 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 29 août 2021 à  10:16

Il y a certainement des études en cours, mais toujours est-il que pour le moment personne ne sait de combien le vaccin permet de réduire le risque de contamination. Véran avait dit 8 fois moins, mais c’est faux. Pifomètre, là encore.
Aucune étude ne le prouve. Si on se fait vacciner, c’est d’abord pour se protéger soi de formes graves.

Alors, forcément, d’autres mesures de prévention s’imposent en plus si on ne veut pas continuer à se contaminer les uns les autres, travailler, étudier, consommer, sortir dans des clusters et se créer un bon petit cluster familial, privé.
Ces mesures de prévention existent, des scientifiques, médecins s’époumonent à les expliquer depuis bientôt deux ans. La question est pour le gouvernement et tous les postes à hautes responsabilités de savoir quel niveau de liberté de circulation ils accordent au virus.

Et je cite une phrase d’un twitter évoquant la position de la SPF (société pédiatrique française) : " L’argument d’un confort psychique supposé n’est pas suffisant pour qualifier cette prévention de disproportion." Pour moi, cet argument va bien au delà de la seule SPF.. Il est sous entendu partout, dans tous les domaines professionnels, voire dans les cercles privés. Et l’un n’empêche pas l’autre, je suis bien d’accord avec ce twitter. L’argument sur le confort psychique est devenu politique bien au délà de la SPF.

Répondre à ce message #44253 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 29 août 2021 à  11:40

Et s’il il fallait nous faire à l’idée déplaisante que le Covid est là pour durer (et que nous ne sommes pas prêts de retrouver nos vies d’avant)
Avec Antoine Flahaut et Claude-Alexandre Gustave
Atlantico 28/08/21

Article clair, net et précis. On sait à quoi s’en tenir.

Claude-Alexandre Gustave :
"Le virus est là, je ne connais ni magicien, ni machine à remonter le temps, il faut donc faire avec ce qu’on a :

- Une vaccination massive

- Des stratégies de suppression virale

- Et une adaptation du mode de vie

Ce propos est probablement devenu inaudible, voire plus ou moins violemment rejeté.

Pourtant, détourner le regard du risque viral ne solutionnera rien et n’évitera pas la saturation hospitalière avec ses effets collatéraux délétères. Les adaptations nécessaires seront d’autant plus légères et donc bien acceptées et appliquées qu’elles sont rapidement déployées (avant l’arrivée de nouveaux variants encore plus difficiles à gérer)."

Répondre à ce message #44254 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 29 août 2021 à  12:53

Covid : Ces morts qu’on ne compte pas Tahiti Infos 29/08/21

"Tahiti, le 26 août 2021 – Alors que la seconde vague de Covid en Polynésie a déjà causé un nombre de décès sans précédent, les entreprises funéraires et les autorités sanitaires confirment que d’autres morts de l’épidémie "à domicile" sont à déplorer sans être nécessairement comptabilisés dans le bilan officiel"

Répondre à ce message #44255 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 30 août 2021 à  10:41

Traduction google :

"Les craintes grandissent qu’une nouvelle sous-variante DeltaVariant ait émergé après que 5 000 jeunes ont été infectés après avoir assisté à un festival de musique de 53 000 à Cornwall—lié génétiquement à un sous-type Delta. La région a désormais le taux de #COVID19 le plus élevé d’Angleterre "
inews-co-uk, 29/08/21

Répondre à ce message #44256 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 2 septembre 2021 à  00:55

"Stop aux menaces de France Soir et au harcèlement des porteurs de la parole scientifique"
"Un collectif de professionnels de santé et scientifiques dénonce la violence d’un article de France Soir les visant en faisant référence à la Veuve, surnom de la guillotine. "
Tribune dans l’Express du 31/08/21

Répondre à ce message #44257 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 2 septembre 2021 à  01:07

Twitter de Germain Forestier du 1er ou 2 sept. 2021 :
"À partir des taux d’incidence par niveau scolaire de la semaine 34 (semaine dernière) j’ai calculé l’estimation de la probabilité d’avoir au moins 1 cas positif dans un groupe de 30 élèves (de la même classe d’âges et du même département)"

Voir cartes et explications sur la méthode

Répondre à ce message #44258 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 septembre 2021 à  12:34

Bulletin épidémiologique sur les deux semaines du 16 au 29 août (Du côté de la science) :

"Résumé de la situation actuelle : Stabilisation des indicateurs épidémiologiques à un haut niveau – dégradation chez les 0-9 ans avant la rentrée

Sur la 2e moitié du mois d’août, la circulation virale détectée s’est stabilisée et montre un léger recul, tandis que les nouvelles entrées à l’hôpital régressent en semaine 34. Les seuils de 10 000 hospitalisations en cours et 2 000 soins critiques en cours ont été franchis, et celui d’une centaine de décès par jour en moyenne a été atteint, avec des décès en EHPAD mis à jour rétrospectivement par Santé Publique France depuis la semaine 29. La période inclut également un rattrapage de saisie des données de Guadeloupe et de Martinique.

Au 29/08, les hospitalisations en cours s’élevaient à 11 092 (+13,2% vs J-14). Les soins critiques en cours s’élevaient à 2 276 (+22,9% vs J-14).

1 490 nouveaux décès ont été enregistrés durant les 2 semaines, soit une hausse de 80,4%. Ce chiffre est à pondérer du rattrapage de saisie des données des Antilles en milieu de période. A contrario, il ne comprend pas les décès en EHPAD sur la semaine 34. Santé Publique France rapporte 96 décès en EHPAD des semaines 29 à 33, non décomptés dans les données de data.gouv.

L’incidence nationale et métropolitaine ont reculé de 21-22% environ durant la 2e quinzaine d’août. Elle est en baisse dans toutes les tranches d’âges à l’exception des 0-9 ans, où elle augmente. Le taux de positivité national baisse à 2,5% au 26/08 en semaine glissante (2,4% en métropole). Il augmente en revanche chez les 0-9 ans pour culminer à 12%.

Au 26/08, tous les départements ont une incidence sur 7 jours supérieure à 50 à l’exception de la Creuse.

Au cours de la 2e moitié du mois d’août, le rythme de la primo-vaccination a continué de ralentir sensiblement. Seulement 1 917 041 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin en 14 jours, contre 3 617 621 les deux semaines précédentes, soit une baisse de 47,0%, alors qu’il reste 9,8 millions de 12 ans et plus pas du tout vaccinés.

Depuis le début de la vaccination, 71,9% de la population ont reçu au moins une dose et 65% ont été complètement vaccinés. Au 29/08, 91,4% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, et 88,2% sont complètement vaccinés.

La mutation L452R dans les tests positifs criblés s’élevait à 95,3% au 27/08 pour 51% de tests criblés."

Répondre à ce message #44259 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 septembre 2021 à  12:52

Paris-match du 30 août sur le concert en Cornouailles : 5000 contaminés et la crainte d’une nouvelle souche après un festival en Angleterre

"Ce week-end, INews a indiqué qu’en plus de ces contaminations, les autorités craignent également l’émergence d’une nouvelle souche du variant Delta. Un haut responsable a déclaré au média anglais : « Elle a pu être retracée et identifiée parce qu’elle vient d’un changement génétique dans le code du virus ». Cette nouvelle souche a été surnommée par les hôpitaux de la région « le variant du festival ».

Répondre à ce message #44260 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 septembre 2021 à  16:18

Le Point du 2/09/21
TRIBUNE. Lettre ouverte au maire de Montfermeil, contre le poison de la désinformation
"Des scientifiques dénoncent un édito complotiste et anti-vaccin publié le 30 août par Xavier Lemoine, dans le journal municipal de sa commune."

Répondre à ce message #44261 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 septembre 2021 à  16:35

"De Mu à C.1.2, pourquoi le variant Delta reste maître du Covid"
"Le coronavirus continue inlassablement de muter, mais aucun variant ne semble pour l’instant capable d’égaler l’énorme avantage évolutif de Delta."
Huffington Post 03/08/21

Répondre à ce message #44262 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 septembre 2021 à  10:59
Répondre à ce message #44263 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 7 septembre 2021 à  20:36
Répondre à ce message #44264 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 7 septembre 2021 à  23:12

Covid-19 : peut-on vraiment dire que le retour à la vie normale est proche ?
France Info 7/09/21
[...]
"L’expression ’vivre avec le virus’ ne doit pas être, comme ça a pu être suggéré l’an dernier, vivre comme si le virus n’existait pas, parce que l’ignorer ne le fait pas disparaître" Florence Débarre
[...]
"Pour aller vers ce "retour à la vie normale", Samuel Alizon et son collègue épidémiologiste Mircea Sofonea font une série de propositions dans Le Figaro. "Ce qui nous semble le plus important, c’est de travailler sur la prévention", résume le premier. Un "contact tracing" plus poussé, mais aussi plus de dépistage aléatoire et plus de séquençage des échantillons prélevés garantiraient un meilleur suivi de l’épidémie, selon eux.

Cette prévention des infections passe aussi par une amélioration de l’aération et de la ventilation de tous les espaces clos, que ce soit les lieux de vie, les lieux de travail ou de transit ; avoir le réflexe d’ouvrir plus souvent les fenêtres pour aérer, mais aussi mesurer la qualité de l’air dans les pièces avec des capteurs de CO2 ou installer des purificateurs d’air là où leur utilisation paraît indispensable."

Pourquoi il y a peu de chances pour que le coronavirus SARS-CoV-2 perde sa virulence
Samuel Alizon, Mircea T. Sofonea, Université de Montpellier, 6/09/21

"Depuis le début de la pandémie de Covid-19, des avis bien arrêtés sont régulièrement émis sur l’évolution de la virulence du SARS-CoV-2. Pour beaucoup, elle devrait forcément diminuer puisque « de tous temps » virus, bactéries et autres parasites auraient perdu de leur virulence en s’adaptant à leurs hôtes."

Malheureusement, cette « intuition » ne résiste pas à l’analyse, car elle nécessite de voir le virus de l’immunodéficience humaine (VIH), le bacille de la tuberculose, l’hématozoaire du paludisme ou encore la grippe comme des exceptions. En fait, on a beau chercher, difficile de trouver des « parasites » (pour utiliser un terme de biologie de l’évolution) qui se conforment à cet axiome, baptisé « loi de la virulence décroissante » au début du XXème siècle.

Pourquoi alors cette vision persiste-t-elle ? Que nous apprennent les découvertes récentes de la biologie de l’évolution à propos de la virulence ? Et à quoi s’attendre dans le cas du SARS-CoV-2 ?"

Répondre à ce message #44266 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 8 septembre 2021 à  23:10

Tiens don, feue Terre de Gauche (2011) s’éclate à Réinfo Covid. Porte- parole régional, rien que ça.
France Bleue Berry , 5 septembre 2021
Berry : une centaine de soignants membres de "Réinfo Covid", ce site qui questionne la stratégie vaccinale

France Bleue Berry , non, Reinfo covid ne questionne pas la stratégie vaccinale : Réinfocovid est un site complotiste dirigé par des gens d’extrême-droite qui font des menaces de morts à des soignants, medecins, scientifiques, en lien avec France Soir, par exemple. Et Qanon.

Non mais n’importe quoi France Bleue Berry....On se croirait sur C News.

Ensuite, que fait un docteur généraliste plus ou moins connu localement , ancien ou actuel militant au PCF, France Insoumise (?) dans ce cloaque qu’est Réinfocovid ? Ca, c’est le mystère de la gauche actuelle qui n’hésite pas à se lier à l’extrême-droite contre Macron. Mais de fait, elle fait le bonheur de Macron. Tant que le merdier des antivax, antipass, menaces de morts, etc....est là, c’est bien à Macron que ça rapporte. Et il ne va pas se gêner pour continuer à laisser faire.

Répondre à ce message #44267 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 9 septembre 2021 à  10:01

JJ Coulon dans l’entretien avec Fr. Bleue Berry :

"Quand on regarde ce qu’il se passe dans d’autres pays, on voit que certains médicaments donnent de bons résultats. Il faudrait peut-être revoir la stratégie thérapeutique. Ce qui m’a le plus surpris, c’est cette impossibilité de discuter sur ce qui est fait dans d’autres pays."

Ah bon, lesquels ? Le Brésil ? Les Etats-Unis ?

"J’ai vu arriver les effets secondaires des vaccinations, comme d’autres. J’ai peiné à faire les déclarations sur le site de signalement des effets indésirables, comme d’autres probablement... Et donc par rapport à d’autres médecins qui ont vu moins de pathologies que moi, on peut avoir un cheminement différent. C’est très complexe cette situation. On n’a jamais connu ça.

Si ça, ce n’est pas vouloir faire peur.
"J’ai peiné à faire les déclarations etc..." : genre complot, "ils" nous empêchaient de déclarer les effets secondaires.
"Complexe" qu’il dit. "On a jamais connu ça". Entretien de la confusion. Confusionnisme volontaire.

Enfin bref, Monsieur Coulon a versé dans le monde des cinglés, des manipulateurs, et a bien adopté tout le langage de ce bourbier qu’est Réinfocovid et consorts. Je ne le connais pas, mais je m’interroge sur les ressorts qui puissent conduire un médecin généraliste à entrer dans ce milieu pourri de désinformateurs, de menteurs, d’égos pathologiques, de profiteurs de crise, de dangereux personnages qui seraient totalement inconnus s’ils n’avaient pas pu buzzer sur les réseaux sociaux, chaines particulièrement merdiques de la TV. Et en plus à s’en faire le porte-parole régional. Et avec un passé politique à gauche.

Même si c’est déjà bien connu désormais, ce qu’est Réinfocovid réellement :
Louis Fouché, gourou d’une pépinière d’extrême droite
ReinfoCovid, Un Nôtre Monde et les influenceurs anti-masques et anti-vax[Enquête]

Lundi Matin, 10 juin 2021.

Répondre à ce message #44268 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 11 septembre 2021 à  14:04

"Mouvement anti-pass : « Si on défile contre l’autoritarisme avec des fascistes, défile-t-on vraiment contre l’autoritarisme ? »"
Libération, 11 septembre 2021, Journal d’épidémie, Christian Lehmann qui donne la parole à une professeur de philosophie, auteure de " « Tracer des lignes, sur la mobilisation contre le pass sanitaire ». aux éditions MF.

Extrait du journal, Valérie Gérard :

"Un mouvement social ne s’interprète pas seulement en fonction de ses fins affichées : il faut tenir compte de sa rhétorique, de ses modes d’action, de l’atmosphère qu’il installe dans l’espace public, de ce qu’il charrie comme type de pratiques dans son sillage. Ce sont ces pratiques qui contribuent déjà à installer un monde. Participer au mouvement, c’est renforcer l’installation de ce monde. Pour ce qui est de ce mouvement, c’est sans appel : il s’accompagne de propos antisémites, de menaces et d’intimidations contre des soignantes et des soignants, d’actes de violence contre des centres de vaccination, contre des centres de soin, contre des centres de dépistage du Covid. Parlons clair : ce sont des méthodes fascistes."

[...]

« Certains rejoignent peut-être le mouvement en étant sincèrement pour le vaccin et contre le pass, mais ils ne donnent pas son ton à la séquence. Le mouvement anti-pass est un prolongement du mouvement de contestation de toute mesure sanitaire présent depuis le début de la pandémie, politiquement situé et résolument opposé à toute construction mutuelle et réciproque de l’égalité. Il est en phase avec la politique de Bolsonaro au Brésil. "

[...]

« Si le mouvement actuel pose problème, ce n’est pas seulement parce que l’extrême droite y est présente. Ce n’est pas seulement parce qu’il y a des pancartes complotistes et antivax plein les rues. Ce n’est pas seulement parce que des meutes instrumentalisées scandent les noms de ”coupables” à guillotiner. C’est que la puissance qui se constitue pousse à la destruction de toute solidarité, de toute pensée de la protection et du soutien mutuel. Derrière les discours des opposantes et opposants les plus virulents au pass et au vaccin, il y a tout un imaginaire politique, ultra-libéral, anti-égalitaire et, en raison des affinités de cette mouvance, profondément réactionnaire"
[...]
"Dans la rhétorique qui exprime cet imaginaire, ”mon corps mon choix”, ”non au viol par le vaccin”, comme dans les parallèles obscènes avec les résistants, les juifs victimes de la Shoah, les séropositifs, il y a les mêmes torsions confusionnistes, méthodes d’extrême droite, que celles que mettait en œuvre la Manif pour tous en reprenant des slogans de 68. Dans le sillage du mouvement, il y a les violences quotidiennes et les menaces de mort. Telle est l’atmosphère que ce mouvement installe dans l’espace public. "

Répondre à ce message #44269 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 11 septembre 2021 à  15:28

Vers un nouveau confinement malgré la vaccination ? Ce risque que nous fait courir le trop grand optimisme du gouvernement sur l’impact des vaccins
Après la levée des restrictions le 19 juillet dernier, le Royaume-Uni envisage un reconfinement à l’automne. L’optimisme du gouvernement sur l’impact des vaccins peut-il nous amener à devoir prendre des mesures aussi drastiques en France ?
Atlantico, 9 septembre 21, Antoine Flahaut, Claude-Alexandre Gustave

Extraits

A. Flahaut :

"Alors que la France a su reprendre la main sur sa quatrième vague causée par le variant Delta, le Royaume-Uni a décidé de relâcher la plupart des mesures barrières durant l’été et se retrouve aujourd’hui avec un rebond que plusieurs experts anglais avaient pourtant anticipé. La courbe britannique de nouvelles contaminations est repartie à la hausse depuis début août, avec un taux de reproduction effectif au-dessus de 1, donc en croissance exponentielle toujours non maîtrisée. Ce sont plus de 40.000 nouveaux cas et 130 à 150 décès par jour qui sont actuellement rapportés au Royaume-Uni, alors que la France s’apprête à passer sous la barre symbolique des 10.000 nouveaux cas par jour à la fin de cette semaine, déplorant encore un peu plus de 100 décès quotidiens (pour une population de taille voisine)."

[...]

"Le pays ne peut pas s’estimer à l’abri de tout rebond après la rentrée car la situation actuelle est à mettre sur le compte de l’usage étendu du passe sanitaire instauré le 9 août dernier, mais aussi de la fermeture des écoles et des universités pendant les longues semaines des congés d’été. Leur effet couplé conserve encore aujourd’hui une inertie favorable au contrôle de l’épidémie mais n’exclut pas un rebond ultérieur, tant le variant Delta est contagieux.

Claude-Alexandre Gustave :

"L’Institut Pasteur a mis à jour ses modélisations épidémiologiques en début de semaine. Se remettre en question est toujours bon, mais cette mise à jour soulève tout de même quelques interrogations."
[...]

"En juin, beaucoup s’étonnaient de voir le R0 de Delta fixé à 4 alors qu’il est plutôt estimé aux alentours de 7. Désormais l’Institut Pasteur revoie sa copie, mais continue cependant de sous-estimer ce R0. Pour rappel, la souche D614G (vague 1) avait un R0 de 3-3,5. Alpha, lui, était 50% plus transmissible, avec un R0 entre 4,5-5,3. Delta est 50% plus transmissible qu’Alpha, soit R0 = 6,8-8.

"Autre hypothèse surprenante de l’Institut Pasteur : la vaccination baisse de 60% le risque d’être infecté. Un vaccin systémique (injectable) ne peut pas bloquer l’entrée du virus dans les voies aériennes supérieures, très étonnant de voir ce "60%"."

[...]

"Les baisses apparentes du nombre d’infections détectées chez les vaccinés ne tiennent qu’à la méthode de récolte des données, c’est à dire pas un dépistage systématique, mais un simple croisement des bases de données de dépistage de routine et du statut vaccinal.

[...]

"Concernant les tests réglementaires, les vaccinés ne sont quasiment jamais concernés puisque leur pass sanitaire est valide en raison de leur vaccination (donc pas besoin de test). Restent donc uniquement des tests obligatoires pour voyages, hospitalisations..."

[...]

"Ainsi, sans dépistage systématique, il est très facile d’avoir l’illusion que le virus ne circule plus chez les vaccinés, tout simplement parce qu’on ne les teste presque plus  !"

[...]

Répondre à ce message #44270 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 16 septembre 2021 à  14:21
Répondre à ce message #44271 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 19 septembre 2021 à  13:34

Covid-19 en France : comment les capteurs de CO2 ont tant bien que mal fini par s’imposer
France Info 17/09/21

"La recommandation d’équiper les établissements de détecteurs de CO2 ne peut suffire : cela doit être la règle"

Quelqu’un a t-il vu 1 capteur dans le Cher ? Recherche capteurs désespérément....

Répondre à ce message #44272 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 19 septembre 2021 à  20:26

Nous demandons à l’Etat de nous protéger » : l’appel de médecins pour assurer la sécurité de soignants devenus des « cibles »
"Dans une tribune que publie Le Parisien - Aujourd’hui en France, le collectif #StopMenaces, composé de professionnels de santé et de scientifiques, réclame que les scientifiques les plus menacés dans le contexte de la crise sanitaire du Covid-19 puissent, s’ils le souhaitent, bénéficier d’une protection policière ou d’un garde du corps. "
18/09/21

Denis Agret et Chloé Frammery jettent en pâture une infirmière sur internet
Fact and Furious, 19/09/21

Répondre à ce message #44273 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 septembre 2021 à  11:58

"Rappel : chaque fois qu’on arrive à une incidence très basse, et que les dirigeants prennent des décisions qui augmentent la transmission au lieu de viser zéro et supprimer le virus, c’est le moment où ils verrouillent notre destin et nous imposent une autre vague de COVID19"
D’une scientifique canadienne, Dr Lisa Lannattone

C’est tellement avéré.

Répondre à ce message #44274 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 septembre 2021 à  18:11

Emmanuel André : « Didier Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète »
Le Soir.be 20/09/21

"« J’estime que Didier Raoult est responsable de milliers de décès évitables dans les pays francophones de notre planète, y compris en Belgique et en Afrique. Et que chaque jour qui passe ne fait qu’alourdir la tare infernale qu’il représente dans la gestion de cette pandémie », écrit-il encore.

Eh oui. C’est un fait avéré.

Répondre à ce message #44275 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 20 septembre 2021 à  19:32

Des coronavirus de chauves-souris très proches du SARS-CoV-2 identifiés au Laos
Réalités biomédicales, Marc Gozlan, le Monde, 20/09/21

Répondre à ce message #44276 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 21 septembre 2021 à  21:46

Covid-19. La France en retard sur ses voisins européens dans la vaccination des personnes âgées
"Avec l’atteinte du cap symbolique de 50 millions de primo-vaccinés en France le 17 septembre, l’Hexagone est bien placé par rapport à ses pays voisins concernant la couverture vaccinale. En revanche, la France est toujours en retard pour la vaccination des personnes de plus de 80 ans."
Ouest France 20/09/21

Répondre à ce message #44277 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 22 septembre 2021 à  22:02

Mais c’est bien sûr !
pas de vaccins pour les enfants+taux d’incidences élevés chez les enfants+ plus d’enfants atteints par le delta que les précédents variants (+ de malades+de réas+de décès) = enlever le masque à l’école

C’était la minute de brainstorming du Conseil de : défense de stopper le covid,

Port du virus obligatoire.

Ensemble, remontons les taux d’incidence.

Coronavirus, pour le protéger des uns des autres.

Le virus circule toujours, mais pas assez : arrêtons les gestes barrières.

Passons un bon automne-hiver avec les bons variants

Face au virus, chaque geste compte : inspirez le bien profond.

Ceci est un message du gouvernement.

Répondre à ce message #44278 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 23 septembre 2021 à  15:12

Citation d’un tweet de ces derniers jours :
"Il y a un cas de covid dans la crèche ou bosse ma mère (une employée non vaccinée).
La crèche ferme pour 7 jours, les non vaccinées sont cas contact pris en charge par la secu, les vaccinées non. Elles doivent poser leurs rtt qu’elles gardaient au chaud.
C’est ironique non ?
"

Répondre à ce message #44279 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 25 septembre 2021 à  11:55

L’avis du Conseil Scientifique du 13 septembre a été rendu public seulement avant-hier, comme d’habitude : après le Conseil de Défense, Conseil des Ministre de mercredi (22/09) qui n’en a absolument pas tenu compte. A l’inverse.

Avis du Conseil de Scientifique et du Conseil d’Orientation de la stratégie vaccinale.
Enjeux de la rentrée scolaire

Répondre à ce message #44280 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 25 septembre 2021 à  12:44

Le comité d’éthique du CNRS accuse Didier Raoult Le Monde, blog Science2, de Sylvestre Huet

"Le Comité d’éthique du CNRS, le COMETS, a publié il y a quelques jours un avis très attendu sur les dimensions déontologiques et éthiques de la crise sanitaire. Un avis rapidement salué par votre serviteur. Car il tranche, par sa franchise et la précision de son propos, avec les communiqués parfois sibyllins des directions des institutions scientifiques devant les dérives de certains chercheurs et médecins. Comme ce désormais célèbre communiqué de la direction du CNRS s’élevant contre des pratiques anti-déontologiques et in-éthiques de l’un de ses sociologues… qui tournait à la devinette."

(sociologue déchu chez France-Soir, qui soit dit en passant, est Président du Conseil Scientifique de la FCPE..... : Laurent Mucchielli. Sans réaction de la FCPE non plus).

Répondre à ce message #44281 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 26 septembre 2021 à  12:50

Vaccination contre le Covid-19 : comment certains pays ont réussi à couvrir 100% de leur population âgée, alors que la France plafonne-]
La vaccination des personnes âgées de 80 ans et plus a toujours été une priorité en France. Mais certains pays affichent un meilleur taux de couverture vaccinale, atteignant même 100%.
France Info 24/09/21

Répondre à ce message #44282 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 29 septembre 2021 à  01:34

Covid-19 : le taux d’incidence repart à la baisse dans le Cher
Berry républicain du 28/09/21

"Selon le dernier bulletin de l’Agence régionale de santé, publié ce mardi, le taux d’incidence est redescendu à 53, contre 68,50, le 23 septembre dans le Cher."

Oui et non :voir Visualisation Covid dans le Cher

Le Cher était à 67 de taux d’incidence (tous âges) dans la semaine glissante du 13 au 19.09
Puis à 69 sur la semaine glissante du 14.09 au 20.09
Puis 60 sur la semaine glissante du 15.09 au 21.09
Puis 57 sur la semaine glissante du 16.09 au 22.09
Puis 52 sur la semaine glissante du 17.09 au 23.09
Puis 51 sur la semaine glissante du 18.09 au 24.09
Puis 53 sur la semaine glissante du 19.09 au 25.09.
Donc en fait, c’est remonté un peu sur une semaine glissante pour chaque jour

Mais si on se place du point de vue uniquement des deux semaines glissantes consécutives :
celle du 14.09 au 20.09 et celle du 20.09 au 25.09 (à peine une semaine), en effet ça baisse : on passe en effet de 69 à 53. Tous âges confondus.

Le Berry poursuit ensuite : " De quoi espérer une baisse sous la barre des 50 durant plusieurs jours ce qui permettrait aux enfants de primaire de tomber le masque à compter du 4 octobre.

Mais les enfants n’ont pas un taux d’incidence proche des 50.
Le taux d’incidence est certes passé d’une semaine glissante à l’autre de 165 à 95 (ce qui fait une baisse de 42,4%.) Pour les 0-9 ans entre la semaine du 13.09 et celle du 19.09.
Ce sont des taux d’incidence important. En portant le masque, en plus. Alors, qu’est-ce que ça sera sans le masque !? . Et, si l’on regarde par semaine glissante pour chaque jour, en fait, c’est en ré-augmentation.
Semaine glissante du 13.09 au 19.09 : 165 ;
du 14.09 au 21.09 : 162 ;
du 15.09 au 21.09 : 122 ;
du 16.09 au 22.09 : 111 ;
du 17.09 au 23.09 : 91 ;
du 18.09 au 24.09 : 84 ;
du 19.09 au 25.09 : 95.

Et il ne s’agit que de la classe d’âge des 0-9 ans. Pour les 10 ans et un peu plus à l’âge d’être en primaire, ils sont mêlés à la classe d’âge 10-19 ans. Donc impossible de savoir précisément les taux d’incidence des âges en classes primaires ?

Si, c’est possible depuis le 24 septembre. Geodes publie dans ses indicateurs Covid 19, dans les données de laboratoires SIDEP, un focus par niveau scolaire. Pour le département du Cher, le taux d’incidence sur la semaine glissante du 19.09.21 au 25.09.21, pour les 6-10 ans est de : 148,59. C’est beaucoup hein. On est loin du taux d’incidence de 50 tous âges, rassurant et utilisé par le gouvernement à des fins fort surprenantes. "Expérimentales" selon les dires de Blanquer.

Répondre à ce message #44283 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujv - 29 septembre 2021 à  19:28

« On a du mal à faire passer le message sur les capteurs de CO2 »
La Gazette des Communes du 29/09/21

"Alors que le Conseil scientifique Covid-19 insiste sur la transmission du virus par aérosols en lieux clos, donc sur l’importance d’une aération régulière des locaux et d’une surveillance de la qualité de l’air par l’usage de capteurs de CO2, les collectivités hésitent encore à en équiper les établissements scolaires dont elles ont la responsabilité. Médecin de santé publique, engagée dans le collectif Du côté de la science, Hélène Rossinot s’étonne de leurs réticences et reproche à l’Etat sa retenue."

Répondre à ce message #44284 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 29 septembre 2021 à  22:28

La « commission Bronner », ou comment faire entendre un discours raisonnable face aux fake news et au complotisme ?
Berry Républicain 29/09/21

Ca ne commence pas très bien. Une des personnalités de cette commission , en tant que médecin, Guy Vallancien est sanctionné d’un blâme par l’ordre des médecins depuis le 11 juin 2021 pour la rédaction d’un document mensonger visant un autre médecin (il y a 4 ans). Voir le site Atoute. Org pour comprendre les faits :brève du 20 septembre 2021. Il a aussi dirigé de 2004 à 2014 le charnier de l’Université Paris-Descartes (affaire judiciaire en cours) . Et comme si ça ne suffisait pas, il a aussi longtemps nié les effets mortels du Mediator. Dans cette tribune du Monde du 15 février 2013 " Cessons le pharma bashing" , par exemple, il dit que c’est la faute des malades...

Répondre à ce message #44285 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 1er octobre 2021 à  12:27

Concernant Guy Vallencien et le charnier de l’Université Paris Descartes, Libération de ce jour 1er octobre précise :

" L’homme surtout, avait créé en 2001 une société privée, l’« Ecole européenne de chirurgie », logée au sein de l’université, qui faisait indirectement commerce de ces corps… Entre 2004 et 2014, Vallancien était donc à la fois directeur de l’organisme chargé des corps, et responsable de sa petite entreprise qui les monnayait au secteur privé, révélait Anne Jouan en février 2020.

« Vallancien achetait la mise à disposition des corps au tarif public et les revendait plusieurs fois le prix. Il servait d’intermédiaire entre l’université et les industriels [comme des développeurs de chirurgie robotique, ndlr], à qui il proposait des formations », détaillait un ancien dirigeant de Descartes à l’Express."

Qu’est-il reproché au chirurgien Guy Vallancien, membre de la commission « Bronner » contre les fake news ?
Checknews 1/10/21 Libération

Répondre à ce message #44286 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 1er octobre 2021 à  20:36

Du côté de la science - Bulletin épidémiologique du 13 au 26 septembre

"Résumé de la situation actuelle : Amélioration de la situation épidémique globale, point de vigilance sur les scolaires, stagnation de la couverture vaccination

Sur les deux dernières septaines disponibles, la circulation virale détectée continue son recul par rapport aux 2 septaines précédentes, y compris chez les 0-9 ans. Le taux de positivité baisse à 1,1% au 26/09 en semaine glissante. Les indicateurs hospitaliers sont orientés à la baisse, mais à un rythme moins rapide en semaine 38 qu’en semaine 37, la semaine 37 ayant marqué une accélération de la décrue.

Au 26/09, les hospitalisations en cours s’élevaient à 7 994 (-20,2% vs J-14). Avec une accélération du rythme de leur baisse, les soins critiques en cours s’élevaient à 1 557 (-25,9% vs J-14). La part des soins critiques en cours dans les hospitalisations a diminué durant la période, pour redescendre à 19,7%, après 7 semaines consécutives d’augmentation et le franchissement des 20%.

986 nouveaux décès ont été enregistrés durant les 2 semaines, soit une baisse de -26,4% (-33,7% en EHPAD, -25,8% en hôpital). 3 décès chez les 0-19 ans ont été recensés en semaine 37, et 9 au total depuis le début de l’été, soit, en 3 mois, 39% de l’ensemble des décès depuis le début de l’épidémie pour ces tranches d’âges.

Au 26/09, 42 départements de la métropole ont une incidence sur 7 jours supérieure ou égale à 50. La Guadeloupe, les Bouches-du-Rhône et la Martinique ont une incidence supérieure à 100. La Guyane a une incidence supérieure à 500.

Au cours des semaines 37 et 38, le rythme de la primo-vaccination a été très faible. Seulement 671 347 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin en 14 jours, contre 1,1 million les deux semaines précédentes, soit une baisse de 40,3%, après celle de 41% la quatorzaine précédente, et de 47% antérieurement, alors qu’il reste 7,5 millions de 12 ans et plus pas du tout vaccinés, dont 1,5 million de 60 ans et plus.

Depuis le début de la vaccination, 74,6% de la population ont reçu au moins une dose (86,9% des 12 ans et plus) et 71,9% ont été complètement vaccinés (83,7% des 12 ans et plus). Le taux de vaccination complète continue de se rapprocher de celui de la primo-vaccination, avec seulement 2,7 points d’écart. Au 26/09, 92,5% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, et 90,5% sont complètement vaccinés.

Au 26/09, la mutation L452R dans les tests positifs criblés s’élevait à 95,1% pour 48% de tests criblés.

Répondre à ce message #44287 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 octobre 2021 à  13:25

Tweets et retweets Ecoles et familles oubliées de ces dernières heures :

"L’"experimentation" de @jmblanquer, qu’aucun scientifique n’a recommandé, devait concerner des établissements : il a décidé de l’étendre à des départements, dont la Moselle où au 29/09 le taux d’incidence était pop gén : 60,7 6-10 ans : 141,1
qui va défendre les #enfants ?
"

"@olivierveran @EmmanuelMacron @jmblanquer
Les capteurs de CO2, les Purificateurs d’Air ils sont où ? Pourquoi vous voulez Enlever les Masques à l’Ecole alors que les Taux d’Incidence Covid sont Hauts pour les Enfants comme en Côte-d’Or et Autres ? "

"On se dédouane du principe de précaution pour nos enfants. Au moment de tester une classe, ceux qui seront dans leurs 2 jours d’incubat° auront un test "faux-négatif"... ils resteront en classe ! Ca n’a pas de sens. Seules les mesures de prévent° comme les tests réguliers en ont !"

"si vous habitez dans un départements où à partir de demain il n’y aura plus de masque avec un masque médical en élémentaire et vous retirez de l’école votre #enfant vulnerable ou immunodéprimé, et vous souhaitez témoigner, anonyme ou pas, contactez-nous en dm ou par mail, svp"

"Les gens contre les mesures d’atténuation dans les écoles, affirment qu’ils s’inquiètent pour la santé mentale des enfants. En quoi laisser les enfants s’infecter et peut-être infecter les membres de leur famille va les aider ?. Pour aider la santé mentale, contrôlez le #Covid19"

Qui va défendre les enfants ?

Répondre à ce message #44288 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 octobre 2021 à  14:04

The telegraph, 2 octobre 2021
The 2,000-year-old airborne disease theory that blinded Covid experts
As a result precautions such as wearing masks and better ventilation in public spaces were tragically delayed, says a new report

Traduction google :
" La théorie des maladies aéroportées vieille de 2 000 ans qui a aveuglé les experts de Covid
En conséquence, des précautions telles que le port de masques et une meilleure ventilation dans les espaces publics ont été tragiquement retardées, selon un nouveau rapport
"

[...]

Mais si cela ressemble à un progrès, vous risquez d’être surpris. Un nouvel article publié par d’éminents universitaires soutient que la bataille de plusieurs siècles de la profession médicale occidentale contre la théorie des miasmes l’a d’abord aveuglé sur le fait que le Sars-CoV-2 était aéroporté.

Des retards inutiles
En conséquence, toute une série de précautions, dont le port de masques et une meilleure ventilation des hôpitaux, écoles, aéroports et autres espaces publics, ont été tragiquement et inutilement retardées, indique-t-il.

[...]

" Les gouttelettes sur les surfaces sont très pratiques pour les personnes au pouvoir - toute la responsabilité incombe à l’individu", a-t-il déclaré. "D’un autre côté, si vous admettez qu’il est aéroporté, les institutions, les gouvernements et les entreprises doivent faire quelque chose. "

[...]

Répondre à ce message #44289 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 3 octobre 2021 à  15:01

Geodes :
Sur la semaine glissante du 23/09/21 au 29/09/21, dans le Cher, les taux d’incidence détectés :

- 0-2 ans : 37,43
- des 3-5 ans : 170,80
- des 6-10 ans : 167,16.
- 11-14 ans : 104
- 15-17 ans : 63,06
- 18 ans et plus : 40,34

Commentaire personnel : pour ce qui est de la tranche d’âge de 18 et plus, c’est à dire le reste de la population en dehors des touts petits, enfants et adolescents, le taux d’incidence est certainement assez éloigné de la réalité puisque les vaccinés ne sont plus testés. A partir de l’âge de 18 ans, il n’y a plus de structures qui lancent une campagne de tests collective.

L’Education Nationale fait des "campagnes" de tests : mais combien par rapport au nombre d’élèves ? Dans le Cher, il y a combien d’élèves ? Combien de tests proportionnellement ?

Répondre à ce message #44290 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 4 octobre 2021 à  20:42

Pr Gilles Pialoux : Covid-19 - L’école, symbole du fossé entre politique et expertise
La réticence à tester les enfants nous rend collectivement aveugles sur la circulation du virus dans les établissements scolaires.

l’Express du 3/10/21

[...]

"Le 24 septembre, le ministère de l’Education nationale communiquait confusément sur "les tests salivaires pour les élèves et les personnels" réalisés entre le lundi 13 et le lundi 20 septembre. Ceux-ci étaient livrés "poolés", sous-entendant que les adultes se font dépister avec des tests salivaires et sans différencier enfants et enseignants... Au total 159 828 tests ont été réalisés, soit 0,01% de l’ensemble des élèves et de leurs professeurs. Chiffre dérisoire qui atteste les faibles moyens déployés pour connaître le niveau de circulation virale dans les écoles, qui reste à ce jour largement méconnu. "

[...]

Répondre à ce message #44292 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 5 octobre 2021 à  21:12

"Ces 2000 ans d’histoire qui ont fait que nous avons mis si longtemps à comprendre que le Covid se transmettait par voie aérienne
Selon une nouvelle étude, un "dogme" de la théorie des gouttelettes en médecine expliquerait la difficulté de faire accepter que la Covid-19 se transmet par aérosol. Comment s’est installé ce dogme ?"
Atlantico, 5/10/21, Corinne Depagne et ErIc Billy

Répondre à ce message #44293 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 6 octobre 2021 à  20:27

"Publication d’études : comment l’IHU et Didier Raoult font fi de la loi et l’éthique scientifique
Les équipes de l’IHU ont publié des centaines d’études bafouant l’éthique scientifique, dont au moins quatre qui ne respectent pas la loi qui encadre les expérimentations sur les êtres humains." L’Express du 6/10/21

Répondre à ce message #44294 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 octobre 2021 à  19:34

Covid-19 au Brésil : trois questions sur le scandale des hôpitaux qui ont administré de l’hydroxychloroquine à des patients "cobayes" Selon la chaîne Globonews, le groupe hospitalier Prevent Senior a testé un "kit Covid" utilisant notamment de l’hydroxychloroquine sur des patients qui n’avaient pas donné leur consentement."
France Info 12/10/2021

[...]

"Depuis mi-septembre, l’affaire fait les gros titres au Brésil, l’hebdomadaire Istoé évoquant un "laboratoire des horreurs"

[...]

C’est la première fois, en France, qu’un journal en parle.

Répondre à ce message #44296 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 octobre 2021 à  20:57

Geodes, Cher : focus par niveau scolaire, taux d’incidence détectés sur la semaine glissante du 3 au 9/10/21 :

Tous âges : 45,88

0-2 ans : 37,43
3-5 ans : 22,77
6-10 ans : 111,44
11-14 ans : 52
15-17 ans : 105,11
18 ans et plus : 39,92

Répondre à ce message #44297 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 octobre 2021 à  22:09

Tweet de Nicolas Barrod (Le Parisien) de ce jour : " Le taux d’incidence en Lozère dépasse 100, ce qui est désormais le niveau le plus élevé pour un département en France métropolitaine, devant les Bouches-du-Rhône (la Lozère est aussi le département le moins peuplé)"

Le 4 octobre, le protocole sanitaire était allégé dans les écoles, collèges, lycées, passant du niveau 2 à 1 :
France Bleu Lozère du 3 octobre : Fin du port du masque dans les écoles primaires de Lozère

Sur la semaine glissante du 3 au 9/10/21, ce département, affiche, par niveau scolaire, les taux d’incidences détectés suivants (Geodes) :

toux âges : 106,18

0-2 ans : 57,14 ans
3-5 ans : 378,79
6-10 ans : 629,25
11-14 ans : 112,93
15-17 ans : 39,34
18 ans et plus : 67,34

Répondre à ce message #44298 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 octobre 2021 à  22:34

PS : La Lozère depuis le 5 septembre 2021 avait les taux d’incidence suivants (tous âges) jusqu’au 2/10/21 :
43, 47, 28, 29.

D’une semaine à l’autre, il est donc passé de 29 à 106 ! Pile la semaine où le masque est tombé chez les élémentaires. Est-ce l’unique cause de cette remontée spectaculaire et très rapide ? ou y’ a t-il en plus des écoles d’autres clusters en Lozère ?

Répondre à ce message #44299 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 octobre 2021 à  23:05
Répondre à ce message #44300 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 12 octobre 2021 à  23:15
Répondre à ce message #44301 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 13 octobre 2021 à  19:27

Covid-19 : comment expliquer la hausse spectaculaire du taux d’incidence en Lozère ?
Le taux d’incidence dans le département connaît une hausse de plus de 250% en une semaine. Elle s’explique, en partie, par la reprise des cours, mais pas seulement.
l’Express du 13/10/21

Répondre à ce message #44302 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 13 octobre 2021 à  20:59

Ne pas confondre (en Lozère) : " le port du masque est redevenu obligatoire dans les établissements recevant du public, soumis au pass" et " le port du masque est redevenu obligatoire dans les écoles". Car en effet, malgré les taux d’incidences chez les enfants, malgré les clusters détectés dans les écoles, le port du masque n’est pas redevenu obligatoire à l’école. C’est en réflexion jusqu’à la fin de cette semaine.

Lire : " Lozère : dégradation de la situation sur le front du Covid, le port du masque redevient obligatoire
En Lozère, la situation épidémique se détériore. Le département compte désormais 102 cas pour 100.000 habitants, c’est deux fois plus que le seuil d’alerte. Le port du masque redevient obligatoire dans les établissements recevant du public soumis au passeport sanitaire.
France 3 Région Occitanie du 12/10/21

[...]

" Après l’arrêté de la préfecture, de ce mardi, rendant obligatoire le port du masque dans les établissements soumis au passe-sanitaire, il est en réflexion de remettre en place le port du masque à l’école élémentaire. Cette décision se fera à la fin de cette semaine, en fonction de l’évolution de l’épidémie sur le département."

Fabuleux.

Répondre à ce message #44303 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 13 octobre 2021 à  21:36

Flambée des taux d’incidence Covid dans certains départements : mais que laisse-t-on se passer dans les écoles ?Dans certains départements, le taux d’incidence est en forte hausse. Les augmentations les plus spectaculaires concernent les plus jeunes. La situation est-elle inquiétante ? Quelle est la responsabilité de l’école dans ces contaminations départementales ? Atlantico du 13/10/21 Elisa Zeno et Claude-Alexandre Gustave

[...]

" Au-delà du cas d’école que semble être la Lozère, que sait-on de la corrélation entre contaminations dans les établissements scolaires et hausse des taux d’incidence locaux ?

Elisa Zeno : Il faudrait pour cela connaître les contaminations dans les établissements scolaires, car non seulement les chiffres remontés par l’Education Nationale sont systématiquement inférieurs à ceux de Santé Publique France, mais les enfants continuent également d’être souvent sous-dépistés. La situation est très hétérogène sur le territoire : par exemple, si le taux de dépistage des 6-10 ans dépasse 4000 pour 100 000 au niveau national, sa valeur est inférieure à 2000 dans plus de 14 départements en France métropolitaine, qui deviennent 47 si l’on s’intéresse aux 3-5 ans.

[...]

Le protocole Covid des écoles est-il insuffisamment appliqué ou simplement insuffisant ?

Claude-Alexandre Gustave : La communication de l’Education Nationale est une honte ! Leur infographie sur les cas détectés chez les élèves est tout simplement mensongère !

Ils indiquent « 3869 cas » (sur 1 semaine), qu’ils rapportent aux 12 223 000 d’élèves, afin de déclarer seulement « 0,03% » d’élèves infectés !

C’est absolument mensonger ! Seuls 186 281 tests ont été réalisés !

C’est-à-dire seulement 1,52% des élèves testés !

Il n’y a donc pas 0,03% d’élèves infectés dans les écoles, il est impossible de conclure cela à partir d’un tel dépistage ridiculement insignifiant !

Tout ce qu’on peut dire c’est que le taux de positivité des tests scolaires est de 2,08% ce qui est nettement supérieur à la moyenne nationale ! (1,1% sur la même semaine d’après SI-DEP).

[...]

"Avec un tel niveau de dépistage ridiculement bas, l’objectif n’est absolument pas d’éviter les contaminations à l’école mais d’en donner une image « rassurante » massivement sous-estimée, afin d’assurer une stratégie dite « d’immunité hybride » laissant circuler massivement le virus dans cette population qui n’est pas vaccinée, avec tous les risques aigus et chroniques pour les enfants, mais aussi les risques de diffusion aux autres classes d’âges, et tous les risques d’évolution virale accélérée par une circulation intense non-documentée chez les enfants !"

[...]

"Il n’y a jamais eu d’objectif de lutte contre la contamination des citoyens. L’an dernier c’était le story telling de « l’immunité collective ». Quand il est devenu impossible de maintenir ce délire devant les évidences scientifiques montrant qu’elle n’existe pas pour un tel virus, nous sommes passés à ce qui est désormais le story telling de « l’immunité hybride » dans lequel on nous vante désormais les bienfaits d’être infecté après avoir été vacciné !"

[...]

Risque-t-on une reprise épidémique via les écoles ? Que faudrait-il faire pour éviter que les choses empirent ?

Elisa Zeno : Dans son avis du 5 octobre, le Conseil Scientifique écrit s’attendre à une possible reprise de l’épidémie dans les semaines à venir. L’exemple du Royaume-Uni montre clairement la reprise épidémique à partir des enfants et adolescents : début septembre, après la rentrée, alors que les taux d’incidence baissaient dans les autres classes d’âge, ils augmentaient rapidement chez les 10-14 ans pour atteindre des niveaux records, la semaine dernière 1 enfant du secondaire sur 14 a été infecté. Aujourd’hui, la reprise est visible pour tous en termes de cas, admissions à l’hôpital et décès. Sajid Javid, le secrétaire d’État à la Santé, se dit préoccupé par le nombre croissant de personnes souffrant de Covid longs. D’ailleurs les témoignages sur le Covid long pédiatrique se multiplient aussi.

[...]

Répondre à ce message #44304 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 13 octobre 2021 à  22:31

Covid-19 : le taux d’incidence reste sous la barre des 50, une bonne nouvelle pour les écoliers du Cher ?
Berry Republicain du 13/10/21

" Le directeur de cabinet régional, Christophe Lugnot, tente de rassurer. « Le taux est un peu fluctuant, mais on n’a pas une hausse nette. Il suffit néanmoins d’un ou deux clusters pour que le taux augmente un peu. » On devrait savoir ce jeudi si les écoliers du Cher pourront profiter de leur dernière semaine de cours avant les vacances pour respirer sans masque en classe. « La période des vacances va rebattre les cartes et on verra à la rentrée quelle sera la situation », annonce Bertrand Moulin. "

En d’autres termes : une semaine pour que les élèves se contaminent à l’école (avec des risques de maladie pour eux-mêmes) , sans être testés, et ensuite contaminent leurs parents pendant les vacances. Qui en contamineront d’autres, etc.... ( avec arrêt des remboursements des tests PCR etc...à partir du 15 octobre et avec une partie de la population de vieux qui n’est toujours pas vaccinée)

C’est un chouette projet de société sous covid. On voit de suite qu’on avance. Qu’on progresse. Et surtout qu’on est très très très obéissants.

Répondre à ce message #44305 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 14 octobre 2021 à  15:17

Le Cher fait donc partie des 12 nouveaux départements qui passent au niveau 1 dans les écoles à partir du lundi 18/10/21.

La Lozère est repassée en niveau 2.

Actuellement, sur 101 départements, 79 sont en niveau 1 pour les écoles.

CARTE. Voici les 79 départements, dont 12 nouveaux, où le masque n’est plus obligatoire à l’école
Ouest France du 14/10/21

En fait, le gouvernement passe par les enfants pour simuler sa victoire sur le virus. L’enfant est utilisé comme un symbole. Une allégorie.

Répondre à ce message #44306 | Répond au message #44150
Vagues à lames... - epujsv - 15 octobre 2021 à  19:49

Du côté de la science
Bulletin épidémiologique semaines 39-40
du 27 septembre au 10 octobre 2021

"Résumé de la situation actuelle : Ralentissement sensible de l’amélioration de la situation épidémique, clusters scolaires, vaccination pratiquement à l’arrêt

Sur les deux dernières septaines disponibles, la circulation virale détectée continue son recul par rapport aux 2 semaines précédentes, mais à un rythme beaucoup moins soutenu et qui ralentit. Le taux de positivité baisse à 1,0% au 10/10 en semaine glissante. Les indicateurs hospitaliers sont toujours orientés à la baisse, mais à un rythme moins rapide en semaine 40 qu’en semaine 39. Ce ralentissement concerne particulièrement les nouvelles hospitalisations pour la 3e semaine consécutive.

Au 10/10, les hospitalisations en cours s’élevaient à 6 737 (-15,7% vs J-14). Avec un rythme de baisse plus soutenu, les soins critiques en cours s’élevaient à 1 132 (-28,2% vs J-14). La part des soins critiques en cours dans les hospitalisations continue de diminuer, pour redescendre à 16,8%.

594 nouveaux décès ont été enregistrés durant les 2 semaines, soit une baisse de -39,8% (-55,1% en EHPAD, -38,6% en hôpital). 2 nouveaux décès chez les 10-19 ans ont été recensés en semaine 39, soit, en 3,5 mois, 40% de l’ensemble des décès depuis le début de l’épidémie pour cette tranche d’âges.

Au 10/10, 18 départements, dont 15 en métropole, ont une incidence sur 7 jours supérieure ou égale à 50. La Martinique et la Lozère ont une incidence supérieure à 100, la Guyane à 300. L’incidence est en hausse dans 32 départements toutes tranches d’âges confondues, et dans 28 à 38 départements chez les scolaires selon la tranche d’âges.

Au cours des semaines 39 et 40, la primo-vaccination n’a pratiquement pas progressé. Seulement 478 185 personnes ont reçu au moins une première dose de vaccin en 14 jours, contre plus de 670 000 les deux semaines précédentes, soit une baisse de 28,8%, après les baisses successives de 40%, 41% et 47% les quinzaines précédentes, alors qu’il reste 7 millions de 12 ans et plus pas du tout vaccinés, dont près d’1,5 million de 60 ans et plus.

Depuis le début de la vaccination, 75,5% de la population ont reçu au moins une dose (87,7% des 12 ans et plus) et 73,3% ont été complètement vaccinés (85,3% des 12 ans et plus). Le taux de vaccination complète continue de se rapprocher de celui de la primo-vaccination, avec seulement 2,2 points d’écart. Au 10/10, 92,8% des 70 ans et plus ont reçu au moins une dose, et 91,1% sont complètement vaccinés. Ces taux ne progressent pratiquement plus.

Au 10/10, la mutation L452R dans les tests positifs criblés s’élevait à 95,9% pour 47% de tests criblés."

Répondre à ce message #44308 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 16 octobre 2021 à  12:25

Laurent Mucchielli persiste et signe ( Aux dernière nouvelles, toujours Directeur de Recherche au CNRS, Sociologie, Université Aix-Marseille, membre du """Conseil scientifique de Ré-info covid""" et du Conseil scientifique de la FCPE. Sa fiche wikipédia indique : " Il dirige le conseil scientifique de la FCPE, une instance qualifiée par certains de ses membres de « dormante », qui vulgarise des travaux de recherche sur les questions scolaires. Quatre membres de ce conseil démissionnent en 2021 pour protester contre l’absence de réaction de la FCPE aux prises de positions anti-vaccins de Laurent Mucchiell"

Fausses nouvelles sur vaccins anti-Covid : pourquoi nous dépublions plusieurs billets
par la Rédaction de Médiapart, 16/10/21

Répondre à ce message #44309 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 16 octobre 2021 à  12:45

Les Médecines Alternatives et Complémentaires, indispensables alliées du soin conventionnel ?
"Depuis quelque temps, les médias montrent leur complaisance, voire leur soutien, à des mouvements à l’éthique douteuse, comme Le Monde avec l’anthroposophie, ou encore Libération avec les pseudo médecines. Récemment, une tribune a été publiée dans Libération, proposant une cohabitation entre médecine conventionnelle et médecines douces.Mais cette tribune pose plusieurs problèmes."
Article d’opinion, Fact and Furious, 13/10/21

Très bon article.

Répondre à ce message #44310 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 16 octobre 2021 à  13:11

Avis du Conseil Scientifique du 6 octobre 2021 : Projet de loi " Vigilance sanitaire".

Répondre à ce message #44311 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  11:46

Covid-19 et hydroxychloroquine : 5 minutes pour comprendre le scandale politico-sanitaire qui secoue le Brésil
"Des médecins accusent la chaîne d’hôpitaux privés Prevent Senior d’avoir mené une étude expérimentale -relayée notamment par Didier Raoult- à base d’hydroxychloroquine sur des patients qui n’avaient pas donné leur consentement. "
Le Parisien, 14/10/21

Répondre à ce message #44312 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  12:38

Thread Twitter Antoine Flahault, du 17/10/21

1/6 - La situation épidémiologique COVID19 se tend à nouveau dans toute l’Europe.
En France, le rebond survient alors que la décrue (4234 cas le 6 octobre) n’avait pas atteint le niveau du 25 juin (1900 cas).

2/6 - Ainsi, si le rebond devait se confirmer les semaines à venir, l’accalmie (moins de 5000 cas /j) entre la 4ème et la 5ème vague pourrait n’avoir duré que 23 jours (du 26 septembre au 18 octobre), alors qu’elle avait duré 33 jours du 8 juin au 10 juillet dernier.
[...]
4/6 - Les autorités danoises ont été promptes à faire bénéficier leur population de l’accalmie, mais ne semblent pas l’être pour réintroduire le Coronapass et le port du masque alors que la courbe épidémique regrimpe rapidement à nouveau (nous anticipons 900 cas dans 7 jours).

5/6 - Les autorités françaises ne manquent-elles pas de l’agilité nécessaire à la gestion de cette pandémie, lorsqu’elles envisagent la levée des mesures le 15 novembre ?
Car le pays sera peut-être alors en plein rebond (si la tendance à 7 jours se confirme sur le mois à venir).

6/6 - Cette pandémie ne peut pas se gérer avec le calendrier, mais sur la base d’indicateurs sanitaires pertinents. Lors des accalmies, on peut relâcher la pression sur la population.
Lors des rebonds, on doit réinstaurer les mesures.
"

Répondre à ce message #44314 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  13:30

Coronavirus : La hausse des cas va-t-elle mettre fin aux dernières levées de restrictions sanitaires ?
"Le masque à l’école primaire refait surface en Lozère, et pourrait revenir dans toute la France"
20mn 15/10/21
[...]
"Avec la fin de la décrue, la France est donc confrontée à un choix : la prudence, et stopper la levée des restrictions voire en réinstaurer certaines, ou le lâcher-prise comme le Royaume-Uni ? « Tout est toujours possible, la question est celle des conséquences auxquelles on prend le risque de s’exposer », note Hélène Rossinot. Le cas du masque à l’école sera l’occasion de savoir quel cap le pays compte prendre."

Répondre à ce message #44315 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  13:38

France : le taux d’incidence du Covid-19 en hausse pour la première fois depuis deux mois
RFI 17/10/21

"Ailleurs, en Occitanie, les départements de la Lozère et de l’Aveyron affichent respectivement des taux de plus de 87 et 62 cas pour 100 000 habitants.

Mais, même si dans certaines zones la situation est inquiétante, sur le plan national, on ne parle pas de reprise épidémiologique. Cependant, des experts alertent sur une possible cinquième vague qui pourrait survenir cet automne à la faveur de l’hiver et de la fin de la gratuité des tests de dépistage du Covid-19."

Répondre à ce message #44316 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  13:54

Covid-19 : les écoliers de Seine-et-Marne doivent-ils enlever leur masque en classe demain ?
La préfecture de Seine-et-Marne l’affirme, les élèves des écoles primaires du département ne seront plus obligés de porter le masque en classe dès demain lundi 18 octobre. Or le taux d’incidence est au-delà du seuil d’alerte selon les dernières statistiques de Santé Publique France.
France Info Paris Ile de France, 17/10/21

Répondre à ce message #44317 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  21:34

D’autres départements dépassent le taux d’incidence de 50 où le masque n’est plus obligatoire pour l’école élémentaire, en plus de la Seine et Marne (T.I au 14/10/21 : 54,3) :

- l’Ariège : 50,5
- Maine et Loire : 51,6
- Aveyron : 60
- Haute-Loire : 65,7
- Deux-Sèvres : 78,9

Répondre à ce message #44318 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 18 octobre 2021 à  23:00

1/5"D’ici le 24 octobre, la France devrait atteindre 5 292 nouveaux cas de COVID19, avec 21 décès/jours, si la tendance reste au même rythme (R-eff = 1,06) ; 75,8% 1 dose"
[...]
3/5 - 12 Régions quittent leur zone de sécurité, avec peu de mortalité, pour 7 jours de plus :
Auv-Rh-Alp=1.0 ;
Bourg-Fr-C=1.05 ;
Bret=1.09 ;
Centre-Val-de-L=1.08 ;
Corse=0.99 ;
Grand-Est=1.08 ;
Hauts-de-Fr=1.08 ;
Ile-de-Fr=1.10 ;
Nouv-Aquit=1.14 ;
Occit=1.09 ;
Pays-de-L=1.04 ;
PACA=1.06.

[...]

Thread Twitter A. Flahault 18/10/21
d’après COVID-19 Daily Epidemic Forecasting

Répondre à ce message #44319 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 20 octobre 2021 à  20:20

Brésil : des sénateurs accusent Jair Bolsonaro de "crime contre l’humanité" pour sa gestion de l’épidémie
La pandémie a fait plus de 600 000 morts dans le pays. Une commission d’enquête parlementaire réunissant des élus de tous bords politiques estime que le président d’extrême droite s’est rendu coupable d’au moins 10 crimes.
France Info 20/10/21
[...]
"La procédure a peu de chance d’aboutir
[...]
"Reste que, aussi gravissimes soient-elles, ces accusations devraient néanmoins avoir une portée surtout symbolique pour l’heure. Le président d’extrême droite bénéficie en effet de soutiens au Parlement à même de lui éviter l’ouverture d’une procédure de destitution. De même, le procureur général Augusto Aras, qui est l’un de ses alliés, peut faire barrage à toute inculpation."

Répondre à ce message #44320 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 20 octobre 2021 à  20:43

Covid-19 : New mutation of Delta variant under close watch in UK
BBC News, il y a un jour

"Les autorités surveillent de près un nouveau descendant de la variante Delta de Covid qui provoque un nombre croissant d’infections.

Delta est la variante dominante du Royaume-Uni, mais les dernières données officielles suggèrent que 6% des cas de Covid qui ont été génétiquement séquencés sont d’un nouveau type.

AY.4.2, que certains appellent "Delta Plus", contient des mutations qui pourraient donner des avantages de survie au virus.

Des tests sont en cours pour comprendre à quel point cela peut représenter une menace.

Les experts disent qu’il est peu probable qu’il décolle de manière importante ou qu’il échappe aux vaccins actuels.

Il n’est pas encore considéré comme une variante préoccupante ou une variante à l’étude - les catégories attribuées aux variantes et le niveau de risque qui leur est associé. "

[...]

Répondre à ce message #44321 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 20 octobre 2021 à  23:56

"1/4 La baisse du taux d’incidence chez les 6-10 ans en France a été stoppée d’un coup il y a dix jours et sa valeur remonte même légèrement, passant de 65,8 à 71,3 en une semaine

2/4 Dans le détail, le taux d’incidence chez les 6-10 ans remonte légèrement dans les départements où le masque dans cette tranche d’âge n’est plus obligatoire à l’école, alors qu’il continue de diminuer dans ceux avec masque toujours obligatoire.( via Germain Forestier)"

[...]

Twitter Nicolas Berrod 20/04/21 (Le Parisien)

Répondre à ce message #44322 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 23 octobre 2021 à  00:29

Dans le Cher, sur la semaine glissante du 13 au 19/10, les taux d’incidence détectés sont en baisse chez les classes d’âge reparties en 0-9, 10-19, 20-29, 30-39 ans etc.... Sauf chez les personnes âgées : alors que dans toutes les autres classes d’âge le taux d’incidence est dessous de 50 et en baisse, chez les personnes de :

- 60-69 ans : il est de 84 ; alors que la semaine d’avant il était de 44 : hausse de 90,9 %
- 70-79 ans : il est de 71 ; alors qu’il était de 34 la semaine d’avant : hausse de 108,8 %

Chez les personnes de 80-89 ans il est de 20 mais sa hausse par rapport à la semaine précédente est de 320 % puisqu’il était à 5
Chez les personnes de 90 ans et +, il est de 18 ; sa hausse est de 90 % puisqu’il était à 0 la semaine d’avant.

Toutes classes d’âges confondues, le taux d’incidence augmente depuis 3 semaines glissantes : 40, 43, 46

Voir Visualisation Covid, Cher, dernière mise à jour 22/10/21

Répondre à ce message #44324 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 23 octobre 2021 à  11:03

Sur la même semaine du mercr. 13 au mardi 19/10/21, par niveau scolaire, taux d’incidence détectés : (Geodes)

0-2 ans : 37,43 (ça fait des semaines qu’il est à ce niveau, il n’y a certainement pas beaucoup d’enfants de cet âge qui sont testés).

3-5 ans : 0 (tests ?)

6-10 ans : 80,49 (il était de 86.68 il a qq jours sur la semaine du 11.10 au 17.10, donc la veille de la levée du port du masque en école primaire)

11-14 : 22,28 (il était de 7,43 il y a quelques jours sur la semaine du 11.10 au 17.10)

15-17 : 31,53 (était le même les quelques jours précédents du 11.10 au 17.10. )

18 ans et + : 47,82 (était le quasi le même : 47,41 sur les quelques jours précédents)

Tous âge : 46,22 (était de 45.55 sur les quelques jours précédents)

Répondre à ce message #44326 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 23 octobre 2021 à  11:14

"11-14 : 22,28 (il était de 7,43 il y a quelques jours sur la semaine du 11.10 au 17.10)"

Question : un cluster scolaire en collège ?

Répondre à ce message #44327 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 23 octobre 2021 à  12:12

Le monde rouvre en novembre mais il n’y aura pas de grand jour de la libération
Heidi News 23/10/21

[...]
"La réouverture de nombreuses frontières en novembre pose ainsi plus de questions qu’elle n’amène de réponses. Par exemple : 25 vaccins différents ont été approuvés par les autorités de santé des différents pays et ce ne sont pas les mêmes. Les comparaisons de leur efficacité dans le monde réel et non plus dans le modèle réduit des essais cliniques ne font que commencer.

La distribution des vaccins reste par ailleurs un problème à front renversé. Dans les pays occidentaux les campagnes patinent comme en Suisse qui vient de passer les 60% de la population. Dans les pays pauvres, c’est l’inverse. La part de la population vaccinée est de moins de 3% au Kenya comme en Tanzanie. L’industrie touristique de ces pays n’est donc pas prête de redémarrer. D’autant moins que le dispositif Covax, géré depuis Genève pour mettre à disposition des vaccins aux pays à bas revenus, n’en finit pas de décevoir. Après avoir révisé sa prévision de 2 milliards de doses pour la fin de l’année à 1,4 milliards, le grand rattrapage annoncé pour l’automne tarde à se matérialiser. Contrairement aux 700 millions doses anticipées pour la fin octobre, on atteindra à peine les 400 millions, selon les chiffres de l’Unesco.

En novembre, la part de la population mondiale vaccinée avec au moins une dose va passer les 50%. Mais personne ne sait plus quel pourcentage il sera nécessaire d’atteindre pour obtenir l’immunité collective ni même si elle ne sera jamais atteinte.
[...]

Répondre à ce message #44328 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 24 octobre 2021 à  11:00

Twitter A. Flahault 22/10/21

1/4 - Nous avons considérablement progressé sur la vaccination en Europe de l’ouest. Les gestes barrières sont entrés dans notre culture. Mais, comme l’an dernier à la même période, la courbe remonte. Il y a un angle mort depuis la première vague : la ventilation des locaux fermés

2/4 - La négligence européenne vis-à-vis de la ventilation des locaux fermés est aujourd’hui incompréhensible.
On ne se contamine que dans des locaux fermés, bondés et mal ventilés dans lesquels on passe plusieurs heures en enlevant souvent son masque ou le portant sous le nez.

3/4 - La ventilation ne coûte pas chère et peut rapporter gros quand il suffit d’ouvrir les fenêtres et vérifier que la concentration de CO2 reste inférieure à 800 ppm. Elle demande des investissements supplémentaires s’il est difficile d’ouvrir les fenêtres.

4/4 - Le vaccin seul ne suffira probablement pas cet hiver à protéger tout le monde (efficacité contre la transmission de 50-60% et contre les formes graves de 90-95%). Il faut lui associer le port du masque en lieux clos et la ventilation efficace (contrôlée par capteurs de CO2)"

Répondre à ce message #44329 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 24 octobre 2021 à  13:48

L’impact de la météo sur la circulation du virus est bien plus limité que celui des mesures gouvernementales, selon une étude
"Les mesures gouvernementales prises pour lutter contre la transmission du sars-cov-2 ont jusqu’à cinq fois plus d’impact que les changements des températures, ressort-il d’une étude publiée dans la revue Nature."
La Libre, 22/10/21

Répondre à ce message #44330 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 octobre 2021 à  19:56

L’édifice Raoult se fissure

Christian Lehmann, Journal d’épidémie, Libération, 24/10/21

"Depuis des années, révèle Mediapart, l’Institut hospitalo-universitaire de Marseille (IHU) a mené des expérimentations humaines en dehors de tout cadre légal dans le traitement de la tuberculose, avec des conséquences médicales sévères pour les patients

[...]

"Depuis le début de la crise du Covid, il aura donc fallu dix-huit mois

[...]

"Ni les études révélant l’une après l’autre l’inefficacité de l’hydroxychloroquine ni les alertes sur l’absence de rigueur méthodologique des communications bâclées de l’IHU n’ont réellement touché le public, tant l’IHU et son fondateur étaient protégés par un réseau politique et médiatique local et national

[...]

"Et c’est du Brésil, toujours sous le joug de Bolsonaro, que vient la première décision juridique d’ampleur alors qu’en France, depuis des mois, les conspirationnistes accusent les soignants d’euthanasie au Rivotril, d’attentisme criminel dans le traitement des malades, de génocide vaccinal"

"Comment en est-on arrivé là ? Depuis mars 2020 les irrégularités des études publiées par Didier Raoult ont été dénoncées en France et à l’étranger. Pas par les agences pourtant chargées de protéger la population contre de telles dérives, mais par des particuliers : des journalistes, des médecins, des chercheurs prenant sur eux d’affronter la haine et les menaces de mort téléguidées par un Institut qui s’est depuis longtemps affranchi de toute barrière morale. Les chaînes d’information en continu, les amuseurs publics en quête de buzz ont invité sur leurs plateaux des histrions dérangés pour faire grimper l’audience. Et ni l’Etat ni les agences du médicament et de santé publique n’ont mis un terme à cette mascarade criminelle."

[...]

"Alors même que les premières études de Raoult étaient épluchées en direct, le président de la République a fait le déplacement à Marseille pour « bien se marrer » et donner un blanc-seing à « un grand scientifique » qu’il souhaitait mettre dans sa poche. "

[...]

"Lorsque, dans les colonnes de Libération, nous avons révélé que l’IHU avait contourné le système des hospitalisations de jour pour prescrire largement de l’HCQ, à hauteur de dizaines de millions d’euros –
[...] sans qu’aucune enquête ne soit diligentée, [...]lorsque le sénateur Bernard Jomier, le seul à avoir confronté en commission d’enquête Didier Raoult à ses mensonges, a interpellé par une question écrite le ministère de la Santé en demandant qu’une enquête soit lancée, rien n’a été fai
t."

[...]

Répondre à ce message #44331 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 31 octobre 2021 à  11:26

Covid long : des agents à bout de souffle
La Gazette des Communes, 29/10/21

Répondre à ce message #44332 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 31 octobre 2021 à  11:47

Bulletin épidémiologique du 11 au 24/10/21 (Du côté de la science)

"Résumé de la situation actuelle : Inversion de la tendance épidémique en incidence et sur les entrées à l’hôpital, rebond épidémique chez les enfants, plafonnement de la vaccination"

Répondre à ce message #44333 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 31 octobre 2021 à  13:58

Bronchiolites :
% de VRS (Virus Respiratoires Syncytial) ? % Covid 19 ?

2 fils twitter des 28 et 29/10/21 pour comprendre les question qui se posent :

Claude-Alexandre Gustave :
1/8 "Chaque année, Santé Publique France fournit des bulletins épidémiologiques dédiés aux bronchiolites.
Pour la saison 2021-2022, la situation est inhabituelle et appelle à la prudence..
."
[...]
4/8 Pourtant une bronchiolite est un SYNDROME (ensemble de symptômes) associé à une ÉTIOLOGIE particulière = infection par le VRS (Virus Respiratoire Syncytial).
Et c’est là que les données de SPF posent problème...
[...]
...

Bio_Saiyan :
« pourquoi les cas augmentent et dans le rapport @SantePubliqueFr
le VRS n’est pas retrouvé ? »

[...]
[...]
...
"Mais voilà le pourquoi si peu de VRS dans les bronchiolites et pourquoi même SPF ne sait pas s’il s’agit de COVID"

Répondre à ce message #44334 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 1er novembre 2021 à  08:30
Répondre à ce message #44335 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 2 novembre 2021 à  14:55
Répondre à ce message #44337 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 2 novembre 2021 à  20:52

Les pratiques d’une société de recherche clinique employée par Pfizer dénoncées
Heidi News 2/11/21

The BMJ (British Medical Journal) 2/11/21
Covid-19 : Researcher blows the whistle on data integrity issues in Pfizer’s vaccine trial

Traduction : "Un chercheur dénonce les problème d’intégrité des données dans l’essai vaccinal de Pfizer

Les révélations de mauvaises pratiques dans une société de recherche sous contrat aidant à mener à bien l’essai pivot du vaccin covid-19 de Pfizer soulèvent des questions sur l’intégrité des données et la surveillance réglementaire. "

Répondre à ce message #44338 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 3 novembre 2021 à  11:25

Assemblée Nationale, Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques :

"L’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), présidé par M. Cédric Villani (député non inscrit, Essonne) et M. Gérard Longuet (LR, sénateur de la Meuse), premier vice-président, se réunira le jeudi 4 novembre à 9 h 30 par visioconférence sur l’ordre du jour suivant :

-  Une audition publique sur « Transmission du coronavirus dans les milieux confinés, capteurs de CO2 et purificateurs d’air » qui est organisée par les rapporteurs M. Jean-Luc Fugit (LaREM, député du Rhône) et Mme Angèle Préville (SOC, sénatrice du Lot). "

Ou encore :

Transmission du coronavirus dans les milieux confinés, les capteurs de CO2 et les purificateurs d’air
Jeudi 4 novembre à 9h30, l’Office organise une audition publique sur la transmission du coronavirus dans les milieux confinés, les capteurs de CO2 et les purificateurs d’air (Jean-Luc Fugit, député, et Angèle Préville, sénatrice, rapporteurs).

Les internautes peuvent soumettre leurs questions en ligne en se connectant sur la plateforme de gestion des questions à partir d’un ordinateur ou d’un téléphone portable. Certaines questions pourront être posées aux participants.

Cette audition sera retransmise en direct sur le portail vidéo de l’Assemblée nationale puis consultable en vidéo à la demande."

Programme

Répondre à ce message #44339 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 3 novembre 2021 à  19:22
Répondre à ce message #44340 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 4 novembre 2021 à  12:54

L’audition parlementaire sur la Transmission du coronavirus dans les milieux confinés, capteurs de CO2 et purificateurs d’air » par l’OPECST de scientifiques et autres vient de se terminer. Autant avoir dit directement pour épargner 3h d’écoute publique : "en vie réelle, demerden sie sich. Il faut laisser le temps au temps : nous aurons peut-être, éventuellement, hypothétiquement pris des décisions nationales sur ce sujet majeur lors du sars-cov 26. Rien ne presse".

Cette audition devrait donner lieu à un rapport rédigé par je ne sais plus qui de ces parlementaires, dans un délai inconnu.

Répondre à ce message #44341 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 7 novembre 2021 à  12:55

"Aucun pays européen n’a déployé un plan d’investissement en matière de ventilation efficace des espaces clos à la hauteur des enjeux qui s’annoncent devant nous. Il n’y a toujours aucune normes en matière de qualité de l’air intérieur, par exemple mesurable par capteurs de CO2, normes qui interdirait le rassemblement de personnes au-delà de certains seuils de sécurité. On peut envoyer ses enfants non protégés par le vaccin dans des salles de classe mal ventilées ou le risque de contracter le coronavirus ou d’autres virus respiratoires est majeur dès que le virus circule activement dans la population. On ne pourra pas toujours ouvrir les fenêtres au cœur de l’hiver, que fera-t-on pour sécuriser les locaux où nous passerons plusieurs heures par jour ? Comment se fait-il que ces questions ne soient pas au centre des préoccupations de nos décideurs, et peu abordées par les experts, nulle part en Europe ? "
Covid : à quel hiver s’attendre ? A. Flahault, Atlantico, 6/11/21

Répondre à ce message #44342 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 7 novembre 2021 à  18:18

Le BR dans son article du 5/11 Covid-19 Gestes barrières : la préfecture met en garde contre le relâchement dans le Cher aborde à la fois le sujet du masque dans certains lieux publics et celui du masque à l’école élémentaire. En appuyant son article sur un graphique du taux d’incidence (qu’il ne chiffre à aucun moment dans l’article) émanant des données SPF.

Curieusement ce graphique s’arrête au 26/10 et montre une baisse entre le mardi 19/10 et mardi 26/10 le faisant repasser en dessous de 50. Alors cette baisse a certainement eu lieu en effet entre le 19 et 26 octobre, mais ce n’est plus le cas. Et d’ailleurs, cela remonte plutôt depuis 3 semaines glissantes : depuis le samedi 16 octobre le taux d’incidence détecté est passé de 49 à 52 puis 57 au vendredi 5 novembre. Juste le jour de l’article du BR. Quel intérêt à brouiller la perception de l’évolution du taux d’incidence détecté pour le Berry Républicain dans cet article relayant un communiqué de la Préfecture du Cher ? D’autant que la réalité est autre puisque le nombre de tests a largement chuté depuis le 15 octobre, que le lundi 1er novembre il n’y en a pas eu et que depuis toujours il y a toujours eu moins de cas positifs détectés que de cas positifs réels (il y a toujours eu plus de personnes infectées et contagieuses que de tests positifs. Tout particulièrement dans les crèches, écoles, collèges, lycées. Mais dans l’ensemble de la population aussi).

Répondre à ce message #44343 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 novembre 2021 à  12:49

"Et d’ailleurs, cela remonte plutôt depuis 3 semaines glissantes : depuis le samedi 16 octobre le taux d’incidence détecté est passé de 49 à 52 puis 57 au vendredi 5 novembre. Juste le jour de l’article du BR."

Autant pour moi : non, ce ne sont pas exactement les données départementales affichées aujourd’hui sur le site de G. Forestier. Soit j’ai mal lu hier, soit il y a eu des modifications de remontées de données (?) et de dates de semaines glissantes entre hier soir et aujourd’hui. Pas tout compris. Donc manifestement le taux d’incidence détecté depuis 3 semaines dans le Cher est passé :

- du vendredi 15/10 au jeudi 21/10 : 52
- du vendredi 22/10 au jeudi 28/10 : 49
- du vendredi 19/10 au jeudi 4/11 : 57

Répondre à ce message #44344 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 novembre 2021 à  14:07

"Curieusement ce graphique s’arrête au 26/10 et montre une baisse entre le mardi 19/10 et mardi 26/10 le faisant repasser en dessous de 50. Alors cette baisse a certainement eu lieu en effet entre le 19 et 26 octobre, mais ce n’est plus le cas"

Avais-je à ce point la berlue hier soir ? Le graphique à l’appui de l’article du BR du 5 novembre sur le communiqué de la préfecture, n’est pas le même aujourd’hui. Il va jusqu’au dimanche 31/10 (et en promenant son curseur dessus on peut aller jusqu’au 4/11).

Dans le doute....

Répondre à ce message #44345 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 novembre 2021 à  15:15

Quelque chose que je suis certaine de n’avoir pas rêvé : le 3/11/21 le BR annonçait que le port du masque à l’école élémentaire allait revenir aujourd’hui (notamment) dans le Cher. A l’appui de son article il interviewait seulement une seule personne qui est de parti pris contre le masque à l’école : une représentante locale de la FCPE.

Covid-19 : le port du masque redevient obligatoire dans les écoles du Cher

"« Ça a été une libération pour eux, déclare Emmanuelle Joyeux, coprésidente de la FCPE (Fédération des conseils de parents d’élèves) 18,. Mais personnellement, je pense que le masque pour les enfants n’est pas forcément une bonne solution. »

Etonnant pour un journal de citer uniquement une position en défaveur du masque à l’école : la FCPE est au niveau national contre. A se demander si le BR n’instille pas non plus son point de vue sur le sujet. Sauf qu’il ne s’agit pas en l’occurrence de donner son point de vue. Il s’agit de déterminer scientifiquement les contaminations des enfants entre eux et au delà. Ce qui est fait :

Le Parisien du 8/11/21 :
Rentrée scolaire : peut-on vraiment dire que le retour du masque à l’école n’a « pas de sens » ?
"La présidente de la Société française de pédiatrie a estimé que « le gouvernement se trompait de cible une nouvelle fois », alors que les enfants doivent porter le masque depuis ce lundi dans 61 départements.
"

Plus exactement, le gouvernement est bien obligé de revenir sur ses postures. En autorisant le non port du masque chez les enfants entre 6 et 10 ans que cherchait-il ? A faire plaisir à une partie de la population dans un but électoraliste ? à faire en sorte que les enfants se contaminent pour s’immuniser sans vaccin ? alors que c’était couru d’avance que cela allait participer aux remontées des infections en général et que cela met en danger les enfants aussi. Enfin toujours est-il que le non port du masque à l’école a toujours lieu dans 40 départements sur 101.

Répondre à ce message #44346 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 novembre 2021 à  17:38

"Enfin toujours est-il que le non port du masque à l’école a toujours lieu dans 40 départements sur 101.
"

Et qui en plus ne sont pas forcément en dessous du seuil de 50 (depuis 5 jours). Quand est-ce que le Ministère de l’EN a décidé de ceux qui restaient en non port du masque ? La semaine dernière ? Si on regarde par exemple la carte du journal Ouest -France dans son article d’aujourd’hui 8/11/21 : CARTE. Retour du masque à l’école ce lundi : voici les 61 départements concernés sa carte est basée sur les données de SPF au 31/10/2021. Or depuis, les taux d’incidence dans des départements en dessous de 50 ou aux alentours ont bien changé. Les taux d’incidence entre la semaine 43 (c’est à dire du lundi 25/10 au 31/10) et la semaine 44 (du 1/11 au 7/11 dont les données ne vont que jusqu’au 4/11...) ont bien augmenté pour les départements qui étaient en dessous de 50 ou aux alentours.
Voir la carte Geodes : rubrique Covid 19- Taux d’incidence semaine glissante 29/10/21 au 4/11/21- qui présente des taux bien différents que la carte du 31/10/21 qui a certainement servi au Ministère pour laisser sans masque dans certains départements...

Le gouvernement ne respecte même pas les critères qu’il a lui-même établis.

Ceci dit, il est très complexe de saisir " les taux d’incidence par semaine glissante". Pour certains ça va du tant au tant, pour d’autres du tant au tant : 6 jours ? 7 jours ? du lundi au vendredi ? du jeudi au vendredi d’après ? du lundi au dimanche ? du samedi au dimanche d’après ? etc... C’est un casse-tête que de les observer ne serait-ce qu’à un moment donné. On a plus l’impression d’une cacophonie totale sur les taux d’incidence locaux selon qu’ils sont publiés par tel organisme, tel autre, tel journal, tel je ne sais quoi.... et au moment où ils sont publiés.

Répondre à ce message #44347 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 novembre 2021 à  19:32

Au 4/11/21 : sur 101 départements seulement 27 sont en dessous du seuil de 50. Donc 74 = ou au dessus.
Voir carte G. Forestier
Or, le gouvernement autorise à la rentrée du 8 novembre le non port du masque dans 40 départements.
Chercher sa logique....

Et son discours : il dit " le port du masque sera de nouveau rendu obligatoire dans 40 départements".
Il ne dit pas : "le port du masque est obligatoire dans 61 départements en tout."

En fait on dirait qu’il s’est dit pendant les vacances de la Toussaint : " bon eh bien si on remettait 40 départements en plus en masque obligatoire et qu’on en laisserait 40 sans masque. C’est égal. La limite de en dessous de 50 de taux d’incidence qu’on avait fixée, on s’en fout. Faut pas perdre la face, c’est tout. Au petit bonheur, la chance."

Répondre à ce message #44348 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 novembre 2021 à  23:45

Au 5/11 : 83 départements sur 101 sont au dessus du seuil de 50.
Voir carte G. Forestier(qui a de fait changé depuis tout à l’heure quand elle indiquait les données remontées le 4/11).

Ici, toujours sur le site de G. Forestier on peut voir l’évolution des taux d’incidence par niveaux scolaires, par départements, par régions, sur 4 semaines. Ainsi que le nombre de tests effectués. C’est plus pratique que de lire Geodes. Il y a également une estimation, par département, par niveau scolaire, de la probabilité d’un cas + sur 30 élèves.

Par exemple, pour le Cher, pour les 6-10 ans le taux d’incidence durant la deuxième semaine des vacances scolaires (du samedi 30/10 au vendredi 5/11) est de 105. Une augmentation de 183,3 % par rapport à la semaine précédente. Au collège : 74 (augmentation de 100% par rapport à la semaine d’avant). Au lycée : 116 ( une hausse de 175% par rapport à la semaine précédente).

Répondre à ce message #44349 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 10 novembre 2021 à  20:02

Covid-19 : le port du masque sera obligatoire à l’école dans toute la France dès lundi
Toutes les écoles primaires de France vont repasser en niveau 2 du protocole sanitaire dès le 15 novembre.

France Info 9/11/21

Répondre à ce message #44350 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 10 novembre 2021 à  20:59

Allocution d’Emmanuel Macron : le Président temporise ... pour masquer un manque de stratégie contre la Covid-19 ?

"Emmanuel Macron s’est exprimé ce mardi 9 novembre pour faire le point sur la situation sanitaire. Des annonces plus symboliques que convaincantes sur le plan épidémiologique, alors que 12 476 cas ont été détectés le même jour. "
Atlantico avec A. Flahault, 10 novembre 2021

[...]
"Il va falloir qu’il nous explique comment il entend contrôler la croissance exponentielle qui semble devoir s’installer sur le territoire ces prochaines semaines et dont on sait qu’elle ne sera pas tenable très longtemps sans des mesures fortes et efficaces. À moins que le président et son gouvernement ne parient sur la seule troisième dose chez les seniors pour protéger le pays contre la 5ème vague, il semble plutôt qu’il cherchait aujourd’hui à temporiser, ou qu’il était finalement un peu décontenancé d’avoir pris la parole plus tôt qu’à son habitude, alors que les soins intensifs n’étaient pas au bord de la saturation.
[...]

Certes, l’Allemagne ou les Pays-Bas connaissent leur plus forte vague de contaminations depuis le début de la pandémie, mais ces pays européens semblent juste avoir quinze jours ou trois semaines d’avance sur la France.

[...]

"mais il semble de plus en plus clair que le même passe sanitaire qui n’a pas été levé depuis le 9 août dernier peine à contenir les digues de la 5ème vague automnale. Autrement dit, avec un taux de reproduction qui s’envole, la France ne semble plus contrôler la situation épidémique et on ne sait toujours pas comment le gouvernement compte faire pour reprendre la situation en mains

[...]

"Le président ne semble pas redouter non plus, au moins à court terme, une vague de forte ampleur, ni la saturation des hôpitaux ni même une surmortalité qui pourraient être de force semblable à celles que l’on a connue l’automne et l’hiver derniers.

[...]

Répondre à ce message #44351 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 11 novembre 2021 à  14:11

Jean-Michel Blanquer dit-il vrai sur le remboursement des capteurs de CO2 achetés par les collectivités locales pour les écoles ?
France Info 11/11/21

La réponse à la question est dans le Ministre qui n’a pas pour habitude de dire vrai.

Répondre à ce message #44352 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 11 novembre 2021 à  16:42

Cher
Taux d’incidences par niveaux scolaires, du lundi 1/11 au dimanche 7/11 : cela fait une semaine normale.
Période de vacances- deuxième semaine après la sortie- dont 1 jour férié. Il ne s’agit donc pas de résultats de tests pratiqués partiellement dans les écoles, collèges, lycées. Il s’agit de résultats de tests chez les particuliers, familles ; mais question : y a t-il des tests organisés dans les centres de loisirs dont pourraient être issue également une partie de ces résultats de dépistage ?

Maternelles (3 à 5 ans) : 30 (399 dépistages)
Primaires (6-10 ans) : 130 (669 dépistages)
Collèges (11-14 ans) : 89 (2407 dépistages)
Lycées (15-17 ans) : 74 (2817 dépistages).

Tous âges confondus dans le Cher pour cette même semaine du 1/11 au 7/11, taux d’incidence de 66
(+ 15,8% par rapport à la semaine précédente, 57).

Chez les :
0-9 ans + 258,8 % passant de 17 à 61 par rapport à la semaine précédente
10-19 ans + 52,5% passant de 59 à 90
30-39 ans + 106% passant de 29 à 60
40-49 ans + 129 % passant de 31 à 71

En baisse de 50 à 69 ans.

En baisse de 70 à 79 ans mais avec un taux d’incidence de 114 (151 la semaine d’avant)

En hausse modérée de 80 à 90 ans et +.

Visualisation Covid (dernière mise à jour 10/11/21)

Répondre à ce message #44353 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 11 novembre 2021 à  17:41

Enfin pour les personnes agées de 80 à 90 et +, cela fait 3 semaines que cela augmente : le taux d’incidence était très bas jusqu’à la semaine du Lundi 11/10 au dimanche 17/10 comprise. Puis à partir du 18/10 il est monté progressivement dans ces 2 tranches d’âges respectives (80-89 /90 ans et +) : pour être actuellement au dessus du seuil de 50 (respectivement 62 et 53).

Il n’y a actuellement que la tranche d’âge des 50-59 ans qui est en dessous duseuil de 50 : 32. Et les 20-29 ans à 51.

Globalement, ce que l’évolution des taux d’incidence par niveaux scolaires, par tranches d’âges, par semaines glissantes, pourcentages, nombres de tests, etc...disent de la circulation du virus, de ses trajectoires , des localisations des contaminations, infections (intra-générations et extra-générations ) je n’en sais rien. Mais cela raconte certainement d’autres choses que "la simple" remontée de l’épidémie et entrée dans la 5e vague. Les indicateurs indiquent et ils sont indispensables. Mais ils indiquent sûrement d’autres éléments sur le rapport que l’on a à ce virus et à l’épidémie.

Répondre à ce message #44354 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 16 novembre 2021 à  20:00

Masque à l’école : comment la Société française de pédiatrie cristallise les tensions
"Il ne fait plus aucun doute que les enfants, seule population non vaccinable à ce jour, diffusent largement le virus. Pour autant, en France, la Société française de pédiatrie se montre hostile à la plupart des mesures visant les enfants. A commencer par le masque chez les moins de 12 ans, redevenu obligatoire à l’école ce lundi."
L’Est Républicain, 15/11/21

Répondre à ce message #44355 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 17 novembre 2021 à  19:53

Antivax et complotisme : les liaisons dangereuses du couple Macron
"Christian Lehmann est médecin et écrivain. Pour « Libération », il tient la chronique régulière d’une société suspendue à l’évolution du coronavirus. Aujourd’hui, il revient sur les relations entre la première dame et des figures controversées de la crise sanitaire. "
Libération, 17/11/2021

Répondre à ce message #44356 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 17 novembre 2021 à  23:17

Covid-19 : le taux d’incidence en forte hausse dans le Cher, notamment chez les personnes âgées
Berry Républicain, 17/11/21 qui commente comme chaque mercredi le bulletin du mercredi de l’ARS.
Bulletin de l’ARS qui publie, comme chaque mercredi, les chiffres de la semaine du dimanche au samedi qui précède. Donc, du 7 au 13 novembre.

" Selon le site CovidTracker, qui agrège les données de la maladie, ce sont les personnes âgées qui sont les plus impactées par la contamination dans le Cher. Le taux d’incidence des plus de 90 ans était de 229 entre le 6 et le 12 novembre (dernier chiffre disponible) contre 35 une semaine avant. Ce taux est de 125 pour les 80-89 ans, 123 pour les 70-79 ans et 119 pour les 60-69 ans. La tranche des 20-29 ans affiche aussi un taux d’incidence de 133."

BR qui s’appuie donc parfois sur le siteCovidTracker pour faire ses commentaires. Covid Tracker est très bien.

Mais Visualisation Covid c’est mieux. Parce qu’il donne (notamment) les taux d’incidence par niveaux scolaires aussi. Ainsi on peut voir que pour quasiment la même semaine que celle de l’ARS CVL, c’est à dire du lundi 8/11 au dimanche 14/11 ( semaine 45, rentrée des classes) le taux d’incidence chez les maternelles (3-5 ans), est de 148 (en hausse). Ce qui place le département comme le 4e ayant le plus haut taux d’incidence détecté dans cette tranche d’âge sur cette semaine là.
Pour les primaires (6-10 ans) : 161 (en hausse)
Les collèges (11-14 ans) : 82 (en baisse)
Les lycées (14-17 ans) : 53 (en baisse)

Enfin tout ça pour dire qu’il n’y a pas que chez les personnes âgées que les taux d’incidence détectés sont à plus du double que le seuil d’alerte : chez les petits enfants aussi.

Et on peut comparer avec la carte de France, par département, par niveau scolaire ce que c’était en semaine 38, c’est à dire fin septembre : du L 20 au dimanche 26. Pour constater comment sont sécurisés les écoles, les enfants depuis presque 3 mois. Ca en dit long.

Et le taux d’incidence pour les 90 et + est de 247 pour la semaine 45.

Répondre à ce message #44357 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 19 novembre 2021 à  22:05

Didier Raoult accusé par ses équipes d’avoir falsifié des résultats sur l’hydroxychloroquine
"Selon Mediapart, plusieurs membres de l’IHU ont dénoncé des pressions exercées par Didier Raoult, notamment concernant la falsification de résultats scientifiques censés démontrer l’efficacité de l’hydroxychloroquine."
l’ObS 19/11/21

Répondre à ce message #44358 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 22 novembre 2021 à  19:42

Avis du Conseil Scientifique du 20 novembre 2021

[...]

B. Dans ces conditions, le Conseil scientifique insiste sur les points suivants :

Maintenir, voire renforcer les efforts de primo-vaccination, puisque les personnes
non vaccinées ont un risque de l’ordre de 10 fois supérieur d’hospitalisation et de
séjour en soins critiques.

Mettre en œuvre tous les moyens « d’aller-vers » pour que les personnes éligibles,
en particulier les plus fragiles au plan sociétal, puissent bénéficier du rappel.

Maintenir et renforcer les gestes barrières, individuels et collectifs, dont l’impact sur
la circulation du virus est très fort, notamment le port du masque, l’hygiène des
mains, mais également l’aération des lieux clos publics et privés et l’utilisation des
détecteurs de CO2 qui, rappelons-le, ne sont qu’un indicateur indirect de la non-
aération.

Appliquer et contrôler l’utilisation du passe sanitaire en particulier dans les lieux
clos.

Elargissement du télétravail, réintroduction du port du masque dans certains lieux,
limitation des rassemblements, renforcement du dépistage réactif à l’école.

Renforcer l’utilisation des tests de diagnostic le plus rapidement possible dès
l’apparition de symptômes, et cela même chez les sujets vaccinés
. Il convient d’établir
une communication nationale appelant à la vigilance et incitant à l’utilisation des tests
au moindre symptôme, en particulier chez les sujets vaccinés qui constituent
maintenant la population majoritaire.

La fluidité de l’accès rapide aux tests diagnostiques est un élément important pour la
mise en place précoce des nouveaux traitements antiviraux.

[...]

Répondre à ce message #44360 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 23 novembre 2021 à  10:47
Répondre à ce message #44361 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 23 novembre 2021 à  18:53

Le Président du Conseil Régional se dispense également du port du masque. Ovation.
Dev’up : l’agence économique du Centre-Val de Loire va aider les entreprises à se protéger des cyberattaques BR 23/11/21

Répondre à ce message #44362 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 24 novembre 2021 à  19:16

Covid-19. Non vaccinée, une famille décède en quelques jours dans les Vosges
"Dominique, Odile et Robert Py sont décédés du Covid-19 en l’espace de quelques jours. Le fils, la mère et le père n’étaient pas vaccinés contre le virus. Michel Humblot, le maire du petit village de Courcelles-sous-Châtenois (Vosges) est toujours sous le choc, tout comme l’ensemble des 80 habitants de la commune."
Ouest France 23/11/21

Répondre à ce message #44363 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 24 novembre 2021 à  20:33

Quand Castex affirmait que "les personnes qui ont deux doses n’ont plus de chance d’attraper la maladie"
"Le Premier ministre, doublement vacciné, a contracté le Covid-19. En juillet dernier, il affirmait pourtant que deux injections empêchaient d’attraper la maladie. Une affirmation qui avait été démentie."
BFM TV 23/11/21

Répondre à ce message #44364 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 24 novembre 2021 à  21:14
Répondre à ce message #44365 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 novembre 2021 à  18:28

Bulletin épidémiologique semaines : du L8 au D14 nov- L15 au D21 nov (45 et 46).
Résumé de la situation actuelle : Forte accélération de la reprise de l’épidémie, de l’incidence aux décès
Du côté de la science, 25/11/21
[...]
"La couverture vaccinale n’a que très faiblement progressé en 2 semaines. La primo-vaccination a augmenté de seulement 0,6 point en 14 jours, avec 333 000 nouvelles injections, alors qu’il reste 6 millions de personnes pas du tout vaccinées éligibles à la vaccination, dont plus de 1,3 million de 60 ans et plus. En incluant les moins de 12 ans, non-éligibles à la vaccination à ce jour, la part de la population pas du tout vaccinée représente près de ¼ de celle-ci. Dans un contexte où les relations sociales se font plus largement en lieu clos compte tenu des conditions météorologiques, et où le respect des
gestes barrières, en particulier du port du masque, recule, et la vaccination protégeant sensiblement contre les formes graves de covid-19 et les décès, mais que faiblement contre le risque d’infection, la couverture vaccinale actuelle est insuffisante pour empêcher la reprise épidémique et la hausse
des hospitalisations et des décès
"

Journal d’épidémie, Christian Lehmann, Libération, 24/11/21
Cette pandémie devient une pandémie de non-vaccinés

[...]
"Malgré la vaccination, donc, les vaccinés peuvent être contaminants, mais deux fois moins que les non-vaccinés. Et dans leur immense majorité, ils sont protégés des formes graves, qui nécessitent une hospitalisation. Mais parmi ces vaccinés, il existe beaucoup de personnes très âgées ou immunodéprimées ou présentant des comorbidités dont l’existence fragilise leur organisme et qui à l’occasion de l’infection par le Sars-CoV-2 peuvent décompenser et nécessiter l’hospitalisation. Il reste que cette pandémie devient une pandémie de non-vaccinés, comme on peut le voir hélas dans les territoires d’outre-mer où la réticence vaccinale est grande par défiance envers l’Etat, et dans les pays d’Europe de l’Est où peu de gens sont vaccinés."

"Dans cette situation complexe, avec encore près de 13% de patients vaccinables non-vaccinés, soit 6 à 7 millions de personnes, les pouvoirs publics décident de mettre en place une dose de rappel en population générale, en se basant sur une étude récente du Lancet dans laquelle on apprend que si la protection contre les formes graves se maintient au-delà de six mois, la protection contre les contaminations baisse, et est fortement boostée par le rappel. Seul bémol, cette ré-augmentation de la protection contre les contaminations a été calculée à deux semaines. En termes clairs, cela signifie qu’on ne sait pas à l’heure actuelle si ce rappel augmente durablement, ou seulement passagèrement, la protection contre la contamination."

[...]

"Tout se passe comme si on écoulait des doses en pariant sur la responsabilité individuelle, sans prendre de mesures collectives. Vingt-et-un mois après le début de la pandémie, les directives sur l’aérosolisation ne sont toujours pas diffusées ou comprises"

[...]

Covid-19 : la nouvelle stratégie risquée de Jean-Michel Blanquer pour l’école
Le Dauphiné Libéré 25/11/21
[...]
"Nombre de professionnels médicaux redoutent donc une aggravation importante des contaminations en milieu scolaire. D’autant plus que l’expérimentation citée par le ministre a été menée essentiellement sur une période où le virus circulait beaucoup moins fort qu’aujourd’hui, et plus douce, avec une meilleure aération.
Quel impact sur la santé des enfants à long terme ?

Autre inquiétude, à court terme : que cette hausse des contaminations ait un impact important chez les plus âgés, les plus fragiles, lors des grandes migrations des fêtes de fin d’année, dans un mois.

Enfin, il y a tout simplement la question de la santé des enfants - pas vaccinables avant 2022, selon Olivier Véran.

Les plus jeunes ne sont pas totalement à l’abri face au Covid. Jusqu’ici, et malgré les mesures de freinage mises en place - dont la fermeture des écoles en 2020 - près de 9000 enfants ont été hospitalisés.

Une vingtaine en sont même morts. Ces deux derniers jours, le Covid-19 a encore emporté deux enfants de moins de 9 ans.

Il y a aussi des effets, assez fréquents, à plus long terme (Covid long ou dégâts cardiovasculaires, neurologiques, etc.). De nombreux professionnels de médecine le rappellent, et ironisent sur la stratégie du ministre Jean-Michel Blanquer, qui tient à tout prix à laisser les écoles ouvertes pour "libérer" les parents... en dépit des signaux d’alerte. Ce dont le ministre s’est à peine caché dans sa déclaration.

[...]

Répondre à ce message #44367 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 novembre 2021 à  19:05

+ Extrait du twitter cité dans le Dauphiné Libéré.
"Santé Publique France se demande la part de COVID-19 dans les bronchiolites dont on parle beaucoup récemment, à 12 % liées au VRS.
… est-ce donc raisonnable de faire flamber encore davantage chez la fratrie de ces bébés sans avoir la réponse préalable ?
"

Autre twitter : David Simard (23 novembre)
"Santé Publique France aussi aimerait pouvoir mesurer la contribution du SarsCoV2 dans l’épidémie de bronchiolites (dont assurément une part est la covid) chez les moins de 2 ans."

Parmi d’autres twitters qui en informent.

Mais jamais dans les journaux papiers, numériques, télé, radios.
Et surtout pas dans la bouche d’aucun Président, Ministre, etc...comme par exemple celui de la Santé.

Répondre à ce message #44368 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 novembre 2021 à  21:01

Et pour (peut-être) enfin en finir, je cite un fil de tweet dont je partage entièrement l’ensemble des propos tenus par ce monsieur :
Claude-Alexandre Gustave, 25/11/21 :
10/10 :
"Tout, je dis bien tout a déjà été dit : l’échec du "tout vaccinal" (le vaccin est indispensable mais pas suffisant), le danger des variants, les conséquences chroniques de l’infection... Tout, on s’en contrefiche.
Le pire variant, c’est nous
."

Répondre à ce message #44369 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 novembre 2021 à  21:58

Un tweet :
"Et donc là c’est la panique chez les personnes fragiles peu à l’aise avec le numérique, qui attendaient sagement d’être éligibles pour prendre rendez-vous, et s’inquiètent de voir des gens sans comorbidités rafler tous les créneaux pour pouvoir aller au resto après le 15 janvier."

Répondre à ce message #44370 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 novembre 2021 à  22:17

"La vaccination des enfants 5-12 ans mérite un débat societal, éthique et sanitaire. @olivierveran
va saisir des comités, mais @jmblanquer a déjà donné le résultat : ce sera « facultatif » et sans enthousiasme. Il n’y aura donc pas d’incitation et de compagne de vaccination massive
 !"
Mahmoud Zureik

Répondre à ce message #44371 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 25 novembre 2021 à  22:30

"Le taux d’incidence dépasse 400 chez les enfants âgés de 6 à 10 ans, ce qui n’était jamais arrivé depuis le début de la pandémie (courbe verte, graphique depuis le mois de mars). #Covid19 "
Nicolas Berrod, Le Parisien, 25/11/21 (données SPF)

Répondre à ce message #44372 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 26 novembre 2021 à  10:44

Fil du twitter de Clarisse Audigier Valette

1/5 L’ouverture brutale de l’accès à la #3edose et le raccourcissement du délai à 5 mois
Sature le système de prise de RDV et donc l’accès aux soins pour ceux qui attendaient leur tour au 1/12/2021 et qui se sont faits refouler des centres de vax

[...]

4/5 Une fois de plus , ceux qui respectent sagement les recommandations sont laissés sur le bord de la route Principe de la médecine à deux vitesses Le « j’y ai droit » passe au dessus du « j’en ai besoin »

[...]

Répondre à ce message #44373 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 26 novembre 2021 à  11:09

Twitt Nicolas Berrod (Le Parisien) 26/11/21

"Avec les nombres précis par tranche d’âge. Plus de 200 000 25-34 ans ont pris rdv hier pour une dose de rappel hier, par exemple."

Répondre à ce message #44374 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 27 novembre 2021 à  10:47

"Monsieur le Ministre @olivierveran,
après 2 ans de pandémie, il y a certaines approximations/erreurs qu’on ne devrait plus entendre/voir, surtout venant du 1er représentant des autorités sanitaires de ce pays.
Petit thread pour résumer votre florilège des dernières heures..."

Claude-Alexandre Gustave, fil du 26/11/21

Répondre à ce message #44376 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 29 novembre 2021 à  13:14

"Noël est dans 4 semaines.
Il y a 4 semaines, le taux d’incidence était de 55.
Puis 62 (x 1,2).
Puis 76 (x 1,2).
Puis 106 (x 1,4).
Et cette semaine 193 (x 1,8).

Donc soit on accepte d’aborder Noël avec un taux d’incidence à plus de 1000, soit on prend des mesures en amont."
Michaël 28/11/21

Taux d’incidence par niveau scolaire au 25/11/21, par département
Visualisation Covid 19

Répondre à ce message #44379 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 29 novembre 2021 à  17:15

Covid-19 : la surveillance de la qualité de l’air en entreprise, grande oubliée de la lutte contre le virus ?

Peu d’entreprises sont équipées de capteurs de CO2, selon des spécialistes du secteur. Et aucune mesure contraignante n’est envisagée par l’exécutif pour lutter en France contre le virus, grâce à ces outils.

France info, 29/11/21
[...]

Avant de noter que "les pays asiatiques comme le Japon ont une culture de la qualité de l’air bien supérieure à la nôtre. Nous, on commence à peine à en parler. Tant qu’il n’y aura pas de législation stricte obligeant à avoir un capteur de CO2 dans les locaux, de tels équipements resteront rares, même si c’est en train de bouger dans l’industrie". Concernant les ventes, il assure n’avoir ni chiffre ni estimation à donner pour le moment.

Répondre à ce message #44380 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 30 novembre 2021 à  23:18

Omicron COVID variant was in Europe before South African scientists detected and flagged it to the world
CBS News 30/11/21

"Les autorités sanitaires néerlandaises ont annoncé mardi avoir trouvé la nouvelle variante Omicron du coronavirus dans des cas remontant à 11 jours, indiquant qu’elle se propageait déjà en Europe occidentale avant que les premiers cas ne soient identifiés en Afrique australe. L’institut de santé RIVM a déclaré avoir trouvé de l’Omicron dans des échantillons datant des 19 et 23 novembre.

Ces résultats sont antérieurs aux cas positifs trouvés parmi les passagers venus d’Afrique du Sud vendredi dernier et ont été testés à l’aéroport Schiphol d’Amsterdam.

"Il n’est pas encore clair si les personnes concernées [dans les cas précédents] se sont également rendues en Afrique australe", a déclaré le RIVM, ajoutant que les personnes avaient été informées de leurs infections à Omicron et que les services de santé locaux avaient commencé à rechercher les contacts.

[...]

La Belgique et l’Allemagne ont également déclaré que des échantillons de tests confirmaient que la variante se trouvait dans ces pays avant que les autorités sanitaires sud-africaines n’alertent le monde le 24 novembre de son existence.

[...]

Répondre à ce message #44381 | Répond au message #44306
Vagues à lames... - epujsv - 8 février 2021 à 12:19
Vagues à lames... - epujsv - 6 février 2021 à 19:53

Du côté de la science :
"Allocution de Jean Castex, une inaction irresponsable" 4/02/21


Vagues à lames... - epujsv - 6 février 2021 à 19:22

Pour faire comme le Berry Rep : une bonne nouvelle. Dans la rubrique : youpi covid.
La pandémie de coronavirus dope le marché des sextoys. Fr. Bleue du 4/02/21


Vagues à lames... - epujsv - 27 janvier 2021 à 20:58

Quatrième séance exceptionnelle sur la maladie à coronavirus COVID-19 de l’Academie des Sciences : du 27 janvier 2021. Avec trois experts de la covid 19.

- point sur les données épidémiologiques : Dominique Costagliola
- point sur les nouveaux variants : Etienne Simon-Loriere
- point sur les traitements et soins : Karine Lacombe
+ Questions et participation d’internautes,

Bien faire attention parce que c’est qualité, intelligent, et qu’on n’a pas l’habitude. Certains pourraient même trouver ça suspect.