Archives
SANTA BARBARA AU PS-CHER / EPISODE 1

Irène, Yann et compagnie

mardi 12 avril 2005 à 15:08, par festen

Comment comprendre les diverses manifestations du parti socialistes et de ses militants dans le Cher depuis le début de l’année ? Il faut faire un petit peu d’histoire pour comprendre un peu ce qui se passe...

Irène, Yann et compagnieD’abord savoir que la majorité qui dirige à l’heure actuelle le PS était, avant la campagne interne du Oui et du Non à la Constitution Européenne, totalement contre-nature. Les ennemis de toujours Yann Ga1ut et Irène Félix se sont retrouvés dans la même motion scellant leur accord de l’élimination de l’ineffable Olivier Darbas, le Déroulède de St Amand qui avait vu trop grand trop vite et tout perdu.

Là dessus, avec les élections cantonales, la gauche réussit à prendre la majorité. Immense surprise que personne n’avait prévu. Le seul qui échoue lamentablement à entrer au Conseil Général est l’ancien député Yann Galut. Soulagement général. Et à partir de ce moment, son avenir politique semblait totalement compromis.

Mais c’est là que l’histoire commence à devenir drôle. Dès l’instant où la gauche est arrivée à prendre des positions de pouvoir et surtout d’assurer la gestion d’un exécutif, les positions de force dans le parti ont totalement changées. Pourquoi ? Parce que Rafesthain, Saulnier et Félix se sont mis d’accord pour écarter totalement le parti de la Gestion du Conseil Général.

Les négociations avec les communistes ont peut être permis de faire élire Rafesthain comme Président. Mais, elle ont surtout eu comme objectif d’associer le moins possible à l’exécutif les membres du parti socialiste quand bien même ils auraient été élus.

Comment l’opération a-t-elle été rendue possible ? Très simplement. En nommant à des postes de vice-présidence dans le lot qui revenait au parti socialiste, les seuls qui comportent un pouvoir réel des apparentés et autres petits frères qui demandaient simplement à aller à la soupe et qui ne constituent pas un réel danger pour des visées politiques un peu plus importantes. Le groupe socialiste a donc concentré tout le pouvoir dans les mains de Saulnier et de Félix. Mais il a soigneusement éliminé tous les autres qui n’ont rien vu venir et se sont aperçus après qu’il n’avaient plus rien à faire d’autre qu’à aller inaugurer les chrysanthèmes. Tout semblait donc aller comme sur des rails au mois de Juin.

La suite au prochain numéro...

commentaires
> Irène, Yann et compagnie - 1er juin 2005 à 13:27

Festen, Ne roulerais-tu pas en Fait pour Yann GALUT ?


#2249